Cuisiner les fruits autrement

Classée dans Non classé

18 commentaires

  1. Merci pour toute cette belle synthèse !
    De mon côté, j’utilise très souvent des suprêmes de pamplemousse l’hiver, sur une base crumble aux pommes. Le jus des pamplemousses sert à faire compoter les pommes (à la place de l’eau), et je rajoute toujours du gingembre frais râpé dans la pâte à crumble. C’est un délice, pratique quand il y a peu de fruits sur les étals !
    Amicalement, Hélène

  2. le sandwich au pamplemousse et à la purée d’amande n’a pas le bon lien non plus ! :-)
    toujours aussi génial tout ça. Tu m’as fait découvrir ce type de cuisine, et assumer mon végétarisme (très ancien mais refoulé en raison des jugements alentours) avec fierté ! J’en fais même profiter mes enfants. Quelque part tu as un peu (il faut bien le dire !) embelli ma vie. Merci beaucoup Cléa, au plaisir de te faire un jour dédicacer un de tes livres !

  3. Merci pour votre réponse relative au rice cooker. Je viens de découvrir votre blog, c’est une merveille ! et tant de recettes originales à tester ! J’ai d’ailleurs commander 2 de vos livres que j’attends avec impatience …
    Une question : comment réaliser la confiture de haricots rouges qui se déguste en accompagnement de la glace au thé matcha dans les restaurants japonais ?
    Merci par avance

    –> Merci pour ces compliments ! Il s’agit de pâte d’azuki. On les trouve en magasins bio. Il suffit de les cuire avec de l’eau et du sucre (on trouve de nombreuses recettes sur le net en tapant le mot « anko »).

  4. Merci pour la précision concernant la confiture de haricots rouges.
    Etant intolérante au gluten, puis-je systématiquement remplacer la quantité de farine classique indiquée par de la farine de riz ? Merci encore

    –> Pas systématiquement car dans certaines recettes cela ne fonctionnerait pas. Il est souvent nécessaire d’ajouter pour partie de la fécule (maïs, pomme de terre…), voire 1 oeuf (pâte à tarte).

Laisser un commentaire