Peut-on cuisiner sainement ?

L’interrogation ne porte pas, pour une fois, sur les ingrédients, mais plutôt sur le matériel utilisé. C’est une question que je me pose souvent et que l’on me pose également de plus en plus. Et comme je n’ai pas réponse à tout, je me suis dit qu’ouvrir le débat ici-même permettrait peut-être de l’étoffer.

Pour essayer d’y voir plus clair, j’ai posé de nombreuses questions à Sissi, créatrice du site Videlice qui propose des ustensiles de cuisine sains et écologiques. Merci à elle pour ses précieux conseils.


Cuit-vapeur JIA en céramique

No more Teflon

C’est quoi ? Le Teflon, c’est le matériau anti-adhésif (du polytétrafluoroéthylène – à vos souhaits) que l’on trouve dans de nombreuses poêles, cuves de machines à pain, crêpières… Il est aujourd’hui connu que le Teflon, inerte à basse température, devient toxique à partir de 230 °C (température très facilement atteinte par une poêle après quelques minutes de cuisson). En outre, l’un des produits utilisés pour produire le Téflon (le PFOA) a été reconnu cancérigène en 2005. Bon, tout ça, pas besoin d’être écolo pour le savoir… Mais un petit rappel ne nuit pas.

La solution ? Pas de doute : s’abstenir. Utiliser des poêles, woks et crêpières sans revêtement (fer, fonte ou inox) ou à la rigueur avec un revêtement « écologique » en céramique.

Note sur la machine à pain. J’en utilisais une il y a quelques années, quand je ne me posais pas trop de questions et que je n’étais pas très experte en boulange. Aujourd’hui, je préfère utiliser un robot pétrisseur costaud avec bol en inox (type KitchenAid) – ou mes petites mains – et cuire le pain au four. Le pain est bien meilleur que la « chose » obtenue en MAP (croûte pas terrible, pain plein de mie qui sèche rapidement).
Pour les irréductibles, il existe cependant des MAP sans Téflon (aussi chères qu’un KA ou presque, voir chez Beem ou Davidson).

Silicone : le bien et le moins bien

C’est quoi ? Le silicone est une matière naturelle obtenue à partir de sable et de roche, à laquelle on ajoute des additifs. Il existe deux types de silicone alimentaire : l’un est fabriqué avec un catalyseur à base de platine (inerte jusqu’à 250 °C), l’autre de peroxyde (inerte jusqu’à… 160 °C).

La solution ? Très honnêtement, le silicone me laisse assez perplexe. Ce que je peux vous conseiller, c’est de toujours investir dans du silicone d’excellente qualité. Méfiez-vous si votre moule dégage une mauvaise odeur lors des premières cuissons – cela signifie qu’il n’a pas été curé par le fabricant (= chauffé pendant 4h à 200 °C) et que le curage se fait chez vous. Sympa. Méfiez-vous également des colorants utilisés (dont on ne connait pas la nocivité). Et ne pas oublier de ne jamais enfourner des moules vides, mais de toujours les beurrer et les fariner.

Sinon, des alternatives : utiliser des moules en fonte, en céramique ou en Pyrex. Beurrer ou huiler copieusement, fariner, et se dire que ce n’est pas la présentation qui compte…

Papier cuisson : oui ou non ?

C’est quoi ? Il existe plusieurs types de papiers cuisson. Commençons par le meilleur : le papier cuisson écologique (en magasins bio), constitué de papier pur non traité chimiquement. Il est utilisable jusqu’à 220 °C, mais il ne faut pas oublier de le beurrer et de le fariner, sous peine de ne plus pouvoir le décoller (expérience traumatisante sur un gâteau roulé, cqfd…). Le papier cuisson lambda, ou papier sulfurisé, est traité chimiquement, et donc loin d’être irréprochable.

La solution ? Le papier pur, ou rien du tout (voir le point précédent pour la cuisson au four).

Note sur la conservation d’aliments au réfrigérateur : pensez aux sacs en papier réutilisables (dans lesquels on achète du pain ou des légumes, par exemple) et aux contenants en verre, plutôt qu’au papier sulfurisé, aux boîtes en plastique et au film « alimentaire ». Je ne parle même pas d’alu, que je n’utilise plus que pour faire office d’antenne radio…

BILAN

Virez-les !

- toutes vos poêles en Téflon et autres matières anti-adhésives qui datent de Mathusalem (oui, la crêpe party aussi…)
- votre MAP à cuve en Teflon (surtout si elle est rayée)
- vos moules en silicone abîmés ou de mauvaise qualité (surtout si ils sont déchirés ou décolorés)
- votre cuit-vapeur en plastique (et celui de bébé…)
- votre micro-onde et toutes les boîtes en plastique qui vont avec…

Remplacez-les par…

- des moules à tarte et à gâteaux en céramique ou en verre (sans gravures colorées)
- du papier cuisson bio, que l’on réutilise plusieurs fois (ou des alternatives maison, comme chez Raffa)
- des poêles et casseroles sans revêtement (inox, fonte ou fer) ou à la rigueur avec un revêtement écologique (Beka)
- des plats à gratin en Pyrex ou en céramique (sans gravures colorées)

Et aussi, quelques ustensiles moins basiques, mais très utiles si l’on veut investir un peu :

- des woks et des crêpières en fonte
- un cuit-vapeur en céramique ou en bambou
- un robot artisan de qualité semi-pro (KitchenAid, Kenwood)
- des couteaux en céramique

Pour info : ma batterie de cuisine perso

A garder :
- 1 casserole en inox 10/18 + couvercle
- 1 faitout en inox 10/18 + couvercle
- 1 poêle BEKA en inox avec revêtement en céramique
- 1 poêle à blinis en fonte
- 1 cocotte en fonte
- 1 cuit-vapeur en céramique (photo ci-avant)
- 1 yaourtière avec des pots en verre
- 1 plat à tarte en céramique
- 2 plats à gratin, l’un en Pyrex, l’autre en céramique
- 1 moule à cake en céramique

A virer, probablement, ou à utiliser avec parcimonie :
- mon cuiseur à riz chéri (cuve Téflon)
- 1 crêpe party (idem)
- 1 sorbetière (même problème) on garde en surveillant que la cuve ne se raye pas
- des moules en silicone un peu suspects
- des moules à gâteaux « anti-adhésifs » (grâce à l’action du St Esprit ?)

***

J’ajoute la référence d’un livre signalé par mon amie Gaëlle : L’art de cuisiner sain, de Claude Aubert.

Et un article de ELLE.fr daté du 20/01/2011 : Bien s’équiper pour cuisiner sainement

***

MAJ du 29/01/2011 : quelques précisions fort utiles de la part de Sissi (merci encore !)


–> L’aluminium

Il est vrai et reconnu que ce métal est toxique et qu’il est fortement déconseillé. Cependant, si on continue à l’utiliser dans la fabrication d’ustensiles de cuisson, c’est surtout pour sa bonne conductivité électrique et thermique. En effet, il s’agit de loin avec le cuivre (lui aussi toxique s’il n’est pas étamé…) le meilleur conducteur avec un avantage supplémentaire : sa légèreté. Et en plus, il se recycle très bien. C’est pourquoi l’aluminium existe encore dans nos ustensiles de cuisson mais il est obligatoirement revêtu (ex : gamme 100% ecologic de Beka). L’alu est durci selon des procédés plus ou moins écologiques mais en tout cas, il ne présente pas de danger sous cette forme.
De plus, l’alu est un matériau fréquemment voire quasi inévitablement utilisé dans les fond des systèmes de cuisson basse température en inox. Et pour cause : pour réussir une cuisson basse température, une des conditions essentielles est d’avoir un fond épais très conducteur. Mais comme l’inox est un piètre conducteur de chaleur,  les fabricants sont amenés à utiliser un alliage de cuivre et d’alu dans le fond.

–> Le plastique

Bon, vous allez le croire ou pas mais sachez qu’en Asie (oui, là où est fabriquée la quasi-totalité  de nos boîtes alimentaires !!), les boîtes de conservation sont toutes sans BPA. Vous y rencontrerez surtout du polypropène (donc exempts de BPA) et pour une raison simple : le polypropène est très bon marché.
Alors pourquoi le BPA est-il si présent en France ? Le BPA est un composant chimique utilisé pour rigidifier la matière plastique. On le trouve dans le polycarbonate, un polymère très courant utilisé pour sa transparence et sa résistance aux chocs .  Voilà pourquoi on trouve beaucoup de BPA dans les cuves des babycook et les boîtes de conservation.

Afin de bien distinguer les produits en plastiques sans bisphénol, voici quelques astuces :

1-       Se méfier des plastiques rigides
2-       Chercher la boucle de Moebius (3 flèches en triangle avec un chiffre au centre et la nature du polymère en dessous). Cette inscription est obligatoire ! Si le Moebius indique le chiffre 5 et les lettres PP (correspondant au polypropène), pas de souci : le produit ne comporte pas de BPA. Youpi !!!!

Des info techniques concernant le polypropylène. Ce polymère présente de nombreux avantages : il est bon marché, alimentaire (inodore et non toxique), indéchirable, chimiquement inerte, stérilisable et recyclable..Par contre, il est fragile (cassant) à basse température (congélation).

–> La fonte émaillée

Chez Videlice, nous ne sommes pas contre les fontes émaillées. Nous sommes seulement méfiants car les appellations sont parfois trompeuses…. En effet, nous recommandons de prendre quelques précautions lors de l’achat d’une fonte émaillée ou de quelque  produit émaillé (je pense aux moules céramiques pour pâtisserie)  :

1-       Demander la composition de l’émail ou du vernis. Le plomb est encore souvent utilisé car il facilite l’application de l’émail.
2-       S’intéresser à la manière dont est fixé l’émail. Quelle type de colle ? Résine naturelle ?
3-       Se méfier des couleurs, qui sont souvent obtenues avec des oxydes métalliques.
4-       Rester prudent quant à l’appellation « émaillage à l’ancienne ». Même à l’ancienne, ça reste un émail… Après, c’est une question de choix.

Des pays comme le Canada sont très stricts sur le sujet et pratiquent aujourd’hui la tolérance 0%. En France, on pratique la tolérance 1%. Cette tolérance est d’ailleurs étendue aux produits bio. Ex : un shampoing bio peut prétendre l’appellation bio dès lors que 99% des composants sont bio.  En cuisine, c’est la même chose. Une marque française a le droit d’apposer la mention « sans plomb ni cadmium » dès lors que le taux ne dépasse pas le seuil toléré  d’1%. Les certifications abondent dans ce sens …
Néanmoins, un émail est pratique en termes d’entretien (pas besoin de sécher, huiler, etc.) mais ça reste un revêtement. Et comme tout revêtement, il est destiné à s’user avec le temps. Or, un mauvais émail ébréché peut être nocif.

–> Le téflon ou PTFE

Je pense qu’il est important de développer ce qui se cache derrière les termes barbares de PTFE et PFOA. Aujourd’hui les poêles classiques antiadhésives sont composés de 2 matières chimiques :
-          Le PTFE (nom moléculaire du téflon). C’est cette molécule qui apporte l’anti-adhérence aux poêles. Le problème, c’est qu’elle supporte mal la chaleur. A 230°, elle commencerait à être toxique (je suis très prudente car certaines disent oui et d’autres non.). A 380°C, le Téflon se désagrège et créé des émanations dangereuses. C’est son seul moyen de réagir à de très hautes températures.
-          Le PFOA, c’est une sorte de colle industrielle qu’on utilise pour appliquer le PTFE sur les poêles. Et c’est cette molécule en particulier qui a été prouvée cancérigène. Ce composé s’altère à des températures de 230°C (donc très facilement atteignable dans nos cuisines !!!) . Aujourd’hui, les fabricants ont réussi à retirer le PFOA mais pas le téflon. Aujourd’hui, seuls deux moyens existent pour apporter une anti-adhérence aux poêles : le PTFE ou la céramique.

Conclusion : ne jetez surtout pas vos sorbetières dont l’utilisation est loin des températures à risque. Veillez juste à bien entretenir votre cuve anti-adhérente car rayé, le téflon est en effet dangereux quelque soit la température de cuisson. Donc, éponge douce et couverts en bois uniquement !

–> La fonte de fer

La fonte de fer est un matériau exceptionnel, naturellement anti-adhésive si on l’utilise dans de bonnes conditions. En effet, la fonte de fer met plus de temps à chauffer qu’un autre matériau mais une fois chaude, elle diffuse la chaleur et la conserve de manière très efficace, homogène et durable (même hors feu). C’est d’ailleurs pour cette raison que la fonte est la matière idéale pour mijoter  (diffusion lente et douce de la chaleur).
Cependant, cuisiner dans un ustensile en fonte de fer implique forcément un nouveau mode de comportement en cuisine. Il faut prendre son temps et réapprendre à cuisiner à feu doux voire moyen pour saisir les aliments. A feu trop vif, la fonte accrochera.

Ah oui, ne confondez surtout pas fonte de fer et fonte d’alu. La fonte d’alu est un abus de langage. C’est en réalité un alliage d’alu (appelé aussi alu moulé). Ces 2 matières sont très différentes.

La fonte nécessite un entretien relativement simple : le lavage se fait à l’eau sans produit vaisselle et comme la surface est non revêtue, il faut forcément sécher les ustensiles en fonte et les protéger naturellement en appliquant de l’huile à la surface. Cette huile est absorbée par la matière et ne présente aucun risque pour la santé. Elle ne se transformera pas en huile brûlée ou rancie.

–> Le verre et le Pyrex

Le Pyrex est un produit breveté qui permet d’obtenir un verre très résistant aux hautes températures. Il ne présente aucun risque pour la santé dès lors qu’il n’est pas coloré. En plus, le verre est recyclable ! Alors, pas d’inquiétude.

–> La poêle en pierre

Chez Videlice, nous sommes particulièrement vigilants sur la composition de ces poêles qui ont le mérite de passer pour des poêles naturelles. Ces poêles sont obligatoirement revêtues d’un antiadhésif. Or, aujourd’hui, en terme de revêtement antiadhésif, il n’existe que 2 procédés :
-          Soit le PTFE (nom moléculaire du téflon)
-          Soit la céramique.  Même si elle est parfois contestée , il s’agit aujourd’hui de la seule alternative écologique et non nocive pour la santé en terme de revêtement antiadhésif.

–> La céramique

Tout d’abord, qu’est-ce que la céramique ?
La céramique qui compose les nouveaux revêtements de poêles est une céramique industrielle, la même qui compose les lames des couteaux céramiques. Elle est composée de minéraux et d’eau.
Cette céramique est utilisée dans de nombreuses industries pour sa haute résistance aux températures (freins des automobiles, tuiles de navettes…).
Aujourd’hui, c’est la seule vrai alternative au téflon qui possède à la fois des propriétés antiadhésives et qui soit naturelle. Sauf qu’elle ne s’utilise pas comme une poêle classique. Contrairement au PTFE, la céramique supporte très bien les hautes températures. Au lieu de se désagréger, elle contient la chaleur. Du coup, à des températures excessives, la matière perd de son anti adhérence à la surface. C’est pourquoi, dans des conditions d’utilisation non conformes, il arrive que le revêtement soit moins performant  et que ça accroche.
La règle de base avec la céramique est de cuisiner à feu moyen, pas plus. Vous ne verrez aucune différence en résultat de cuisson et vous préserverez les propriétés antiadhésive de vos ustensiles en revêtement céramique.

–> L’inox

L’inox est une matière hygiénique, durable et garantie sans produits chimique. La matière est idéale pour cuisiner à basse température ou mijoter. On peut saisir des aliments mais à la condition de suivre la technique dite de la goutte d’eau. En dehors de ce mode de cuisson, l’inox accroche et nécessite beaucoup de matière grasse ou simplement d’eau.
En termes de prix, il est vrai que l’inox peut paraître onéreux. Si la qualité des marques de référence n’est pas à remettre en question, je pense que la différence de prix se joue essentiellement sur l’argument « santé » de ces produits. Mais honnêtement, il existe des batteries inox très abordables.

–> Silicone

La silice est présentée sous la forme d’un minéral dur qu’on trouve dans la nature sous différente forme dont roche et sable (ce qui revient au même au final). La silice est la 2e matière la plus répandue sur terre (après l’eau). Seulement, elle se trouve souvent mélangée avec d’autres matières présentes dans la nature.
C’est pour cette raison qu’on doit lui faire subir un processus consistant à extraire la matière pure : le silicium. Ce processus s’appelle le curage c’est-à-dire qu’on associe la matière brute avec un catalyseur. Le catalyseur permet d’augmenter la vitesse d’une réaction chimique. C’est comme si je cuisinais un gigot de 7h en 2h … Là, il existe deux types de catalyseur : en platinium ou en peroxyde.
La différence entre les deux ?
1-       Le platinium est plus cher car à l’issue du curage, on obtient une pâte épurée prête à être moulée. Pas besoin d’opération supplémentaire
2-       Le peroxyde est moins cher car à l’issue du curage, on n’obtient pas encore une silice pure. Cela suppose une seconde opération de cuisson pour être sûre d’obtenir une pâte exploitable. Cette seconde opération requiert un encadrement humain et nécessite que les processus soient bien respectés (temps de cuisson à intervalles réglementées) .  Et c’est là que nous sommes moins sûrs de la fiabilité des fabricants car la logique de coût parfois prend le dessus. Je ne peux rien affirmer sinon supposer que les produits bas de gamme doivent sacrifier ces étapes dans un but de rentabilité …

Le silicone a toute sa place en cuisine de part sa composition naturelle. C’est pourquoi nous nous y intéressons et nous souhaitons la proposer en alternative de cuisson. Il présente des avantages non négligeables comme une cuisson sans matière grasse, une cuisson saine et respectueuse des valeurs nutritionnelles des aliments.
Maintenant, il est vrai que dès lors qu’on est sur une fabrication industrielle, cela engendre des processus de transformation des matières qui impliquent forcément des dommages collatéraux. C’est le cas de toutes les matières y compris pour obtenir de l’inox 18/10 !  Notre but est de sélectionner de manière rigoureuse nos fournisseurs pour collaborer uniquement avec des marques qui font des efforts environnementaux et font preuve de transparence (Ex : Beka).
Au delà des méthodes de fabrication de nature industrielle, nous pensons que ces produits sont naturellement sains et s’inscrivent réellement dans une démarche « santé ».

Si vous avez des compléments d’information à apporter, la section commentaires est là pour ça. Le sujet est ouvert, n’hésitez pas…

Edit, octobre 2012 : Je découvre depuis quelque temps un faitout Warmcook qui m’a été offert par la marque. Leur gamme inox permet une cuisson basse température assez bluffante : pas besoin d’eau, il suffit de remplir le contenant aux 2/3 avec des légumes et de faire confiance au petit témoin qui se promène sur le thermomètre inséré dans le couvercle. Lorsque le témoin est suffisamment haut (au bout d’environ 15 minutes sur feu moyen), on éteint la plaque de cuisson et la cuisson se fait toute seule sans consommer d’énergie, en 15 à 20 mn selon le légume. J’ai été assez épatée par le résultat, moi qui bien souvent brûle les étapes (c’est le cas de le dire) pour aller vite et utilise toujours un fond d’eau par peur que les ingrédients accrochent, au risque de leur faire perdre la grande majorité de leurs nutriments. Bref, je vais sûrement vous en reparler mais je vous invite d’ores et déjà si ça vous intéresse à aller faire un tour sur le site de Warmcook.

Edit : 10% de réduction chez Warmcook avec le code CLEACLEA !

279 réflexions au sujet de « Peut-on cuisiner sainement ? »

  1. Et une autre question SVP
    Qu’est-ce que vous pensez des produits en vitrocéramique, notamment ceux de la gamme Pyroflam fabriqué par Pyrex.
    Merci encore de votre réponse!

    –> Je ne sais pas trop… En général je fais plutôt confiance à cette marque mais là, en l’occurrence, difficile de savoir de quoi il s’agit exactement.

  2. Bonjour,
    Je souhaite remplacer mes moules à muffins en silicone, mais je suis un peu perdue, je ne sais pas du tout quoi prendre??? j’ai l’impression qu’en verre cela n’existe pas…
    merci pour tes conseils

    –> Je peux te conseiller ceux que j’utilise : http://www.videlice.com/moules-a-gateaux/181-moule-a-muffins-en-ceramique-earth-chef-berghoff.html
    Ils me paraissent plutôt bien sur le plan santé… En verre, je confirme, je n’en ai jamais vu.

  3. Bien … Sauf que le wok est dangereux (aliments portés à une température trop élevée, d’où apparition de composés cancérigènes).

  4. Bonjour,
    merci pour cet article très instructif! Pouvez-vous m’aider sur le choix d’un appareil à gaufre « sain »?
    Merci
    Bonne soirée

    –> Je pense que l’alternative au Teflon sur ce terrain-là se situe du côté des appareils en fonte.

  5. Bonjour Cléa,

    Après avoir fait pas mal de recherches sur les modes de cuisson (y compris en lisant cet article), je me retrouve un peu perdue par rapport à certaines méthodes, Peut-être pourrais-tu m’éclairer ?
    Je lis régulièrement que la vapeur est un bon mode de cuisson, mais quid de la cocotte minute qui est souvent décriée (je ne sais pas pourquoi) ou au contraire vendue avec des arguments santé (les aliments étant cuits plus vites perdraient moins de qualités nutritives),,, As-tu un avis sur la question (et que penses-tu du « vitaliseur » à la vapeur douce, qui a l’air bien étudié mais qui est hors de prix),

    –> La cocotte-minute ne cuit pas à la vapeur douce mais de manière ultra rapide. Elle est peu utilisée en cuisine bio, on considère généralement qu’une montée en température aussi élevée et rapide nuit aux aliments. La vapeur douce, c’est le top ! Je n’ai jamais testé le vitaliseur. On peut cuire à la vapeur douce en utilisant des ustensiles très peu coûteux en inox…

    Par ailleurs, concernant la cuisson basse température, tu as déjà dit le bien que tu penses des casseroles type « Warmcoock », mais que penser des mijoteuses (type « Crockpot », visiblement très prisées aux états-Unis), il s’agit aussi d’une cuisson basse température (je crois même encore plus basse que les Warmcook ) mais la cuisson est tellement longue ! La dégradation des nutriments est-elle plus importante par la chaleur que par la durée ? Je ne trouve nul part de réponse à ces questions…

    –> Je n’ai pas testé, là encore. Je ne pense pas que la durée nuise aux aliments, moi ce qui me pose un peu question c’est la prolifération des bactéries : on met des aliments dans un appareil et on programme une cuisson qui démarre parfois des heures plus tard… ça m’interroge !

    Dans tous les cas, merci d’être si créative et disponible, pour le grand bonheur de nos papilles,,,

  6. J’ai bien ri en allant sur le site conseillé par Louise, le Belge Malin..
    Je vois que je ne suis pas la seule à gamberger sur mes casseroles…!C’est vrai, quoi, à quoi ça sert de »penser bio »si nos contenants sont dangereux? J’ai donc viré mes Teflon rayés, je mise sur des plats et moules en verre, je cuisine dans de l’inox, je me suis équipée avec le Vitaliseur, cher,oui,mais finalement, j’en suis ravie.je vais investir dans une poêle en fonte de chez Skeppshult (un nom pareil ne s’ invente pas)…ou allez voir chez Ty Nat, Scandi-vie, Warmcook, Videlices.le reportage de ABC Test de poêles, est intéressant. Quand je vous dis que la question m’a tarabustee..!
    Les conseils de Clea me semblent toujours autant nuancés et judicieux, plein de bon sens, merci encore…:)

  7. Bonjour,
    il y a quelques années déjà, vous aviez acheté un four multi fonctions et vous étiez ravie. Vous l »avez compris, je cherche un four de très bonne qualité, qui allie grill, chaleur tournante, vapeur …..êtes-vous toujours satisfaite du vôtre ?
    Vos conseils me seraient très utiles,( ce ne sera pas nouveau !), ce sera probablement mon dernier four La multitude d’offres me pose problème, j’ai regardé sur les forums de cuisine et je piétine ….:-)
    Je vous remercie pour vos précieux conseils,
    cordialement,
    Joëlle Thabaud

    –> Je n’ai pas de four multifonctions incluant la vapeur, je ne saurai donc pas vous conseiller… Désolée.

  8. Ping : A cuisine saine, ustensiles sains! | commune ferme à la ville

  9. Bonjour,
    Je vous remercie pour cet article très éclairant. Nous partageons les mêmes doutes… Sachant que les marinades sont acides et peuvent libérer le plomb dans du verre, je cherche à savoir si les bocaux de verre Mason (ou Bernardin) sont garantis sans plomb. Auriez-vous de l’information à cet effet? Merci à l’avance!

  10. Bonjour,

    Merci pour cet article grâce auquel on apprend plein de choses !

    Je m’étonne cependant de 2 choses :

    - Vous parlez de faire son pain, excusez-moi mais à part à l’occasion, faire son pain me paraît tout sauf écolo car si chacun fait tourner son four ou sa machine à pain au lieu d’un seul four pour le boulanger… Je comprends que l’on veuille choisir ses propres ingrédients, etc., mais pour moi ça devrait quand même rester assez occasionnel.

    –> Vous oubliez deux choses, importantes à mon sens :
    1) le plaisir de faire son pain !
    2) le fait que le four peut aussi être allumé pour autre chose quand on cuit son pain… et que tout le monde n’a pas de boulangerie à proximité. Entre rentabiliser un four allumé et prendre sa voiture pour aller acheter son pain quotidien, pour moi y a pas photo !
    Ah oui, et 3) le plaisir de faire son pain ;)

    - J’enrage également contre les yaourtières, qui sont pour moi absolument inutiles. Je ne sais pas vraiment si elles consomment de l’électricité pendant les 8 à 12 heures qu’elles sont en marche (j’imagine que oui), mais l’idée qu’un truc pompe de l’électricité pendant autant de temps pour 6 yaourts m’insupporte. Je précise que ma mère fait elle-même ses yaourts, qu’elle fait chauffer le lait sur le gaz, ensuite elle ajoute le yaourt, brasse, met dans les pots, puis les met dans une grande casserole au bain marie dans de l’eau chaude. Un couvercle, et le lendemain c’est prêt !

    –> Une yaourtière fonctionne environ 3/4 d’h à 1h grand maximum, et elle chauffe très peu puisqu’elle vise juste à porter l’ambiance de l’appareil à 37-40° environ. Passé ce délai, elle s’arrête de fonctionner (je débranche la mienne et la laisse ensuite tranquille pour 8h). C’est très économe en énergie, au contraire !

    J’espère que mon message ne sera pas mal pris, tout ce que je veux, c’est ouvrir le débat. Car si on s’intéresse au bio, j’imagine que l’on s’intéresse aussi à une vision globale d’un développement durable… ;-)

  11. Merci de vos réponses, dans ces cas-là, en effet, pas de problèmes ! Et je ne savais pas pour la yaourtière, je suis rassurée alors ! ;)

  12. Bonjour, je comprends les personnes qui s’inquiètent des prix des produits de belle et bonne qualité. Toutefois, si l’on souhaite se procurer de beaux produits, qui soit dit en passant, sont juste des produits traditionnels, nous ne sommes pas obligés de nous approvisionner dans les circuits de distribution conventionnels. Les ustensiles en fonte et fer, les plats en porcelaine ou verre de bonne facture se trouvent effectivement dans les vide-grenier, les sites de vente entre particuliers et les magasins Emmaüs ou solidaires. Et ce pour un prix dérisoire et moins cher que pour un article vendu avec force publicité et des marges éhontées, fabriqué dans des pays du tiers monde ou en Chine où les travailleurs sont maltraités, l’environnement ignoré … Bref, il y a d’autres moyens, bons pour vous, votre porte-monnaie, la solidarité sociale et la planète, même avec un RSA. Qui dit mieux ? Au diable les a priori nés de 50 ans de matraquage publicitaire :). Partageons nos trucs et astuces alternatifs. Et quand on a un peu plus de moyen autant promouvoir un belle fabrication en achetant un beau produit neuf … plutôt qu’encourager la production d’objets moches et qui tiennent deux mois et partent à la poubelle (hein, les poêles à revêtement ant-adhesif !) Bon courage dans votre quête du trésor pas cher. Et vive le plaisir du beau en cuisine et ailleurs !

  13. Bonjour Clea,
    Merci tout d’abord pour toutes ces bonnes recettes que tu nous concoctes, je suis le blog régulièrement et j’ai également plusieurs de tes livres, notamment « recevoir en bio » qui a sauvé mon manque d’inspiration plusieurs fois !
    Je voulais te poser une question sur le cuiseur vapeur JIA que j’ai acquis depuis plusieurs mois mais que je n’ai pas encore utilisé ! j’ai lu quelque part que l’on ne pouvait pas poser les aliments directement dans le panier au contact pour ne pas tacher le fond mais comment faire alors ? Du papier cuisson bio suffit-il ?J’ai pensé poser les aliments dans une assiette que je mettrais dans le panier mais il faudrait que l’assiette ai une base étroite (comme une coupe) afin que la vapeur ne soit pas empêchée de monter dans le panier( je ne suis pas sûre que qu’une coupe « de présentation soit adaptée). Pourrais-tu me dire comment tu t’en sers ? j’ai également vu dans un ancien commentaire que tu ne t’en servais pas beaucoup, est ce une question de temps de cuisson ou de facilité d’utilisation ? ( je suis une trentenaire nouvellement célibataire, donc je ne cuisine plus de trop grande quantité!)
    Merci d’avance pour ton aide et merci également pour avoir engagé ma réflexion sur des ustensiles plus sains, je suis passée au tout inox !

    –> Bonjour Céleste,
    Je ne me sers pas du mien car il s’utilise sur du gaz et que j’ai des plaques à induction… J’avais acheté un « convertisseur » pour pouvoir l’utiliser quand même, mais cela ralentit le temps de chauffe et ça a fini par me décourager. En revanche, je l’utilisais en posant directement les ingrédients sur le fond. Celui-ci est dans un matériau inoffensif (si je ne m’abuse), donc à part le fait qu’il se colore au fur et à mesure des contacts alimentaires, rien de bien méchant si on le nettoie comme il faut ! Je pense vraiment qu’il est fait pour ça et qu’il faut l’utiliser comme ça, sinon tu vas vraiment t’embêter. Après, si tu as vraiment besoin d’empêcher la coloration (genre le jour où tu y mets de la betterave…), un papier cuisson bio avec quelques petits trous faits à la fourchette doit pouvoir faire illusion !

  14. Bonjour à toutes,
    A propos de la question posée par Camille le 16 novembre. Les seuls gaufriers que je trouve sont en fonte d’aluminium. Connaissez vous un fabricant sans téflon et sans aluminium. Merci d’avance.

  15. Bonjour à tous,
    Un grand merci pour ces conseils très utiles! Je suis désespérément à la recherche d’une bouilloire en verre ou en inox 10/18 vraiment sans plastique (y compris pour le couvercle ou le filtre). Quelqu’un saurait-il ou trouver une telle perle?
    Merci beaucoup par avance pour vos conseils,
    Claire

  16. Bonjour,
    En relisant votre article et poursuivant ma réflexion sur ma batterie de cuisine, je me demande ce que vous recommanderiez pour une cuisson lente ou vapeur (sur induction). Avez-vous essayé le vitaliseur mentionné dans un commentaire plus haut, a-t-il vraiment un intérêt par rapport à un panier alu sur une une casserole alu? Et le warmcook dont vous parliez à la fin de votre article. Continuez-vous de l’utiliser un an après les premiers essais? Est-ce que ça remplace la cuisson vapeur?
    Merci infiniment par avance pour vos impressions!
    Claire

    –> Je n’ai jamais testé le Vitaliseur. Je reste fan du Warmcook pour la cuisson à l’étouffée comme à la vapeur (avec l’accessoire panier vapeur), et c’est celui-ci que je recommanderais.

  17. Je vous remercie beaucoup pour votre réponse à mon commentaire précédent! Quant aux bouilloires sans plastique, j’imagine que vous n’en connaissez pas… n’hésitez pas à en parler aux fabricants avec qui vous semblez parfois avoir des échanges, ces occasions sont malheureusement trop rares. J’ai cherché un peu sur internet et beaucoup de gens se posent la question, je crois qu’il y aurait un vrai marché! ;-)
    Au plaisir de vous lire,
    Claire

  18. Bonjour,

    Je souhaitais savoir si vous aviez un retour sur la marque WARMCOOK depuis l’édition de votre commentaire sur le FAITOUT en 2012 car j’avoue qu’il me tente bien et étant donné que vous ne mentionnez pas ce site dans votre rubrique « J’AIME » !! En êtes vous toujours satisfaite ? et que pensez vous des marques AUBECQ, BIALETTI et GREENPAN ?? Merci pour vos précieux conseils car il est sinueux de trouver des avis éclairés sur le net.

    –> J’en suis toujours aussi satisfaite. Je l’utilise tous les jours, et je le recommande.
    Je n’ai pas eu l’occasion de tester les autres marques que vous mentionnez… Bonne recherche !

  19. MAis Les couvecles des pot sont BPA:
    1 yaourtière avec des pots en verre
    Donc ce n’est meiux.
    La ceramique: tu dis que c’est naturelle, mais tu pense que cette céramique a été collée avec de l’eau et de la farine?
    Et bien non.

  20. Bonjour Cléa,
    Je fais du pain sans gluten, c’est un peu compliqué pour le démoulage(même en graissant et farinant), j’ai essayé le papier cuisson de la biocoop mais il reste bien collé sur le pain(même en graissant….)j’ai vu que la marque « de buyer » faisait un feuille de cuisson réutilisable(200 fois) en fibre de verre.
    j’ai acheté une poele de buyer en biocoop donc gage de qualité « écologique » mais en serait il de même pour cette feuille de cuisson ?je suis preneuse de toutes infos concernant ce produit
    merci

  21. Merci beaucoup pour tous vos conseils. Votre site est très beau et très bien fait, c’est très appréciable. J’ ai un Cookeo de moulinex pour cuisiner mes légumes. Je crois comprendre que ce n’est pas une bonne méthode de cuisson. Pouvez vous me dire ce que vous en pensez ?

    –> Je ne connais pas du tout, désolée ! Pourquoi pensez-vous que ce n’est pas une bonne méthode de cuisson ?

  22. Bonsoir clea, en fait le Cookeo est une méthode de cuisson sous pression. Est-ce bon pour conserver toutes les vitamines ? Est-il préférable de cuire à la vapeur ? Merci pour votre réponse. Annie

    –> Je ne sais pas trop… J’ai tendance à considérer que les cuissons ultra rapides nuisent à la qualité des aliments. A priori, j’éviterais ce genre d’outil… Personnellement, je fais tout avec un faitout en inox (sans jeu de mots !) et le panier vapeur adapté.

  23. Merci beaucoup Cléa pour votre réponse, Je prends beaucoup de plaisir à aller sur votre site. Je suis novice et votre site m’aide énormément. Merci infiniment pour tout ce que vous faîtes.

  24. Bonjour Clea,
    Je souhaiterais changer mes plaques de cuisson pour le four ( plaque à pâtisserie ou plaques à biscuits ) ?
    Que me conseillez vous de prendre ?
    Je pensais prendre une plaque en acier sans revêtement anti adhésif que je pourrais recouvrir de papier cuisson bio ?
    Merci

    –> La tôle ou l’acier, c’est une très bonne idée ! Le papier cuisson bio aussi… Ou juste huile et farine.

  25. Bonjour Clea,

    Génial ton article. Puis-je me permettre de te donner un conseil: remplace ta sorbetière et ton cuiseur à riz (et ta machine à pain etc..) par un Thermomix, son bol est en inox donc sans risque!
    A bientôt!

  26. Coucou Cléa,
    Je viens de tomber sur cet article et je suis bien contente parce que chez moi on me regarde comme un ovni
    ( j’évite les moules en silicones , j’ai un panier vapeur en bambou , je fais mes courses avec mon cabas ^^ et je n’ai pas de micro-onde ) Je vais tenter ta recette de mousse framboise, parce qu’ à la maison j’en ai 3 qui ne jurent que par les muffins, gâteaux et autres tartes … et moi j’aimerais bien qu’ils mangent une pomme de temps en temps ^^ …. si tu veux je te les laisse un week-end.
    Merci pour ton site !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>