Carrés au son d’avoine et fruits rouges

Au chapitre de mes récentes découvertes : le son d’avoine. Je connaissais depuis longtemps cet ingrédient santé (comme le flocon d’avoine, il permet de lutter contre le cholestérol et diffuse une énergie de qualité, mais il est en plus bourré de fibres, donc particulièrement indiqué aux personnes souhaitant mincir, car il fait « éponge », un peu comme l’agar-agar), mais j’avoue que je me contentais d’en parsemer de temps à autres sur mes salades ou de le mélanger dans un yaourt. Puis je suis tombée sur le livre d’Alice Hart, Mes recettes bio et saines au son d’avoine, et j’ai été épatée de voir que l’on pouvait faire autant de choses avec. Tout me faisait envie, du porridge aux roulés de poulet, en passant par les muffins, le muesli croquant et les pancakes. Je les ai d’ailleurs toutes testées et approuvées ! Mais j’ai vraiment craqué sur la recette des carrés aux fruits rouges – la photo, où on voyait le jus des fruits rouges bien caramélisé déborder des deux couches de pâte, était tout simplement irrésistible !

Et alors, me direz-vous, le son d’avoine, c’est bon ? Un peu mon neveu, ça apporte une texture très intéressante et un goût similaire à celui des flocons d’avoine. Et puis c’est bon pour ce qu’on a, donc inutile de s’en priver !

Carrés au son d’avoine et fruits rouges

Pour la garniture
500 grammes de fruits rouges surgelés (ou frais, en saison) : framboises, figues, mûres, myrtilles, cassis…
80 grammes de sucre de canne blond

Pour la pâte
2 oeufs
300 ml de lait (soja dans mon cas)
4 c. à soupe de fromage frais (fromage blanc de chèvre dans mon cas, vous pouvez mettre ricotta, brousse, petit suisse, yaourt de brebis…)
60 grammes de sucre de canne blond
300 grammes de son d’avoine
2 c. à soupe de fécule de maïs (de pomme de terre dans mon cas)
1 c. à café de poudre à lever
1 c. à café de cannelle en poudre

Verser les fruits et le sucre dans une casserole. Laisser compoter à feu doux, égoutter pour enlever le trop plein de jus, puis réserver.
Battre les oeufs avec le sucre et le fromage frais. Ajouter le lait, puis le son d’avoine, la fécule, la poudre à lever et la cannelle. Verser la moitié du mélange dans un moule carré de 20 cm de côté. Verser les fruits par dessus. Recouvrir avec l’autre moitié du mélange. Cuire pendant 30 minutes à 180 °C. Laisser refroidir avant de couper en carrés.

Ces carrés se conservent plusieurs jours. L’auteur conseille de les mettre au frais. Je ne l’ai pas fait !

Cake au thé matcha et aux olives vertes

Qui dit reprise du boulot, dit retour des gamelles… Je suis donc de nouveau à la recherche de petites choses simples à emporter, vite assemblées et faciles à congeler. Alors, ringard ou pas, le cake salé fait son come-back ! Il fait partie de ce que j’appelle les « goodies pour gamelles » : des petits plus qui font plaisir quand on n’avait plus que des carottes râpées et un reste de tofu à recycler. De la même manière, je récupère régulièrement une partie de ma pâte à pain quotidienne, que je garnis, en version salée, de saumon fumé, dés de fromage, noisettes ou petites graines, pour en faire des petits pains que je congèle. Il me suffit ensuite d’en sortir un de temps en temps, quand les restes de la veille ne suffisent pas. J’en fais aussi régulièrement des sucrés (avec morceaux de chocolat, écorces d’orange confites, noisettes ou autres noix), pour les jours où le yaourt quotidien ne m’inspire pas !

Mais revenons-en à notre cake salé… Plutôt original, celui-ci, puisqu’il offre une association intéressante entre le thé matcha et les olives vertes. Le thé matcha en version salée, je ne pratique pas souvent. Pourtant, c’est vraiment fameux, cette petite saveur un peu herbeuse, un peu iodée, très fraîche et « verte ». L’idée provient d’un ancien numéro de Saveurs, mais j’ai réduit la quantité d’huile au profit du lait, pour un résultat moins gras. Je trouve que les olives ont un peu tendance à l’emporter, mais on retrouve tout de même la présence très agréable du thé matcha. Bref, un cake pour changer du « kékoton » !

Cake au thé matcha et aux olives vertes

Pour 1 cake

150 grammes de farine de blé T65
4 c. à café de thé matcha
1 c. à café de poudre à lever
1 c. à café d’herbes de Provence séchées
3 oeufs
50 ml d’huile d’olive
150 ml de lait de soja
75 grammes d’olives vertes

Mélanger la farine, le matcha, la poudre à lever, les herbes et 1 bonne pincée de sel. Ajouter les oeufs et bien mélanger. Incorporer l’huile et le lait, puis les olives (dénoyautées). Verser dans un moule à cake et cuire 45 mn à 180 °C. Laisser refroidir avant de découper.

Granola aux oléagineux et au miel

Cela ne vous aura pas échappé, j’ai toujours adoré les granolas en tous genres, mais le livre de Rachel Khoo m’a vraiment donné envie d’en faire tant et plus. C’est bien simple, je prends le prétexte que « je ne vais quand même pas allumer le four juste pour la tarte aux poireaux de ce soir » pour enfourner une plaque de délicieuses pépites croustillantes…

Je consomme généralement le granola en guise de « petit plus » sur un yaourt ou une compote, pour le dessert, mais très rarement au petit-déjeuner. Je n’ai donc aucun scrupule à faire du granola 100% miel, puisque j’en consomme une toute petite quantité à la fois. Mais rien ne vous empêche de remplacer une petite ou une grande partie du miel par de la compote ou du jus de fruits, et/ou du sirop d’agave. L’important, c’est que ça fasse de belles pépites, que ça croque et tout et tout !

Personnellement, je ne suis que très moyennement fan des fruits secs dans le granola. Je trouve que ça colle aux dents, façon caramel, et je préfère me contenter de flocons, de graines et d’oléagineux. Voici ma recette du moment…

Granola aux oléagineux et au miel

Pour 1 grand bocal

300 grammes de flocons d’avoine (« petits »)
50 grammes de graines de courge
50 grammes de graines de sésame blond
50 grammes de cerneaux de noix
50 grammes de noisettes
100 grammes d’amandes
1 c. à café de cannelle en poudre
200 grammes de miel
2 c. à soupe d’huile de tournesol

Mélanger les flocons d’avoine, les graines et la cannelle. Concasser grossièrement les noix, les noisettes et les amandes. Ajouter. Verser le miel et l’huile dans une casserole et laisser chauffer à feu moyen jusqu’à ce que le mélange soit proche de l’ébullition. Verser sur le mélange flocons-graines et bien remuer. Étaler sur une plaque de cuisson et enfourner à 170 °C pour 30 minutes environ. Bien surveiller, le mélange peut brûler facilement. Laisser refroidir, puis concasser grossièrement et verser dans un bocal.

J’adore offrir le granola et les barres de céréales, je m’amuse beaucoup à les emballer dans des petits sachets transparents et à les décorer (avec de l’adhésif japonais, par exemple). On s’amuse comme on peut, hein ;)

**

Vous avez du mal à obtenir de belles pépites ?
Vous ne saisissez toujours pas la différence entre muesli et granola ?
… Vous en voulez encore ?
Je vous invite à lire le dossier que j’ai écrit pour Marmiton sur le sujet !

Tartelettes aux marrons et au fromage blanc de chèvre

Cette recette m’a été soufflée par une amie qui se reconnaitra… Au détour de l’un de ses messages, elle me parlait d’une tarte au fromage blanc, recette de famille, dont elle s’était tellement régalée le jour même. Et puis, au message suivant, « si tu veux, je te donne la recette ». Moi, toujours preneuse, pensez donc… Je la prends, je la lis, je la perds, et je la refais à ma façon. Moins de crème fraîche, moins de sucre, si ma mémoire est bonne. Et à la place du fromage blanc classique, ce « blanc de chèvre » dont je me régale depuis quelques temps (que vous remplacerez par ce que vous voulez : fromage blanc, yaourt de brebis…). Trop, trop bon !

Tartelettes aux marrons et au fromage blanc de chèvre

Pour 6 tartelettes

Pâte :
160 grammes de farine de blé T80
1 c. à soupe de sucre de canne blond
4 c. à soupe d’huile de tournesol

Garniture :
6 c. à soupe de crème de marron
250 grammes de fromage blanc de chèvre
1 c. à soupe de sucre de canne blond
1 oeuf
1 pincée de vanille en poudre

Pour la pâte, mélanger la farine et le sucre. Ajouter l’huile et un petit filet d’eau, juste assez pour obtenir une boule de pâte. Foncer 6 moules à tartelettes. Etaler au fond de chaque moule une cuillerée de crème de marron. Mélanger le fromage blanc avec le sucre, l’oeuf battu et la vanille. Verser sur les tartelettes. Cuire 30 à 40 mn à 180 °C.

Gratin de navets nouveaux

Ces derniers temps, les étals de légumes, c’est vraiment pas folichon… Les panais courent après les brocolis qui courent après les choux-fleurs qui courent un peu tout seuls, non ? Alors l’autre jour, quand j’ai vu une mignonne botte de navets nouveaux, avec de jolies fanes bien fraîches, j’ai sauté sur l’occasion. Je ne suis pas très fan (haha) de navets en général, mais les tout jeunes de printemps sont vraiment délicieux. J’ai adapté pour l’occasion le gratin de fanes, et ça faisait du bien de retrouver un peu de printemps dans l’assiette !

Gratin de navets nouveaux

Pour 2 personnes

1 botte de navets nouveaux (6 petits navets, avec les fanes)
20 grammes de beurre ou d’huile d’olive
20 grammes de farine de blé
15 cl de lait de soja
40 grammes de pain grillé mixé (ou chapelure)
20 grammes de comté ou de pecorino romano

Laver les navets et les fanes. Emincer les fanes et couper les navets en rondelles pas trop fines. Cuire à l’étouffée avec un tout petit peu d’eau pendant 15 mn environ. Egoutter et placer dans un plat à gratin. Chauffer le beurre ou l’huile dans la casserole. Ajouter la farine d’un seul coup et bien remuer. Ajouter le lait petit à petit tout en remuant bien. La sauce doit être plutôt épaisse. Saler. Verser sur les navets. Mélanger le pain ou la chapelure et le fromage râpé. Parsemer sur le gratin. Enfourner pour 15 mn à 180 °C et servir bien chaud.

Gâteau de riz au citron confit

Après le riz au lait, le gâteau de riz… Vous allez finir par croire qu’on ne mange que du riz (ou des flocons d’avoine !) chez nous en ce moment. Vous ne seriez pas très loin de la vérité, ceci dit ! Ce sont un peu mes envies du moment. Il faut dire que quelle que soit la façon de les cuisiner, ces deux-là sont toujours irrésistiblement régressifs, et qu’il faut bien se consoler comme on peut en attendant les fruits et légumes du printemps.

Donc, après le riz au lait au four, voici le gâteau de riz à la casserole ET au four… Moins écolo, je vous l’accorde, mais les deux étapes successives sont importantes pour le moelleux du résultat final. Et du moelleux, on en veut, pas vrai ? Je ne vais pas non plus vous faire tout un laïus sur le côté irrésistible de l’alliance entre le fondant crémeux du riz au lait d’amande et la petite note acidulée apportée par les écorces de citron confites… Ce serait superflu, non ?

Et puis Clea cuisine a 5 ans aujourd’hui, alors… Pour tout vous avouer, je réfléchis à une petite refonte de ce  blog, mêlée de relooking. Alors si vous avez des suggestions, des envies, des besoins (de rubriques, de gadgets, de trucs utiles…), n’hésitez pas à m’en faire part. Je ne dis pas que je suivrai toutes vos recommandations (on est en blogocratie ici, je fais ce que je veux ;)), mais en tout cas je les lirai avec plaisir !

Gâteau de riz aux écorces de citron confites

Pour 4 personnes

500 ml de lait de soja
400 ml de lait d’amande
1 gousse de vanille
100 grammes de riz rond blanc
80 grammes de sucre de canne blond
2 œufs ou 1 œuf + 2 jaunes
20 grammes d’écorces de citron confites

Dans une casserole, verser le lait de soja et le lait d’amande. Ajouter la gousse de vanille fendue en deux et grattée. Porter à ébullition et jeter le riz en pluie. Laisser cuire sur feu très doux pendant 1h sans remuer. A la fin de la cuisson, ôter la gousse de vanille. Dans un bol, battre les œufs avec le sucre. Verser ce mélange dans le riz et ajouter les écorces de citron. Verser dans un grand plat à gratin (ou 4 petits) et enfourner pour 30mn environ à 180 °C. Déguster tiède ou froid.

Tarte fine aux flocons d’avoine et aux poireaux

Je le souligne au cas où vous en doutiez encore : en ce moment, je suis dingue de flocons d’avoine. Je les achète « petits » (il en existe aussi des « gros »), car je les trouve plus agréables lorsque je les déguste simplement réhydratés avec du lait de riz, le matin au petit déjeuner. Je trouve aussi qu’ils sont plus sympa à cuisiner, car ils se délitent moins que les « gros ». Bref, du coup, je les achète par gros sacs de 3 kilos et j’en colle un peu partout : dans les crumbles, dans les granolas bien sûr, mais aussi dans les pâtes à tarte.

J’aime beaucoup le croquant et la texture qu’ils apportent à ces dernières. Du coup, je préfère utiliser cette pâte dans des tartes « fines », étalées façon pizza et avec une garniture assez légère, en opposition aux quiches copieusement garnies avec un appareil plus riche. Ici, j’ai simplement garni la pâte de poireaux et de lamelles de fromage, et décoré le tout d’un voile de curcuma (mon autre folie du moment), de graines de courge et de tournesol. Définitivement à refaire pour changer de la quiche aux poireaux !

Tarte fine aux flocons d’avoine et aux poireaux

Pour 3 personnes

125 grammes de farine de blé T80
55 grammes de flocons d’avoine
1 c. à café de gomasio
4 c. à soupe d’huile d’olive
3 poireaux
80 grammes de tomme de brebis
1 c. à soupe de graines de tournesol
1 c. à soupe de graines de courge
1 c. à café de curcuma

Mélanger la farine, les flocons d’avoine et le gomasio. Ajouter l’huile d’olive et mélanger du bout des doigts. Ajouter un tout petit peu d’eau, de manière à former une boule de pâte homogène. Etaler finement au rouleau à pâtisserie sur une feuille de cuisson, et placer sur une plaque. Laver et couper les poireaux en rondelles. Cuire à l’étouffée pendant 15 minutes. Allumer le four à 180 °C. Enfourner la pâte pour une dizaine de minutes, ce qui permettra de la précuire. Egoutter soigneusement les poireaux. Disposer sur la pâte précuite. Recouvrir de lamelles de fromage, saupoudrer de curcuma, de graines de courge et de tournesol. Saler légèrement. Enfourner pour 30 minutes environ, ou jusqu’à ce que la pâte soit croquante.

Cookies aux flocons d’avoine, orange et chocolat

Ces cookies sont extraordinaires ! Depuis le temps que j’étais à la recherche d’une bonne recette de cookies sans beurre, sans oeufs, sans trois tonnes de sucre, mais bien épais et bien croustillants… A vrai dire, je pensais que cela n’existait pas. Et puis, un peu par hasard, je me suis retrouvée à assembler vite fait des ingrédients pour réaliser la recette de cookies au quinoa, chocolat et orange écrite par Nolwenn dans l’Atelier bio. Je n’avais pas prévu de faire cette recette-là, mais il me fallait quelque chose de vite fait, je n’ai pas trop cherché, suis tombée sur celle-ci, et hop…! J’ai simplement remplacé les flocons de quinoa, que je n’avais pas, par des flocons d’avoine, dont je raffole en ce moment. Et confectionné six très gros cookies bien épais (j’avais fait seulement la moitié de la recette). A la sortie du four, ils étaient moelleux et je ne pensaient pas qu’ils allaient durcir. Mais une demi-heure plus tard, ils étaient froids, croquants, toujours aussi épais, riches en goût et pleins de belles pépites de chocolat noir… Depuis, je craque régulièrement et je n’arrête pas d’en avoir envie. Mille mercis, Nolwenn !

Cookies aux flocons d’avoine, orange et chocolat

Pour 12 gros cookies

140 grammes de farine de riz complet
2 c. à café de poudre à lever
80 grammes de sucre de canne blond
80 grammes de flocons d’avoine
80 grammes de chocolat noir
30 grammes d’écorces d’orange confites
4 c. à soupe d’huile de tournesol
100 ml de lait de riz

Préchauffer le four à 180 °C. Mélanger la farine, la poudre à lever, le sucre, les flocons et 1 pincée de sel. Ajouter le chocolat concassé et les écorces d’orange confites en petits dés. Mélanger et ajouter l’huile et le lait. Former les cookies sur la plaque du four. Enfourner pour 20 mn environ. Dès la sortie du four, décoller les cookies pour qu’ils n’attachent pas, puis laisser refroidir sur la plaque.

Note : bien sûr, à vous d’inventer la garniture qui va avec. L’alliance orange et chocolat est un régal, mais vous pouvez opter pour des noisettes, noix, noix de pécan, pépites de chocolat au lait ou blanc, ajouter un peu de café ou de chicorée en poudre…

La farine de riz apporte du croustillant. Je les ai refaits avec de la farine de blé T65, ils étaient très bons, mais moins croustillants.

Bio Cuisine : l’appli iPhone des recettes bio + 3 applis à gagner

J’ai toujours été nulle en téléphone portable. Officiellement, j’en ai pas, d’ailleurs (en vrai, j’en ai un pour deux  avec une carte à recharger, et quand on m’appelle dessus en général il s’éteint tout seul avant que je réponde). Bref, les bestioles en iTruc et iBidule avec des pommes dessus, ça n’a jamais trop été pour moi.

Et puis un jour, il y a quelques semaines, j’ai reçu un message de Julien, un jeune homme très sympathique, qui me proposait de créer une application de recettes bio pour iTruc et iBidule, et qui était tellement passionné qu’il a réussi à me convaincre, dites donc… Donc moi, qui ne connaissais d’ailleurs même pas alors la différence entre iTruc et iBidule, je me suis lancée là-dedans. Enfin, surtout Ludo, d’ailleurs. Ils ont un peu fait ça entre gars, tous les deux, moi je me suis juste assurée qu’ils ne faisaient pas de bêtises avec mes recettes (genre « non mais oh, la pâte à tartiner aux cerises, ça va pas dans les apéros, les gars ! »). Ils y ont passé de belles soirées et quelques nuits, aussi. Ils ont vraiment, vraiment bien travaillé. Et nous, on a investi dans un iBidule (celui qui fait pas téléphone, pasque faut pas abuser, le téléphone et moi, ça fait toujours trois !). Et puis voilà ce que ça a donné :

Bio Cuisine, des recettes bio sur votre iPhone™ et iPod Touch®

- 120 recettes de cuisine bio, toutes made by moi et tirées du blog : elles sont donc multi-testées et pluri-approuvées !

- un lexique pour comprendre qui-que-quoi-qu’est-ce les produits bio bizarres ;

- une liste de tous les magasins bio en France, Luxembourg, Suisse, Belgique et au Québec, pour savoir enfin où trouver ces bio-bizarreries là (avec système de géolocalisation à la clé) ;

- la possibilité de créer sa liste de courses, et de faire varier le nombre de personnes par recette ;

- la possibilité d’enregistrer des recettes en favoris, et même de créer ses propres recettes ;

- la possibilité d’envoyer les recettes par e-mail ou de les partager via Twitter ou Facebook ;

- un joli diaporama pour se laisser bercer dans le métro du soir…

Bref, une chouette appli dont on est très fiers, et qui, on l’espère, vous plaira autant qu’à nous. Si vous voulez voir une petite démo, c’est ici, en vidéo.

Jeu concours

3 applications Bio Cuisine à gagner !

Vous voulez télécharger Bio Cuisine gratuitement ? Il suffit de jouer un petit peu ! Voici la règle :

- Postez un commentaire sous ce message
- Les auteurs des commentaires n°15, 26, et 50 gagnent un code pour télécharger l’application (sur le store US)
- Vous pouvez poster jusqu’à 3 commentaires maximum par personne (les commentaires supplémentaires seront supprimés et ne seront pas comptabilisés).
- Un seul code à gagner par personne

A vos claviers !

Edit : les codes 15 et 26 sont gagnés par :

catherine (grisetrose)
clémentine

Edit : le code 50 – si j’ai bien compté !!! – est gagné par :

chroniquesaustraliennes