Cookies châtaigne, noisette et chocolat

Cette semaine, quand j’ai rouvert le livre de Linda Louis, Châtaignes, je savais bien ce qui allait m’arriver. Depuis, un pot de purée de châtaigne, un autre de marrons cuits au naturel et un paquet de farine de châtaigne ont rejoint mes placards et ont déjà subi de nombreux assauts…

La recette de cookies du livre m’avait vraiment fait de l’œil l’année dernière, et elle est passée à la casserole cette année dans une version modifiée pour s’ajuster au contenu de mes placards (pour le coup, pas envie de racheter des flocons de châtaigne, que je peine toujours à utiliser) et à mes envies. Ou plutôt mes non-envies : celle de sucre, que je fuis non par dogme mais par réel ras-le-bol. Dans l’absolu, je n’ai rien contre sa présence dans les mets sucrés (quand il s’agit de sucre blond, pas de sucre blanc raffiné), mais depuis quelque temps son abondance me dérange tellement que je préfère me passer de dessert… sauf si c’est moi qui l’ai fait et que je sais quel sucre j’ai mis dedans ! En l’occurrence, du sucre complet, au goût épicé-réglissé, plein de vitamines et de minéraux, qui produit sur l’organisme l’effet inverse du sucre blanc (qui le vide et le déminéralise sans rien apporter en retour). J’ai donc modifié la recette de Linda, pourtant déjà peu sucrée, pour qu’elle en contienne juste ce qu’il me faut (libre à vous de rajouter, comme elle, 50 g de sucre de canne blond).

J’ai aussi substitué de la purée de noisette, mon addiction du moment (tartinée sur des demi-figues fraîches…), à la purée d’amande de la recette. Là encore, libre à vous d’utiliser ce qui vous chante, même si je pense que c’est aussi elle qui a contribué à faire de ces cookies une véritable tuerie (n’ayons pas peur des mots !). Saveur fumée, profonde et un peu amère de la châtaigne, croquant des noisettes, fondant du chocolat et de la purée de noisette… La jolie boîte en métal ramenée de Nantes s’est très vide retrouvée complètement vide, à quelques miettes près.

Pour ma part, je suis loin d’avoir refermé le livre de Linda, mais je ne vous en dirai pas plus. Il est tellement de saison qu’il serait dommage de ne pas tomber dedans… Et si la question des alternatives naturel au sucre blanc vous intéresse, je vous conseille fortement le livre de Marie Chioca et Delphine Paslin, qui vient de sortir aux éditions Terre Vivante : Mes bons desserts aux sucres naturels, plein de bonnes infos et de jolies recettes.

cookies-chataigne

Cookies châtaigne, noisette et chocolat

Pour 20 cookies

50 g de marrons cuits au naturel
50 g de noisettes
100 g de chocolat noir à pâtisserie
70 g de flocons d’avoine (ou de riz, de quinoa, de châtaigne)
75 g de sucre complet (rapadura)
180 g de farine de châtaigne (ou de riz, de blé, d’avoine)
1 c. à café de bicarbonate de sodium
100 g de purée de noisette (ou d’amande, ou un mélange des deux)
2 c. à soupe de lait végétal
1 oeuf
40 g d’eau

Emincer les marrons et les noisettes, pas trop petit. Tailler le chocolat en gros éclats. Mélanger dans un saladier avec les flocons, le sucre, la farine et le bicarbonate. Faire un puits et verser la purée de noisette, le lait, l’oeuf entier et l’eau. Mélanger à la fourchette jusqu’à ce que toute la farine soit incorporée, mais pas trop (sinon le chocolat va commencer à fondre et la pâte à coller). Préchauffer le four à 160 °C. Préparer deux grilles recouvertes de papier sulfurisé. Disposer 20 boulettes de pâte sur les plaques et aplatir à la main pour obtenir des cookies espacés de 3 bons centimètres. Cuire pendant 20 mn. Laisser refroidir sur une grille (ou sur les grilles du four débarrassées du papier cuisson).

cookies-chataigne2Qui a dit qu’on n’avait pas le droit de zoomer ? ;)

Les cookies seront parfaits (bien croquants) dès refroidissement. On les conserve ensuite dans une boîte hermétique. Ils seront alors plus moelleux mais toujours aussi bons… pour retrouver leur croquant, il est possible de les passer quelques minutes à four doux.

Cookies aux petites graines

Aujourd’hui, je vous présente le cookie grano-bab’ par excellence.  Conçu pour répondre à une envie pressante de truc sucré mais pas trop, avec plein de petites graines qui croquent dedans. Le genre de petite chose qui vous fera passer pour le ou la bio-bio de service si vous l’apportez dans un potluck mondain ou à la cantine du boulot. Ni dur ni mou, plutôt croustifondant, avec une saveur de cacahuète… prononcée ! Addictif, pour peu qu’on aime les petites graines.

Cookies aux petites graines

Pour… pas mal de cookies

3 c. à soupe de petites graines (sésame, lin, pavot…)
225 g de farine(s) (blé T80, seigle, châtaigne… avec au moins les 2/3 de blé)
120 g de sucre de canne blond
1 c. à café de poudre à lever
2 c. à soupe (pleines mais pas bombées) de purée d’amande
2 c à soupe (pleines mais pas bombées) de purée de cacahuète
2 c. à soupe d’huile d’olive
1 oeuf

Mélanger les graines avec les farines, le sucre et la levure. Incorporer les purées d’oléagineux, l’huile d’olive et l’œuf. Si la pâte ne permet pas de former une boule, ajouter un petit peu d’eau. Former un boudin et réfrigérer si possible pendant 30 mn. Découper des tranches d’environ 5 mm d’épaisseur. Disposer sur une plaque de cuisson. Enfourner dans le four à 180 °C pour 15 mn. Laisser refroidir. Conserver dans une boîte hermétique.

Biscotti au potimarron, aux épices et aux noix

Je continue donc sur ma lancée « P+C », potimarron + cannelle. Plus tout plein d’autres épices. Et des noix aussi, juste pour le cas où on aurait oublié qu’on est en automne et qu’on est censé cuisiner du orange, du spicy, et du bien de chez nous aussi.

Autant vous le dire tout de suite : j’ai foiré ces biscotti, ils sont super moches. J’en ai juste sauvé 3 pour les mettre devant le temps de la photo de famille. Rien de bien grave : j’ai voulu les découper trop tôt, mais vous ne ferez pas comme moi, parce que vous allez suivre la recette (la bonne). Et puis même si les vôtres sont aussi moches que les miens, je ne peux que vous souhaiter qu’ils soient tout aussi bons… Il faut voir des avantages partout : vous allez être obligé de les planquer et de les boulotter tout seul. La vie est dure.

***

Je profite de ce message pour vous (re)dire que je serai à Toulouse samedi 5 novembre dans le cadre du salon Vivons Livres. J’animerai à 14h un atelier dédié aux produits bio, l’occasion de se rencontrer et de répondre à vos questions. Je serai également sur le stand des éditions La Plage tout l’après-midi pour dédicacer mes ouvrages.
Ami toulousain, note bien tout ça sur ton agenda, I’ll be waiting!

Biscotti au potimarron, aux épices et aux noix

Pour 12 biscottis

180 g de farine de blé T80
1 c. à café rase de poudre à lever
60 g de sucre de canne blond
1 c. à café rase de cannelle en poudre
1 c. à café rase d’épices à pain d’épices
1/2 c. à café de gingembre en poudre
1 pincée de sel
1 oeuf
80 g de purée de potimarron
25 g de cerneaux de noix

Mélanger tous les ingrédients dans l’ordre, de manière à obtenir une boule de pâte non collante (fariner légèrement si nécessaire). Former un boudin de pâte et disposer su une plaque. Cuire pendant 20 minutes à 180 °C. Sortir du four et couper délicatement en tranches de 1 cm d’épaisseur. Enfourner à nouveau et cuire pendant 20 à 30 minutes à 160 °C. Eteindre le four et laisser refroidir les biscotti à l’intérieur.

Cookies au beurre de cacahuète

Gwyneth m’a rappelé que j’avais depuis quelque temps envie de cookies au beurre de cacahuète. Voire de beurre de cacahuète tout court, genre dans tout (les sauces, les crumbles, les pâtes à tarte…). Vous me direz, Gwyneth ne propose pas de cookies au beurre de cacahuète dans son livre – c’est vrai, mais les associations d’idées, des fois ça va vite (Gwyneth – Brad – Thelma&Louise – road-trip – PB&J sandwich – beurre de cacahuète, voilà, quoi…).

Le beurre de cacahuète est la base idéale pour les cookies : un peu salé, bien gras, avec un petit goût de revenez-y. Mais comme le rappelle Estérelle, mieux vaut ne pas l’utiliser seul, et préférer une combinaison avec du beurre, par exemple, pour assouplir un peu la chose. Donc bon, j’ai mis du lait de riz. A la place du beurre. (Des fois, il faut pas trop chercher à comprendre)

Résultat pas mal du tout, très addictif, mais assez nature aussi – des pépites de chocolat, des éclats de cacahuètes, voire des raisins secs ou des cranberries pourraient totalement égayer le tout.

Cookies au beurre de cacahuète

Pour 12 cookies

75 g de beurre de cacahuète
75 g de lait de riz
50 g de flocons d’avoine (petits)
100 g de farine de blé T80
1/2 c. à café de poudre à lever
80 g de sucre de canne blond ou complet

A la fourchette, délayer le beurre de cacahuète avec le lait de riz. Incorporer les flocons d’avoine, la farine, la poudre à lever et le sucre. Former des boulettes de la taille de noix, et aplatir grossièrement sur une plaque de cuisson. Marquer chaque cookie à l’aide des stries de la fourchette. Cuire pendant 15 mn à 180 °C. Laisser refroidir.

Cookies au chocolat, gingembre et petit épeautre

C’est une variation autour du même thème, mais je ne m’en lasse pas : la recette de Nolwenn donne vraiment de fantastiques cookies, et toutes les combinaisons sont possibles.

J’ai découvert assez récemment les flocons de petit épeautre, un moyen bien pratique de consommer cette céréale pleine de bienfaits sans devoir la regarder cuire pendant 50 minutes. J’en mets dans les purées de la petite demoiselle, dans les pancakes, les pâtes à tarte… et dans les cookies, donc ! Pour ceux-ci, j’ai recyclé des chocolats « équitables » aux grains de café par terribles à croquer tels quels. A vous de choisir le chocolat qui vous plait.

Cookies au chocolat, gingembre et petit épeautre

Pour 12 gros cookies

140 grammes de farine de riz complet
2 c. à café de poudre à lever
50 grammes de sucre de canne complet
80 grammes de flocons de petit épeautre
80 grammes de chocolat noir
15 grammes de gingembre confit cristallisé
4 c. à soupe d’huile d’olive
100 ml de lait de riz

Préchauffer le four à 180 °C. Mélanger la farine, la poudre à lever, le sucre, les flocons et 1 pincée de sel. Ajouter le chocolat concassé et le gingembre confit haché. Mélanger et ajouter l’huile et le lait. Former les cookies sur la plaque du four. Enfourner pour 20 mn environ. Dès la sortie du four, décoller les cookies pour qu’ils n’attachent pas, puis laisser refroidir sur la plaque.

Cookies bacon & chocolat – Meat and me

Si, vous avez bien lu : des cookies au bacon et au chocolat.

Toujours là ? Reprenons depuis le début. (Et non, je ne suis pas enceinte)

Comment peut-on avoir été végétarienne dans les années 1990 (sur la fin, je précise – je n’ai toujours pas basculé du côté obscur de la trentaine) et mettre du bacon dans ses cookies au chocolat en 2010 ? Eh bien, dirons-nous, ce sont des choses qui arrivent. Je n’ai jamais été une végétarienne très engagée (pas du tout attirée par la viande rouge, mais toujours consommatrice de produits de la mer), et je n’ai pas eu envie de le rester très longtemps (un long séjour au Japon, des copains qui se gavaient de chicken katsu, et voilà une végétarienne de moins sur cette belle planète). Je suis donc redevenue une consommatrice occasionnelle de viande, appelons ça « omnivore festive ». Comme ceux qui ne fument que dans les soirées, je ne mange de la viande que quand on m’en propose, ou quand j’y pense (c’est rare). Ce n’est donc bien évidemment pas moi qui ai eu l’idée de mettre du bacon dans mes cookies au chocolat – je l’ai aperçue dans le dernier Elle à table.

Aussi vue, aussitôt mise en pratique : j’ai imaginé que le bacon grillé allait apporter une saveur fumée/salée et un peu de croustillant, sans le goût de charcuterie (vue la quantité infinitésimale de bacon utilisée). C’était tout à fait ça.

A la maison, il y en a un qui n’en est toujours pas revenu de voir du bacon dans le frigo…

Bacon & chocolate chips cookies

Pour 15 cookies environ

100 grammes de beurre
2 fines tranches de bacon
125 grammes de chocolat noir
100 grammes de sucre de canne blond
1 oeuf
225 grammes de farine de blé T65
1 c. à café de poudre à lever
1 c. à café de vanille en poudre

Sortir le beurre du réfrigérateur 30 mn avant de commencer. Faire griller les tranches de bacon pour qu’elles soient bien croustillantes. Hacher le chocolat pour obtenir de grosses pépites. Au fouet, battre l’oeuf avec le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Incorporer le beurre en l’écrasant à la fourchette. Ajouter la farine, la poudre à lever et la vanille. Incorporer les pépites de chocolat et le bacon finement émietté. Former un rouleau, filmer et réfrigérer pendant 1 heure.
Préchauffer le four à 180 °C. Trancher le rouleau et disposer les morceaux de pâte sur une plaque. Enfourner pour 12 à 15 minutes. Laisser refroidir.

Biscuits croquants à la polenta et au miel de lavande

Au printemps dernier, j’ai planché, pour les besoins du Sat’Info de septembre, sur le thème de la polenta.  En bonne savoyarde que je suis, je la consommais jusque là sous la forme exclusive d’une bouillie-purée brûlante, rassasiante et bien roborative, spéciale soirées d’hiver option retour du ski. Heureusement que, parfois, on est amené à sortir de ses propres petites habitudes pour confronter les limites d’un ingrédient donné… Car c’est comme cela que j’ai laissé tomber les après-skis et découvert (je l’avais entendu dire, mais jamais mis en pratique) que la polenta, dans les pâtes à tartes ou à biscuits, donnait du croustillant et de la tenue (comme dans les pâtes à gâteaux d’ailleurs, mais on en reparlera). Quelque chose d’un peu chic, et d’assez irrésistible, dans le genre sablé-croustifondant… Depuis, étrangement, ma main se tend presque automatiquement vers le bocal de polenta à chaque fois que je confectionne une pâte brisée ou sablée. Gare à l’addiction.

J’en profite pour ajouter une petite leçon de vocabulaire, en réponse à une question que l’on me pose très souvent : la différence entre polenta, farine de maïs et maïzena. La polenta est une semoule de maïs assez grossière. La farine de maïs, comme son nom l’indique, est une farine, donc de mouture très fine. Et la maïzena, encore plus fine, est une fécule issue du maïs. Il s’agit donc bien d’ingrédients différents et non interchangeables.

Biscuits croquants à la polenta et au miel de lavande

Pour 20 biscuits environ

80 grammes de beurre pommade
25 grammes de sucre complet (Rapadura)
45 grammes de miel de lavande
1 œuf
Facultatif : zeste d’1 citron ou d’1 orange, cristaux d’huile essentielle de bergamote…
100 grammes de polenta fine (semoule de maïs complète ou polenta précuite)
150 grammes de farine de blé T65 ou T80
15 grammes de poudre d’amande

Ecraser le beurre pommade, le sucre et le miel à l’aide d’une fourchette. Incorporer l’œuf, le zeste ou autre ingrédient utilisé, puis la polenta, la farine et la poudre d’amande. Former un boudin et réfrigérer pour 1 heure au moins. Préchauffer le four à 200 °C. Découper le boudin en tranchettes de 1 cm d’épaisseur environ. Disposer sur la plaque du four et cuire pendant 8 minutes environ. Laisser refroidir. Il est important de cuire les biscuits rapidement après leur sortie du réfrigérateur pour leur conserver une jolie forme.

Vous pourrez retrouver cette recette, et d’autres recettes à base de polenta, dans le numéro en cours du Sat’Info, gratuit dans votre magasin Satoriz.

Cookies aux flocons d’avoine, orange et chocolat

Ces cookies sont extraordinaires ! Depuis le temps que j’étais à la recherche d’une bonne recette de cookies sans beurre, sans oeufs, sans trois tonnes de sucre, mais bien épais et bien croustillants… A vrai dire, je pensais que cela n’existait pas. Et puis, un peu par hasard, je me suis retrouvée à assembler vite fait des ingrédients pour réaliser la recette de cookies au quinoa, chocolat et orange écrite par Nolwenn dans l’Atelier bio. Je n’avais pas prévu de faire cette recette-là, mais il me fallait quelque chose de vite fait, je n’ai pas trop cherché, suis tombée sur celle-ci, et hop…! J’ai simplement remplacé les flocons de quinoa, que je n’avais pas, par des flocons d’avoine, dont je raffole en ce moment. Et confectionné six très gros cookies bien épais (j’avais fait seulement la moitié de la recette). A la sortie du four, ils étaient moelleux et je ne pensaient pas qu’ils allaient durcir. Mais une demi-heure plus tard, ils étaient froids, croquants, toujours aussi épais, riches en goût et pleins de belles pépites de chocolat noir… Depuis, je craque régulièrement et je n’arrête pas d’en avoir envie. Mille mercis, Nolwenn !

Cookies aux flocons d’avoine, orange et chocolat

Pour 12 gros cookies

140 grammes de farine de riz complet
2 c. à café de poudre à lever
80 grammes de sucre de canne blond
80 grammes de flocons d’avoine
80 grammes de chocolat noir
30 grammes d’écorces d’orange confites
4 c. à soupe d’huile de tournesol
100 ml de lait de riz

Préchauffer le four à 180 °C. Mélanger la farine, la poudre à lever, le sucre, les flocons et 1 pincée de sel. Ajouter le chocolat concassé et les écorces d’orange confites en petits dés. Mélanger et ajouter l’huile et le lait. Former les cookies sur la plaque du four. Enfourner pour 20 mn environ. Dès la sortie du four, décoller les cookies pour qu’ils n’attachent pas, puis laisser refroidir sur la plaque.

Note : bien sûr, à vous d’inventer la garniture qui va avec. L’alliance orange et chocolat est un régal, mais vous pouvez opter pour des noisettes, noix, noix de pécan, pépites de chocolat au lait ou blanc, ajouter un peu de café ou de chicorée en poudre…

La farine de riz apporte du croustillant. Je les ai refaits avec de la farine de blé T65, ils étaient très bons, mais moins croustillants.

Cookies cacao et sésame blond

Puisque l’association du chocolat et du sésame blond était si convaincante dans les muffins… j’ai remis ça en version cookies ! (Note : qui saura me dire avec quelle autre association j’avais déjà réalisé des muffins et des cookies, hum ?)

C’est Florence, lectrice de mon blog, qui m’a très gentiment envoyé cette recette par e-mail, inspirée par les muffins de la dernière fois. Je l’ai testée, en y apportant quelques modifications liées au contenu de mes placards et Florence m’a donné l’autorisation de la partager avec vous. Merci à elle !

Notez qu’il a fallu qu’une amie propose de passer me voir à l’heure du goûter pour que je me mette aux fourneaux…  En ce moment, au quotidien, à part des petits pots de fruits et de légumes frais, je ne cuisine plus grand chose (ou plutôt, toujours la même chose – de la soupe -, nuance de taille, puisque nous ne mangeons tout de même pas des boîtes de conserve ni des pizzas surgelées…). Je suis en phase de procrastination pré-reprise du travail salarié. Pas envie. Grmpf. Préfère lire Elle sur mon canapé… Et puis na.

Cookies cacao et sésame blond

Pour 10 cookies

100g de farine T65
30g de radapura
2 càs de cacao en poudre
2 càs de graines de sésame blond
40g de tahin
45g de lait végétal

Mélanger la farine, le sucre, le cacao et les graines de sésame. Ajouter le tahin à la fourchette, puis le lait. Amalgamer pour former une boule. Rouler en forme de boudin, filmer et placer au réfrigérateur pendant au moins 1 heure. Découper en 10 tranchettes et enfourner pour 10mn à 220 °C. Laisser refroidir.

Note : je pense qu’avec des pépites de chocolat noir en plus, ça doit être top. Vous pouvez également torréfier le sésame avant de l’incorporer (quelques instants dans une poêle à sec).