Sushis végétariens… et design

sushi_bio_vegetarienJuste avant les vacances de Noël, j’ai reçu le frère jumeau de Veggie burger, un très joli livre sur les sushis végétariens paru pile en même temps aux éditions La Plage. But de l’ouvrage ? Démontrer qu’il n’y a pas que le thon et le saumon dans la vie des sushis et que les variations végétariennes peuvent non seulement être délicieuses mais également très jolies, voire carrément design. En plus des tous les basiques à connaître (cuisson et coloration du riz, préparation des pickles, des garnitures), on y trouve une trentaine de recettes très bien expliquées pour rouler « autrement ».

Juste pour vous montrer, j’ai tenté le sushi « carré » de la couverture. Simplissime à réaliser, il en jette quand même beaucoup plus que le maki lambda. L’occasion de faire les présentations avec ma nouvelle garniture préférée, j’ai nommé la salade de chou rouge inspirée de 100% végétal

sushis-carresSushis végétariens au chou rouge

Pour 2 personnes

1 verre de riz à sushi
1 c. à soupe de vinaigre d’umebosis (ou de framboise)
2 c. à soupe de vinaigre de riz
1 petit morceau de chou rouge
2 c. à café de graines de sésame blond toasté
1 pointe de couteau de moutarde
1 c. à soupe d’huile de sésame toasté (ou olive, germe de blé…)
3 feuilles d’algue nori
Sel, sucre de canne blond, sauce de soja

Autres garnitures possibles : bâtonnet de carotte, de daikon, de concombre, de poivron, de tofu, lamelles d’avocat, de poisson cru ou fumé…

sushis-carres2Préparation :

Cuire le riz. Diviser en deux portions. Mélanger une portion avec sel, sucre et vinaigre d’umebosis (ou autre vinaigre rosé). Même chose pour l’autre portion avec 1 c. à soupe de vinaigre de riz. Emincer ulrta finement le chou rouge. Mélanger avec les graines de sésame. Préparer une petite vinaigrette en battant moutarde, sauce de soja, 1 c. à soupe de vinaigre de riz et l’huile de sésame. Mélanger avec le chou.

Montage :

1 – aligner devant soi une feuille d’algue nori et les deux tiers d’une autre feuille (coupée aux ciseaux). Sceller la jointure à l’aide de grains de riz écrasés. Tremper les mains dans un peu d’eau et étaler le riz coloré sur la moitié de la surface d’algues, puis couvrir l’autre moitié avec le riz non coloré. Laisser une bande de 2 cm libre sur le haut de la feuille. Saisir le bord de la feuille de nori devant soi et l’enrouler en serrant bien jusqu’au bout. Couper le rouleau obtenu en quatre dans le sens de la longueur (pas en rondelles), à l’aide d’un couteau tranchant essuyé avec un linge humide.

2 – Souder à l’aide de quelques grains de riz le tiers de feuille de nori restant dans le prolongement de la 3è feuille, puis placer sur la natte en bambou. Déposer dessus, juste devant soi, deux quarts de rouleau, côté coupé dessous, côtés arrondis du nori tournés l’un vers l’autre. Placer de la garniture au chou rouge dans le creux formé entre les deux quarts de rouleau. Poser dessus les deux autres quarts, côté coupé vers le haut, l’ensemble formant un carré avec la garniture au milieu. Saisir la natte entre le pouce et l’index par l’extrémité juste devant soi et enrouler en appuyant délicatement pour conserver la forme carrée.

3 – Placer le rouleau sur une planche à découper, jointure en-dessous. Trancher le rouleau en 8 à 10 pièces à l’aide d’un couteau tranchant essuyé dans un linge humide entre chaque découpe.

Déguster avec de la sauce de soja.

Sushi végétarien, de Brigid Treloar, éditions La Plage, janvier 2014.

Veggie burger

Burger : nom masculin (de hamburger). Sorte de sandwich rond, produit de base de la restauration rapide. (On distingue les hamburgers, les fishburgers, etc.) (Larousse)

Et la question existentielle : comment peut-on s’intéresser à ce symbole du fast-food dans ce qu’il a de pire et en même temps revendiquer une passion pour une cuisine bio et équilibrée ?

veggie-burgerFacile. La réponse tient en deux mots : fait maison. Faire un burger, c’est d’abord faire du pain, activité slow food par expérience. Il faut se donner la peine de rassembler les ingrédients, de pétrir, d’attendre la levée, de surveiller la cuisson… puis constater avec bonheur l’effet que produit sur la maisonnée une fournée de petits pains ronds tout juste sortis du four.

Venons-en à ce que l’on met dedans. Dans les fast-foods, c’est bien là que se niche le pire du burger – je vous en passe la description. En mode bio et végétarien, c’est là qu’on apprend et qu’on s’amuse le plus. Parce que mettre au point des recettes de steaks végétariens 1) qui se tiennent, 2) qui soient bons et 3) qui ne contiennent quasiment aucune céréale, farine ou fécule histoire de ne pas faire doublon avec le pain, c’est une vraie gageure ! Je n’ai pas compté le nombre de tests réalisés pour ce livre, mais je peux vous dire que les recettes de steaks végétariens qui y figurent au final sont d’une fiabilité absolue. Le meilleur du maxi-best-of à base de haricots rouges ou blancs, de tofu, de lentilles, de pois de toutes sortes, ou encore de légumes qui nourrissent son homme, comme l’aubergine, le portobello ou le potimarron.

Burger FalafelBDFalafel burger

Bouclons la boucle avec ce qu’il fait bon ajouter à l’intérieur ou sur le bord de l’assiette. Ketchup ou sauce barbecue maison, frites (de légumes ou de pommes de terre, mais sans bain d’huile), coleslaws 0% mayo, petites sauces, tartares et pickles de toutes sortes…

La description vous a donné envie d’organiser une burger party de folie ? C’était le but, mais pas que. Car les burgers sont aussi parfaits au quotidien, en guise de repas-dépannage, sur le pouce ou non. Depuis le travail sur ce livre, ils font d’ailleurs partie intégrante de mes petits plats de tous les jours, et plus particulièrement du mercredi-midi-quand-l’école-est-finie. L’astuce, c’est d’avoir toujours des buns maison dans le congèl et les ingrédients d’une recette de steak végétarien sous la main (tous sont prêts en quelques minutes à peine, le temps que les buns décongèlent tranquillement à four doux). Le grand favori à la maison : celui à la betterave et aux haricots rouges, avec ketchup, avocat et pickles !

burger-betteraveThe Incredible Betterave Burger

En bref et pour conclure, ce petit dernier, co-écrit, comme Petits Pains Express, avec la formidable Estérelle Payany, est plein d’astuces et de chouettes recettes pour mettre vraiment les mains à la pâte et devenir le roi des petits pains, des steaks végés et des indispensables sauces maison, en version 100% bio-ludique. Les joyeuses compos de Charlotte Brunet (photographe culinaire) et Jessie Kanelos-Weiner, (illustratrice pour M le magazine du Monde et Zeste) alliant photographie culinaire et dessin à l’encre sont là pour l’attester !

Veggie burger, éditions La Plage, 9,95 euros. Sortie le 9 janvier 2014.

Dédicace à Paris samedi 14 décembre

Avis à la population… parisienne !

Je serai à Paris pour une signature à la librairie des éditions La Plage samedi 14 décembre de 13h30 à 15h30. En très bonne compagnie, comme le montre l’affiche ci-dessous !

14dec

Matcha

Devinez qui voilà…

Celui-ci, je suis d’autant plus heureuse de vous le présenter que j’ai vraiment pris du plaisir à le réaliser (en même temps, je crois que je dis ça à chaque livre… mais c’est vrai !). Le thé matcha est un ingrédient qui n’a jamais quitté mes placards depuis mon premier séjour au Japon il y a dix ans de cela. Jusqu’ici, je l’ai surtout utilisé pour confectionner des gâteaux ou des biscuits, mais je savais que j’étais très loin d’en avoir fait le tour. Cette fois-ci, en revanche, je pense avoir mené la barque assez loin… vous me direz !

Le livre se décompose en trois chapitres : le matcha à la japonaise (des recettes traditionnelles revues et corrigées, ou simplement des inspirations nippones), le matcha à l’occidentale (des recettes de chez nous… sauce matcha), et le matcha « green attitude » (où les recettes, souvent végétaliennes, mettent l’accent sur son côté « santé », sans oublier d’être gourmandes – vous me connaissez !). Le livre comporte des recettes sucrées comme salées. Voyez plutôt…

grand_mi-cuits

Sushis en technicolor, Matcha roll aux fraises, Glace au thé matcha, Mushipan coco matcha, Cake bicolore au sésame noir, Brioche salée aux olives vertes, Mi-cuits chocolat matcha, Pain vapeur au pesto de sésame noir, Carrés matcha-cranberries, Petits fondants marron-matcha, Tapioca tout vert et son matcha curd… Et puis glace, petits pains à burger, scones, financiers, tiramisu, crumble, clafoutis, blinis, granola, boissons… version martienne !

Il sort le 5 septembre, et j’espère qu’il vous plaira :)

Matcha, Clea, éditions La Plage, septembre 2013. 9,95 euros

Commander chez l’éditeur
Commander à la librairie Decitre

J’en profite pour vous rappeler l’existence d’un autre petit bouquin bien de saison…

Variations PotimarronVariations potimarron

… et pour vous citer en passant les livres sur lesquels j’ai vraiment craqué cet été (j’y reviendrai forcément plus en détails !).

Jerusalem, de Sami Tamimi et Yotam Ottolenghi (Ebury Press, en anglais) : un voyage gustatif incroyable et une vraie envie de tout essayer ! Il paraitra en français en octobre chez Hachette.

Naples, Capri, Sorrente : le meilleur de la côte Amalfitaine, d’Amanda Tabberer (Hachette) : de très belles recettes estivales qui donnent envie d’Italie…

Carnets de cuisine du pays niçois, de Marie Chioca (Sud Ouest) : une belle découverte de la cuisine niçoise avec des produits qui sonnent juste (et comme une envie de tourte sucrée aux blettes…).

Recettes pour l’été 2013

It’s time… Il est l’heure pour moi de mettre un peu ce blog en vacances. A la fin de l’été, ce sont souvent les quetsches et les mirabelles qui le tirent de son sommeil estival… On verra si c’est encore le cas cette année !

Mettre le blog en vacances ne signifie pas m’arrêter de cuisiner, mais laisser l’esprit et l’appareil-photo au repos. Faire et refaire les plats que tout le monde aime, qui sont pratiques à emporter en pique-nique ou dans le sac à dos. Le grand hit, c’est la salade de petit-épeautre, qui plait aux petits comme aux grands, et que l’on habille en fonction des légumes du marché : aubergines et poivrons rôtis, cerises confites au four, fenouil finement émincé, salades et fines herbes de toutes sortes… Ou du congèl à vider avant de partir en vacances : petits pois, fines herbes, échalotes hachées… Il suffit de s’amuser un peu avec la vinaigrette (balsamique ou jus de citron, huile d’olive ou huile de noix, miel ou gingembre râpé, fleur de sel ou sauce de soja…), d’ajouter plein d’ingrédients gourmands (feta, billes de mozzarella, chèvre frais, noix, amandes, noisettes, sésame…) et quelques surprises (écorces de citron confites, raisins secs, cranberries).

Fêter la saison des abricots. En tarte Tatin, d’abord. En carrés ou en crumble ensuite. En fondant à la pâte d’amande enfin. Et puis, on recommence.

tatinabricot

Inviter sans se prendre la tête. Poser sur la table des petites choses simples dans lesquelles chacun viendra piocher en mode buffet / apéro. Des roulés d’aubergines ou de courgettes, des petits pains ou des fougasses bien garnis, des tartes aux légumes ou des crumbles servis froids, des petites crèmes à la tomate et aux pois chiches… Et aussi une idée piquée dans le magazine de Jamie Oliver : un grand plateau de tomates de toutes sortes, joliment découpées et travaillées de différentes manières (ail et huile d’olive, graines de courge et pesto, parmesan et basilic…). Ou quelques plaques de mini mini pizzas (classiques, verde, ou sucrées avec abricots, amandes, miel et chèvre frais).

framboisier

Ne rien compliquer. Puisqu’on passe une bonne partie de l’été à cueillir des framboises pour les dévorer avant même d’avoir franchi la terrasse, inutile d’en faire des tartines ! Quoi que j’en sauverai sûrement quelques unes pour une vinaigrette de framboise, géniale sur les salades vertes et les haricots verts. Ou bien juste écrasées sur une tranche de pain aux graines tartinée de fromage de chèvre frais, avec quelques amandes grillées et concassées…

Allez… Bon été !

 

Lectures gourmandes, été 2013

Gros coup de coeur cette semaine… Pour ce livre :

J’avais découvert les auteurs de The Green Kitchen via leur blog Green Kitchen Stories il y a quelques années. Lorsque le livre est sorti, je n’ai pas sauté dessus (j’avais été successivement déçue par plusieurs livres d’auteurs de blogs de cuisine anglo-saxons juste avant, et j’étais quelque peu refroidie), mais j’avais été charmée par la vidéo postée sur le blog, que je vous invite à prendre 2 minutes pour regarder (et écouter – c’est une histoire sans paroles mais joliment accompagnée). Et puis, j’ai fini par commander ce gros pavé qui est arrivé avant-hier, et que je n’ai pas lâché depuis. Il est beau, et tout dedans est inspirant !

Il s’agit d’un livre de cuisine exclusivement végétarienne, et pas des plus classiques. Loin de se cantonner aux classiques « entrées, plats, desserts », les auteurs (un couple suédo-danois parents d’une petite fille) innovent en proposant des chapitres qui correspondent à leur manière de voir les repas : petits-déjeuners pleins de bonnes choses, bocaux de « petites choses » qui remplissent le frigo, petites choses à grignoter, repas en famille… Bref, une approche qui me parle, vous l’aurez compris.

J’ai déjà testé la tarte au fenouil et lait de coco. Sur ma liste : croustillant aux flocons d’avoine, myrtilles, graines de courge et noisettes ; Pain noir au seigle à la danoise ; Velouté de tomates aux pois chiches ; Beanotto au mascarpone ; Crackers aux graines laqués à l’orange ; Milkshake chocolat-myrtilles… L’été sera très « Green Kitchen », ici !

Pour ceux que les mesures « à l’américaine » (cups et autres oz) agacent, bonne nouvelle : elles sont en grammes…

The Green Kitchen, Delicious and Healthy Vegetarian Recipes for Every Day, de David Frenkiel et Luise Vindahl, Hardie Grant Books.

***

J’ai eu d’autres coups de coeur culino-littéraires ces derniers temps. A chaque fois, j’avais envie de vous en parler en mettant en avant une recette… et puis, voilà ! Mieux vaut tard que jamais…

Coco, de Marie Laforêt. Un livre entièrement dédié aux recettes à base de noix de coco (râpée, en copeaux, en farine, en lait, en huile…) qui donne envie de tout tester ! Les recettes sont végétaliennes et toutes saisons, mais j’avoue que l’été me donne tout particulièrement envie de refaire le curry de seitan au lait de coco et les barres citron-coco. Mais la prochaine sur la liste, c’est la pannacotta… Il est rare que je teste autant de recettes d’un seul et même livre en si peu de temps, c’est très bon signe !

 

Baies et petits fruits, de Linda Louis. Non seulement il est de saison, mais, comme tous les livres de Linda, il invite à se perdre dans un univers de cueillettes et de recettes gourmandes, à rêver quelques instants devant de sublimes photos, à noter plein de choses qui inspirent pour de futures recettes… Je suis fan du travail de Linda, et ce livre ne fait que renforcer mon addiction ! A tester d’urgence : la salade Rainbow, le gâteau roulé aux framboises et le cheesecake aux myrtilles des bois. Ah non, d’abord les muffins groseilles-pistaches !

 

Les bloggeurs de talent font décidément de très bons auteurs de livre de cuisine…

Lundi devrait arriver dans ma boîte aux lettres le nouveau livre de Clotilde Dusoulier, l’auteur (française) du blog (en anglais et en VF) Chocolate and zucchini, The French Market Cookbook. J’ai hâte !

Je découvre également toujours avec beaucoup d’intérêt et de gourmandise les ouvrages de la prolifique Marie Chioca. Je vous invite à les découvrir sur son blog : sans être végétarienne, sa cuisine est 100% orientée vers des produits authentiques, toujours gourmande et inventive, avec une attention toute particulière apportée aux recettes à index glycémique bas.

Et aussi :

- le deuxième livre de Gwyneth Paltrow, It’s All Good. Très orienté « cuisine saine », il est aussi sympa que le premier (navrée pour ses détracteurs, moi j’adhère) !

- Quand Katie Cuisine (What Katie Ate), le livre de Katie Quinn Davies, traduit en français. Des photos et un univers à découvrir absolument.

Bonnes lectures !

 

Petits pains express

Le voici, le voilà… Je l’avais déjà évoqué ici, et aujourd’hui ça y est : le petit dernier sort tout juste du four, et il embaume toute la maison ! Pensez-vous, des semaines passées à tester de multiples méthodes et autant d’ingrédients permettant de réaliser des petits pains en moins d’une heure… la vie est dure, pas vrai ?

petitspainsexpress

Pas trop, non ! Surtout pour les deux passionnées de cuisine débrouille et de bizarreries culinaires que nous sommes. Nous = Estérelle Payany, auteur reconnue de livres de cuisine, et ma pomme, associées dans cette aventure productive et rigolote.

Alors quoi, il est 19h et vous avez encore oublié d’acheter le pain ? Vous savez quoi, tant mieux. Parce que vous n’attendiez que cette occasion pour tester enfin notre recette de tortillas « spécial wraps », de chapatis indiens, de pains plats au yaourt et aux graines façon suédoise, de petits pains aux dattes et aux noix de pécan, de pains vapeur à la patate douce ou au jus de carotte, et autres scones, blinis et pains expérimentaux… prêts en moins d’une heure, voire en moins de trente minutes, promesse tenue.

Vous aviez déjà du pain sous la main pour le dîner ? Pas grave, il suffira de prétexter qu’il vous faut varier les petits déjeuners. Le soda bread aux flocons d’avoine, les petits pains à la compote pomme-marrons ou les recettes de crêpes alternatives devraient vous y aider…

En bref, on s’est rûdement bien amusées, et on espère que vous prendrez autant de plaisir que nous à tester les cuissons à la poêle, au four ou dans le panier vapeur de toutes sortes de petits pains plus originaux les uns que les autres, inspirés de recettes du monde entier.

Commander à l’éditeur
Commander sur Amazon

Le livre est disponible à partir du 9 avril dans toutes les bonnes librairies, magasins bio, etc.

Burgers végétariens aux pois cassés et au curry

Au cas où cela vous aurait échappé, le burger-frites est tendance ! Nooon, ne me remerciez pas, je sais que mon rôle consiste aussi à vous donner de quoi converser dans les dîners mondains… Le burger est fashion, donc, surtout s’il est dégusté dans un restaurant dédié (ou, mieux encore, un camion hype), et il est carrément plus-que-tendance si il est… fait maison ! Eh oui – une fois de plus, le monde entier a redécouvert qu’un petit plat était meilleur s’il était réalisé avec amour et application. Sous vos applaudissements !

Bon, je me moque, mais cette tendance a du bon, et en l’occurrence s’accompagne de bons livres. Mon vrai coup de coeur, c’est Cantine California, qui regroupe les très belles recettes de Jordan Feilders et de son camion bio-connecté. Une seule recette de buns, parce qu’il juge que c’est la meilleure, et plein de recettes pour les remplir. J’ai particulièrement aimé le fait de trouver des recettes d’éléments assez basiques (rondelles d’oignons rouges grillées, oignons caramélisés, mayonnaise…), des tuyaux pour réaliser plusieurs burgers copieusement garnis et tous prêts et chauds au même moment, aucun ingrédient introuvable (mais beaucoup d’ingrédients bio), un chapitre tex-mex et un autre de desserts 100% US (cookies, pancakes…). Et surtout, pour la conso-lectrice que je suis, un très beau design pour un prix modique : donc, un livre que j’offrirai forcément.

Autre tendance : le burger végétarien. On la connait depuis longtemps (voir le livre de Virginie Péan chez La Plage paru en 2011), mais elle se répand au point que certains restaurants de burgers en proposent désormais à leur carte. Le concept tourne autour de galettes imitant de près ou de loin l’aspect du steak haché, à base de légumineuses (soja, pois chiches, lentilles), de légumes, de céréales… Dans Veggie burgers, à paraître très prochainement chez Marabout, l’auteur (Joni Marie Newman – le livre est traduit de l’américain) pousse le bouchon très loin en proposant une centaine de créations végétariennes, végétaliennes pour beaucoup. J’ai aimé la créativité qui se dégage du livre, un peu moins le fait qu’on nous propose certains ingrédients introuvables en France et que le chapitre « desserts » propose des gâteaux avec 400g de sucre… Surtout, si vous vous l’offrez, assurez-vous d’aimer les protéines de soja texturées et la farine de gluten, dont l’auteur semble raffoler !

Quoi qu’il en soit, j’en ai tiré un très joli concept de steak végétarien aux pois cassés et au curry jaune. Parfaite pour garnir les buns de Cantine California, accompagnés de tranches d’avocat et de graines germées. A servir avec des frites de légumes racines… Eux aussi sont tendance, parce qu’ils le valent bien !

burger

Buns « Cantine California »

Pour 12 petits pains

1 cube de levure fraîche de boulanger
600 ml d’eau
1 kg de farine de blé T55 ou T65
100 g de lait en poudre
200 g de beurre doux tempéré
20 g de sel marin
1 oeuf
Graines de sésame

Délayer la levure dans l’eau et laisser reposer 10 mn. Dans un robot pétrisseur, mélanger tous les ingrédients (sauf l’oeuf et les graines de sésame) pendant 10 mn. Façonner 12 boules et disposer sur deux plaques de cuisson. Filmer et laisser lever pendant 2h. Préchauffer le four à 180 °C. Badigeonner les buns d’oeuf battu et parsemer de graines de sésame. Cuire pendant 18 mn. Laisser refroidir avant de les utiliser pour préparer des burgers. Il vous suffira alors de les couper en deux et de les passer quelques minutes au four à 160 °C avant de les garnir.

Steak végétarien aux pois cassés

Pour 4 à 6 burgers

225 g de pois cassés
2 c. à soupe d’huile de sésame toasté
1 c. à soupe de pâte de curry jaune (ou de curry en poudre)
1 oeuf ou 1 de yaourt de soja
120 g de farine de blé T80
Sel, poivre, coriandre ciselée

Cuire les pois cassés dans 3 fois leur volume d’eau pendant 45 mn. Egoutter et laisser tiédir (on peut aussi les préparer à l’avance). Mélanger à pleines mains avec le reste des ingrédients et pétrir pour façonner 4 à 6 galettes. Cuire à la poêle dans un peu d’huile pendant 5-6 mn de chaque côté.

Partants pour une soirée burgers ?

Confectionnez les buns et les accompagnements le matin. Il vous suffira de tout assembler en proposant à vos invités de créer leur composition. Pour garnir : oignons caramélisés, rondelles d’oignons frits, lamelles d’avocat, mayonnaise (végétale ou non), ketchup, graines germées, rondelles de tomate (en été seulement !), feuilles de salade, tranches de fromage (choisissez-en des bons, ça change tout)… Pour les steaks, option boeuf ou végétarienne. Et pour accompagner, prévoyez salade verte et légumes rôtis au four avec un filet d’huile d’olive.

 

Gâteau au yaourt à la roquette et à la tomme de chèvre

Il y a quelques semaines, j’ai dit oui pour participer à un marathon par équipe. Folle idée ? La veille du jour J, le vent s’est mis à souffler, la pluie à tomber, et la neige s’est même annoncée. Mais l’équipe était motivée, et personne ne pouvait plus se défiler… Vaille que vaille, j’ai décidé de faire des gâteaux pour nourrir les troupes.

Ça tombait bien : ça faisait des mois que j’avais entre les mains le livre Les nouveaux gâteaux au yaourt, de Céline Mennetrier, que j’avais dûment rempli de post-it « à tester ». La veille de la course, j’ai donc fait plus que tester en réalisant rien moins que trois recettes de gâteaux by Céline. Un salé : le « tout vert » à la roquette, à la tomme de chèvre et aux amandes. Un classique : le « total fruits secs », avec fruits secs trempés dans du rhum, purée d’amande et sucre complet. Et des petits moelleux très originaux, à base de clémentines entières (cuites à l’eau 20 minutes puis mixées en intégralité), de miel de châtaignier et de farine de châtaigne.

Le lendemain, la ville s’est réveillée sous 15 centimètres de neige. Inédit pour un 28 octobre ! La course a été annulée, mais les voisins ont adoré les gâteaux sucrés. Et celui à la roquette a été parfait pour accompagner un bon velouté de saison

Comme la recette du gâteau au yaourt à la roquette et à la tomme de chèvre est en ligne sur le site des éditions La Plage, je me permets de la partager également avec vous. Pour les deux autres, rendez-vous dans le livre ! Ici, elles ont été validées sans rien y changer.

Gâteau au yaourt à la roquette et à la tomme de chèvre

Pour 1 moule à cake rectangulaire

80 g de tomme de chèvre
1/2 pot d’huile d’olive
1 pot 1/2 d’amandes
2 gousses d’ail
2 grosses poignées de roquette
1 pot de yaourt de brebis (125 g)
3 oeufs
2 pots de farine de blé T80 (ou de farine de petit-épeautre)
2 c. à café rases de poudre à lever

Dans le bol du mixeur, placer la tomme coupée en dés, l’huile d’olive, la moitié des amandes, les gousses d’ail pelées et dégermées et la roquette. Mixer pour obtenir une pâte un peu grumeleuse. Hacher grossièrement les amandes restantes. Dans un saladier, mélanger le yaourt avec les oeufs, la farine, la poudre à lever et 1 pincée de sel. Incorporer la pâte à la roquette, puis les amandes. Verser dans un moule à cake et cuire pendant 40 mn à 180 °C.