Le pain au levain naturel maison

Depuis les tout premiers posts que j’avais écrits sur le sujet il y a plus de trois ans (oups, en fouillant dans les archives je me rends compte que j’ai raté l’anniversaire des 4 ans de ce blog le 12 mars ! Pardon, le blog !!), ma manière de faire le pain a beaucoup évolué.

Première étape : heureuse propriétaire d’une machine à pain flambant neuve, je fais mon pain intégralement dedans. Au début, ayant lu consciencieusement le manuel, je me crois même obligée d’acheter de la levure en granulés et de mettre pas mal de farine blanche.

Puis, petit à petit, je réalise que je peux utiliser du levain fermentescible (poudre qui mêle du levain et un certain pourcentage de levure et que l’on trouve dans les magasins bio, par exemple sous la marque Priméal). Et j’oublie totalement la farine blanche, pour utiliser principalement des farines de blé bise (T80) et complète (T110 ou 150), avec parfois des farines qui changent (seigle, multicéréales, châtaigne…).

painlevainferm

Pain au levain fermentescible pétri à la MAP et cuit au four

Deuxième étape : lassée des pains carrés, je n’utilise plus que le programme pâte de la MAP et je cuis le pain au four. Pour cela, une fois la levée du programme pâte terminée, je façonne la forme et le nombre de pains souhaités, je laisse lever une petite heure, puis j’enfourne à 220 °C. Je trouve mon pain plus varié, et la consistance meilleure (croûte plus croûtée, mie mieux aérée). Autre avantage : je ne cuis plus mon pain dans la cuve en Téflon de la MAP (le Téflon dégage des particules toxiques lorsque la chaleur est forte).

Troisième étape : tout récemment, je décide de tenter la fabrication d’un levain naturel. Je suis pour cela les instructions de Florence, sur son blog Makanai Bio. Je vous encourage fortement à lui rendre visite si ce n’est déjà fait : c’est une vraie pro du levain maison et des pains qui vont avec. Je suis constamment impressionnée par ses nouvelles créations ! J’ai suivi sa méthode pour obtenir un levain naturel et sa méthode 1 2 3 pour pain au levain.

painlevainnat

Premier pain au levain naturel (merci pour votre indulgence !)

Bilan : au début, je me suis bien demandé dans quoi je m’étais encore embarquée. Construire le levain prend une bonne dizaine de jours, au cours desquels je me suis parfois dit que ça n’allait jamais marcher ! En réalité, il faut simplement un peu de patience : si on a bien suivi la méthode, elle est infaillible, même dans une cuisine où il ne fait pas tout à fait 20 °C, comme chez moi. J’ai encore de gros progrès à faire en pétrissage : ma pâte reste très collante et un peu trop molle, le pain a donc tendance à s’étaler à la cuisson et je regrette de ne pas avoir de cocotte pour contenir ses envies d’évasion. Néanmoins, il est vraiment délicieux : un goût légèrement acidulé que l’on ne retrouve pas avec le levain fermentescible (et encore moins avec la levure), une mie avec de belles alvéoles, une belle croûte croustillante… Et à chaque essai, je m’améliore. Ne jamais se décourager !

Au final, je continue à faire du pain au levain fermentescible une fois par semaine (souvent, je le mets en suite au congélateur pour le ressortir quelques jours plus tard, c’est super pour dépanner). J’achète aussi de temps en temps du pain au levain de la Boulangerie Savoyarde ou de la Boulangerie de Belledonne, vraiment délicieux. Mais je pense que je vais également utiliser mon levain maison à un bon rythme. Il me suffit d’en conserver à chaque fois un petit peu au réfrigérateur (dans un pot à confiture), et de le sortir la veille du jour où je veux boulanger.

Les avantages que je vois au pain au levain maison :

- Indéniablement très économique ;
- Une fois le levain créé, il ne demande pas spécialement d’entretien, sauf la veille et le jour où on souhaite le réutiliser ;
- Peu d’ingrédients nécessaires : eau, farine et sel. Pour les farines, j’ai utilisé du seigle, de la T65 et de la T80.
- Le pain au levain est plus digeste que le pain qui contient de la levure ;
- Et surtout, le goût est top !

Encore merci Florence : c’est grâce à toi que je me suis lancée dans cette aventure !

Voir toutes mes recettes de pain maison

Lire le dossier Sat’Info sur la boulange à la maison

Pain Cocotte

C’est la dernière petite nouveauté des éditions La Plage : un petit livre consacré à une méthode bien particulière pour faire son pain : la cuisson dans une cocotte en fonte !

Ce joli livre écrit par Nathalie Nagy-Kochmann présente 20 recettes de pains et de brioches utilisant des ingrédients bio. Nul besoin de robot ou de machine à pain : le pétrissage à la main est très bien expliqué. Seul accessoire indispensable : une cocotte ! Si vous n’en avez pas dans vos placards, parlez-en à votre mère ou à votre grand-mère… Mon petit doigt me dit que vous allez en trouver une !

Cette méthode de cuisson permet d’obtenir une croûte dorée et croustillante, ce qui n’est pas du coup le cas avec une machine à pain, et ce qui est parfois difficile voire décevant avec une cuisson traditionnelle au four.

Bref, la technique est simple et les recettes séduisantes. Et les photos sont signées Myriam Gauthier-Moreau :)
N’hésitez pas à consulter ici l’introduction et le sommaire du livre.

Pain cocotte, de Nathalie Nagy-Kochmann
Photographies Myriam-Gauthier Moreau
72 pages, 9,90 euros

Du pain, mie canadienne

Tous les ans, le bourdonnement de la blogosphère et des grandes enseignes autour de la préparation des « repas de fêtes » me lasse assez vite – en général, à partir du 20 décembre, j’ai vu tellement de photos de « plats de fêtes » que je n’ai même plus le courage d’en cuisiner un pour moi… Mais cette année, on bat des records : on n’est même pas mi-décembre, et j’en ai déjà marre ! Aucune envie d’imaginer « mon » repas de fête, ni même de répondre à ceux qui me demandent comment mettre au point un menu de fêtes bio et/ou végétarien, un tant soit peu original. Facile : chaque année, je reprends la même vieille bonne liste d’idées, et comme généralement je ne suis pas plus inspirée d’une année sur l’autre, elle ne s’allonge pas des masses !

Si je boude, moi ? Si peu… Les repas de fêtes, ça m’a toujours tellement gonflée, que voulez-vous, j’ai du mal à en imposer à d’autres ;) Et puis, pourquoi n’aurait-on le droit de mettre de la magie sur la table que deux fois par an, hein, d’abord ?

Pour la peine, j’ai fait du pain… Et ce, grâce à Gaëlle, lectrice de mon blog, qui m’a donné envie de changer un peu de ma recette habituelle, en m’envoyant un livre écrit par l’un de ses amis : La Mie du diététicien, recettes en machine à pain (Didier Rubio, éditions Romain Pages). L’auteur est diététicien, comme le titre l’indique, et ses recettes me parlent beaucoup, puisqu’elles utilisent des ingrédients dont j’ai l’habitude. Pour chaque pain, il indique l’intérêt nutritionnel, le moment de la journée où il conseille de le consommer (pains du matin, du goûter, de la nuit…!). Pour commencer, j’ai testé « la mie canadienne », un pain au muesli et au sirop d’érable, pour le matin ou le goûter. Bon j’avoue, je n’avais pas de sirop d’érable, alors j’ai mis du sirop d’agave… Trop bon !

Pain à la mie canadienne

200 ml de lait d’amande
100 ml d’eau
500 g de farine T80 (ou moitié moitié avec de la T65)
20 g de levain déshydraté (ou un sachet de levure de boulanger)
5 g de sel
100 g de muesli préalablement réhydraté dans 100 ml de lait d’amande
50 g de sirop d’érable

Mettre les ingrédients dans l’ordre dans la cuve. Cuire dans la MAP ou bien utiliser le programme pâte, façonner un ou plusieurs pâtons, laisser lever 45 mn et enfourner à 220 °C pendant une vingtaine de minutes.

Petits pains au fromage et aux noisettes

Après m’être débattue pendant des mois avec ma machine à pain, je réussis enfin, depuis un an environ, à obtenir exactement le pain que je désire. J’ai définitivement arrêté de cuire le pain dans la machine, me contentant de l’utiliser pour le pétrissage et la première levée. J’ai aussi arrêté la levure de boulanger en sachet, pour lui préférer le levain déshydraté. Je trouve le pain beaucoup plus savoureux sans levure, et la consistance me paraît également différente. D’autant que faire un pain bio avec de la levure pas bio, je trouvais que ça manquait quelque peu de logique…

Côté farine, mon pain de base est moitié farine de blé T80 (dite farine bise), moitié farine de blé T110 (dite farine complète). Il m’arrive également de faire trois tiers : bise/complète/spéciale (la farine spéciale ne contient pas forcément de gluten, mais elle apporte un goût différent, c’est par exemple de la farine de quinoa, de châtaigne ou de seigle).

Une fois le pâton levé dans la machine à pain, je le sépare généralement en deux pâtons, que je roule dans des petites graines (ou pas), et que je cuis dans un moule à pains bâtards (une plaque avec deux belles courbes, comme ici). Mais il m’arrive aussi de le diviser en huit boules que je garnis de fromage et de noisette : c’est un format idéal pour faire de jolis sandwiches à emporter en rando ou… au boulot  !

Petits pains au fromage et aux noisettes

250 g de farine T80
250 g de farine T110
320 ml d’eau
20 g de levain déshydraté
5 g de sel marin
2 belles poignées de noisettes
50 g de parmesan

Placer l’eau, la farine, le levain et le sel dans le bol de la machin à pain et faire un programme pâte seule. Une fois la pâte levée, déposer sur le plan de travail et incorporer les noisettes et le parmesan. Former 8 boules de pain. Laisser lever pendant 1 heure au chaud. Enfourner pour 20 mn à 200°C.

Retrouvez-la sur Qui veut du fromage ?

Petits pains bio rapides pour goûter sain

C’est mercredi, jour du goûter… Ou bien, si vous êtes comme moi, c’est tout les jours le jour du goûter, et tous les jours, vous grignotez à peu près la même chose !

C’est quoi vous, votre goûter ? Yaourt, pomme, biscuits aux céréales ? Moi je tombe généralement dans le paquet de biscuits Biosoleil aux flocons d’avoine, aux algues ou au sésame. Pour ceux qui ne connaissent pas, ce sont typiquement ce qu’on pourrait appeler des biscuits pour chien, à ceci près qu’ils ne contiennent pas de bouillon de volaille ! En gros, ils sont sans sucre, sans beurre, sans oeuf… C’est du brut : farine de céréales, huile d’olive, petites graines. Pourtant, ils sont très très savoureux, et c’est justement tout l’intérêt : si moches que personne ne veut vous les piquer, si bons que vous ne pouvez pas vous empêcher d’y revenir, si sains que vous ne vous sentez même pas coupable – la boucle est sacrément bien bouclée !

Ceci dit, ce n’est pas pour vous parler de ces biscuits que j’ai commencé ce billet (honte à moi !), mais plutôt pour vous présenter cette recette de petits pains que je fais très souvent, car ils sont prêts en 20 minutes cuisson comprise (d’ailleurs ils sont délicieux chauds, aussi…). Libre à vous de les garnir, comme bon vous semble, de pépites de chocolat, de graines ou de fruits secs divers et variés, ou bien de les napper, à la sortie du four ou le lendemain, de confitures ou de purées de fruits… C’est un régal !

petitspainsrapides.jpg

Petits pains bio ultra rapides

Pour 8 petits pains

150g de farine de petit épeautre (ou autre farine de céréales)
100g de farine T65
1 c. à café de poudre à lever (levure) – il ne s’agit pas de levure du boulanger ici !
1 cuillerée à café de sel
1 cuillerée à soupe de sucre complet
2 cuillerées à soupe d’huile d’olive
15 cl de lait de riz
2 cuillerées à soupe de graines variées ou de fruits secs

Préchauffer le four à 180°. Mélanger dans l’ordre les ingrédients, sauf les graines. Former une boule et l’étaler sur une épaisseur d’1 cm environ. Découper 10 cercles à l’aide d’un verre à moutarde, et rouler chaque petit pain dans un mélange de graines. Les placer sur une plaque et cuire au four 10 minutes environ. Déguster immédiatement à la sortie du four, ou bien laisser refroidir.

Pains gourmands : 30 recettes pour toutes les occasions, by Anne Lataillade

Depuis quelques temps, il m’arrive d’ouvrir ma boîte aux lettres et d’y trouver le livre d’une copine – conséquence du fait que mes copines sont fantastiques et pleines de talent ! Le fait est que cela me ravit toujours autant à chaque fois. Découvrir un nouveau livre de cuisine, en soi, c’est toujours un plaisir. Mais lorsque le livre est écrit par quelqu’un que vous connaissez très bien, que vous aimez, une vraie copine pas uniquement virtuelle, alors là, c’est plus qu’un plaisir… Car en le lisant, je me plais à retrouver des anecdotes sur telle ou telle recette, tel ou tel ingrédient, ou bien je me dis que sur la photo je reconnais telle ou telle vaisselle, telle ou telle mise en scène sur laquelle vont se greffer des souvenirs ou des similitudes. C’est un voyage à la fois plaisant et enrichissant. Surtout lorsque le livre est bourré d’infos et très didactique, comme c’est le cas de celui d’Anne, dont je voulais vous parler aujourd’hui, jour de sa sortie.

painsgourmands.jpg
Pains gourmands, 30 recettes pour toutes les occasions,
Par Anne Lataillade, éditions Square des Loisirs, 12 euros

Dans ce livre : 30 recettes de pains mais aussi de brioches, une recette et une photo par double page. Pour chaque recette, un mode opératoire très détaillé, que l’on souhaite utiliser la machine à pain, le robot pétrisseur ou bien nos petites mimines, et des infos sur certains ingrédients moins courants que d’autres (farine complète, gluten, levain fermenticible…). Comme toujours lorsqu’il s’agit des recettes d’Anne, on se dit qu’on a toutes les clés en mains pour réussir à notre tour quelque chose que l’on ne pensait pas forcément évident au début. Dès que j’ai reposé le livre, c’est bien simple : j’ai sorti ma farine et retroussé mes manches ! Quelques instants plus tard, la cuisine embaumait le pain frais et doré…

petitspainspapilles.jpg
Le résultat : des petits pains aux pépites de chocolat et écorces d’oranges confites, avec en prime la recette ICI

Alors bien sûr, vous allez dire que je vous parle de ce livre parce qu’Anne est mon amie ! C’est vrai ! Mais je ne vous en parlerais pas si son livre n’était pas à la hauteur. Simple question de confiance…

Pour vous le prouver, je laisse la parole à l’auteur pour trois questions rapides.

- D’où te vient cette passion pour le pain et les viennoiseries maison ?
Anne : – Cette passion est liée à l’allergie alimentaire de Petit Papilles. Comme il ne pouvait pas consommer d’oeufs, ses goûters n’étaient pas très variés. Excepté les cookies, il n’y a pas tellement de gâteaux qui n’en contiennent pas. Je me suis donc dit que j’allais faire des pains un peu rigolos pour qu’il ait des goûter sympathiques, sains et pour que cette éviction alimentaire ne soit pas subie comme une privation.

– Penses-tu que l’on peut faire les recettes de ton livre en utilisant des ingrédients bio (farine complète, levain…) ? Et sans machine à pain ni robot ?
Oui bien sûr, on peut faire toutes les recettes en utilisant des ingrédients bio. De toute façon, dès que l’on souhaite sortir de la farine blanche de base, la seule possibilité est le bio. Il n’y a que là que l’on puisse trouver un choix tout à fait large & intéressant de farines. Il faudra juste si l’on utilise une farine plus complète que celle indiquée hydrater un petit peu plus la pâte. Le lait utilisé peut également être substitué dans les mêmes proportions par des des ‘laits végétaux » tels que le lait d’avoine (très doux et qui se prête bien à la boulangerie ou aux viennoiseries) ou le lait de noisettes, riz …. Pour les brioches, les purées d’oléagineux (amandes, noisettes) sont de bons substituts au beurre.

– Quelle est ta recette fétiche dans ce livre ?
Ma recette fétiche ?Je vais t’en donner deux : une salée et une sucrée : La salée, c’est le pain de mie aux flocons d’avoine. Je la refais régulièrement. Pour la sucrée, j’ai un coup de coeur pour les petits pains aux pépites de chocolat et écorces d’oranges confites. Mais ça tu le sais déjà ;)

Retrouvez Anne sur son blog, Papilles et Pupilles.

Merci Anne :)

Les recettes d’Anne que j’ai testées
Petits pains bio
Briochettes à la purée d’amande

D’autres livres des copines
Celui de Mercotte
Le dernier livre de Scally
Le livre de Clotilde

Petits pains aux algues et au citron

Je ne sais plus bien comment est née cette envie de faire des petits pains frais et iodés, au citron et aux algues. Je crois bien que j’en ai rêvé, un soir juste avant de m’endormir… Les bloggeuses ont parfois des moeurs bizarres ! A l’heure où d’autres comptent les moutons ou rêvent déjà au prince charmant, il m’arrive souvent d’avoir des idées de recettes… Bien entendu, je suis beaucoup trop flemmarde pour me relever et les noter dans le petit carnet bleu déchiqueté qui trône au fond de mon (magnifique) sac à main (cadeau de Noël avant l’heure !) à cet effet. Je m’efforce donc de ne pas sombrer dans un profond sommeil sans m’être promis de ne pas oublier telle ou telle idée ! Assez acrobatique, parfois… Il m’arrive de faire des rêves bizarres, après ça ! Mais il arrive aussi que je me réveille toute guillerette, un dimanche matin, avec mon idée bien en place dans ma petite tête, et que je me dirige direct vers la cuisine.

Cette recette de pain nécessite du levain (bio) déshydraté. Celui-ci est vraiment tout simple à utiliser, depuis que j’en ai acheté la première fois j’ai laissé tomber la levure et je ne fais plus mon pain qu’avec ça, même à la MAP. Avec cette recette, on obtient de très bons petits pains en 1h30, levée et cuisson comprises.

Cette variation au citron et aux algues est tout simplement sublime avec du saumon fumé, ou bien une petite couche de beurre salé, et elle a tout à fait sa place sur votre table de fêtes. C’est tout ce qui vous manquait pour votre menu de réveillon, avouez : des petits pains maison, c’est tout de même mieux que de la baguette Picard ;)

painscitronalgues.jpg

Petits pains au levain au citron et aux algues

250g de farine T80
12g de levain déshydraté
3g de sel marin
25g d’huile d’olive
150ml d’eau tiède
3 c. à café d’algues en paillettes
Le zeste d’1 citron

Mélanger la farine, le levain et le sel. Ajouter l’huile et mélanger du bout des doigts. Ajouter l’eau tiède et pétrir pendant 10 minutes. Replacer dans un saladier et couvrir d’un torchon. Laisser reposer 1h dans un endroit chaud. Couper la boule en 8 et garnir chaque morceau d’un mélange d’algues et de zeste de citron. Former 8 boules. Enfourner pour 15-20 mn à 180°C.

Petits pains bio : une recette, plein de possibilités !

Ces temps-ci, j’ai fait pas mal de choses qui ne me ressemblent pas.

Premièrement, je me suis mise aux macarons, par simple curiosité, et j’ai été littéralement conquise par les explications, la technique et le résultat obtenu avec mon professeur. Du coup, j’ai commandé sur Patiwizz tout ce qui me manquait, et notamment des colorants pas beaux ni bio du tout ! Mais voilà , j’avais décidé que quelques fournées de macarons pourraient constituer de jolis cadeaux de Noël pour des proches et des amis, alors faut c’qu’y faut !…

Autre chose qui ne me ressemblait pas : acheter et utiliser de la levure de boulanger fraîche* ! En effet, j’ai toujours été terrifée par les recettes à base de levure de boulanger, surtout fraîche, persuadée qu’avec moi, ça me marcherait jamais. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle j’ai été comblée de recevoir à Noël dernier une machine à pain : j’allais pouvoir lui confier toutes ces tâches terrifiantes (pétrir et faire lever). En fait, j’avais eu quelques déboires avec de la levure lors de mes débuts en cuisine, et je n’avais jamais réessayé depuis. Seulement voilà , Aude m’avait fait envie avec son stollen, et pour en refaire il allait me falloir de la levure ! Du coup, je m’y suis mise. Et ça a marché !

Alors, quand j’ai fouillé l’autre jour dans mes « Clippings » (recettes repérées et clipées sous Bloglines), j’ai retrouvé une recette d’Anne qui m’avait fait drôlement envie le jour de sa publication, et j’ai décidé de faire du zèle : utiliser de la levure fraîche à la place de la levure instantanée. Et devinez quoi ? Eh oui ! Ca a marché ! Drôlement bien, même, si j’en crois tout ce qui a été dévoré dès la sortie du four…

ptitspains2

La recette d’Anne permet de réaliser de délicieux petits pains sur la base d’une pâte non sucrée, que l’on garnit de ce qu’on veut : des pépites de chocolat et des écorces d’orange confites chez Mâme Papilles. Ils me font drôlement penser à ceux que j’achète souvent chez le boulanger : un peu gonflés et bien garnis, avec toutes sortes de graines et de fruits secs.

J’ai choisi de les réaliser avec de la farine de petit épeautre et de la farine bise, mais vous pouvez faire comme Anne, qui préconise de la farine blanche. Sâchez juste que ça marche aussi avec de la farine plus complète, et que l’on doit donc pouvoir varier les plaisirs : farine de riz, de quinoa, de chataîgnes… (ne pas dépasser 100g cependant).

Ensuite, j’ai fait deux pâtons, que j’ai garnis différemment : un sucré et un salé.

Pour le sucré, j’ai craqué et j’y ai mis de la pâte d’amande coupée en dés et des écorces d’orange confites ! Un délice, surtout à la sortie du four ;) Mais libre à vous d’inventer la garniture de vos rêves, par exemple :

- chocolat au lait, noisettes
- cranberries séchées, pistaches, écorces d’orange confites
- écorces de citron confites, pépites de chocolat noir
- fraises séchées, pépites de chocolat blanc
- raisins secs, amandes concassées…

Et côté salé, j’ai choisi des dés de tomates séchées et des graines de courge, mais pourquoi pas essayer avec :
- pignons, olives noires et vertes
- graines de sésame, zestes de citron, fleur de sel
- dés de fromage, figues séchées…

Je suis ravie, car avec cette recette j’ai trouvé un excellent moyen de : combler les petites faims, varier les petits déj et les goûter, remplir la pause déjeuner sur le pouce d’avant la gym… Et de faire plaisir à tout le monde, en adaptant la garniture aux goûts de chacun. Merci Anne !!

ptitspains

Petits pains bio sucrés ou salés

Pour trente petits pains

40g de levure de boulanger fraîche
35 cl d’eau tiède
100g de farine d’épeautre
400g de farine de blé T80 (bise)
1 cà c de sel

Garniture au choix :
Sucrée : écorces d’orange, dés de pâte d’amande, noisettes, raisins secs, pépites de chocolat…
Salée : dés de tomates séchées, noix, graines de courge, graines de sésame, dés de fromage…

Faire tiédir l’eau. Délayer avec la levure dans un saladier. Ajouter 100g de farine T80, bien remuer et placer un torchon sur le saladier pour que le tout lève à l’abri des courants d’air. Laisser reposer 20 minutes, puis ajouter le reste de la farine et le sel. Pétrir pendant quelques minutes pour obtenir un beau paton, lisse et souple. Replacer dans le saladier, couvrir du torchon, et laisser lever pendant 1heure. Le pâton aura doublé de volume. Etaler sur le plan de travail fariné, puis placer la garniture et replier comme l’explique Anne. Laisser à nouveau reposer 30 minutes, puis préchauffer le four à 230°. Etaler une dernière fois et découper des rectangles de pâte. Cuire 15 minutes.

* J’achète de la levure de boulanger fraîche au rayon frais de mon magasin bio.

Farine Bio VS Farine Francine dans ma MAP

Longtemps, j’ai rêvé de faire moi-même mon pain. Histoire de le faire bio sans avoir à l’acheter la peau des fesses au magasin bio, et aussi pour pouvoir y mettre tout ce qui me passerait par la tête.

Quand j’ai eu ma machine à pain (MAP, pour les intimes), j’ai donc couru au magasin bio m’approvisionner en farines complètes, semi-complètes, ultra-complètes, multicéréales et tout le toutim. Hélas, trois fois hélas, j’ai obtenu en guise de pain une galette raplapla très compacte. J’ai donc feuilleté compulsivement le mode d’emploi de ma MAP (une Kenwood, toujours pour les intimes), qui me conseillait l’achat de farine blanche « spéciale pain » pour servir de base (100g de farine blanche pour 400g de farine complète).

J’ai fait l’essai en achetant de la farine blanche spéciale pain de la marque Francine, j’en ai mis 100g pour 100g de farine de seigle, et 300g de farine bio semi-complète. Résultat : un pain superbe, bien gonflé, avec une belle mie.
Mais, résolue à faire du pain bio, quand j’ai voulu remplacer la farine Francine par de la farine blanche (T65) bio toute bête, ça n’a pas marché : rebelote, une galette toute platounette.

farines

C’est à désespérer : est-il impossible de faire du (bon) pain bio en MAP ? Faut-il forcément rajouter de la farine « spéciale » et de la levure « spéciale » elle aussi (parce que la levure pour MAP, ça non plus, on trouve pas en bio…) ?
C’est à se demander ce qu’il y a de si « spécial » là -dedans. Apparemment, de l’ajout de levain à la farine, qui lui permet de gonfler plus et plus vite. Et si je mettais plus de levure, à la place, est-ce que ça marcherait ?

Je vais donc lancer trois appels au secours :

Le premier : dites donc les producteurs bio, vous voulez pas nous faire de la farine « spéciale » vous aussi ?
Le deuxième : dis-moi madame Francine, tu veux pas te lancer dans la farine bio ?
Et le troisième : vous qui me lisez, vous avez une solution à ce problème ? Un recette de pain bio MAP qui marche ?

Parce que pour l’instant, la farine Francine est vainqueur par KO…