Gratin de chou-rave au tofu fumé

Allez, il est temps de se remettre aux fourneaux ! Pendant les vacances, j’étais loin de chez moi et j’en ai donc pleinement profité. Des repas en chambre d’hôtes aux sushis à emporter, en passant par de sympathiques restos bio, je me suis fait plaisir et j’ai laissé, pour une fois, les autres cuisiner pour moi. Rare, dites-vous ? C’est vrai que depuis que je bloggue, je vais de moins en moins au restaurant. Non pas par snobisme, mais parce que cela m’éclate encore plus maintenant de dénicher une recette et de la tester !

Quoi qu’il en soit, au retour des vacances, le frigo était comment dire… Vide ? Oui, presque ! Restait juste un joli chou-rave, quelque peu esseulé, mais néanmoins fringuant. Ce n’est pas un légume que j’avais l’habitude de consommer, mais allez savoir pourquoi, ces derniers temps, quand le ras le bol des légumes d’hiver s’est fait sentir et que les légumes de printemps n’étaient pas encore là , c’est lui que j’ai choisi, chaque semaine en faisant mes petites emplettes. Il n’a pas grand-chose du chou, et à peine le côté rave du céleri. Je trouve qu’il se rapproche du patisson, voire parfois, au goût, de la courgette. En tout cas, il est très doux et tendre une fois cuit à la vapeur. Parfait en gratin ! Avec le tofu fumé et du bon fromage, je trouve qu’il fait un malheur.

gratinchourave

Gratin de chou-rave au tofu fumé

Pour 2 personnes

1 chou-rave
100g de tofu fumé
100g de tome de chèvre
10cl de crème liquide de soja
2 cuillerées à soupe de levure maltée

Eplucher le chou-rave et le détailler en rondelles fines. Cuire à la vapeur pendant 20 minutes. Trancher le tofumé et le fromage en fines lamelles. Dans un petit plat à gratin, répartir la moitié du chou-rave. Recouvrir avec le tofumé et la moitié du fromage. Ajouter un peu de crème. Couvrir avec le restant de chou-rave et de fromage. Terminer avec la crème et la levure maltée. Enfourner à 180°C pendant 20 minutes.

Jolies timbales de légumes

Quand je cherche une idée de préparation à la fois simple et originale, et qui mette les légumes en valeur, je me tourne généralement vers les recettes de Valérie Cupillard… C’est encore le cas cette fois-ci avec cette terrine de légumes.

En fait, en ce moment, j’ai un peu l’impression de faire tout le temps la même chose : beaucoup de tartes, de gratins, de crumbles et de poêlées de légumes, certes tous délicieux, mais qui ne révolutionnent pas mon quotidien… Or, un quotidien stressé et non révolutionné est un quotidien bien terne – vous êtes très certainement d’accord avec moi !

Voici donc une autre façon d’accomoder les légumes dans un plat végétarien : une délicieuse préparation que Valérie nomme terrine, et que j’appellerais bien timbale, car je n’ai pas réussi à la démouler ! Il s’agit d’un petit plat tout doux à base de légumes fondants, de crème de soja et d’oeufs. Vous pouvez également y rajouter du fromage râpé, pour en faire un plat un peu plus riche et gourmand. J’ai choisi de le cuire dans des ramequins individuels (2 timbales par personne), mais vous pouvez également opter pour un moule en couronne, et le démouler en ajoutant des céréales bien chaudes au milieu pour servir (ici du quinoa)… La classe !

timbalel_gumes

Timbales de légumes
Pour 3 personnes

1 aubergine
1 courgette
1 oignon
1 cuillerée à café de purée d’ail
un peu de thym et de sel
1 cuillerée à soupe de maïzena
1 verre de crème de soja liquide
2 oeufs

Couper les légumes en dés et les cuire dans un peu d’huile jusqu’à ce qu’ils soient fondants. Dans un bol, délayer la maïzena avec la crème, ajouter la purée d’ail, les oeufs battus, le thym et le sel. Finir en ajoutant les légumes. Verser dans le(s) récipient(s) de votre choix, et cuire au four à 180° pendant 25 minutes. Démouler (ou non) pour servir, avec des céréales bien chaudes (quinoa, riz, blé, boulghour…).

Gratin de pâtes

Depuis la rentrée, je ne suis pas très présente parmi vous… Et pour cause, je suis occupée à tout autre chose : trouver un logement ! Et je vous prie de croire que ce n’est pas une mince affaire… Ceux d’entre vous qui ont déjà essayé de trouver un appartement au calme, pas trop cher, pas trop vieux, aux alentours d’une grande ville dont les prix ont augmenté de façon fulgurante ces dernières années savent de quoi je parle…

Cette semaine, on a donc passé toutes nos soirées à visiter : des taudis, des maisons prêtes à s’écrouler, des appartements miteux, sous l’autoroute, qui ne fermaient pas… Bref, je vous passe les détails ! On rentrait fourbus, et on avait à peine le courage de s’ouvrir un bocal de haricots verts même pas bio.

Mais aujourd’hui, bingo ! On l’a trouvée, la perle rare, et on a signé le contrat de location fissa… Alors, pour se remettre de nos émotions de grands enfants, un petit plat régressif à souhait : le gratin de pâtes !
Celui-ci est un « vide-placard » (eh oui, il faut penser aux cartons, maintenant !), du coup il contient plusieurs sortes de pâtes mélangées et des champignons en conserve… Mais je vous conseille plutôt des champignons frais ou surgelés, ils sont bien meilleurs. Pour les pâtes, rien ne vaut le bon vieux macaroni !
Question béchamel, la mienne est à l’huile d’olive, à la farine bise et au lait de soja. Question de goût ! La traditionnelle est tout aussi délicieuse.

gratinp_tes

Gratin de pâtes

Pour 4 personnes

250g de pâtes
250g de champignons (poids une fois cuits)
Dés de jambon, ou éventuellement lardons passés à la poêle et essuyés
Emmental râpé

Pour la béchamel végétale :
3 cuillerées à soupe d’huile d’olive
4 cuillerées à soupe de farine T80
Lait de soja
sel, poivre, noix de muscade

Cuire les pâtes à l’eau bouillante salée pendant 10 minutes. Préparer le reste de la garniture si besoin : faire revenir les champignons frais ou surgelés. Préparer le jambon (couper en dés) ou les lardons (faire revenir, essuyer pour enlever le gras). Râper le fromage. Préparer la béchamel : dans une casserole à feu moyen, mélanger l’huile et la farine, faire un roux, puis ajouter progressivement du lait pour obtenir la consistance souhaitée. Ajouter les épices. Egoutter les pâtes, ajouter jambon et champignons, et verser dans un plat à gratin. Recouvrir de béchamel et de fromage râpé. Passer au four 1/4 d’heure, le temps de faire gratiner. Servir sans attendre.

Ca va déjà beaucoup mieux :o)

Gratin de ravioles aux légumes d’été

Je ne suis pas rhône-alpine pour rien : j’adoooooooore les ravioles… Vous savez, ces petits raviolis très fins fourrés au fromage ! J’en gargouille rien que dy penser… D’ailleurs, je soupçonne ces délicieuses petites pâtes d’être à l’origine de mon amitié avec celle que son gratin de ravioles aux saint-jacques a rendue célèbre : mon amie Loli ! Depuis, nous nous sommes découvert en commun bien plus que notre passion pour les ravioles ;) Bien, bien plus…! Il faut dire que de rencontres Marmiton en thés entre filles, de fil en aiguille, on a déjà déroulé des kilomètres de paroles, avec Loli…
La miss, c’est forcément à toi que je me devais de dédier cette recette à base de notre ingrédient fétiche !!

Laissez-moi vous en dire un peu plus sur cette recette, née comme souvent de ce que j’avais sous la main à l’instant T : un paquet de ravioles, des courgettes, des tomates, et une grosse envie de gratin (c’est que je rentrais d’une journée de rando, moi !). Et d’une constatation : n’avez-vous jamais remarqué que les ravioles refroidissent dans l’assiette aussi vite qu’elles ont cuit (en une minute) ? Et puis c’est pénible de devoir sortir une casserole d’eau juste pour les cuire si peu de temps, non ? C’est pour cela que cette recette de gratin est chouette : non seulement elle associe les ravioles à des légumes frais, mais en plus elle permet de les garder bien au chaud dans l’assiette après le passage au four, sans pour autant les avoir recouvertes de fromage râpé (n’oublions pas qu’elles en contiennent déjà …). Les ravioles cuisent tout simplement dans le jus des légumes.

Alors non, vous ne rêvez pas : il s’agit bien d’une façon light de déguster les ravioles, qui fera également manger des légumes à vos chéris enfants ! Vous pouvez également préparer le plat à l’avance et le passer au four au dernier moment… Convaincus ?

Ah mais oui, j’oubliais… C’est vraiment un régal, que je ne tarderai pas à refaire !

gratinravioles

Gratin de ravioles aux légumes d’été

Pour 2 personnes

1 courgette
4 plaques de ravioles
2 tomates
4 cuillerées à soupe de crème de soja
sel, poivre, origan
levure alimentaire

Couper la courgette en rondelles et cuire 20 minutes à la vapeur. Déposer les 2/3 des rondelles dans un plat Pyrex. Déposer par-dessus les plaques de ravioles. Terminer avec le reste des rondelles de courgette et les rondelles de tomates. Saler, poivrer, recouvrir de crème de soja et saupoudrer d’origan et de levure alimentaire. Passer au four à 200° pendant 20 à 30 minutes.

Gratin aux crozets, fenouil et Tamié

Le weekend dernier était placé sous le signe de la détente : après une demi-semaine passée avec la grippe, j’ai tout de même réussi à m’évader un peu, avec Ludo dans les valises, pour prendre un weekend un peu moins prolongé que prévu, mais tout de même différent des autres. Il faut dire qu’on avait sacrément besoin de vacances… aussi courtes soient-elles. Le programme : se détendre (une après-midi balnéo), se faire plaisir (de bons petits plats), se dépenser (de la marche à pied) et se faire chouchouter (une nuit en chambre d’hôtes) ! Rien que ça ! Et une quasi interdiction de se pencher en direction de l’écran de l’ordinateur, pour moi (la blog addiction !) comme pour lui (la jeux vidéo addiction !).

Notre weekend nous a notamment menés vers le Lac d’Annecy – un peu embrumé ce jour-là mais toujours aussi beau (c’est à ses côtés que je suis née, donc on ne me fera pas dire le contraire !), et au retour nous nous sommes arrêtés au Col de Tamié, pour nous rendre à l’Abbaye du même nom… Pélerinage, visite spirituelle ? Les deux, mon général !

tami_

Le but de la visite étant surtout d’acheter du Tamié, délicieux fromage produit et vendu sur place par les moines de l’Abbaye, je pense que l’on peut effectivement parler de visite spirituelle pour bloggeuse culinaire passionnée ! Et de pélerinage sur les lieux de mon enfance… C’est que j’en ai fait moi, de la luge, sur les pentes qui mènent à l’Abbaye !

Dans la voiture, avant d’arriver, j’essayai de décrire à Ludo, qui ne connaissait pas, la saveur du Tamié : « à mi-chemin entre le reblochon et la tome ! Je n’aime pas le reblochon, c’est trop fort, mais j’aime son moelleux… Le Tamié, c’est le moelleux du reblochon sans le côté « fromage qui pue » ! » (Manu, si tu passes par là , je te laisse rectifier le tir !).

Bref, après ce vaste débat, nous voilà repartis avec un Tamié digne de ce nom. Le premier soir, on l’a fait fondre dans les crêpes. Jambon, Tamié… On n’en demandait pas plus après une journée de marche à pied, et le bonheur se lisait sur les visages ! Et le deuxième soir, je l’ai accommodé avec des pâtes savoyardes elles aussi, histoire qu’il ne soit pas dépaysé : c’est toute l’histoire de ce gratin de fenouil, crozets et Tamié. Avec juste ce qu’il fallait de crème pour que le tout soit bien fondant…

Comme quoi, les envies les plus faciles à satisfaire sont bien souvent celles qui nous comblent le plus…

gratinavantgratinapres

Gratin aux crozets, fenouil et Tamié

Pour 4 personnes

1 gros bulbe de fenouil
200g de crozets
1/2 pack de crème liquide (soja ou vache)
sel, poivre
Tamié coupé en tranches

Mettre une grande quantité d’eau à bouillir dans une grande casserole. Couper le fenouil en lanières. Lorsque l’eau bout, y jeter les crozets et le fenouil. Cuire 10 mn. Egoutter. Verser dans un plat à gratin. Saler, poivrer. Arroser de crème liquide. Recouvrir de tranches de Tamié. Faire gratiner au four une vingtaine de minutes.

Vous pouvez trouver du Tamié dans les supermarchés de la région, ou bien en vente sur Internet.

Gratin poireaux-crozets

Je ne vous apprends rien, en ce moment ce sont les Jeux Olympiques d’Hiver… Mais ce que je vais vous apprendre (peut-être), c’est que les JO d’Hiver et moi, c’est une longue histoire, puisque j’ai assisté à ceux d’Albertville en 1992. J’avais 11 ans à l’époque, et ceux qui avaient vu la cérémonie d’ouverture des jeux magnifiquement orchestrée par Philippe Découflé se souviennent peut-être des petites savoyardes qui dansaient en costume régional, avec les tresses remontées sur la tête… Tout cela ne me rajeunit pas !
En tout cas, nous avions eu pour l’occasion trois semaines de vacances en février, et je m’en souviens encore : j’ai passé mes journées à suivre les compétitions de ski à la télé en m’amusant avec mes Barbies et mes crayons de couleur, et celles de patinage en direct live à la patinoire d’Albertville, en rêvant devant les costumes des patineuses (oui, à l’époque, j’avais des goûts bizarres !). Ah, c’était le bon vieux temps…!
Enfin, tout ça pour dire que moi les JO d’Hiver, j’aime bien ça. Et comme je me mets à les regarder le soir en rentrant, ça me donne des envies de gratins et de plats régionaux bien de chez moi. En l’occurrence, ça faisait longtemps que je n’avais pas mangé de crozets, ces petites pâtes au sarrasin bien tendres et pleines de goût, spécialité de la Savoie. Je les ai donc associées aux poireaux dans un gratin tout simple, mais néanmoins léger et vraiment, vraiment délicieux !

gratincrozets

Gratin poireaux-crozets

Pour 2 personnes

100g de crozets au sarrasin
2 poireaux
125 ml de crème de soja
quelques tranches d’emmental ou de Beaufort
sel et poivre

Cuire les crozets à l’eau bouillante salée, et les poireaux à l’étouffée, coupés en rondelles. Tout est prêt au bout de 10 minutes, il ne reste plus qu’à saler, poivrer, et alterner en couches dans un plat à gratin avec crème et fromage. Au four pour gratiner (10mn), et c’est prêt ! Dépêchez-vous, les JO, c’est bientôt fini…

Vous trouverez les crozets soit au rayon pâtes, soit au rayon « spécialités régionales » de votre hyper préféré.

Gratin de fenouil

gratinfenouil

Voilà encore une recette piquée à Jolie-Maman ! Cela faisait quelques temps déjà que mon amoureux me parlait régulièrement d’un certain gratin de fenouil… Son gratin préféré ! Qu’à cela ne tienne : je n’aime pas trop le fenouil, mais c’est surtout parce que je ne sais pas bien l’accomoder. J’étais donc partante pour voir si ce gratin allait me réconcilier avec Monsieur Bulbes ! Et la mission fut accomplie : ce gratin doux et original est bien parti pour faire partie de nos favoris cet hiver !

Gratin de fenouil

Pour 2 personnes

4 petits bulbes de fenouil
20g de beurre
un peu de crème liquide ou Soja Cuisine
du gruyère râpé
sel et poivre

Couper les fenouils en lanières. Faire revenir le beurre dans une cocotte, ajouter le fenouil et un peu d’eau. Laisser mijoter jusqu’à ce que le fenouil soit cuit. Verser dans un plat à gratin, saler, poivrer, recouvrir de crème et de fromage râpé. Faire gratiner au four à 180° pendant une vingtaine de minutes.

Gratin de pommes de terre

gratinsavoyard

Et voilà , j’ai craqué ! Il s’est mis à faire froid, j’ai ressorti mes chaussettes qui tire-bouchonnent, je me blottis sous ma couette à la moindre occasion, et… J’ai envie de gratins !
J’ai donc testé une recette de gratin de pâtes qui me semblait très chouette, mais les pâtes du dessus se sont retrouvées croustillantes et, finalement, plutôt immangeables. Celles du dessous étaient délicieuses, ceci dit, donc je vais retravailler tout cela pour vous le présenter !
Finalement, pour marquer le retour à mes origines après le détour japonais, je vais opter aujourd’hui pour un gratin savoyard. (Oui, pour ceux qui l’ignorent encore, je suis une savoyarde pur jus… juste un peu japonisée !). Mais pas un gratin de patates tout simple, non ! Ni un gratin dauphinois, faut pas confondre, hein ! Celui-ci a l’appellation d’origine contrôlée : il est sa-vo-yard ! Le mieux, c’est que ça ne veut pas dire qu’il est dégoulinant de reblochon, de crème et de lardons. Je dirais même qu’une fois un peu adapté, c’est un très bon plat complet et équilibré, qui réchauffe et réconforte, parfait pour les soirées d’automne qui nous attendent ! Les pommes de terre et les oignons sont parfumés à l’ail et aux épices, et fondent dans un mélange de lait et de fromage. Le résultat est crémeux et plein de goût… Il a remporté tous les suffrages de la tablée !

Gratin de pommes de terre

Pour 8 personnes

1 gousse d’ail épluchée
20g de beurre
800g de pommes de terre
2 gros oignons
Quatre épices, noix de muscade, poivre, sel
50 cl de lait
125g de gruyère râpé

Préchauffer le four à 180°. Peler, laver et sécher les pommes de terres, les couper en rondelles ultra fines (idéalement au robot). Couper très finement les oignons en rondelles. Mettre le lait à tiédir dans une casserole. Mettre les pommes de terre dans un salader, saler, ajouter les épices, et bien mélanger. Ajouter les oignons et le fromage, mélanger. Ajouter finalement le lait. Frotter l’intérieur du plat à gratin avec la gousse d’ail et beurrer (y compris les bords). Verser les pommes de terre et faire cuire pendant au moins une heure (mais plus ça cuit, mieux c’est !).

La recette est adaptée du livre Délices de lait.

Histoire d’un gratin de courgettes

gratincourgettesapres

Dans la série des recettes inratables de ma maman, je vous présente aujourd’hui le gratin de courgettes. Ce gratin a une longue histoire…
A l’origine, la recette contient des courgettes, de la crème fraîche, les oeufs et du fromage râpé. Ma maman la tenait d’une copine de fac, qui la tenait de sa maman, qui était une pro de la cuisine familiale bien crémée et bien beurrée… Et puis, au fur et à mesure de sa transmission, la recette a évolué. Le blanc d’oeuf a disparu, puis le jaune, la crème fraîche a été remplacée par de la crème allégée, puis par de la crème de soja (Soja Cuisine), l’emmenthal remplacé par du fromage de chèvre, etc… Cette recette suit les modes et les tendances culinaires de ma maman. Aujourd’hui, elle est 100% bio et légère. Pas d’oeufs, seulement des courgettes, de la crème de soja, du sel et… de la levure alimentaire. Il s’agit d’une levure de bière qui a été désamérisée et déshydratée. Elle ne permet plus la fermentation, mais elle contient encore plein de vitamines, notamment de la B12. Et surtout… une fois gratinée, son goût rappelle celui du fromage fondu ! Un délice !

Gratin de courgettes

Pour 8 personnes

8 courgettes
500 ml de Soja Cuisine
sel
levure alimentaire

Râper les courgettes et les essorer en les pressant avec les mains. Dans une marmite, faire chauffer le Soja Cuisine, saler. Lorsque le Soja Cuisine est chaud, ajouter les courgettes, et cuire 5 minutes pour bien imprégner les courgettes. Verser les courgettes dans un plat à gratin. Ajouter un peu de levure alimentaire que l’on mélange aux courgettes, et saupoudrer encore un peu de levure sur le gratin. Mettre à gratiner pendant 45 mn à 175°C.

Ce gratin est idéal en accompagnement d’une viande, ou pour un repas léger.