Archives pour la catégorie biscuits, cookies

Sablés aux noix

Depuis que j’ai emménagé dans mon nouvel appartement, je pars chaque matin faire une petite balade en compagnie de ma petite demoiselle, à la découverte de notre nouvel environnement. Et je dois bien l’avouer, je me débrouille toujours pour que nos pas (enfin, surtout les miens !) nous fassent passer devant la vitrine de la boulangerie artisanale, même s’il faut pour cela que notre « tour » ait une forme de 8, voire plus étrange encore ! Il y a deux boulangeries à 100m d’intervalle, mais seule celle-ci vaut le détour. Et pourtant, je ne suis pas une grande fan des boulangeries habituellement – fidèle du « fait maison » que je suis… Mais celle-ci me donne envie d’écarquiller les papilles : de magnifiques gâteaux, des petits pains originaux, des sandwiches débordants de garnitures fraîches et variées, des brioches parisiennes qui sortent tout juste du four et embaument jusque sur le trottoir d’en face… Quand j’ai le temps, d’ailleurs, non seulement je passe devant la boulangerie, mais je passe aussi derrière, côté cuisine, d’où s’échappent des effluves de pain chaud qui me feraient mordre l’air ambiant ! Bref, tout cela me donne généralement une faim de loup, et dans ces cas-là, je ne fais ni une ni deux : j’enfourne une belle plaque de sablés… Ceux-ci, que j’ai mis au point pour le tout nouveau Sat’Info consacré à la noix de Grenoble et à la vanille, sont parmi mes préférés.

Vous avez déjà remarqué combien les noix sont bien meilleures lorsqu’elles ont été préalablement torréfiées (= passées à four chaud une dizaine de minutes) ? Certes, mieux vaut ne pas le faire systématiquement, puisque la torréfaction fait disparaître leurs précieux oméga 3. Mais alors, qu’est-ce que c’est bon ! Pour ces sablés, vous faites bien comme vous voulez. Ils disparaîtront rapidement, quoi qu’il arrive !

sablesnoix

Sablés aux noix

Pour 20 sablés

80g de purée amande complète
80g de sucre brun
1 oeuf
150g de farine T80
80g de cerneaux de noix broyés
Cerneaux de noix pour la décoration
Un peu de lait végétal au besoin

Dans un saladier, mélanger la purée d’amande avec le sucre. Ajouter l’oeuf, la farine et les noix hachées. Pétrir pour former une boule. Si le mélange est trop friable, ajouter un petit filet de lait végétal. Placer au réfrigérateur pour 30 minutes afin de durcir la pâte. Préchauffer le four sur 160 °C. Etaler sur une épaisseur d’1 cm environ. Découper des sablés à l’emporte-pièce. Dorer si on le souhaite (avec oeuf ou lait), décorer d’un cerneau de noix. Placer sur une plaque. Enfourner pour 15 minutes. Laisser complètement refroidir. Ces sablés se conservent plusieurs jours dans une boîte en fer.

Si vous cherchez d’autres recettes à base de noix, n’hésitez pas à parcourir le dossier que j’ai réalisé pour Sat’Info.

Palets à l’anis et à la farine de maïs

Depuis l’arrivée de la petite demoiselle, inutile de vous dire que je ne cuisine plus… Je grignote, j’assemble des choses vite faites, je décongèle le peu de plats que j’avais préparés « en prévision de », mais surtout… je me fais nourrir ! A chaque fois que ma maman vient nous voir, elle arrive les bras chargés de victuailles, de tartes salées, de légumes fraichement cuisinés, de tatin à l’aubergine ou à l’abricot, de groseilles ou de cerises des jardins des copines. Et, la dernière fois, elle est venue accompagnée de ces petits biscuits absolument délicieux, tirés d’une recette du magazine Consom’action (le magazine des Biocoop) n°45. Ils sont croquants et savoureux, un vrai régal ! Cela vaut la peine d’investir dans un paquet de farine de maïs rien que pour eux, je peux vous l’assurer… Ils sont parfaits pour les petits creux, diurnes comme nocturnes !

Merci maman :)

palestmaisanis

Palets à l’anis et à la farine de maïs

2 oeufs
70 grammes de sucre de canne blond ou brun
100 grammes de farine de maïs (pas de la maïzena (fécule), de la farine !)
1 c. à café d’anis en poudre ou de graines d’anis

Battre les oeufs. Ajouter le reste des ingrédients. Former des palets sur la plaque de cuisson. Enfourner pour 15 mn à 160°C. Laisser refroidir.

Cookies noisettes et chocolat

OK, d’accord, j’ai dit que je n’aimais pas le chocolat. Mais je n’ai jamais dit que je n’aimais pas les cookies, et d’ailleurs, je les aime surtout quand ils sont au chocolat… Allez comprendre ! En revanche, ce n’est pas le beurre qui me fait courir après, du coup je l’ai remplacé, dans cette recette, par mon amie la purée d’amande blanche*.

* Je sens que vous allez me demander si c’est obligé qu’elle soit blanche : non, tout dépend simplement du résultat que vous voulez obtenir. Avec de la complète, les cookies seront plus « roots » qu’avec de la blanche (qui donne un résultat plus proche de celui du beurre). Et oui, avec la purée de noisette, de cacahuète, de cajou ou je ne sais, ça marche aussi.

Et bien sûr, si vous aimez le beurre, mettez du beurre !

L’avantage de cette recette, c’est que tout est prêt en moins d’une demi-heure, cuisson et léger refroidissement compris… Spécial « envie subite », donc !

Cookies noisettes et chocolat

Pour 15-20 pièces

60 g de purée d’amande blanche
60 g de sucre brun de canne
1 oeuf
75 g de farine de blé T65
1 pointe de couteau de poudre à lever
50 g de lait végétal
50 g de flocons d’avoine
Chocolat, de la couleur que vous voulez
Noisettes, amandes…

Préchauffer le four à 200°C. Battre la purée d’amande avec l’oeuf et le sucre. Ajouter la farine et la poudre à lever, puis le lait. Terminer avec les flocons d’avoine. Déposer des cuillerées de pâte bien espacées, sur la plaque du four recouverte de papier silpat ou sulfurisé. Parsemer de noisettes, amandes…, et de chocolat râpé, en pépites ou en copeaux. Enfourner pour 10 minutes. Laisser refroidir.

Sablés aux graines de tournesol

Quand j’étais étudiante, je craquais régulièrement sur des sablés bio aux graines de tournesol, des vrais de vrais sablés qui s’effritaient sous les doigts et mettaient plein de miettes dans mon sac de cours. Sûr qu’ils étaient 100% beurre, et c’est certainement ce qui faisait leur charme. Mais ce que je préférais chez eux, c’était le goût des graines de tournesol grillées incrustées dans la pâte… Un truc de malade… Que j’ai voulu reproduire, plusieurs années plus tard (eh oui je n’ai plus l’âge d’être étudiante, même si mon Wii Fit a la gentillesse de m’accorder 22 ans (de toute façon c’est soit ça, soit il passe par la fenêtre))… Bon, je suis encore loin de ces incroyables sablés, mais le résultat est très sympa quand même. L’association vanille – graines de tournesol est toujours autant à tomber !

Sablés aux graines de tournesol

90g de beurre fondu*
50g de sucre complet
1 oeuf
140g de farine de blé T80
1 c. à café de poudre à lever
1 pincée de sel
1 c. à café de vanille en poudre
50g de graines de tournesol

Faire fondre le beurre. Ajouter le sucre et l’oeuf, battre pour obtenir un mélange bien homogène. Ajouter la farine, la levure, le sel et la vanille. On doit obtenir une boule de pâte qui se décolle des bords du bol. Ajouter les graines de tournesol. Former un boudin que l’on filme. Placer au réfrigérateur pendant au moins 2h. Préchauffer le four à 200°C. Découper le boudin en tranches de 0,5 cm d’épaisseur et déposer ces tranches à plat sur la grille du four. Enfourner pour 10 mn. Laisser refroidir.

* Il est possible d’utiliser soit du beurre classique, soit du beurre de brebis, soit de la margarine végétale, soit de la purée d’amande. Le choix est vaste, pour une fois ;)

Cookies au muesli sans beurre

Un dimanche, j’ai soudain eu une envie de cookies au muesli. Comme souvent dans ces cas-là, j’ai au moins autant envie de les faire, juste pour le plaisir de les regarder dorer et embaumer la maison, que de les manger. Et comme toujours, je suis bien incapable de suivre une recette à la lettre – même si celle-ci est inratable – que voulez vous, il FAUT que j’ajoute ma petite touche perso ! En général, pour les recettes de biscuits, je me contente de remplacer le beurre par une matière grasse moins saturée (en ce moment, la purée d’amande, mais parfois aussi l’huile d’olive), de diminuer la quantité de sucre et d’utiliser uniquement du sucre de canne non raffiné.

D’ailleurs, si le thème du sucre vous intéresse, je vous propose de lire ce dossier que j’ai réalisé pour Marmiton sur les différents sucres.

cookiesmuesli.jpg

Cookies au muesli

60 g de purée d’amande blanche
60 g de sucre brun de canne
1 oeuf
75 g de farine de blé T65
1 pointe de couteau de poudre à lever
50 g de lait de riz
50 g de muesli

Préchauffer le four à 200°C. Battre la purée d’amande avec l’oeuf et le sucre. Ajouter la farine et la poudre à lever, puis le lait. Terminer avec le muesli. Déposer des cuillerées de pâte bien espacées, sur la plaque du four recouverte de papier silpat ou sulfurisé. Enfourner pour 10 minutes. Laisser refroidir.

A l’origine, je me suis inspirée d’une recette de la bible des cookies : Cookies, muffins and co de Pascale Weeks.

Crackers ultra light à la pâte won-ton

Ce week-end, j’ai reçu en cadeau d’une amie le magnifique livre de Heidi Swanson, Super Natural Cooking. C’est un livre qui me faisait envie depuis longtemps mais que je n’avais jamais eu l’occasion de feuilleter, puisqu’il est américain. Je suis plus que ravie de l’avoir enfin feuilleté et même lu, puisque ce livre est une bible, dont je vous reparlerai certainement très bientôt ! L’auteur, également auteur du blog 101cookbooks que je consulte régulièrement, entreprend de faire comprendre aux américains pourquoi il est dommage de se limiter à des aliments (farine, sucre…) raffinés et pourquoi il est important de consommer des céréales complètes, de sucrer différemment, etc. Bref, je pense que notre philosophie de la cuisine n’est pas très éloignée ! Je reviendrai donc certainement sur ce livre, que je vous conseille de lire si vous lisez l’anglais couramment.

crackers1.jpg

En le feuilletant, mon regard s’est arrêté sur une recette que j’ai trouvée extrêmement originale : des biscuits réalisés avec des feuilles de pâte won-ton (vous savez, celle qui sert à faire des ravioli chinois). Justement, j’en avais un paquet dans mon frigo, acheté un jour où j’avais une envie folle de ravioli que je n’ai finalement jamais assouvie ! J’ai donc pu tester sa recette, qui consistait à découper des formes à l’emporte-pièce dans la pâte won-ton, à la dorer et à la saupoudrer de graines et d’un mélange de sucre et de gingembre en poudre. OK, ce n’est certainement pas la recette la plus « Super Natural » du bouquin, mais en tout cas le résultat est bluffant ! Du coup, j’en ai également fait une version salée, au sésame noir et au sel parfumé au wasabi, que nous avons dévorée à l’apéro.

crackers2.jpg

J’adore, et je retiens le concept de ces crackers super légers, super bons et super simples à faire, pour mon prochain apéro entre amis !

crackers3.jpg

Crackers (version sucrée)

Pâte won-ton
1 oeuf battu avec 1 c. à soupe de crème liquide de soja
Sucre blond de canne
Gingembre en poudre
Graines de pavot, sésame…

Découpez des formes à l’emporte-pièce dans la pâte won-ton. Placer sur une plaque, dorer au mélange oeuf + crème, parsemer de graines, de gingembre en poudre et de sucre. Enfourner 5 minutes à 200°C. Attention à bien surveiller la cuisson !

Pour la version salée : remplacer la garniture par des graines de sésame noir + fleur de sel (ou sel parfumé au wasabi).

crackers4.jpg

Pâte won-ton : cette pâte à ravioli est à base de farine de blé, d’eau, d’oeuf et de sel. On la trouve dans les épiceries asiatiques. A Grenoble, j’en achète à « Carrefour asiatique » – tram Saint Bruno.

Sorbet ultra rapide et émiettée croquante

Dans la série semaine de folie, je demande celle-ci… Je vous passe les détails qui m’ont ramenée chez moi beaucoup plus tard que d’habitude hier soir, mais toujours est-il que 1) j’avais chaud (déjà ça commence mal), 2) j’avais envie de trucs ultra frais et 3) je n’avais quasiment plus rien dans mon frigo ! Hmm… Ca sent le vécu, hein ? Quelque chose me dit qu’on en passe tous par là à un moment donné de nos semaines de folie… Ou de non-folie, remarquez aussi.

Quoi qu’il en soit, c’était l’occasion rêvée pour moi de tester le coup du sorbet ultra rapide. C’est bête comme chou (et c’est dans tous les magazines de cuisine en ce moment): vous prenez des fruits rouges surgelés, du genre framboises écrasées du jardin de l’année dernière ou même de monsieur P., c’est vous qui voyez, et vous les passez au blender avec du sirop de sucre pas de ça chez moi ! un peu de sirop d’agave, par exemple. A vous de juger de la quantité de sucre que vous avez envie d’ajouter. Vous pouvez aussi y mettre de la purée de fruits frais, si vous avez ça sous la main, ça aide le mélange à dégeler plus vite ! 5 minutes de mixage et 5 minutes de patience plus tard, vous avez, si ce n’est un sorbet ultralisse et parfait, au moins un dessert très sympa, très frais, et plein de goût.

Pour faire ma maligne, je l’ai dégusté avec des miettes ultra chics, j’ai nommé celles de Laurence Salomon (encore une recette parue dans le dernier Elle à Table !). Au départ, c’est une recette qui permet de réaliser de délicieux biscuits aux flocons d’avoine, amandes, cannelle… Ils sont excellents mais si friables que Laurence conseille (dans son livre) de les émietter et de parsemer les miettes sur des desserts. J’en ai un bocal chez moi, de ces fameuses miettes, et je peux vous dire que je ne m’en prive pas ! Elles sont absolument exquises. Je vous donne la recette de Laurence Salomon et mes changements (je n’utilise pas de margarine).

glacerapide

Biscuits, ou émiettée craquante, aux amandes et flocons d’avoine

Pour 8 biscuits

100g de farine T80
35g de flocons d’avoine
50g d’amandes concassées
50g de sucre blond de canne
65g de margarine ou d’huile végétale (argan… olive…)
1 cà c rase de bicarbonate de soude
2 cà c de cannelle en poudre

Mélanger tous les ingrédients, avec l’huile en dernier. Ajouter juste assez d’eau pour former une boule. Laisser reposer une heure. Préchauffer le four à 150°C et façonner des biscuits dans la paume de la main. Déposer sur la plaque du four et cuire environ 30 minutes. Laisser refroidir sur une grille. Déguster tels quels, ou bien émiettés sur des desserts !

Biscuits aux figues, dattes et abricots

Joyeuses Pâques à tous !

Ici, on a commencé la matinée par une chasse au trésor ! De devinette en devinette, chacun a cherché son butin dans toute la maison, en passant par le jardin. Au moins, les petits oeufs Valrhona que j’avais achetés pour l’occasion ont été amplement mérités ! [Parenthèse : pour ma part, j'ai déjà largement eu ma dose de chocolat pour cette année - exceptionnelle, s'il en est - et ma maman a fait l'excellent choix de m'offrir à la place des conserves La Belle Iloise spéciales apéros gourmands ! Merci maman !].

Comme vous pouvez vous en douter, chez Clea on n’est pas spécialement branché gigot d’agneau ni gâteau aux oeufs de Pâques. Pour l’occasion, on s’offrirait même encore un peu plus de bizarreries biogourmandes qu’à l’accoutumée ! Ma maman, au retour d’une balade, a eu la bonne idée de refaire des biscuits aux figues, mais en améliorant sensiblement la recette. Et forcément, comme d’habitude, elle a trouvé le moyen de ne pas doser et de tout mettre au pif, parce qu’elle adore embêter sa maniaque de fille quand elle regarde par dessus son épaule !! Mais bon, à deux, on a tout de même réussi à noter ça à peu près comme il faut. « A peu près », hein ;)

biscuitsfig3

Si je vous donne la variante d’une recette déjà présente sur ce blog, c’est parce que le résultat n’a vraiment plus rien à voir. La photo en témoigne. Les biscuits ici sont bien plus moelleux, moins granuleux, et ce notamment grâce à l’utilisation de jus de poires. En tout cas, ils sont toujours aussi sains, énergétiques et goûteux. En cas de coup de pompe, c’est vraiment le petit en-cas idéal !

Vous pourrez également remarquer que nous avons utilisé de la farine de noix. Eh oui, encore un nouveau truc relativement introuvable ! Mais ma maman a des tas de fournisseurs officiels de trucs du jardin, d’oeufs de la ferme et autres productions ultralocales, et donc régulièrement de nouveaux produits à tester. Que je vous dise tout de suite, ce n’est pas de la poudre de noix. Si j’ai bien compris, ce serait plutôt ce qui reste des noix une fois que l’on en a tiré toute l’huile. L’odeur est à tomber, et c’est un pur délice. C’est donc forcément plutôt rare, plutôt cher, mais si on vous en donne, au moins, vous saurez l’apprécier à sa juste valeur ! Sinon, remplacez-la par n’importe quelle autre farine dans la recette.

biscuitsfig2

Biscuits aux figues, dattes et abricots

Pour 20 biscuits

180g de fruits secs (figues, dattes et abricots à part égale)
10 à 15cl de jus de poires
40g de farine de noix
80g de farine de blé T80
1 cuillerée à soupe de purée de noisette
4 cuillerées à soupe d’huile d’olive

Dans une casserole, faire tremper les fruits secs dans le jus de poires. Porter à ébullition et laisser gonfler quelques minutes.
Pendant ce temps, mixer le reste des ingrédients, puis incorporer les fruits secs ET le jus. Mixer suffisamment pour obtenir une boule de pâte qui se décolle des parois du mixeur. Préchauffer le four à 180°C. Prélever des boules de pâte et les disposer sur la plaque du four. Appuyer avec le plat de la main pour les aplatir un peu. Enfourner pour 20 minutes, puis laisser refroidir.

Sablés et pannacotta au sésame noir

Je n’ai pas le talent de Mercotte pour inventer toutes sortes de variations autour d’un aliment ou d’une préparation. Mais j’aime bien m’essayer, de temps à temps, à l’art de décliner une saveur en particulier. Surtout quand il s’agit du sésame noir, l’une de mes plus grandes addictions gustatives ! La première fois que j’ai tartiné de la crème de sésame noir sur une tranche de pain de mie japonais (qui se présente sous forme de tranches absolument énormes, je ne sais pas du tout pourquoi – précision utile aux non-initiés), je m’en souviens encore… Mes yeux se sont ouverts tout grand lorsque mes papilles ont rencontré cette saveur si originale, et le petit croquant qui subsistait malgré la consistance crémeuse de la chose ! L’essayer, c’était l’adopter… Je pense que les autres amateurs de « kuro goma » ne me contrediront pas !

Au Japon, c’est le paradis du sésame noir : on le trouve sous forme de glace, de panna cotta, de biscuits de toutes sortes… En France, rien de tout cela, bien entendu. Ce n’est même pas forcément évident d’en trouver en graines, alors sous forme de crème ou de pâte… Ne m’en parlez pas ! Le pot auquel j’ai fait un sort le week-end dernier date d’ailleurs d’une de mes virées parisiennes chez Kioko. Là -bas, la pâte de sésame noire est chère, vendue en tout petits pots, et même pas de très bonne qualité. Mais bon, elle a le mérite d’exister, et de combler mes manques !

sablessesamenoir

Afin de réaliser un petit duo de saveurs et de textures, j’ai réalisé des biscuits et des mini panna cotta. Pour tout vous avouer, on les a en plus dégustés avec de la glace au thé matcha, histoire de se rejouer la totale, et de se redire que vraiment, il allait falloir qu’on retourne en voyage au Japon, d’ici pas trop longtemps…

Sablés au sésame noir

Pour 20 sablés

150 g de farine de riz
25 g de pâte de sésame noir
25 g de graines de sésame noir
30 g de sucre complet
1 oeuf
50 g d’huile de sésame

Mélanger la farine, le sucre et les graines de sésame. Ajouter l’oeuf, la pâte de sésame et l’huile. Mélanger du bout des doigts pour obtenir un sâble. Avec la paume des mains, pétrir légèrement et rassembler en une boule. Réfrigérer une heure au moins.Préchauffer le four à 180°C. Etaler sur le plan de travail par petites quantités, toujours en appuyant avec la paume des mains, et découper des formes à l’emporte-pièces. Les décoller du plan de travail avec un couteau, et les déposer sur la plaque du four. Cuire environ 15 minutes, et laisser refroidir sur une grille.

pannacottasablessesameoir

Pannacotta au sésame noir

Pour 6 mini verrines

200 ml de lait de coco
200 ml de lait de soja
2 g d’agar-agar
30 g de sirop d’agave (ou miel)
25 g de pâte de sésame noir

Mélanger les deux laits et l’agar-agar dans une casserole. Porter à ébullition et laisser frémir 30 secondes. Pendant ce temps, mélanger la pâte de sésame noir et le sirop d’agave. Ajouter le mélange de laits tout en délayant bien progressivement. Verser dans les verrines et laisser refroidir. Placer au réfrigérateur. A faire au moins 1 heure à l’avance.

Biscuits vanillés aux graines de fenouil

Ma cuisine est bien souvent affaire de coïncidences… Pas la vôtre ?
C’est en tout cas ce que je me dis, là maintenant, en croquant l’un de ces délicieux petits biscuits…

En effet, si mon amie Flo ne m’avait pas offert le DVD « Everyday italian » de la belle Giada de Laurentiis, dans lequel cette dernière présente sa merveilleuse recette de biscuits aux pignons et aux graines de fenouil… Et si je n’étais pas retournée la voir sur les blogs d’Estelle et d’Anne, qui l’avaient toutes les deux testée… Et surtout, surtout, si je ne m’étais pas retrouvée, un certain samedi après-midi, à fureter au rayon épices de la Grande Epicerie de Paris… Et si je n’avais pas vu de jolies graines de fenouil me faire de l’oeil… Alors, aucun de ces merveilleux biscuits ne serait arrivé jusqu’à mon assiette !

Bien entendu, je n’ai pas respecté la recette originale… Déjà , elle contient du beurre, ce que je n’apprécie pas vraiment dans une recette de biscuits. Il me semblait au contraire que l’huile d’olive ferait merveille avec les graines de fenouil. Et puis, j’avais oublié de racheter des pignons, alors… je les ai remlacés par de la poudre d’amandes, qui apporterait son fondant et son moelleux ! Un peu plus de vanille, un peu moins de sucre… Et voilà une recette finalement bien transformée, pour coller à mes goûts personnels !

Le résultat est une véritable réussite. La version aux pignons doit être fameuse également, mais celle que je vous propose est à tester les yeux fermés. J’ai vraiment craqué sur l’association vanille – amandes – fenouil !

Et si vous en faisiez une fournée pour la St Valentin ? Le chéri n’est pas le seul à y avoir droit, les copines, les mamans et les collègues de bureau aussi après tout…!

biscuitsfenouil2

Biscuits vanillés aux graines de fenouil

Pour 30 pièces

150g de farine de blé T65
50g de poudre d’amandes
80g de sucre roux
1 cà c de vanille en poudre
1 cà c de graines de fenouil
1 oeuf
40g de lait de riz
40g d’huile d’olive

Dans un cul de poule, mélanger la farine avec la poudre d’amandes, le sucre, la vanille et les graines de fenouil. Creuser un puits au milieu et y verser l’oeuf battu, le lait et l’huile. Mélanger pour former une boule. Former ensuite un boudin en s’aidant d’une feuille de papier cuisson. Placer le boudin au congélateur pour 30 minutes.
Préchauffer le four à 180°C. Découper le boudin en tranchettes de 5 mm d’épaisseur et les disposer sur la plaque du four. Enfourner pour 12-15 minutes. Laisser refroidir (le biscuit durcit en refroidissement).
Ils se conservent plusieurs jours dans une boîte hermétique.

Où trouver des graines de fenouil ?
Dans les hyper : rayon épices. Dans les magasins bio, les épiceries fines…
Vous pouvez éventuellement leur substituer des graines d’anis vert, mais le résultat sera un peu différent.