Petits moelleux amandes-cerises

Suite des mes expérimentations autour d’un panier de cerises (ou plutôt de quelques poignées âprement négociées !) : des petits moelleux tout simples. L’association amande-cerise est aussi évidente que pistache-cerise, mais vous me pardonnerez mon manque d’originalité… Les choses les plus simples ne sont-elles pas souvent les meilleures ?

Au passage, cela me permet de peaufiner cette recette basique de « petits moelleux », que l’on pourra ensuite customiser à notre guise en fonction des saisons. Avec les framboises, ça devrait pas être mal, et j’envisage assez bien une version quetsches-purée et poudre de noisette dans quelques semaines !

moelleuxcerise

Petits moelleux amandes et cerises

Pour une vingtaine

125g de farine T65
1 cà c de poudre à lever
2 oeufs
80g de sucre de canne blond
50g de poudre d’amande
80g de purée d’amande
Un peu de lait végétal
125g de cerises
Amandes effilées (facultatives)

Préchauffer le four à 180°C. Dans un bol, mélanger farine et levure. Dans un saladier, battre longuement les jaunes d’oeuf avec le sucre, pour que le mélange double de volume. Ajouter la poudre et la purée d’amande, continuer à battre pour obtenir une crème un peu épaisse. Incorporer la farine. Si le mélange est difficile à battre, détendre avec un peu de lait. Battre les blancs d’oeuf en neige en ajoutant une pincée de sel. Incorporer délicatement au mélange précédent. Remplir des coques à muffins ou à petits fours avec la pâte (2 càs par moelleux environ). Garnir de cerises lavées et dénoyautées. Décorer d’amandes effilées. Enfourner pour 8 à 10 mn environ. Laisser refroidir avant de démouler.

Le temps des cerises : Cherry curd

Je ne suis pas une véritable inconditionnelle des cerises… Ludo, par contre, n’a fait ni une ni deux quand on lui a offert la possibilité de grimper dans un beau cerisier samedi dernier. Aussitôt dit, aussitôt le t-shirt-à-taches enfilé et le panier de cerises rempli à ras bord !

Son plaisir à lui, c’est de les croquer telles quelles. Moi en revanche, je n’ai pas pu m’empêcher d’en subtiliser quelques poignées pour les cuisiner… Parce que je les aime encore mieux cuites, notamment dans un clafoutis ou un cake tout simple, où elles font de belles empreintes rouges et juteuses !

Cette année, j’ai aussi tenté le cherry curd, ou, pour parler français, la crème à tartiner aux cerises… Une version sans oeufs ni beurre, juste avec arrow-root et purée d’amande. A utiliser sans retenue sur des fonds de tarte, ou bien dans des verrines avec une crème façon tiramisu, ou encore du yaourt battu, juste sucré et vanillé. Miam :)

cherry-curd

Cherry curd

Pour 1 grand pot

250 grammes de cerises
2 c. à soupe de sucre blond
1 c. à soupe d’arrow-root
1 (très généreuse) c. à soupe de purée d’amande blanche

Laver et dénoyauter les cerises. Placer dans une casserole avec le sucre et 2 c. à soupe d’eau. Laisser compoter pendant 5 à 10 mn sur feu doux. Mixer. Replacer dans une casserole avec l’arrow-root. Bien mélanger tout en laissant épaissir sur feu moyen pendant 5 à 10 mn. Ajouter la purée d’amande, mettre en pot et laisser refroidir. Conserver au réfrigérateur et consommer rapidement.

Clafoutis rhubarbe-vanille au yaourt de brebis

Edit : Je serai en direct sur France Bleu Besançon jeudi 21 mai de 9h30 à 10h, et sur France Bleu Pays de Savoie vendredi 22 mai de 10h30 à 11h30. N’hésitez pas à appeler pour participer aux émissions ! Vous pouvez les écouter en direct sur internet.

Aaaaaah, la rhubarbe…! Chaque année, je l’attends encore bien plus impatiemment que les petits légumes printaniers, les fraises, voire même les premières framboises. C’est vraiment mon péché mignon. D’ailleurs, heureusement que les copines jardineuses sont là pour m’en offrir quelques bâtons et combler mes envies (merci Brigitte , merci Colette !), sinon je serais encore en train de trépigner.

Cette année, outre de délicieuses tartes, j’ai eu envie de réaliser cette recette aperçue sur un blog en italien. Je ne parle pas un traitre mot de cette langue, mais quand il s’agit de décrypter une recette, je ne me laisse pas décourager pour si peu ! Je l’ai modifiée en substituant du yaourt de brebis au yaourt à la vanille initialement proposé. Ces clafoutis individuels sont un délice, surtout servis tièdes, fondants et agréablement acidulés. A la cerise, ça doit pas être mal non plus…

clafoutisrhubarbe

Clafoutis rhubarbe-vanille au yaourt de brebis

Pour 4 personnes

200g de rhubarbe (poids net une fois pelée et coupée en fins tronçons)
2 oeufs
50g de sucre blond de canne
50g de farine de blé T65
80 ml de lait de riz (ou autre lait)
125g de yaourt de brebis
Les graines d’une gousse de vanille (ou équivalent en poudre, pâte…)

Disposer la rhubarbe dans 4 plats à gratin individuels. Dans un saladier, battre les oeufs avec le sucre, ajouter la farine, le lait, le yaourt et les graines de vanille. Une fois l’appareil bien homogène, verser sur la rhubarbe. Enfourner à 180 °C pendant 30 minutes. Servir tiède ou froid.

D’autres recettes avec la rhubarbe ?
Tarte amandine à la rhubarbe
Tarte alternative à la rhubarbe
Gâteau 0% à la rhubarbe

Concours Clea cuisine : résultats

Il y a deux jours, j’avais lancé un petit concours pour faire gagner à l’un d’entre vous un livre photo à réaliser gratuitement. Je vous avais proposé de me parler d’une recette du blog que vous avez testée et approuvée. Mais je ne m’attendais pas à recevoir autant de lecture ! Je tiens donc vraiment à vous remercier, vous qui avez posté un petit (ou un grand !) commentaire pour jouer à ce petit jeu, qui s’est avéré au final beaucoup plus riche et instructif que je ne l’imaginais. Choisir le gagnant a été un véritable calvaire !

Mais voyons tout d’abord quelles recettes vous avez plébiscitées :

Le gâteau citron-amande revient très souvent. Il fait même l’objet de plusieurs anecdotes très amusantes !
Les maki sushis et les bouchées de tofu au sésame sont également des références phare, notamment pour celles ou ceux qui ont découvert le blog en cherchant la recette des sushis.
La tarte au citron – l’honneur est sauf ! – n’est pas bien loin derrière, suivie par le gâteau au fromage blanc 0% (photo ci-dessous, au coude à coude avec le cheesecake à la japonaise, qui a fait encore quelques émules depuis la version fraise-noisettes grillées).
Et puis, en vrac : le gratin de ravioles aux légumes, les sablés au fromage de chèvre, la terrine divine au potimarron, la quiche au tofu fumé, le velouté 3C, les carrés aux carottes

gatofromblanc

A noter que vous avez également plébiscité nombre de recettes qui ne sont PAS de moi ;)
On ne peut donc que féliciter ma maman, pour son gâteau au potimarron, sa tatin à l’aubergine, le gâteau au chocolat d’Irma, le far breton, le pâté de carottes
Et rendons un vibrant hommage à Valérie Cupillard pour SA méthode de la mousse au chocolat au tofu soyeux, que vous êtes décidément nombreux à avoir adorée (comme je vous comprends…) !

Je vous invite vraiment à aller lire les nombreux commentaires du « concours », les courts, les longs, les rigolos, les nostalgiques, les poétiques et les complètement fous… Je poste ci-dessous le commentaire que Ludo et moi avons élu :

« Bonjour,
Lorsque j’ai vu la recette du cheesecake japonais aux fraises, j’ai su que c’était exactement avec cette recette que je demanderais la main de ma future femme… c’était une évidence… peut-être parce qu’elle attend notre bébé et qu’elle passe chez le primeur acheter une barquette de fraises françaises quasiment tous les jours depuis qu’elles sont apparues sur nos étals… peut-être parce que nous venons tous les 2 de ce magnifique continent qu’est l’Asie… peut-être…
Je n’ai absolument rien changé à cette délicieuse recette…
Elle l’a dévoré…
Et elle a dit oui…
Pour votre blog et particulièrement pour cette recette, merci… »
Patrick

Merci et bravo Patrick !

Concours Clea cuisine : un livre photo à gagner

Photoservice me propose d’organiser un petit concours pour faire gagner à l’un(e) d’entre vous un code secret lui permettant de réaliser un livre photo Prestige. Ca tombe bien, les concours ça m’amuse et ça faisait longtemps que je n’en avais pas organisé un ;)

dsc_2866

NB : j’adore faire ça avec mes recettes de cuisine, mais libre à vous d’opter pour le sujet de votre choix !

Règles du jeu :

1 – Postez un commentaire dans lequel vous évoquerez une recette de ce blog que vous avez testée et approuvée. Dites-moi pourquoi vous l’avez choisie, pourquoi elle vous a plu, ou éventuellement quelle touche personnelle vous lui avez apportée pour qu’elle soit plus à votre goût.

2 – Ce n’est pas la rapidité qui compte, mais le jeu ne sera ouvert que pendant 48 heures (les codes fournis par Photoservice ayant une date d’expiration, il s’agit tout de même de ne pas trop traîner).

3 – C’est un jury absolument implacable et au-dessus de tout soupçon (moi)  qui élira le commentaire gagnant. N’oubliez pas de renseigner votre adresse e-mail dans le champ prévu à cet effet pour que je puisse vous contacter ensuite !

Je vous l’accorde, c’est totalement cleacentrique comme approche, mais en même temps, cela me permet de savoir ce qui vous plaît dans mes recettes et de continuer à m’améliorer – et si ça, c’est pas de la générosité ;)

Edit de samedi 16 mai :
Oh-mon-dieu, j’étais bien loin de m’attendre à une telle avalanche de commentaires, si longs et si chouettes ! Vous êtes terribles les gens… Comment je vais faire pour choisir, moi maintenant ?? ;)
Allez, rendez-vous demain pour tirer le bilan et acclamer le gagnant !

Bon weekend,
Clea

Burger de soja aux olives et au fromage

Pour les besoins d’un dossier réalisé pour Sat’Info sur le thème des protéines végétales, j’ai été amenée à tester pour la première fois les protéines de soja texturées. Vous savez, ces sachets que l’on trouve dans les magasins bio au rayon des flocons de céréales, et qui ressemblent un peu à des croquettes pour chien ? Avant ça, je les avais bien sagement laissées dans leur coin, peu enthousiasmée par leur appellation !

Et pourtant, elles sont extrêmement pratiques car, contrairement au tofu ou au seitan, elles n’ont pas besoin d’être conservées au frais et peuvent se conserver (hermétiquement) pendant des mois. On les a donc toujours sous la main pour les petits plats de dépannage, puisqu’il suffit de les réhydrater dans deux fois leur volume d’eau chaude ou de bouillon de légumes, pour pouvoir ensuite les utiliser.

sojaburgers

Leur aspect rappelant alors celui de la viande hachée, on n’hésitera pas à les utiliser dans des sauces « bolognaises », des lasagnes, des petits farcis, un hachis parmentier, ou encore pour confectionner des petits burgers de soja. Comme le tofu, le soja texturé est relativement fade et prend le goût des ingrédients avec lesquels on le cuisine : n’hésitez donc pas à forcer sur les herbes, les épices, le coulis de tomates.

Cliquer pour lire la suite de l’article et voir la recette des burgers de soja aux olives et au fromage

Recettes pour fans de fanes

C’est la saison et quoi que vous achetiez – carottes nouvelles, navets, radis… – vous vous retrouvez avec de belles bottes de fanes qu’il serait bien dommage de jeter. Il en va de même avec les cosses, d’ailleurs : cosses de petits pois, de fèves… Savez-vous qu’elles peuvent vous faire un plat supplémentaire ? Si ça c’est pas du retour sur investissement !

Idées en vrac :

- Des potages, bien sûr. Clotilde propose une belle recette de soupe glacée aux cosses de petits pois. Pour les fanes, c’est encore plus simple : suivez votre inspiration, procédez comme pour une soupe de cresson, ajoutez avant de mixer un peu de fromage frais, épaississez le tout si vous le souhaitez avec des flocons de céréales ou bien une pomme de terre… Dans la même veine, faites de bons bouillons : si vous faites un risotto avec des petits pois ou des fèves, par exemple, mettez les cosses dans le bouillon pour booster le goût.

gratinfanes

- Des gratins aux herbes. Cela vaut pour tous les « verts » (blettes, épinards, oignons nouveaux…) mais surtout pour les fanes. Il suffit de les cuire à la vapeur avec de l’oignon émincé, puis de les mélanger avec une bonne béchamel (pourquoi pas une végétale ? Le même poids d’huile d’olive et de farine, puis on délaye le roux avec du lait de soja). Sur le dessus, on ajoute un mélange de comté râpé et de pain grillé réduit en miettes (à défaut de chapelure). C’est une amie de ma maman qui nous a donné l’idée, et ici on adore ça !

- Des tartes aux fanes. Inspirez-vous par exemple de cette tarte à la roquette. La version pizza est tout aussi délicieuse.

Alors, hum ? Qui regrette d’avoir bazardé ses fanes, l’autre jour ? ;)

Et vous, comment les accommodez-vous ?

Edit du 12/05/2009

J’ai testé le pesto de fanes de radis, en mixant des fanes bien lavées avec une poignée de pignons de pin, 2 gousses d’ail et un trait d’huile d’olive. Je l’ai allongé avec de la crème  d’avoine et servi avec des pâtes (gnoochi en l’occurrence) et du fromage râpé. C’était excellent.

Granola maison

Je n’ai jamais été très fan des granola du commerce, que je trouve bien souvent trop sucrés (avec force sirop de glucose et/ou sirop de blé ou de riz), et par conséquent assez écœurants. Pourtant, j’adore que ça croustille ! Ça change agréablement du müesli (mélange de flocons et de fruits secs souvent toastés qui mais qui font tout de même plutôt une sorte de bouillie quand on les consomme avec du lait, et ne peuvent pas vraiment être mangés tels quels, à la petite cuillère, sous peine de passer quelques heures à mâcher avant d’avaler…).

granola

Et puis, j’ai découvert un jour la recette du granola sans sucre de Rose Bakery : les flocons et les oléagineux sont simplement toastés au four dans du jus de fruits et un tout petit peu d’huile végétale, et ils sont donc sucrés par le sucre naturel du jus de fruits. Comme on rajoute ensuite des fruits secs, on a « goût sucré » très satisfaisant, les graines bien toastées sont délicieuses, et surtout ça croustille vraiment.

Je fais souvent le granola de cette façon-là depuis, et je n’ai jamais eu envie de revenir à ceux du commerce. Je ne le consomme pas tellement au petit déjeuner dans du lait (je trouve un peu dommage de le ramollir, pour le coup !), mais plutôt en dessert ou au goûter, parsemé sur des compotes de fruits ou des laitages. Quand on a rien d’autre à se mettre sous la dent pour le dessert, c’est un bon substitut !

Ce n’est donc pas vraiment une recette que je vous livre aujourd’hui, mais plutôt un tuyau. Compter 1/8l de jus de fruits pour 300g de flocons de céréales + 300g de graines oléagineuses (vous pouvez réduire cette proporition au profit des flocons), et ajouter 2 càs d’huile d’olive. Mélanger tout ça sur une plaque et enfourner à 150 °C pendant une demi-heure environ, en remuant de temps en temps. Une fois prêt, ajouter des fruits secs à volonté.

Pour ce qui est des flocons, j’aime utiliser des flocons 5 céréales ou des flocons d’avoine. Rayon oléagineux, le choix est vaste, mais deux mélanges sont particulièrement savoureux : noisettes + amandes + cajou ou bien sésame + tournesol + courge. Et côté fruits secs, c’est en fonction de ce que j’ai sous la main : cranberries, raisins secs, abricots, figues… pour ces derniers, penser à les couper en morceaux.

Bon granola !