Archives pour la catégorie galettes de céréales

pancakesriz

Crêpes au riz, coco et sésame

J’aime pas les restes. Le petit reste de pâtes rabougri au fond d’un ramequin. Le quart de mico-tupp’ de purée de patate douce. Le fond de casserole de soupe pour lequel personne ne s’est dévoué. Et pire : le bol de riz froid, de la veille. Surtout quand on n’a aucune envie de s’en faire une salade…

Vous m’avez crue ? Vous plaisantez, j’adore les restes. Ça décuple ma créativité, me donne des envies de petits plats fond de frigo certes immontrables mais pas forcément immangeables. D’ailleurs, c’est simple, chez moi, les restes ne restent jamais bien longtemps.

Prenez le bol de riz. Il m’est arrivé d’en mettre dans la pâte à pain, à tarte ou crumble. D’en mixer dans les soupes ou les purées (ça fait même passer la courgette auprès des convives les plus pénibles, qui ne sont pas toujours les plus âgés). Et voilà qu’Heidi Swanson, grande prêtresse du bio créatif Outre-Atlantique, nous propose d’en mettre dans les crêpes salées… Dont acte !

Ces crêpes épaisses, presque comme des blinis ou des pancakes, peuvent constituer un en-cas à elles toutes seules, chaudes ou froides, tartinées ou pas, ou encore consommées à la place du pain en accompagnement d’un plat de légumes. Pour les miennes, j’ai utilisé un reste de riz à la noix de coco de la marque « Autour du riz », que j’adore.

Crêpes au riz, coco et sésame

Recette adaptée de 101 Cookbooks

Pour 12 petites crêpes

180 g de farine de blé T80
2 c. à café de poudre à lever
1 c. à café de sel
1 c. à café rase de cumin en poudre
Le zeste d’1 citron
2 c. à soupe de graines de sésame
1 algue nori émiettée ou 1 petit bol de vert de blette cuit et haché
1 grand bol de riz à la noix de coco cuit (ou du riz + un peu de noix de coco râpée)
1 pincée de piment en poudre
2 oeufs
500 ml de lait

Mélanger dans l’ordre tous les ingrédients. Incorporer le lait progressivement pour éviter les grumeaux. Cuire les pancakes dans une poêle à crêpes huilée, 4 mn sur un côté et 2 mn sur l’autre.

Blinis à la purée de légume

Depuis qu’on a décidé que tout le monde mangerait pareil à la maison, finis les petits pots et les purées de légume le soir pour la petite demoiselle. Ce qui ne veut pas dire que je n’adapte pas le contenu de nos assiettes : on mange toujours plus de soupes, de quiches aux légumes et de gratins de ravioles – les trois plats aux légumes qui remportent 100% des suffrages (quoique, pour la soupe, on va plutôt dire 66%, monsieur ayant semble-t-il une plainte à déposer à ce sujet). Ça, et des blinis à la purée de légume. Nature pour les uns, tartinés de fromage de chèvre, de houmous ou de pâté au miso pour les autres. Servis tièdes, ou recyclés froids dans la lunch-box du lendemain.

Pour ceux-ci, j’ai utilisé des légumes que j’avais cuits dans une soupe et mixés à part (betterave, patate douce, carotte) – un bon moyen de réaliser deux plats différents sur une même base.
Rien n’empêche d’ajouter dans la pâte des épices, des herbes ou du fromage râpé.

J’inaugure donc avec cette recette une rubrique « pour les petits » (à partir de 18 mois)… Je m’étais promis de ne pas le faire, mais je cède sous la pression collective ! A vous de les adapter en fonction du stade de diversification de vos chères têtes blondes.

Blinis à la purée de légume

Pour 8 blinis

250 g de purée de légume
2 oeufs
100 g de farine 5 céréales
2 c. à café de poudre à lever

Battre la purée de légume avec les oeufs. Saler et incorporer la farine et la poudre à lever. Bien mélanger. Chauffer une poêle à blinis ou une crêpière. Une fois la poêle chaude, beurrer ou huiler légèrement. Cuire les blinis de chaque côté pendant 3 à 4 mn. On peut les retourner lorsque la surface commence à faire des bulles. Servir chaud ou tiède.

Galettes de riz complet au fromage fondu et curcuma

Il y a quelques temps, j’ai planché pour les besoins du Sat’Info sur le thème du riz italien (je vous laisse découvrir ce dossier ici si vous le souhaitez). J’ai ainsi redécouvert le riz étuvé, et je me suis fait plaisir avec les riz ronds blanc et semi-complet, qui ont tendance à coller un peu à la cuisson et sont par conséquent tout indiqués dans les recettes de riz au lait, de gâteaux de riz ou de galettes salées.

Les galettes salées, je l’avoue, j’en achète souvent des toutes faites, de la marque Soy, pour ne pas la citer. J’aime le fait qu’elles soient bien épaisses, dodues et moelleuses, et qu’elles ne se défassent pas dans la poêle, contrairement aux préparations maison… Mais avec le riz rond complet et une cuisson au four dans des empreintes à tartelettes, j’ai obtenu un résultat très satisfaisant. Depuis, on n’a plus revu de galettes toutes prêtes dans mon caddie !

Grâce au fromage fondu et au curcuma, ces galettes sont goûteuses et fondantes. Libre à vous de choisir une autre garniture, composée pourquoi pas de légumes râpés, d’épices indiennes, ou de remplacer la moitié du riz par des lentilles corail.

Galettes au riz complet, fromage fondu et curcuma

Pour 4 personnes

250 grammes de riz rond complet
1 bouillon de légumes
1 c. à café de curcuma en poudre (ou un morceau de rhizome fraichement râpé)
100 grammes de tomme de brebis
1 œuf
Chapelure
Huile d’olive

Cuire le riz dans un grand volume d’eau avec un bouillon de légumes et le curcuma pendant 45mn environ. Egoutter, saler et réserver. Râper le fromage. Mélanger le riz tiédi avec le fromage et l’œuf. Diviser le mélange obtenu en quatre portions et former des galettes que l’on roule dans la chapelure. Pour la cuisson, deux solutions s’offrent à vous. Au four : sur une plaque légèrement huilée, pendant 20mn environ. A la poêle, dans une poêle bien chaude et bien huilée, 5 bonnes minutes de chaque côté. Servir bien chaud.

D’autres galettes de céréales ?
– Au quinoa
– Au sarrasin
– Au soja

***

Note : en parlant de curcuma… Il parait que Garance Leureux va sortir en mars un livre entièrement dédié au curcuma. Or Garance Leureux, pour moi, c’est un peu la Martha Stewart du bio. Une vraie pionnière – je lisais déjà ses fiches recettes quand j’étais ado… Ça faisait longtemps qu’elle n’avait pas sorti de livre de recette, du coup j’ai hâte de voir ça !

Burger de soja aux olives et au fromage

Pour les besoins d’un dossier réalisé pour Sat’Info sur le thème des protéines végétales, j’ai été amenée à tester pour la première fois les protéines de soja texturées. Vous savez, ces sachets que l’on trouve dans les magasins bio au rayon des flocons de céréales, et qui ressemblent un peu à des croquettes pour chien ? Avant ça, je les avais bien sagement laissées dans leur coin, peu enthousiasmée par leur appellation !

Et pourtant, elles sont extrêmement pratiques car, contrairement au tofu ou au seitan, elles n’ont pas besoin d’être conservées au frais et peuvent se conserver (hermétiquement) pendant des mois. On les a donc toujours sous la main pour les petits plats de dépannage, puisqu’il suffit de les réhydrater dans deux fois leur volume d’eau chaude ou de bouillon de légumes, pour pouvoir ensuite les utiliser.

sojaburgers

Leur aspect rappelant alors celui de la viande hachée, on n’hésitera pas à les utiliser dans des sauces « bolognaises », des lasagnes, des petits farcis, un hachis parmentier, ou encore pour confectionner des petits burgers de soja. Comme le tofu, le soja texturé est relativement fade et prend le goût des ingrédients avec lesquels on le cuisine : n’hésitez donc pas à forcer sur les herbes, les épices, le coulis de tomates.

Cliquer pour lire la suite de l’article et voir la recette des burgers de soja aux olives et au fromage

Galettes de sarrasin

En ce moment, j’ai des envies de basiques… Que voulez-vous, ça arrive à tout le monde ! Une envie de simplicité, de saveurs pas compliquées, et de bonnes recettes de base déclinables à volonté. C’est le cas de cette recette de galette à base de sarrasin. Oui oui, le même que dans les crêpes de blé noir, mais pas version farine cette fois-ci : version graines.

On trouve principalement deux sortes de sarrasin : le sarrasin de base et le sarrasin grillé, dit « kasha ». C’est ce dernier qui a ma préférence, car son goût est plus prononcé, un peu fumé, un peu grillé (le sarrasin tout seul est un peu fade). Il a en outre l’avantage d’être cuit en trois minutes, et de constituer un très bon accompagnement pour des légumes ou des viandes. Si j’ajoute qu’il est sans gluten et plein de minéraux, vous comprenez mon choix !

Mais avouons-le, il n’est pas évident d’obtenir avec le sarrasin un résultat autre qu’une sorte de « purée », certes délicieuse, mais pas des masses présentable ! Du coup, je prends plaisir à l’utiliser dans des recettes de galettes toutes simples, qui ne demandent que votre imagination pour prendre forme ! En effet, à la recette de base que je vous donne, il vous suffira d’ajouter un bon gruyère râpé, des petits légumes vapeur, une épice bien choisie, ou quelques herbes aromatiques, pour la transformer en recette perso, régal des familles.

Chez nous, on craque sur la version gruyère, servie avec une bonne salade verte, relevée d’une vinaigrette à l’huile de noix. Et chez vous ?

galettesarrasin

Galettes de sarrasin

Pour 4 personnes

150g de kasha (sarrasin toasté)
3 oeufs
1 petit poireau émincé et doré dans 1 cuillerée à soupe d’huile
sel
Au choix : gruyère râpé, oignons caramélisés, fines herbes, petits légumes en dés préalablement cuits vapeur…

Verser les graines de sarrasin dans une casserole, et couvrir d’un grand volume d’eau. Chauffer à feu vif. Lorsque l’eau frémit, réduire le feu, compter 3 minutes de cuisson, et égoutter. Le sarrasin fait un peu « purée », c’est normal !
Placer dans le bol du mixeur, ajouter les oeufs entiers, le poireau, bien saler, et mixer. Ajouter la garniture choisie, et mélanger délicatement.
Faire chauffer un peu d’huile dans une poêle, et déposer des petits tas de pâte au sarrasin. Aplatir à l’aide d’une spatule en bois. Laisser cuire 5 minutes, puis retourner. Procéder ainsi jusqu’à épuisement de la pâte. Servir bien chaud.

Petites galettes de quinoa au parmesan

Comme il me restait encore des flocons de quinoa, j’ai recyclé mes galettes de flocons de la dernière fois, en remplaçant les oeufs par du parmesan râpé, et en mettant moins de liquide.  Voilà , Mâme Papilles, une version sans oeufs pour toi ! Et comme maintenant tu aimes même le parmesan, tu peux plus rien dire ;) (Et j’ajouterai : sans gluten, par dessus le marché !)

Allez, dites aurevoir aux jolis flocons…

Petites galettes de quinoa au parmesan

Pour… autant de galettes que vous voudrez !

Flocons de quinoa
Lait de riz
Eau
Sel
Herbes fraîches hachées
Oignons nouveaux
Parmesan

Dans un saladier, verser les flocons de quinoa. Ajouter un tout petit peu de lait de riz pour les humidifier. Ajouter les herbes hachées et l’oignon très finement découpé. Saler, aromatiser. Ajouter un peu d’eau, et écraser légèrement les flocons à la fourchette. Une fois l’eau absorbée, le mélange forme une pâte. Saupoudrer généreusement de parmesan râpé, et bien mélanger. Cuire des petites cuillerées de pâte dans une poêle antiadhésive, à feu fort. Pour les retourner, bien attendre que la première face soit dorée. Réserver dans une assiette. Servir tiède ou chaud, avec un coulis de tomates par exemple !

Galettes aux flocons de quinoa

Je m’aperçois que j’ai beau vous donner plein de recettes végétariennes sur ce blog, je ne vous ai jamais donné celles des galettes de céréales… C’est pourtant l’enfance de l’art, que dire, le B.A. BA de la cuisine végétarienne ! C’est d’ailleurs un peu l’image que beaucoup de gens ont des végétariens : des baba cool qui cuisinent à tous les repas leur gloubiboulga de céréales en galettes… Non ? Avec le cheveu rebelle et les fleurs dans les habits ? Allez, avouez ;)

Eh bien je vais vous faire un aveu : longtemps, j’ai acheté mes galettes toutes faites parce que je croyais que c’était difficile à faire. Ou bien je trouvais que les miennes manquaient de goût. Mais c’était avant de découvrir les flocons de quinoa ! Ils permettent d’obtenir des galettes à la fois ultra légères et « qui se tiennent ». Beaucoup plus fins que les flocons d’avoine, ils nous évitent aussi de tomber dans l’étouffe-végétarien… Bref, les essayer, c’est les adopter.

Un autre conseil pour être sûr de réussir vos galettes : ne pas lésiner sur le goût. Petits oignons, légumes râpés, graines de toutes sortes, sauce de sésame, sel de sésame… Il faut y aller ! En plus, on peut faire une infinité de variations sur le même thème… Ici, je ne vous donne que la recette de base.

Et enfin, le plus important : pour la dégustation, je vous conseille vraiment de les associer avec une petite « tartinade » de votre choix. Sur la photo, c’est une crème de tofu aux algues (algues séchées, tofu, crème de soja, sauce de soja, et un peu d’eau, le tout bien mixé), mais ce peut-être aussi un coulis de légumes, une sauce au pistou, de la crème de sésame ou de cajou, de la tapenade d’olives ou de tomates séchées… Laissez aller votre imagination !

galettes

Galettes aux flocons de quinoa

Pour 8 à 10 galettes

1 verre 1/2 de flocons de quinoa
1 verre 1/2 de lait de riz
2 oeufs
2 oignons nouveaux
1 cuillerée à café de sauce de soja
1 cuillerée à café de Gomasio (sel de sésame)
1 cuillerée à café de graines de moutarde
1 cuillerée à soupe de graines de courge
huile d’olive

Emincer finement les oignons nouveaux. Mélanger tous les ingrédients et laisser reposer une petite heure (on peut aussi le faire la veille). Dans une grande poêle, faire chauffer un peu d’huile d’olive sur feu doux et déposer des petits tas de la préparation, que l’on applatit et que l’on retourne quand le premier côté est cuit. Servir bien chaud !