Archives pour la catégorie crèmes desserts

pudding-patate-douce

Pudding de patate douce vanillé

Encore un dessert à tendance clanique. Qui crée automatiquement deux clans. Celui de ceux qui vont trouver que « pudding » + « dessert à la patate douce », c’est décidément trop zarbi pour eux.

Et celui de ceux qui vont adorer…

Puisque les premiers ont déjà déserté et qu’on se retrouve donc entre gens de b(i)onne compagnie, on va pouvoir disserter sur le pouvoir addictif ++ de la patate douce en dessert. Surtout avec de la vanille. Surtout avec de la custard, une bonne crème façon pudding à base d’oeuf et de lait. Et de la vanille. Pardon si je me répète, mais la vanille…

Je me suis inspirée d’une recette trouvée sur le web (en anglais) à base de patate douce violette. C’est sûr, avec la variété orange c’est moins joli, mais tout aussi bon.

Pour qui souhaiterait se passer de l’oeuf de cette recette, pas de souci : un peu de fécule ou de crème de céréale fera aussi bien le travail. Pour les autres, n’hésitez pas à doubler les quantités… c’est trop vite mangé !

pudding-patate-douce

Pudding de patate douce vanillé

Pour 4 à 6 personnes

2 patates douces (soit 150 à 300 g de chair une fois cuites)
375 ml de lait de soja à la vanille (ou autre lait végétal de votre choix)
50 g de sucre complet
1 c. à café de vanille en poudre
1 c. à café de cannelle en poudre
1 oeuf

Peler et cuire les patates douces à la vapeur jusqu’à ce qu’elles soient tendres (15 mn environ). Réduire en purée. Compter entre 150 et 300g de purée (j’en ai utilisé un peu moins de 200g). Faire chauffer le lait avec le sucre et les épices, sans le faire bouillir. Battre un peu de lait chaud avec l’oeuf dans un bol, puis reverser dans la casserole de lait et cuire en remuant sur feu moyen pendant 5 à 10 mn, jusqu’à ce que le lait épaississe légèrement. Verser un peu de lait sur la purée de patates douces et mixer à l’aide d’un mixeur girafe. Délayer dans la casserole avec le reste de crème lait-oeuf. Donner encore un coup de mixeur pour obtenir une crème bien lisse. Prolonger la cuisson de 5 mn sur feu doux, tout en remuant. Répartir dans des coupelles et laisser refroidir. Placer au réfrigérateur pendant au moins 4h. A faire la veille si possible…

pannacotta-coco

Crème dessert coco

Tout en lisant Coco, le livre de Marie Laforêt, je l’ai rempli de marques-pages et j’ai testé plusieurs recettes dans la foulée. Un fait rarissime (en général, faute de temps, je lis et puis j’oublie…), mais grand bien m’en a pris ! Toutes m’ont séduite et donné l’envie de mettre encore plus de lait de coco et de noix de coco râpée dans mon quotidien…

Cette crème dessert est une adaptation d’une recette du livre, qui y est servie avec un coulis façon caramel. Pas du tout adepte du caramel, je l’ai zappé et j’ai quelque peu modifé la marche à suivre pour obtenir une crème un peu plus lisse que l’originale, en conservant tout de même la texture de la noix de coco râpée.J’ai adoré l’idée d’utiliser du tofu soyeux avec l’agar-agar, une combinaison qui permet d’éviter que la préparation se scinde en deux phases une fois prise, ce qui arrive souvent lorsque l’on utilise le lait de coco.

Le résultat a été qualifié de « tuerie » par ceux qui l’ont goûtée… et par moi, au passage ! A tester d’urgence pour les fans de coco.

pannacotta-coco

Crème dessert coco

Recette adaptée du livre Coco de Marie Laforêt (Flan coco au caramel)

Pour 4 personnes

240 ml de lait de coco
300 g de tofu soyeux
50 g de sucre glace*
1 c. à soupe de fécule de maïs
3/4 de c. à café d’agar-agar
40 g de coco râpée ou en copeaux

Bien mixer tous les ingrédients. La consistance n’est pas lisse à cause des copeaux de noix de coco mais doit néanmoins être homogène. Verser dans une casserole. Tout en remuant, porter à ébullition, réduire légèrement le feu et cuire à frémissement pendant 2 mn. Verser dans des coupelles et laisser refroidir à température ambiante, sans couvrir. Filmer et placer au frais pour au moins 4h. Servir ultra frais.

*Sucre blond bio passé au moulin à café ou sucre glace bio (à base de sucre non raffiné)

flans-pate-amande

Flans sans oeufs à la pâte d’amande

Ça faisait longtemps que je n’avais pas partagé ici une recette de dessert express à base d’agar-agar. Vous avez demandé un dessert préparable en moins de 5 minutes, qui ne demande pas mieux que de patienter quelques heures avant d’être réduit à néant à grands coups de petite cuillère ? Merci Estérelle, qui m’a une fois de plus inspirée dans cette affaire avec son dernier livre sur les petites crèmes. Dedans : que des bonnes choses et des recettes simples à réaliser. Mais, comme toujours avec Estérelle, des idées qui sortent des sentiers battus : associations astucieuses, ingrédient qui change tout, etc.

Tenez, la demi plaque de pâte d’amande qui traîne dans votre placard depuis Noël dernier… Hop, direction des petits flans sans œufs ni lait, complètement régressifs !

flans-pate-amande

Flans sans oeufs à la pâte d’amande

Pour 4 flans individuels

1 c. à café d’arrow-root ou de fécule de maïs ou de pomme de terre
300 ml de lait végétal (riz, amande, avoine…)
3/4 de c. à café d’agar-agar
100 g de pâte d’amande (50% amande au moins)
200 ml de crème liquide d’amande
1 c. à soupe de miel (facultative)

Dans une casserole, délayer l’arrow-root avec le lait végétal. Ajouter l’agar-agar et mélanger. Emietter la pâte d’amande dans le lait. Faire chauffer sur feu moyen tout en mélangeant pendant 5 mn, puis amener à légère ébullition et laisser frémir 1 mn. Verser dans un blender, avec la crème liquide et le miel. Mixer et verser dans 4 récipients individuels. Laisser refroidir à température ambiante, puis placer au réfrigérateur pendant au moins 2 heures.

Crèmes dessert pomme poire à l’agar-agar

Il y a quelques jours, j’ai réalisé que, mise à part la gelée de jus de fruits pour enfant de 5 ans, il n’y a pas vraiment de recette de base à l’agar-agar sur ce blog, en tout cas aucune permettant de réaliser des petites crèmes aux fruits toutes simples. Forcément, c’est le truc que je fais toutes les semaines, un peu au pif, en me disant que c’est très bon, que ça remplace avantageusement les éternels yaourts-compotes-compotes-yaourts, mais que ça ne brille pas par son originalité et que donc… Bref, dommage comme raisonnement, quand on sait que la plupart de mes lecteurs sont forcément comme moi : à l’affût de petites recettes toutes simples, rapides, customisables, et en l’occurrence de petits desserts de tous les jours qui ne pèsent ni sur la balance, ni sur l’estomac.

Alors voici « the » recette de base pour des petites crèmes dessert aux fruits, à réaliser avec ceux que vous avez sous la main (marche très bien avec prunes, abricots, rhubarbe…), en ajoutant éventuellement du sucre pour les plus acides. La purée d’amande est facultative mais apporte du moelleux. On peut éventuellement ajouter une cuillerée à café de fécule (maïs, arrow-root), que l’on délaye avec le lait froid, pour apporter encore plus de moelleux. On peut aussi choisir le lait que l’on veut, en l’occurrence celui qu’on a sous la main. C’est particulièrement bon avec les laits végétaux qui sont naturellement doux : amande, noisette, riz… Avec le lait de soja, c’est pas terrible. Ou alors celui à la vanille… Sinon, le lait de vache convient, bien entendu.

Pour la customisation : épices, fruits confits, zestes d’agrumes à choisir en harmonie avec les fruits frais. Et, pour servir : un peu de pralin, des noisettes ou des amandes grillées et concassées, des biscuits émiettés, des copeaux de chocolat, du granola… Ou rien du tout.

Crèmes dessert pomme poire à l’agar-agar

Pour 4 personnes

2 pommes (type Canada grise)
2 poires
1 c. à soupe de purée d’amande blanche (facultative)
200 ml de lait (végétal ou non)
1 c. à café rase d’agar-agar en poudre (soit un tout petit peu moins d’un sachet de 2g)
Facultatif mais super bon : zestes d’agrumes, épices (cannelle, vanille, gingembre), citron, orange ou gingembre confits, etc.

Peler les pommes et les poires. Ôter les trognons et couper en morceaux. Placer dans une casserole (avec les épices et fruits confits si on en utilise) avec un tout petit peu d’eau (2 ou 3 c. à soupe). Cuire à l’étouffée (à couvert, sur feu doux) pendant 15 mn, jusqu’à ce que les fruits commencent à se défaire. Placer dans le le bol du mixer et mixer avec la purée d’amande (facultative). Dans la casserole, verser le lait. Ajouter l’agar-agar en pluie. Tout en remuant doucement, porter à ébullition. Laisser frémir pendant environ 10 – 15 secondes, puis verser dans le mixeur et mixer avec la purée de fruits. Répartir dans des ramequins ou des petits verres. Laisser tiédir à température ambiante, puis placer au réfrigérateur pendant 2 h au moins (on peut les faire la veille, mais ne pas les conserver au-delà de 36h, sinon l’agar-agar rend un peu d’eau, ce qui ne nuit pas au goût mais altère la consistance). Servir ultra frais.

D’autres petits desserts faciles à l’agar-agar ?

Pannacotta au yaourt de brebis et compote de rhubarbe
Crème dessert figues et noix caramélisées
Crème dessert à l’huile essentielle de vanille
Dôme de fruits à l’agar-agar
Crèmes chocolat-gingembre à l’agar-agar

Framboises et crème au citron

Il y a une petite fête qui s’annonce ici. Un gâteau Barbapapa qui attend son heure, des ballons pas encore explosés par des mains innocentes, des gobelets consciencieusement ornés de gommettes – pas encore remplis et renversés. Et dans le frigo, des goodies pour les courageux parents venus accompagner leur chère tête blonde au pèlerinage des deux ans. : une petite crème citronnée, pas light du tout, qui va très, très bien avec les framboises du jardin (pas le mien…).

Framboises et crème au citron

Pour 12 mini verrines

3 citrons
120 g de sucre de canne blond
1 c. à soupe de fécule (maïzena, arrow-root…)
3 oeufs
150 ml de crème d’amande liquide
250 g de mascarpone
30 – 40 framboises

Laver les citrons. En zester 2 et presser les 3. Mélanger le jus, les zestes et le sucre dans une casserole. Faire chauffer jusqu’à ce que le sucre fonde. Dans un saladier, battre la fécule avec 1 oeuf, puis ajouter les 2 autres oeufs et la crème. Bien mélanger. Verser le jus de citron chaud dans les oeufs tout en battant bien. Reverser dans la casserole et chauffer sur feu moyen, sans cesser de remuer au fouet jusqu’à ce que la crème épaississe. Laisser tiédir, puis battre avec le mascarpone. Placer le mélange dans 1 (ou 2) poche(s) à douille et entreposer au réfrigérateur pour 4h au moins (jusqu’à 24h). Dresser les verrines en alternant crème citronnée et framboises. Servir ultra frais.

Pannacotta au yaourt de brebis et compote de rhubarbe

Bon les gars, c’est pas tout ça, mais on va pas passer l’année à contempler des muffins à la purée de pruneau, pas vrai ? C’est que ça pourrait sembler un tout petit peu déprimant, vu comme ça (alors qu’en fait, pas du tout, pensez donc).

On dira qu’il me manquait peut-être juste un soupçon d’entrain pour me remettre aux fourneaux et cuisiner autre chose que des pâtes, des soupes, des quiches aux légumes et une énième version du célébrissime gâteau au chocolat de Laurence Salomon.

Un peu d’entrain, ou un peu de rhubarbe, tiens. Je ne l’ai même pas vue arriver dans les jardins, celle-ci, cette année, tout comme je n’avais pas vu arriver le printemps, ni le changement d’heure, ni l’indispensable séance de shopping pré-estivale. Tout ça m’a prise un peu de court, secouée, tsunamisée, comme qui dirait… Mais la rhubarbe is back, le printemps est là, on a donc tous nos fondamentaux, don’t we?

Alors, voilà. Une petite pannacotta qui change, avec du fondant, du croquant, de la douceur et de l’acidulé. Une bonne base même sans la rhubarbe. Un bon basique que vous allez forcément prendre un malin plaisir à customiser. Welcome back !

Pannacotta au yaourt de brebis et compote de rhubarbe

Pour 3 personnes

1 yaourt de brebis au lait entier (125 g)
2 c. à soupe de sucre de canne blond
1/2 c. à café rase de vanille en poudre
1 c. à café bombée d’arrow-root (ou autre fécule)
300 ml de lait de riz
1/2 c. à café d’agar-agar
4 spéculoos
1 petit bol de compote de rhubarbe (si maison : on peut la sucrer avec du sirop de framboise, par exemple)

Battre le yaourt avec le sucre et la vanille dans un saladier. Dans une casserole, délayer l’arrow-root avec le lait de riz. Ajouter l’agar-agar en pluie. Porter à frémissements et laisser frémir pendant 15 secondes environ. Délayer petit à petit le yaourt avec le lait encore chaud. Répartir dans 3 verres/ramequins préalablement remplis d’eau et vidés, sans avoir été séchés (cela facilitera le démoulage). Laisser refroidir à température ambiante, puis placer au réfrigérateur pour au moins 4 h (à faire la veille si possible). Réduire les spéculoos en poudre. Démouler les pannacottas dans des assiettes et couvrir la surface d’une couche de poudre de spéculoos. Servir avec la compote de rhubarbe.

***

Encore un peu de lecture ? (on va frôler l’overdose, là…)
Vous pouvez aussi me lire sur Marmiton, autour d’un dossier sur les fruits secs, rayon tendances gourmandes.

Petits pots de crème biscuit cacao

Une petite recette en passant, pour combler une envie de petits pots de crème onctueuse, façon grand-mère (en souvenir de la crème maïzena – chicorée de Mamée…). Dans du lait de soja à la vanille, j’ai fait fondre des biscuits et un peu de cacao. Pour épaissir : deux cuillerées d’arrow-root – mais vous pouvez aussi mettre de la maïzena ou une autre fécule.

Pour les biscuits, j’ai fait plusieurs tests : les petits beurres sont vraiment ceux qui fondent le mieux. Ceux que vous voyez sur la photo, des biscuits au sarrasin de la marque Bisson, ont laissé quelques morceaux (on les voit d’ailleurs dans la crème). A vous de voir si vous aimez les morceaux de biscuits dans la crème… ce n’est pas forcément désagréable, après tout !

Si vous n’aimez pas le lait de soja vanillé, vous pouvez utiliser un autre lait, mais pensez dans ce cas à sucrer un peu et à ajouter un peu de vanille. Je n’achète pas souvent de lait de soja vanillé, et pourtant je l’apprécie beaucoup pour réaliser des petites crèmes, bouillies et autres semoules au lait. Quand il m’en reste, je l’ajoute dans ma fournée de yaourts de la semaine (qu’ils soient au lait de vache ou au lait de soja), ce qui les rend tout doux et onctueux.

cremebiscuitcacao

Petits pots de crème biscuit cacao

Pour 4 personnes

1/2 litre de lait de soja à la vanille
3 « Petits beurres »
2 c. à soupe de cacao en poudre
2 c. à soupe de maïzena ou d’arrow-root*

Verser le lait de soja à la vanille dans une casserole. Casser les biscuits en petits morceaux et ajouter dans la casserole. Sur feu doux, faire chauffer le lait en remuant avec une cuillère en bois, jusqu’à ce que les biscuits soient fondus. Ajouter le cacao tout en mélangeant. Dans un petit bol, verser la maïzena. Verser dedans une cuillerée à soupe d’eau et bien mélanger. Ajouter encore une cuillerée d’eau, toujours en mélangeant. On obtient une pâte blanche et liquide. Verser cette pâte dans la casserole de lait, en mélangeant bien. Augmenter le feu sous la casserole, et continuer à mélanger sans s’arrêter. Petit à petit, la crème va épaissir. Lorsqu’elle est bien épaisse, couper le feu. Verser la crème dans 4 petits pots. Laisser refroidir, puis placer au réfrigérateur. Servir bien frais.

*L’arrow-root est une fécule. On la trouve dans les magasins bio.

Gariguettes à la crème pâtissière végétale

J’ai toujours bien aimé la crème pâtissière. La vraie, faite maison, avec de la « vraie » vanille (en gousse), qui lui donne un parfum limite enivrant. Si je n’en fais jamais, c’est parce que je trouve toujours dommage d’utiliser autant d’oeufs, de lait, de sucre… Du coup, j’ai essayé une alternative végétale dont je suis plutôt contente. Elle est sans oeufs, sans lait de vache et sans sucre. Cela pourra éventuellement intéresser les allergiques, et ceux qui ont envie de troquer de temps en temps leur crème pâtissière conventionnelle contre une version « light »… En tout cas, avec de bonnes gariguettes bien mûres, c’était vraiment délicieux !

Garriguettes à la crème pâtissière végétale

250g de gariguettes
150ml de lait de riz
35g de purée d’amande blanche
35g de sirop d’agave
1g (soit un peu moins d’1/2 c. à café) d’agar-agar en poudre

Equeuter et couper les garriguettes en lamelles. Réserver. Dans une casserole, mélanger le lait de riz et l’agar-agar. Porter à ébullition et laisser frémir 10 secondes. Dans un grand bol, mélanger la purée d’amande et le sirop d’agave. Délayer en ajoutant le lait chaud. Laisser refroidir et réfrigérer pendant au moins une heure. Servir les fraises avec la crème bien froide.

De la purée d’amande blanche ?
Définition et utilisations
Et la complète ? Non, pas pour cette recette, car son côté « rustique » et granuleux ne convient pas.

***

Il y a quelques jours est sorti le premier livre d’Anne Brunner, Laits et yaourts végétaux faits maison, aux éditions La Plage. Je l’ai reçu à mon retour du Japon et dévoré de suite.

Anne est la créatrice de l’excellent Blogbio.

Je pense que ce livre en intéressera plus d’un et répondra à de nombreuses interrogations. Plus aucun mystère après sa lecture : on sait tout, et on est capable de faire soi-même ses laits végétaux, ses yaourts au soja, son tofu, ses fromages végétaux et autres desserts lactés sans lait de vache. Une vraie Bible !

Anne Brunner a très bien identifié les recettes qui nécessitent du matériel et celles que l’on peut réaliser presque sans rien, et donne toutes les explications nécessaires sur les ingrédients, des plus basiques (graines de soja, riz thai) au plus complexes (ferments lactiques, farines de céréales précuites…).

Les recettes sont illustrées par Myriam Gauthier-Moreau, photographe talentueuse et passionnée de cuisine bio. Ses photos simples et belles rendent la lecture du livre encore plus agréable, et les pas-à-pas sont nombreux.

Quelques recettes en exemple : lait de riz à base de riz thai, beurre à base de graines de tournesol, yaourts au soja sans yaourtière, tofu 100% fait maison, glace crémeuse au chocolat…

On a envie de tout essayer et transformer fissa sa cuisine en mini-atelier ! J’ai testé la recette du lait de riz thai, et cela a très bien fonctionné. C’est d’ailleurs ce lait « maison » que j’ai utilisé dans la recette d’aujourd’hui.

Voir le sommaire en détail

PS : N’oubliez pas !
A ce soir pour les parisiens, et à demain pour les lyonnais !

Crème rapide banane-pruneaux

Si, comme à moi, il vous arrive d’avoir envie d’un dessert prêt en même pas 5 minutes, principalement à base de fruits, et qui change tout de même de la salade de kiwis et de la compote de pommes, essayez donc cette petite crème !

Je l’ai réalisée sur la base d’un constat tout simple :  les fraises sont encore loin, j’en ai marre des pommes et des poires, alors pitié, donnez-moi autre chose pour changer… Mon choix s’est porté sur des bananes et des pruneaux (pas trop) secs.

Voilà de quoi patienter en attendant le mois de juin, les fraises goûteuses et la rhubarbe du jardin…!

cremespruneaux.gif

Crème rapide aux pruneaux

Pour 3 personnes

2 bananes
6 pruneaux
4 c. à soupe de tofu soyeux

Mixer le tout. Réserver au réfrigérateur pendant quelques heures (2 minimum, 24 si possible, pas 48 quand même !).

Crème dessert figues et noix caramélisées

Me revoilà ! Je sais, je sais, j’ai abominablement délaissé ce blog pendant plusieurs semaines jours… Par extension, j’ai aussi beaucoup délaissé mon estomac, nourri alternativement de surgelés de chez Monsieur P. ou de bêtes salades de tomates (là , j’aimerais autant ne pas voir une tomate en peinture pendant quelques temps, merci !).

Bon, tout ça, c’était pour la bonne cause, et maintenant que j’ai à nouveau un peu de temps pour moi, me revoilà aux fourneaux… Et je réalise que d’une, j’ai laissé passer les pêches de vigne. J’en ai acheté une fois, et là pof, y’en a plus. Pourtant, j’avais fait une délicieuse tarte aux figues et pêches de vigne, et une non moins succulente mousse à l’agar-agar, et j’en aurais bien refait d’autres… Bon, tant pis. C’est ça, d’être déconnecté pendant un moment.

Du coup, il me reste les figues. Et moi, les figues, c’est avec la noix et l’amande que ça me parle (cf ma tarte aux figues et à la purée d’amande de l’année dernière !). Et l’amande, c’est en purée que c’est le meilleur (vous savez, cette purée blanche, crémeuse, qui nappe la cuillère…). Alors que la noix, c’est plutôt en caramel, façon tarte aux noix (de quoi, je suis grenobloise, moi, d’abord !). D’où ce petit dessert aux figues et aux noix caramélisées et à la purée d’amande, que même vous m’en direz des nouvelles !

dessertfigues

Crème dessert figues et noix caramélisées

Pour 3 personnes

4 figues
1 petite poignée de noix
2 c. à café de sirop de riz
60g de purée d’amande blanche
200 ml de lait végétal
2 c. à soupe de sucre blond de canne
1g (soit 1/2 c. à café) d’agar-agar

Laver les figues. Les couper en 4. Les jeter dans une poêle très chaude avec les noix et le sirop de riz. Laisser caraméliser quelques instants. Répartir dans 3 petits verres. Placer la purée d’amande dans un grand bol. Dans une casserole (ou dans la poêle qui a servi pour les figues, ça fait moins de vaisselle et ça récupère le caramel restant !), verser le lait, le sucre et l’agar en pluie. Bien remuer. Porter à ébullition et laisser frémir 10 secondes. Verser dans la purée d’amande en délayant bien. Verser cette crème dans les petits verres et laisser prendre, 1 heure environ. Servir bien frais, le jour même.

avc_13_figues_noix
Votez !