Archives pour la catégorie autres plats

Conchiglies (pâtes) farcies aux tomates séchées, dinde et pignons

Quel plaisir, pour une fois, d’être chez soi un jour de semaine et de prendre le temps de préparer un bon repas de midi… Ce jeudi férié m’a permis de recharger les batteries !

La dernière fois qu’on avait regardé ensemble Chef la Recette !, l’émission de Cyril Lignac, Ludo avait repéré une recette de pâtes en forme de coquillages, farcies aux champignons, et je lui avais promis qu’on essayerait. Mercredi, en faisant mes courses à la va-vite, j’ai pensé au dernier moment à mettre un paquet de conchiglies dans mon panier, sans penser un instant à la farce… On a donc fait avec les moyens du bord, et notamment une association que j’aime beaucoup : tomates séchées, pignons, fromage et volaille. Le résultat était vraiment à la hauteur de notre espérance et des minutes passées à farcir soigneusement les pâtes, une par une, bien concentrés sur notre tâche ! C’est un plat complet et original que je referai sans hésiter.

conchigles

Conchiglies farcies aux tomates séchées, dinde et pignons

Pour 2 personnes

20 conchiglies
8 tomates séchées
3 c. à soupe de câpres
40g de pecorino râpé
1 bonne poignée de pignons
1 escalope de dinde (200g)
10cl de crème de soja
2 c. à soupe d’huile d’olive
Sel et poivre
Emmental râpé

Porter 1l d’eau à ébullition. Saler et ajouter les pâtes. Laisser cuire 10 minutes, puis égoutter et réserver. Cuire l’escalope de dinde dans un peu d’huile d’olive, saler et poivrer. Couper en morceaux et placer dans le bol du mixeur avec les tomates séchées, les pignons (préalablement torréfiés au four pendant 10mn si possible, c’est bien meilleur), le pecorino, les câpres, la crème et l’huile restante. Mixer et garnir chaque conchiglie. Placer les pâtes dans un plat à gratin et ajouter un peu d’emmental râpé sur le dessus. Réchauffer au four à 200°C pendant 15-20 minutes environ, et servir immédiatement.

Chinois au saumon fumé et au fenouil

Cela fait longtemps que je m’intéresse à la brioche, pour une raison toute bête : j’adore ça ! Et pourtant, vous me direz, la brioche c’est de la farine blanche, du beurre et du lait de vache, bref… Tout ce que je n’aime pas ! C’est bête hein, comme des fois, on est poursuivi par ses contradictions ;) Car on a beau dire, la brioche, c’est délicieux.

Par le passé, j’ai donc successivement tenté :

– la brioche à la MAP avec des ingrédients « normaux » – résultat sympa mais définitivement plus proche du pain-gâteau que de la vraie brioche.
la brioche salée avec une pâte à l’huile d’olive et de la farine T80 – très sympa en guise de plat unique, mais pas « vraiment » brioché…
les briochettes de Papilles et Pupilles avec de la purée d’amande à la place du beurre : délicieuses, mais il manque toujours le côté « mie filante »…
les briochettes de Blogbio avec de l’huile d’olive et de la farine T80 – même problème…

Et j’ai bien dû me résoudre à l’admettre : difficile de faire de la bonne brioche sans beurre ! Avec l’huile d’olive ou la purée d’oléagineux, on obtient certes quelque chose de proche et de délicieux, mais ce n’est tout de même pas pareil. Cela dit, je n’ai pas rendu les armes. Qui dit « difficile » ne dit pas « impossible » ! En revanche, je change de technique : on repart sur de bonnes bases, et ensuite on détourne. Du coup, ce week-end je me suis essayée à une recette de brioche « normale », avec le beurre et tout et tout (mais du lait de soja et de la farine T65 bio, parce que quand même, faut pas pousser mémé…). Elle était très réussie. Du coup pour la prochaine fois, je m’en vais la trafiquer aux ingrédients bio-bizarres, et je vous en reparlerai (j’espère !)…

chinoisale

Pour exploiter ma pâte à brioche, j’ai fait quelques briochettes au sucre à la bergamote, et surtout, un superbe chinois salé, avec une béchamel à l’huile d’olive, des dés de fenouil vapeur et du saumon fumé. Et je vais vous dire un truc : le chinois salé, je sens que ça va être mon petit plat spécial « soirée d’automne où y fait froid », avec une bonne salade ou une soupe de légumes ! Ce concept génial m’a été rappelé lors de mon dernier stage chez Valrhona, où j’ai appris à manier la brioche bien beurrée. Une brioche toute chaude et bien garnie, avec du fromage qui fond, de la béchamel qui embaume et du jambon qui attend bien sagement… C’est bête, mais il fallait y penser, et en tout cas je trouve ça vraiment sympa. D’où mon interprétation ‘maison’, avec des restes du frigo.

Vous allez me dire, la brioche c’est du temps. C’est de l’organisation. Ca, je ne vais pas vous dire le contraire, mais rien de bien compliqué non plus ! Voilà ce que je vous propose :
– la veille au soir du jour J, faire sa pâte à brioche. Au robot, à la MAP ou au batteur électrique (que j’utilise personnellement, cela fonctionne parfaitement), cela prend 30 minutes en tout. Ensuite, on laisse gonfler pendant 2 heures (dans une étuve, dans un coin chaud, ou bien tout simplement dans le four éteint mais préalablement préchauffé pendant 5 minutes à 40°). Ensuite, on étale en rectangle, on filme, et au frigo Pépère pour la nuit.
– le lendemain, 2h avant le repas (du soir ou du midi), on sort Pépère et on prépare sa garniture : béchamel, dés de jambon, fromage râpé, noix, fromage de chèvre, que sais-je encore… On garnit, on roule, on coupe, on arrange dans le moule, et on laisse tranquille 1h. Ensuite, il suffit de le cuire 45 mn à 160°C, et c’est prêt !
Vous n’allez pas me dire que c’est mission impossible, tout de même ? ;)

Chinois au saumon fumé et au fenouil

Pour 4 personnes

1 pâte à brioche (sur une base de 250g de farine, par exemple celle-ci ou celle-là , de préférence avec de la levure du boulanger fraîche, vendue en cube dans les magasins bio et les supemarchés lambda)
50g d’huile d’olive
50g de farine T65
25cl de lait de soja
Sel, poivre
2 grandes tranches de saumon fumé
50g de fromage de chèvre
1 bol de fenouil déjà cuit

La pâte à brioche a été préparée la veille ou le matin et réfrigérée, étalée en rectangle. Sortir la pâte du frigo. Dans une casserole, verser l’huile d’olive et chauffer à feu vif. Verser la farine d’un seul coup, et remuer rapidement pour que la farine se décolle des bords. Cuire pendant 5 minutes. Ajouter le lait petit à petit tout en délayant. La sauce épaissit immédiatement. Oter du feu, saler, poivrer. Ajouter des dés de fenouil déjà cuits. Etaler cette sauce sur la pâte à brioche. Garnir de saumon fumé et de dés de fromage de chèvre. Rouler dans le sens de la largeur pour obtenir un long rouleau. Couper ce rouleau en 8 parts. Déposer les tranches dans un moule à gâteau de diamètre 22 cm environ, côté roulé vers le haut. Laisser reposer 45 mn à 1 heure environ. Cuire au four à 160°C pendant 45 mn. Vous pouvez également le dorer avant cuisson, à l’oeuf par exemple, le saupoudrer de fromage râpé…

Saumon laqué “à la japonaise”

Je ne sais pas vous, mais moi, cela fait quelque temps (un sacré bout de temps en fait) que je me demande comment acheter mon poisson.

A la question « faut-il consommer du poisson ? », je réponds oui, je pense (sauf pour les personnes qui choisissent d’être végétariennes, bien sûr), d’abord parce que c’est bon, et ensuite parce qu’il est important de varier son alimentation. Le poisson fait donc partie d’une alimentation variée et équilibrée. Mais toute la question est : quel poisson ? Nous savons tous aujourd’hui que certaines espèces sont en voie d’extinction. Il existe d’ailleurs des guides pour nous aider à savoir lesquelles… Mais ces listes sont changeantes : tout dépend de la saison, de la région… Bref ! Acheter son poisson, c’est devenu un vrai casse-tête chez moi… Pas chez vous ?

Pour le saumon au moins, j’ai cessé de me poser des questions, et j’en achète de temps en temps (saumon Pacifique et/ou d’élevage Bio). Et pour le cuisiner, c’est cette recette qui a mes faveurs !

Je ne prétends aucunement qu’elle « est » japonaise… En revanche, elle est réalisée avec des ingrédients qui, eux, le sont bel et bien ! Depuis que je l’ai « inventée » (des guillemets car comme dirait Mercotte, on n’invente jamais rien !), je cuisine systématiquement mon saumon comme cela. Sucré salé, bien nappé d’un mélange onctueux, limite caramélisé… Miam ! En plus, on peut lui imaginer toutes sortes d’accompagnements. Ici, simplement des dés de potimarron (déjà cuits), revenus dans la même sauce. Mais sinon : une bonne purée maison de pommes de terre ou de céleri rave, et emballez, c’est pesé !

saumonlaque

Saumon sucré salé au sésame

Pour 2 personnes

1 c. à café d’huile d’olive
2 pavés de saumon frais avec la peau
2 c. à soupe de sauce de soja
2 c. à soupe de sirop de riz (ou miel)
2 c. à soupe de graines de sésame blond

Faire chauffer la poêle huilée et y déposer le saumon, côté peau au-dessus. Laisser cuire environ 2-3 minutes, puis retourner. Mélanger le reste des ingrédients dans un bol, et napper le saumon avec. Couvrir la poêle et continuer à cuire selon votre goût : bien cuit ou moins bien cuit ! C’est comme on aime. Pour moi, c’est juste à point mais pas trop cuit… Servir sans attendre.

Petit apéro entre amis

Comme je vous le disais dans mon précédent billet, j’avais prévu le week-end dernier d’inviter des amis autour d’un apéritif dînatoire. Cette soirée a été un vrai plaisir à imaginer, car j’avais envie de plein de petites bouchées différentes, de couleurs, de saveurs… En plus mes invités étaient royaux, puisqu’ils n’avaient pas beaucoup de « j’aime pas » (essayez un peu de m’inviter pour voir, c’est une autre paire de manches !).

Voici le résultat, en recettes et en images !

Un peu de tout :

apero

L’indétrônable sushi
Mes invités sont des fans de sushi… Excuse idéale pour que j’en fasse, j’adore ça !

aperosushi

J’ai fait ma recette habituelle, avec comme garniture concombre cru et saumon fumé.

En guise de canapés : des tartinades à la tapenade de Laurence Salomon

aperotoast

Pour les canapés, j’ai utilisé du pain de mie – pas le top niveau goût, mais sympa à découper et à griller. Pour obtenir une forme ronde, j’ai tout simplement utilisé un petit verre comme un emporte-pièce. En guise de tartinade, j’ai fait une recette de Laurence Salomon, une tapenade d’olives vertes aux amandes. Un délice ! A refaire sans hésiter.

Mixer 10 amandes avec 200g d’olives vertes dénoyautées, 1 cà s de purée d’amandes blanches, 4 cà s d’huile d’olive et un peu de sel. Se conserve 4 à 5 jours dans un bocal au frigo.

Comme des sandwiches : croque-miso !

aperosandwich

Le croque-miso est né du croisement d’un croque-monsieur et du pâté au miso. Il est indescriptible et inimitable ! C’est surprenant, mais finalement la saveur si japonaise du miso se marie très agréablement avec celle du gruyère fondu. C’est un CGNI (concept gastronomique non identifié) que je voulais faire découvrir à mes invités.

Pour chaque croque : étaler sur une tranche de pain de mie complet 1 cà s de purée de sésame. Sur une autre, 1 cà c de miso. Garnir de gruyère râpé. Replier, et faire griller comme un croque-monsieur. Couper en quatre et servir chaud ou froid.

La verrine du jour : crème de poivron rouge à la noix de cajou

aperoverrine

C’est une recette de mon livre que Mercotte a reprise dans un de ses posts. Habituellement on la fait avec des noix, mais on peut très bien y mettre des noix de cajou.

Mixer 4 poivrons cuits et débarrassés de leur peau avec 1 poignée de noix de cajou et 1 cà c de sauce soja. Porter à ébullition 15cl de lait de soja et 2g d’agar-agar. Mixer avec les poivrons et verser dans des verrines. Laisser refroidir au moins 1 h.

Des mini tartelettes : à la crème d’artichauts

aperotartelette

Comme j’ai fait à la fois des tartelettes sucrées et salées, j’ai utilisé pour les deux une base de pâte brisée au beurre. Habituellement je fais toutes mes pâtes à l’huile d’olive, mais il faut bien changer de temps en temps ! Et surtout, je pensais que le beurre conviendrait mieux, pour une fois, aux tartelettes sucrées que j’envisageais de faire.

J’ai piqué sa recette à Choupette :
Verser 200g de farine (T65) dans un saladier, ajouter 1 pincée de sel. Faire un puits, et ajouter 125g de beurre en morceaux et 1 oeuf battu. Malaxer et mélanger pour former 1 boule. Foncer des moules à mini tartelettes ou à mini muffins. Cuire à blanc 10 minutes puis prolonger la cuisson de 5 minutes environ. Laisser refroidir.

Pour la crème d’artichauts, mixer 120g d’artichauts marinés avec 4 cà s de leur huile, 1 gousse d’ail et 1 grosse cà s de mascarpone. Garnir les tartelettes au dernier moment. Décorer de dés de saumon fumé.

Cette crème est tellement bonne que j’en ai refait pour garnir des sandwiches. Et je garde précieusement l’idée !

En guise de brochettes : poulet au sésame et concombre

aperobrochettes

Je cuisine un peu toujours le poulet (et le saumon aussi d’ailleurs) de la même façon : sucré salé, au sirop d’agave et à la sauce soja, avec des graines de sésame. Froid et en brochettes, c’est très sympa aussi !

Détailler 200g de blanc de poulet en bouchées. Dans une grande poêle, mélanger 2 cà s de sauce soja et 2 cà s de sirop d’agave (ou du miel liquide). Faire cuire le poulet dans ce mélange qui caramélise. Rouler les morceaux cuits dans des graines de sésame. Piquer pour faire des brochettes en alternant avec des rondelles de concombre.

Et à croquer : des radis à la fleur de sel, des gressins…

L’assiette des desserts :

aperodesserts

Le tiramisu aux fruits rouges de Mercotte

Je n’avais jamais essayé sa recette, mais je l’ai faite les yeux fermés, comme d’hab ! Délicieux !
Battre 125g de mascarpone avec 2 jaunes d’oeufs et 50g de sucre. Ajouter 15 cl de crème entière montée en chantilly et les 2 blancs battus en neige. La crème doit reposer 2 heures. J’ai garni les verrines de lamelles de fraises.

Des mini key lime pie inspirées de Choupette

Cela faisait un moment que je voulais essayer cette fameuse tarte au citron vert déjà parue sur pas mal de blogs. Pour l’occasion, j’ai découvert le lait concentré sucré – la consistance est super intéressante, mais alors c’est bien trop sucré pour moi (et surtout, pas naturel pour deux sous) ! Ceci dit, la recette de Choupette est excellente et la crème au citron vert est un délice. J’ai donc garni les mêmes fonds de tartelettes que pour les tartelettes salées.

Fouetter 2 jaunes d’oeufs et 1 boîte de lait concentré sucré (397g). Ajouter 12cl de jus de citron vert et le zeste d’1 citron vert. Verser dans les fonds de tartelettes et cuire 10 minutes. Passer 2 heures au frigo.

Comme il m’en restait, j’en ai versé dans deux ramequins et je les ai cuits 10 minutes. On les a dégustés froids avec des miettes de pâte brisée, c’était trop bon !

Si vous voulez un joli rendu, je vous conseille… de cacher la tartelette avec une belle meringue !

Et enfin : des macarons home made – ça y est, j’ai réussi !!

aperomacaron

Et c’est pas faute d’avoir galéré les premières fois !!! Lorette, Mercotte, vous pouvez être fières de moi ;)
Pour info, je les ai garnis d’une ganache chocolat noir / huile essentielle d’orange douce, et décorés de graines de pavot bleu.

NB : Quelques indications sur les quantités :

Quand on invite autour de mini bouchées, difficile de savoir quelle quantité mettre sur la table. J’avais choisi d’en faire beaucoup pour qu’il en reste, mais je vous donne ici à titre indicatifs les quantités pour 4 personnes :
– sushi : 4 à 6 par personne
– canapés : 3 par personne
– mini sandwich : 3 par personne
– verrine salée : 1 par personne
– tartelettes : 1 par personne
– brochettes : 3 par personne

Et encore, on n’avait plus trop de place pour le dessert (1 tiramisu, 1 mini key lime pie et 3 macarons par personne).

Vivement le prochain apéro !

Brochettes de poulet sucré salé

Celles-ci sont un véritable délice, et il serait dommage de passer à côté ! Trois ingrédients là aussi, tout simplement : poulet, miel liquide, et sauce de soja salée. C’est à s’en lécher les doigts…


Brochettes de poulet sucré salé

300g de blanc de poulet
2 cà s de miel liquide
1 cà s de shoyu (sauce soja)
Facultatif : graines de sésame

Découper le poulet en morceaux de la taille d’une bouchée. Dans une grande poêle, mélanger le miel et le shoyu, puis ajouter les morceaux de poulet en faisant cuire à feu moyen, puis vif, et en les retournant de temps en temps. La cuisson est terminée quand il n’y a quasiment plus de liquide. Embrocher les morceaux de poulet sur 4 pics à brochettes, rouler éventuellement dans des graines de sésame et servir.

Maki de poisson au fromage

Il y a quelques temps, j’ai réalisé que je ne cuisinais plus de poisson… Or, lorsque nous étions au Japon, le poisson constituait quasiment un de nos repas sur trois. Souvent du saumon ou du thon, plus rarement du poisson blanc. Et, au moins deux fois par semaine, une vraie razzia au restaurant de sushi qui tournent... Et puis depuis, plus rien, ou presque. Lassitude, peut-être, manque d’idées, certainement. Ces derniers temps, j’ai eu beaucoup de temps pour cuisiner et j’ai toujours cherché l’originalité : des recettes qui changent, pour mettre un peu de piment dans le quotidien. Et puis voilà , monsieur poisson ne m’inspirait pas. Jusqu’au jour où je me suis dit que j’allais l’acoquiner avec monsieur fromage, histoire de le rendre un peu plus rigolo ! Et c’est ainsi que sont nés les rouleaux (maki) de poisson au fromage. Toujours accompagnés d’une purée un peu originale, histoire de ne pas dépareiller ! Finalement, une façon simple et sympa de manger du poisson « qui change un peu » !

makisaumon

Maki de saumon au chèvre, purée de brocoli

Pour 2 personnes

1 gros filet de coeur de saumon sans arêtes
1/2 bûche de chèvre
sel, poivre
2 pommes de terre
1 petite tête de brocoli
un peu de lait ou de crème

Faire cuire les pommes de terre et le brocoli à la vapeur. Mixer avec un peu de lait, sel et poivre. Faire réchauffer au moment de servir.
Couper de fines tranches dans le pavé de saumon, dans l’horizontale. Saler et poivrer chaque tranchettes, et déposer dessus des lamelles de chèvre. Enrouler la tranchette sur elle-même pour former un rouleau, et couper le rouleau dans la largeur pour obtenir des rouleaux plus petits. Si ça ne se tient pas bien, planter un cure-dent pour fermer (normalement on peut faire sans). Cuire à la poêle sans matière grasse, jusqu’à ce que le saumon soit cuit et le chèvre fondu. Servir avec la purée.

makigrenadier

Maki de grenadier au gruyère, purée de courgettes au wasabi

Pour 2 personnes

2 petits filets de grenadier
quelques lamelles de gruyère
sel, poivre
2 pommes de terre
1 courgette
un peu de lait
wasabi

Cuire pommes de terre et courgette à la vapeur. Mixer avec un peu de lait et de wasabi (autant que vous le souhaitez, mais attention aux surprises !). Réchauffer avant de servir.
Saler et poivrer les filets. Déposer dessus de très fines lamelles de gruyère (ou bien du gruyère râpé). Rouler pour former un rouleau, et couper des petits rouleaux dans la largeur. Embrocher les rouleaux sur une pique à brochette. Cuire à la poèle dans très peu d’huile, jusqu’à ce que le poisson soit cuit et le gruyère fondu. Servir chaud avec la purée.

Le gratin de Loli

Lors de la rencontre Marmiton de Grenoble, j’ai fait la connaissance de plusieurs marmitonnes adorables, dont Loli, qui m’a éblouie avec sa recette de gratin aux ravioles, St-Jacques et poireaux fondus. Depuis que j’y avais goûté, je n’avais donc qu’une envie : le refaire ! J’ai trouvé l’occasion idéale lors de l’anniversaire de ma maman, et appellé Loli à l’aide pour qu’elle me donne sa recette. Résultat : nous nous sommes régalés, même si celui de Loli était forcément meilleur que le mien ! Mais en tout cas, le « Gratin de Loli » est en bonne passe de devenir un de mes classiques pour cet hiver, et je me devais de vous le présenter.

gratinloli
Photo Christophe Marmiton

La recette du gratin de Loli par Loli

Pour 4 personnes

2 gros poireaux ou 3 petits
6 plaques de ravioles
un paquet de 300g de noix de St Jacques
250ml de crème liquide
du gruyère râpé

Emincer les poireaux en gardant surtout le blanc. Les faire revenir dans un peu d’huile d’olive jusqu’à ce qu’ils soient fondants. Cuire les ravioles comme indiqué sur le paquet. Dans le plat à gratin, mélanger ravioles, poireaux et St-Jacques. Saler, poivrer, ajouter la crème et recouvrir de gruyère râpé. Cuire au four à 200° pendant 30mn environ. Couvrir éventuellement le plat d’aluminium à la fin de la cuisson.

gratinloli2

Désolée pour la photo un peu floue (allez prendre une belle photo à la lueur d’une chandelle et sans flash !), mais qui vous permettra quand même de voir le résultat : un plat hyper festif et en même temps rapide à faire, bref, un vrai plat fétiche.

Merci Loli !!

Accord mets/vin par Cécile de Chez Valentine :

Rouge exclusif, Muscat de Beaumes de Venise AOC rouge 2004

Lasagnes aux légumes fondants

Je continue dans la série des recettes inratables de ma maman, avec ces lasagnes aux légumes. Là encore, la recette est loin de ce qu’elle était à ses débuts, mais on ne change plus (ou très peu) une recette qui gagne.
Le principe consiste à râper les légumes, pour qu’ils n’aient plus qu’à fondre dans un coulis de tomates bien relevé. Chaque légume constitue une couche et une saveur (carottes/graines de sésame/échalotes ou courgettes/graines de courge/chèvre), et chaque couche est délimitée par une couche de lasagnes quasi-hermétique. Les feuilles de lasagnes sont prises précuites, ce qui évite la séance de baignade dans une marmite d’eau bouillante, avec à la sortie des feuilles collantes…
La version que je vous propose n’est pas végétarienne, puisqu’elle contient de la truite fumée. Mais il arrive qu’elle le devienne, lorsque ma maman remplace la truite par du tofu ou du seitan (le seitan est au blé ce que le tofu est au soja). Mais la version truite fumée est tout de même ma préférée !
Pour des lasagnes très fondantes, on peut très bien rendre les graines de sésame et de courge facultatives. Elles apportent une saveur et un croquant intéressants si on veut des lasagnes qui changent un peu.

Cette recette n’est pas très longue à réaliser : il suffit de faire les choses dans l’ordre et de disposer d’un robot pour râper les légumes (sinon c’est plus long !!).

lasagneslegumes

Lasagnes aux légumes fondants

Pour 8 personnes

un paquet de lasagnes vertes précuites
8 petites carottes
3 échalotes
1 cuillerée à soupe d’huile d’olive
graines de sésame (facultatif)
8 petites courgettes
1 petit fromage de chèvre
graines de courge (facultatif)
1 paquet de truite fumée (200 ou 300 grammes)
4 ou 5 tomates

Sauce :
700 ml de coulis de tomates nature
250 ml de crème de soja (Soja Cuisine)
3 cuillerée à café de purée de basilic
2 cuillerées à soupe d’huile d’olive
une cuillerée à café de sucre
1/2 cuillerée à café de purée d’ail
1 cuillerée à soupe de levure alimentaire
sel

Préparer la sauce en mélangeant tous les ingrédients. Peler, laver et râper les carottes. Emincer les échalotes. Faire revenir dans la cuillerée d’huile, ajouter les carottes. Faire fondre quelques minutes (inutile d’aller jusqu’à la cuisson). Ajouter un peu de graines de sésame. Mettre dans le fond du plat à lasagnes. Couvrir uniformément de feuilles de lasagnes. Verser une louche de sauce par-dessus, bien répartir la sauce. Couvrir les lasagnes avec la truite fumée. Remettre une couche de lasagnes, et une louche de sauce. Râper les courgettes. Il faut ensuite les essorer consciencieusement en les pressant par poignées. Disposer les courgettes essorées dans le plat à lasagnes, et couvrir avec des morceaux de fromage de chèvre et quelques graines de courge. Recouvrir d’une dernière couche de lasagnes et d’une louche de sauce. Couper les tomates en rondelles épaisses et disposer les rondelles sur le dessus de plat. Verser enfin le reste de sauce à la tomate. Cuire au four à 180° pendant une bonne heure.

Saumon et pommes de terre, sauce au lait de soja

Pour une fois, je n’ai pas trainé ! Voici la première recette tirée du livre « Les bonnes recettes au lait de soja », que j’ai effectuée le lendemain de son achat, pour contrecarrer ma tendance à acheter des livres de recettes en me contentant de regarder les photos sans jamais faire la recette !

samonlaitsoja2

Saumon et pommes de terre, sauce au lait de soja

Pour 2 personnes

2 pavés de saumon
4 pommes de terre
1 gousse d’ail
2 cuillerées à soupe d’huile d’olive
3/4 de tasse de lait de soja
1 cuillerée à café de dashi (bouillon) en poudre
sel, poivre

Faire cuire les pommes de terre à l’eau, en morceaux, jusqu’à ce qu’elles soient tendres. Réserver. Faire chauffer dans une poèle l’huile avec l’ail. Lorsque l’ail est doré, ajouter les pavés de saumon préalablement découpés en morceaux. Saler et poivrer. Une fois le saumon cuit, réduire sur feu doux et ajouter le lait de soja et le bouillon. Laisser chauffer doucement, puis ajouter es pommes de terre en remuant délicatement. Le lait de soja ne doit pas bouillir. Une fois les pommes de terre chaudes, servir.

Cette recette est une excellente surprise. J’ai même fini la sauce au lait à la petite cuillère pour ne pas en perdre une goutte ! Voilà qui change des recettes de poisson habituelles, sans être extraordinairement calorique. Le lait de soja donne au saumon et aux pommes de terre une douceur inimitable… Je vais m’empresser de tester les autres recettes de ce superbe livre !

Pancake sandwiches au saumon grillé

Un jour, en me baladant chez Estelle, j’ai trouvé une recette que j’ai voulu tester tout de suite : les cottage cheese pancakes.
J’ai la chance de pouvoir trouver facilement des produits américains ici, et notamment les produits laitiers, comme le cream cheese et le cottage cheese. Or j’aime beaucoup utiliser ce dernier, car il est à la fois très bon et très pauvre en cholestérol. Je l’ai notamment utilisé pour réaliser les cheesecakes au verre. Mais cette fois-ci, j’ai voulu essayer une recette salée, et j’ai donc adapté celle d’Estelle en enlevant la vanille et le sucre, et en rajoutant du sel au citron et aux baies roses, envoyé par Manoue le mois dernier. J’adore ce sel, qui réhausse la saveur de n’importe quel plat de viande ou de poisson. Et c’est en faisant mes pancakes que j’ai eu l’idée de les accomoder avec du saumon, comme des hamburgers, avec de la crème de cottage cheese dedans.

panburger_1

Pancake sandwiches au saumon grillé

Pour 2 sandwiches

6 pancakes (voire la recette d’Estelle, enlever le sucre et la vanille et ajouter du sel au citron et aux baies roses – la recette d’Estelle donne 6 grands pancakes ou 10 petits)
350g de pavé de saumon frais
poivre, sel
cottage cheese
un peu de lait

Faire cuire les pancakes, et réserver sur la plaque du four (ou le grille pain, chez moi !). Découper le pavé de saumon en tranchettes, comme pour faire du sashimi. Faire griller les tranchettes dans un tout petit peu d’huile, dans une poèle bien chaude, quelques minutes de chaque côté. Saler et poivrer à mi-cuisson.Pendant ce temps, allonger le cottage cheese avec un peu de lait pour le rendre plus facile à tartiner. Si vous en avez, ajoutez donc du basilic et du sel parfumé. Pendant que le saumon finit de cuire, réchauffer les pancakes au four quelques instants (pas trop, pour ne pas les assécher). Assembler : déposer un pancake sur une assiette, tartiner avec 1/4 de la crème de cottage cheese, déposer 1/4 du saumon, ajouter à nouveau un pancake, 1/4 de la crème, 1/4 du saumon, et finir par un troisième pancake. Faire de même avec les 3 pancakes restants.J’ai servi ces pancake sandwiches avec une salade verte, et on s’est régalés. C’est un repas complet, vite fait, plutôt léger, et qui change. Alors merci Estelle !