Pandowdy à la rhubarbe et à l’abricot

En été, j’aime être fidèle à mes habitudes. C’est comme ça que tous les fruits estivaux qui me tombent sous la main terminent leur courte vie 1) en crumble, 2) en tarte (tatins et tartelettes autorisées sur dérogation) et 3) en crumble ou en tarte. Je n’ai rien trouvé de meilleur que les fonds de pâte ou les miettes de crumble à la saveur d’amande, de sucre blond et de vanille, imbibées du jus des fruits cuits. J’en-veux-encore !

Sauf que cette année, j’ai découvert un nouveau truc : le pandowdy. Nouveau pour moi, s’entend, parce qu’il m’arrive à moi aussi de découvrir l’eau tiède 5 ans après : le pandowdy fait partie des spécialités familiales anglo-saxonnes depuis belle lurette, avec ses copains le crumble, le crisp (frère jumeau du crumble, avec plus de trucs dedans, genre noix, flocons), ou encore le cobbler (fruits cuits sous d’élégantes cuillerées de pâte à biscuit).

La différence entre un pandowdy, un cobbler, une tarte tatin et un crumble, vous la vouliez, la voici :
- comme dans un crumble, les fruits sont cuits sous la pâte.
- comme pour une tatin, la pâte est étalée en cercle avant d’être disposée sur les fruits
- comme dans le cas du cobbler, il s’agit plus ou moins d’une pâte à biscuit
- sauf que le truc trop fun avec le pandowdy, c’est qu’aux deux tiers de la cuisson on le sort du four pour jouer avec. On casse la pâte à l’aide d’une fourchette pour l’enfoncer un peu dans les fruits et faire remonter le jus de ceux-ci. Puis, on remet au four. Et on déguste tiède, comme il se doit.

Le résultat ? Je vous laisse deviner…

Pandowdy à la rhubarbe et à l’abricot

Pour 6 personnes

Pour la pâte :
60 g d’amandes entières (ou de noisettes)
70 g de sucre de canne complet ou brun (ou 90 g de sucre blond)
100 g de farine de sarrasin, de riz complet ou de blé T80
80 g de farine d’avoine, de quinoa ou d’amarante
1 c. à café de vanille ou de cannelle en poudre
1 citron
125 g de purée d’amande (ou de noisette)
120 g de yaourt de brebis, de vache ou de soja (ou encore : ricotta, labné)

Pour la couche de fruits :
6 bâtons de rhubarbe
6 abricots
30 g de sucre de canne blond
2 c. à soupe de confiture maison (framboise ou abricot par exemple)
Vanille ou cannelle en poudre

Mixer les amandes avec le sucre pour obtenir une poudre grossière. Mélanger avec les farines et la vanille dans un saladier. Incorporer le zeste du citron, la purée d’amande et le yaourt égoutté. Former une boule. Filmer et réfrigérer pendant 30 mn au moins.
Peler la rhubarbe et couper en tronçons. Laver les abricots, dénoyauter et couper en lamelles. Disposer les fruits dans un grand plat à tarte bien profond. Saupoudrer de sucre, napper de confiture et ajouter un voile de cannelle ou de vanille. Mélanger.
Abaisser la pâte pour former un cercle un peu plus large que le moule. Déposer la pâte sur les fruits en faisant rentrer les bords dans le moule (ôter l’excédent et surgeler, ou bien faire quelques biscuits avec). Tailler une cheminée au centre. Enfourner pour 30 mn à 180 °C. Sortir du four et enfoncer par endroits la pâte dans les fruits pour faire remonter un peu de jus à la surface. Enfourner pour 20 mn supplémentaires. Laisser tiédir avant de déguster.

Notes : le résultat est rustique, peu sucré. Vous pouvez mettre plus de sucre si nécessaire.
Vivement les mirabelles pour les pandowdiser !

Le four est allumé ? Profitez-en pour enfourner un tian (alterner des rondelles de tomates, d’aubergine et de courgette dans un plat à gratin, napper d’huile d’olive, parsemer de fleur de sel et d’herbes de Provence). A enfourner pendant la précuisson et à laisser tout l’après-midi dans le four éteint. Déguster tiède ou froid, un peu écrasé sur du pain avec de la feta ou du chèvre frais.

28 réflexions au sujet de « Pandowdy à la rhubarbe et à l’abricot »

  1. Dégustée ce soir en version abricots/cerises … à finir le plat tout de suite là maintenant !

    Par contre, je ne vais jamais arriver à me rappeler de son petit nom ;-)

  2. « Pandowdy » : je me demande comment a été inventé ce mot si original presque « Harry Potesque » ;)
    Belle soirée, bisous**

  3. Ah j’adore ce principe, quand le jus à ébullition réduit et fait caraméliser les morceaux de pâte. C’est pour ça que pour les crumbles, je préfère cent fois les bords que le milieu !

  4. Association inédite ! Je n’avais jamais entendu ce mot de pandow-quoi déjà ? Cela fait très envie ! Je sens que je vais pandowdiser des reines-claudes, avant les mirabelles !

  5. Ben tu vois, en fan de tartes, de crumble et de cobbler que je suis, je ne connaissais pas du tout ce truc! Mais en effet ça fait drôlement envie! Ca tombe bien, demain c’est jour de marché et razzia de fruits frais :)

  6. Je ne connaissais pas du tout cette variante du crumble/cobbler/tatin … C’est très intriguant … A tester de toute urgence !! Merci :)

  7. Mince alors, je connaissais es cousins mais n’avais jamais croisé celui-là….à tester très vite!!

  8. Alors moi j’adore découvrir des nouveaux mots, et des nouvelles recettes, et aussi jouer avec la nourriture ! 3-en-1 ce « pandowdy », avec son nom juste tout mignon… Je suis sous le charme ^^

  9. Bonjour,

    C’est aussi une découverte pour moi, ce pandowdy… Mais cela semble relativement « civilisé » comme recette ;-)

    J’ai une amie écossaise qui offre souvent à ses invités (dont je fais parfois partie) des préparations inimaginables sur le continent… Il y aurait là de quoi s’inspirer grandement, mais j’avoue que je ne suis pas toujours très convaincu !

    Bon pandowdy à toi et tous tes lecteurs !

    Didier

  10. et bien moi je découvre autant le pandowdy que le cobbler grâce à toi alors merci car ça m’a l’air terrible !!!! biz

  11. ça y est ! Pandowdy testé hier soir ! Je ne connaissais pas non plus et j’aime beaucoup ! Merci Cléa !

  12. Les pâtisseries anglo- américaine sont très souvent très riches, j’adore ta version avec des produits plus sains pour la santé…et pour le tian, si j’ai bien compris tu profites de la chaleur résiduelle du four apres la cuisson du pandowdy???

    –> Non, je l’enfourne avant pendant que le four préchauffe, il y reste pendant que le pandowdy cuit, puis il y reste encore quand ce dernier est sorti du four et qu’on l’éteint.

  13. Bonsoir Cléa,
    Voilà une belle découverte et une recette de toute beauté. A tester!

  14. En tout cas heureusement que tu es là, histoire de lire pour nous les blogs anglo-saxons et nous faire ensuite découvrir l’eau tiède :)

  15. C’est une découverte, je ne connaissais pas le pandowdy! Belle idée pour utiliser les fruits d’été.

  16. Quand on lit le post c’est « ooohhhh » , quand on lit la recette c’est « youpi, j’ai tout! », et quand enfin ça sort du four, c’est « hummmmmmmmm! » …..vraiment trop délicieux! Merci, Merci, Merci!

  17. Par chez moi on fait le pandowy un peu différemment, au lieu de recouvrir les fruits d’un disque de pâte on recouvre de morceaux de pâte découpés à l’emporte pièce (ou au verre) comme ça ça laisse directement des p’tits trous pour que le jus des fruits caramélisé puisse remonter sur la pâte, et c’est encore plus appétissant avec le décors des emporte pièces :)
    Grand merci à toi pour toutes ces bonnes choses, tu réussis à m’ouvrir l’appétit alors que les médoc’ que je dois avaler me coupent toute sensation de faim :)

  18. Le résultat s’est avéré plutôt bon (même très bon) malgré le désastre de ma pâte : collante et carrément inétalable même après que j’ai ajouté pas mal de farine…
    Je me suis débrouillée comme j’ai pu et au final ça ressemble à peu près au tien…
    Tu mets quoi exactement comme farines? Moi j’ai testé sarrasin – quinoa, c’est peut être ça qui ne va pas…

    –> J’avais mis avoine et sarrasin. Le quinoa donne une farine très collante, effectivement.

  19. Quels fruits on pourrait utiliser à partir de la fin du mois de septembre?
    Merci

    –> Prunes, poires, pommes, coing…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>