Les aliments qui rendent belle

Les Japonais ont des croyances très ancrées en certains aliments – comme tous les peuples d’ailleurs, l’alimentation étant certainement le domaine dans lequel la pensée magique s’exprime le mieux (il suffit de voir les Français et leur verre de vin rouge !). Ainsi, il existe une catégorie d’aliments « santé », « bons pour le corps », sur lesquels toute Japonaise normalement constituée se précipitera en cas de coup de pompe ou de baisse de forme (liste lue et approuvée par mes collègues de bureau japonaises !).

1) Les produits à base de soja

La graine de soja n’a jamais été aussi populaire au pays du soleil levant. Le kanji qui la représente (大豆) suffit à lui seul à faire vendre un produit, semble-t-il. Au top des produits populaires chez les jeunes femmes japonaises : le tonyu (ou lait de soja), qui existe dans différentes versions (plus ou moins épais, sucré ou non, parfumé à la banane, au sésame noir,au thé vert, au café…). Mais à la différence des Français qui consomment le lait de soja bien souvent en remplacement du lait de vache et l’utilisent de la même façon, vous ne verrez jamais une Japonaise en verser dans ses céréales. Ici, le lait de soja est avant tout une boisson en soi, sauf quand elle entre dans la composition de pain ou de biscuits « santé ».

Vient ensuite le natto, déjà présenté sur ce blog, qui a ses adeptes comme ses « anti » (mais enfin, comment peut-on résister à ses adorables petites bulles ?…).

Puis le tofu, qu’on ne présente plus. Mais ici, il en existe une infinité de variétés : mou, dur, frit (il se forme alors sur le dessus une petite pellicule orange qui le durcit et le rend facile à cuisiner), grillé, fourré aux algues… Traditionnellement, on le fait bouillir, puis on le décore de purée de gingembre, de negi (sorte de ciboulette), de sauce de soja et de pétales de bonite sechee.

Arrive enfin le nigari, qui n’est pas un produit à base de soja mais qui entre dans la fabrication du tofu. Il s’agit de chlorure de magnésium, que l’on ajoute au lait de soja afin de le faire cailler pour obtenir le tofu. D’après une de mes collègues japonaises, les supermarchés sont régulièrement en rupture de stock de nigari, surtout depuis que les Japonaises ont pu voir à la TV une recette permettant de faire son propre tofu au micro-ondes avec simplement du nigari et du lait de soja…

2) Le sésame noir

Je vous ai déjà présenté ici la purée de sésame noir à tartiner, mais ce n’est qu’un exemple du très grand nombre d’aliments dérivés du kurogoma. Gâteaux de riz fourrés au sésame noir, petits pains aux graines de sésame noir, pudding au sésame noir, biscuits au sésame noir… etc. Il est réputé pour sa richesse en calcium et son action positive sur la peau et les cheveux, grâce à sa richesse en fer, en magnésium et en phosphore. Il est aussi bien utilisé pour les sucreries que pour les plats salés, mais sa saveur, alliée a celle du miel, met surtout en valeur les desserts. On le retrouve dans de nombreuses barres de « régime », notamment du fait de sa richesse en protéines.

3) Le vinaigre

Mais attention, pas le vilain vinaigre qui pique, le gentil vinaigre qu’on boit. Très à la mode en ce moment, des boissons à base de vinaigre de pomme (ringosu), à mi-chemin entre le jus de pomme et le vinaigre de cidre. Cela donne une boisson très rafraîchissante aux propriétés « santé » incontestées : riche en potassium, elle aide à se débarrasser des toxines, à conserver une belle peau et bien sûr à perdre du poids (l’obsession des Japonaises aussi…).

4) Les produits laitiers

Les produits laitiers, ici aussi, ce sont « les sensations pures » du retour à la nature. Hmmm, un bon verre de lait de vache ! Tout simplement… Ou bien, le plus souvent, sous forme de mini-boisson magique du matin (genre Actimel) ou de yaourt.
Il faut quand même savoir que les yaourts japonais sont assez spéciaux. Tout d’abord, il est assez rare de trouver un yaourt nature, sans sucre. Ensuite, la plupart des yaourts qu’on trouve ici seraient qualifiés en France de « yaourts à boire » tellement ils sont doux et liquides. Le yaourt à boire existe aussi, il est encore plus liquide que le yaourt dit normal… Personnellement, j’ai fait une croix sur les yaourts ici. Mais les Japonaises, elles, adorent ça, surtout les yaourts aux fruits, qui sont « bons pour le corps » – malgré leur taux de sucre assez impressionnant…

5) le cha et le macha

Cette liste ne saurait être complète sans la présence du thé vert sous toutes ses formes, le cha (thé vert classique) et le macha (poudre de thé vert) en étant les principaux représentants. Question : un Japonais peut-il vivre une journée sans boire de cha ? Réponse : peut-être. Mais comme on ne sait jamais, ils ne s’y risquent pas.
Heureusement qu’il y a a tous les coins de rue des distributeurs qui proposent toutes sortes de boissons au thé vert (chaudes ou froides), sous l’égide de grandes marques très connues (C… – C…).
Quant au macha, je vous en ai déjà parlé lors de ma tentative de gâteau martien. Il s’agit de poudre de thé vert qui sert traditionnellement a préparer le thé pour la cérémonie du thé. On mélange le macha avec l’eau chaude à l’aide d’une sorte de blaireau, et cela donne une boisson très épaisse et un peu amère. De nos jours, on l’utilise volontiers pour donner une
jolie couleur verte aux pâtisseries. Ah, les chocolats à la crème de macha, les Pocky (Mikado locaux) à la mousse de macha, les biscuits au macha…! De quoi avoir la santé toute sa vie durant !

Ces aliments santé sont, bien sûr, d’autant plus efficaces qu’ils sont combinés entre eux. Ainsi, les nouveaux chocolats à la mode sont à base de tofu et de sésame noir. Les goûts du soja et du sésame noir s’accordent en effet très bien, surtout accompagnés d’une tasse de thé vert. Et que diriez-vous d’un petit pain vert au macha et au lait de soja ? Je ne me risquerais pas au mélange vinaigre et yaourt, cependant, mais à part cela j’attends avec impatience de savoir quel sera le prochain produit « santé » en vogue ici !
En tout cas, ces aliments sont très attirants et permettent toutes sortes de délires culinaires. Et puis, je suis sûrement devenue un peu japonaise moi aussi : j’ai dans mon sac des biscuits au sésame noir et un mini pack de lait de soja… Même pas fait exprès !

NB: je n’ai pas sous la main suffisamment de photos pour illustrer tout cela aujourd’hui, et je ne voulais pas les « voler » sur d’autres sites internet. Cependant, je vous propose d’aller jeter un oeil sur le magnifique blog de Chika, une bloggeuse japonaise (qui écrit aussi en anglais), ou vous verrez de belles photos de chocolats au macha, au tofu et au sésame noir, au milieu des cerisiers en fleurs. Et des que l’occasion se présentera, j’incorporerai ici mes propres photos… A suivre donc !

3 réflexions sur “ Les aliments qui rendent belle ”

  1. Ta présentation des aliments « chouchou » au Japon me donne envie d’y aller !
    Je suis conquise par cette conception assez vitaliste du manger et du boire dans la société Nippone. Actuellement, je me rue sur le sésame noir (et ai tout intérêt à passer une comm’ sur Nishik…. M. !) et le macha.
    Merci encore pour ton beau travail sur ton blog super sympa et dans tes livres.
    Liseron.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>