Gâteau breton

Ce weekend, en feuilletant La cuisine campagne de Lilo, fraîchement arrivé dans notre boîte aux lettres, Ludo s’est arrêté sur la page qui présentait la recette du gâteau breton… C’est là qu’on s’est dit : mince, c’est vrai, on n’ira pas en Bretagne, cette année… Or, comment assurer notre ration annuelle de kouign amann et gâteau breton (pour lui) ou encore de far aux pruneaux (pour moi), sans mettre un seul orteil au pays bigouden ? La réponse était sous la plume de Lilo : y’a plus qu’à le faire soi-même… Me voici donc lancée dans une grande première : le gâteau breton avec sa plaque de beurre de barratte demi-sel et le même poids en sucre, un truc encore jamais vu dans ma cuisine ! Mais comme le dit si bien l’auteur, quand il s’agit de recettes de nos campagnes, pas question d’être frileux… et hors de question de remplacer le beurre ou de diminuer la quantité de sucre si on veut un vrai gâteau breton !

gateaubreton1

Gâteau breton, d’après Lilo

250 g de beurre de barrate demi-sel
250 g de sucre blond de canne
1 oeuf
1 càs de rhum
250 g de farine T65 (max)
1 jaune d’oeuf

Sortir le beurre du frigo plusieurs heures à l’avance. Battre à la fourchette pour le rendre crémeux. Préchauffer le four sur 180 °C. Verser le sucre sur le beurre et incorporer à la fourchette, toujours en battant bien pour conserver une consistance crémeuse. Ajouter l’oeuf et le rhum, bien mélanger, puis ajouter la farine. Etaler cette pâte dans un moule à gâteau (je l’ai fait dans un moule de 20 cm de diamètre + 2 petits moules à tartelettes, mais vous pouvez tout mettre dans un moule de 22 ou 24 cm). Dorer au jaune d’oeuf. Décorer en dessinant des losanges entrecroisés à la fourchette. (voir image) Enfourner pour 40 mn environ. Laisser refroidir et conserver emballé dans un torchon. Ce gâteau se bonifie avec le temps.

gateaubreton2

***

Je me suis régalée à lire le livre de Lilo. Cela fait longtemps que j’apprécie de me plonger dans la lecture de son blog à chaque nouveau post : c’est un bel univers, avec des photos magnifiques et des recettes qui me donnent souvent une belle inspiration. Son livre restitue l’esprit du blog, mais avec une organisation totalement différente. On y trouve 80 recettes « campagne » classées par saison et assorties de nombreuses pages de conseils : bien choisir ses ingrédients, cueillir des plantes sauvages, décortiquer un crabe… Ludo a déjà mis son marque-page sur la Terrine de foies de volaille aux canneberges et aux pistaches et sur le Fondant de châtaignes aux noix et à la fève tonka, tandis que j’ai décidé de me jeter corps et âme dans les Bouchons à la ricotta et aux framboises et dans la Verrine de brioche perdue aux fruits rouges et son pesto sucré à la menthe et aux pistaches…

En bref, c’est un beau cadeau à offrir aux amoureux des bons produits qui aiment prendre leur temps en cuisine avant de savourer la récompense de leurs efforts. Mon seul regret : que certaines photos soient aussi petites… Elles sont belles, j’aurais aimé pouvoir m’y plonger davantage !

La cuisine campagne de Lilo, par Linda Louis, Rustica, 21,95 euros

31 réflexions sur “ Gâteau breton ”

  1. J’avais aussi repéré ce bouquin que je compte me procurer très prochainement! Cette recette me tente bien, purement bretonne avec sa dose de beurre. Il faut ce qu’il faut pour obtenir le fameux gâteau… ;)

  2. Je n’aime pas les desserts trop sucrés, j’ai toujours tendance à diviser les quantités de sucre des recettes par deux, voire par trois… et pourtant, en Bretagne, je ne rechigne pas devant un bon kouign amann ou une part de gâteau breton. Comme quoi…
    Celui-ci a l’air très bon!

  3. je ne suis pas trop plaquette de beurre …mais je suis comme toi la bretagne ne sera pas notre destination pour les prochaines vacances estivales ..du coup a voir !

  4. Ou trouver ce beurre aux states ? Puis-je le remplacer ? Ce gateau a l’air trop bon. :)

    –> Je n’en ai strictement aucune idée… Une chose est sûre, il faut du beurre salé !

  5. C’est justement parce que le gâteau breton sans son beurre et sans son sucre n’en est plus un que … j’évite d’en manger ^^ » Pas par idéologie diététique, simplement parce que ça ne m’attire terriblement pas.
    Le chéri, breton, se défend de ne pas aimer le beurre mais dévore son kouign amann, question de patriotisme je crois ^^

  6. Ce gâteau est superbe ! Mais le beurre… chez une intolérante au lactose, ça va faire boum ! Je vais faire des essais avec des matières grasses de remplacement, même si ce n’est pas très classique :-)

    –> Je vais peut-être dire une bêtise, mais il me semblait que le beurre ne contient pas de lactose, si ?

  7. Un grand merci Cléa pour ce clin d’oeil à mon livre ! En effet, il y a beaucoup de beurre et de sucre, et connaissant ton orientation culinaire, je suis contente de voir que tu aies dérogé à la règle ;) C’est pour la bonne cause ! Le gâteau breton est assez bourratif, donc on en mange une petite part ; comme il se garde longtemps, on peut étaler la dégustation sur plusieurs jours. Encore merci pour ton billet :)

  8. Ahhh tout ce beurre…mais bon si c’est breton, c’est que c’est bon! J’adore aussi ce gâteau, tant nature que fourré aux pruneaux!!!! Avec une pâte de dattes aussi ça doit être pas mal!

  9. Noooon j’y crois pas ! Et en vrai, c’est toi qui as battu le beurre « pour le rendre crémeux »… ou c’est Ludo ?! Parce que si c’est toi pour de vrai, ma parole, tu peux te mettre au cake au citron qui rend dingue mon barbu, avec ses 200 g de beurre, 200 g de sucre, 200 g de farine…
    (T’inquiète, tu peux quand même laisser passer un trimestre entre les deux, hein, le temps d’oublier la première baratte ;-) )

  10. Je suis une repentie du beurre (et le beurre de baratte demi-sel était mon préféré!): je ne goûterai donc pas ce gâteau, par peur de replonger… 

  11. Clea….à qui d’autre demander……….
    Voilà le début de la diversification alimentaire pour mon petit de 6 mois et j’ai très envie de varier les céréales dans ses petits plats du midi que je prépare….floçons de quinoa,de riz…..mais il doit exister bien des recettes!à quand un petit livre sur le propos??et de quel auteur me conseillerais-tu d’en acheter un qui soit adapté? d’avance MERCI!

    –> C’est tout vu ! Le livre d’Anne Brunner, Recettes bio pour mes enfants, qui vient de sortir aux éditions La Plage.

  12. 1000merci pour cette réponse aussi rapide (et qui m’a l’air d’être une valeur sûre! Merci Cléa (je le savais…..bonne question à la bonne personne…..)

  13. hummmm quel bon gâteau!! j’adore :)
    Pour ta question sur le lactose : Il y a pratiquement pas de lactose dans le beurre et les fromages à pâte dure ( mais quand même un petit peux) si comme moi on as une intolérance au lactose (qui est dûs à une déficience en enzymes pour digérer le sucre dans le lait) on peut quand même consommer des produits laitiers, seulement on doit limiter la quantité de produits laitiers contenant du lactose ou alors prendre des cachets contenant des enzymes qui permettent de digérer le lactose.
    De plus, pendant la cuisson les protéines et le lactose sont dégradées, donc si on ne mange pas tout le gâteau, juste une petite part, et que par la suite on se boit pas un grand verre de lait frais, je pense que ça devrait aller !

    Désolé pour le long commentaire… et j’espère avoir répondu à ta question ?

    –> Merci ! :)

  14. C’est vrai que sans beurre, il n’y a pas de gâteau breton! Et c’est cela qui est bon! Après tout, on n’en mange pas tous les jours. Voilà des années que je n’en ai pas fait. Vous me tentez à nouveau!

  15. Le kouign amann, j’adore ça, mais c’est un peu lourd à digérer, surtout si tu n’as pas l’habitude du beurre…

    Chloé Clafoutis

    –> Oui enfin, là, tu noteras : c’est pas du kouign amann, hein ;)

  16. j’aurais une question, si on souhaite le fourrer comme certains gâteaux breton à la purée de pruneaux, comment tu ferais ?
    Merci.

    –> La pâte étant bien compacte, je pense qu’en en étalant la moitié, en mettant la purée de pruneaux et en garnissant avec le reste de pâte, ça doit bien marcher.

  17. Du très bel ouvrage, n’est-ce pas ? Y’a de ces filles douées, faut dire !… Des qui nous agar-agarent, des qui macaronent, des qui campagnent, des qui tabernac! cuisinent bio, et parfois c’est les mêmes ! ;)
    Moi aussi, j’ai glissé un marque-ta-page sur la terrine.

  18. Tu me donnes bien envie de l’acheter ce livre… Et puis tu as bien raison, certaines recettes ne sont bonnes qu’en VO! Du kouing aman à la purée d’amande et au sirop d’agave ça ferait bizarre quand même…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>