Mozzarella farcie, abricot, miel et thym frais

D’ici quelques posts, je vais jouer les flemmasses et vous abandonner lâchement pour tout l’été. En me cachant derrière tout un tas de prétextes :

1 – Il fait trop chaud (ou ça ne saurait tarder). Et quand j’ai trop chaud, je suis pas sympa. Et je n’allume plus le four. Ni l’ordi. [Enfin si, mais juste pour me plaindre sur Facebook qu'il fait trop chaud.]

2 – C’est les vacances (ou ça ne saurait tarder). Je sais qu’en vacances, il y a des gens qui en profitent justement pour cuisiner, parce qu’ils n’ont jamais « le temps » de le faire le reste de l’année. Ben moi, voyez, c’est l’inverse. Le reste de l’année, je n’ai pas le temps de me faire les ongles ni de lire des romans pour filles, alors l’été, je ne fais plus que ça.

3 – On dirait pas, mais cette année, les vacances culinaires seront particulièrement méritées. Vous verrez pourquoi à la rentrée. (Je suis trop forte en teasing, non ?)

Tout ça me rappelle que l’été dernier, un soir, j’avais mis les pieds sous une très belle table, invitée par des très chouettes gens, et que dans mon assiette il y avait un super concept : des boules de mozzarella farcies.

Je dis « concept », parce que « recette » serait un peu réducteur. C’est finalement à vous de décider quoi mettre dedans, tout en surfant autour de l’idée de départ : une boule de mozza coupée en deux, évidée (on garde les chutes pour une pizza, par exemple), garnie de ce que vous pourrez trouver de plus estival dans un rayon de 3 mètres à la ronde : poivrons et tomates en cubes glacés au balsamique, tartare de tomates au basilic et huile d’olive, cubes de courgettes rôtis à l’origan et chips de jambon serrano… Ou, comme ici, un simple tartare d’abricots au thym frais.

Entrée, fromage ou dessert ? A vous de voir, finalement. Avec une salade verte et un peu de vinaigre balsamique, comme bouchée qui se suffit à elle-même, ou avec des petits biscuits… C’est l’exemple même de ces petits plats qui n’engagent à rien.

Mozzarella farcie, huile d’olive, abricot et thym frais

Pour 4 personnes

2 belles boules de mozzarella
4 ou 5 abricots frais
2 branchettes de thym frais
1 trait d’huile d’olive
1 c. à café de miel liquide

Couper les mozzarellas en deux dans la hauteur. Couper légèrement la base de manière à pouvoir les poser à plat sans qu’elles tombent. Creuser l’intérieur à l’aide d’une cuillère parisienne (à réserver pour une salade, par exemple). Dénoyauter les abricots et couper en dés. Placer dans un bol avec les feuilles de thym, l’huile et le miel. Mélanger délicatement, puis farcir les demi-mozzarellas de ce mélange. Réfrigérer ou servir immédiatement.

NB : Faut-il le préciser ? Ne tentez pas cette recette si vous n’avez pas sous la main de la vraie mozzarella (au lait de bufflonne), car c’est elle qui fait toute la recette. Gardez la mozza hard discount 100% lait de vache pour garnir des pizzas. Voire, arrêtez d’en acheter…

PS : Faut-il le préciser (bis) ? Ceci n’est pas une recette maillot-de-bain-friendly. Car la mozzarella, sous ses airs innocents, n’est pas l’amie du régime pré-vacances*. En revanche, quand vous serez déjà en vacances et que le moment sera venu de ruiner tous vos efforts passés, n’hésitez pas à vous jeter dessus !

* Ça nous fait un point commun, à elle et moi.

Vous pourrez retrouver cette recette, avec tout plein d’autres, dans le nouveau Sat’Info (disponible gratuitement en juillet-août dans les magasins Satoriz).

51 réflexions au sujet de « Mozzarella farcie, abricot, miel et thym frais »

  1. Ping : Salade fruitée fromagée, avec mozarella di buffala | Basiliculinaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>