Spaghetti à la roquette et au pesto maison

Rappel : je serai à Paris demain (samedi 17 mars) dans le cadre du Salon du Livre. Rendez-vous entre 14h et 16h, Porte de Versailles.

J’adore les pâtes au pesto. C’est même ma manière favorite de déguster les pâtes : enrobées de pesto, avec juste ce qu’il faut de fromage râpé et un léger filet de jus de citron. Remarquez, en mode régression totale, j’aime encore mieux les gorger de sauce au miso (pâté au miso + crème végétale), et surtout les changer en gratin de pâtes. Mais c’est une autre histoire. Celle de l’hiver. Puisqu’on en sort, tâchons de ne pas revenir en arrière…

Le bac à légumes du frigo a meilleure mine ces derniers temps : on arrive même à ne manger que du vert plusieurs jours d’affilée, en alternant blettes, épinards, roquette, fèves et brocoli. Autant dire qu’on tient le bon bout.

Avec la roquette, j’ai un petit plaisir absolu : la mélanger, en quantité, à une belle portion de pâtes nappées de pesto « maison », pour qu’elle fonde juste ce qu’il faut tout en restant fraîche et croquante. Et le pesto maison, of course, est à base de roquette : puisqu’on en a, autant rentabiliser. J’en fais souvent, mais pour une fois j’ai pesé mes ingrédients, histoire de vous en faire part. J’adore le côté « crunchy » des fruits secs que l’on peut mélanger à notre guise, et torréfier ou non au préalable (la torréfaction, 10 mn à 200 °C, les rend plus savoureux et permet, pour les noisettes par exemple, d’enlever les peaux très facilement. Cela les rend aussi plus digestes, tout comme le trempage, pour lequel vous pouvez aussi opter). Les noisettes, noix et pistaches sont généralement moins chères que les pignons de pin, traditionnellement employés pour accompagner le basilic frais dans le « vrai » pesto. Ceci n’est donc pas une recette authentique, et c’est même pas grave !

Encore moins authentique : si vous ne voulez pas mettre de fromage, utilisez une petite cuillerée de miso d’orge ou de riz, et ajoutez un peu de levure maltée. Je ne serai pas la première à vous dénoncer…

Spaghetti à la roquette et au pesto maison

Pour 4 personnes

Pour le pesto :
60 g de roquette
50 g de noix, noisettes, pistaches mélangées
20 g de tomme de brebis ou de parmesan
50 g d’huile d’olive
1 c. à soupe de jus de citron
1 c. à café bombée de purée de pistache (facultative)

Pour les pâtes :
350 g de spaghetti à l’épeautre
4 belles poignées de roquette
Tomme de brebis ou parmesan râpé

Laver et égoutter la roquette. Pendant que les pâtes cuisent, mixer tous les ingrédients du pesto pour obtenir une pâte verte pas forcément 100% homogène. Une fois les pâtes cuites, égoutter en conservant un tout petit peu d’eau de cuisson et ajouter le pesto. Répartir la roquette dans les assiettes et couvrir de pâtes. Chacun mélangera dans son assiette en ajoutant du fromage râpé. Déguster sans attendre.

33 réflexions au sujet de « Spaghetti à la roquette et au pesto maison »

  1. Merci Cléa pour l’excellente idée du pesto sans pignons de pin. De mon côté, j’en réalise souvent au shiso, un délice !

  2. Le meilleur pesto que j’ai réalisé est celui à la sauge ! Je trouve ton idée et ta photo très appétissante :) En parlant de bac à légumes, j’ai surement de bonnes résolutions à prendre car moi il est exagérément rempli de « orange » : des carottes ! Il faut que je passe au « green » :)
    Bon réveil et belle journée !

  3. Excellente idée le Pesto de roquette. Je sens que je vais tenter avec un peu de purée d’amandes qui me reste dans le placard.
    J’adore le shizo cité par Mathilda mais à Grenoble je n’en ai pas trouvé…
    Autre idée le Pesto de plantain des jardin, qui a un petit goût délicat de champignon !

  4. Hello,

    j’ai une question sur la torréfaction des fruits secs : 200°C ça fait pas un peu beaucoup ? Ça risque pas de cramer ? Tu les mets à quelle hauteur dans le four ? Et est-ce que tu les recouvres, genre d’une feuille d’alu pour pas qu’ils brûlent ?

    Autre question, concernant les pignons de pin : c’est pas plus gras que d’autres oléagineux (noisettes, noix, pistaches puisque tu les cites, mais aussi graines de tournesol, de courge, de sésame) ?

  5. Chouette recette, mes petits gars raffolent du pesto, je vais tâcher d’en faire..
    Quel dommage, je serai au Salon du Livre dimanche seulement :-(
    Belle journée

  6. Bonjour Cléa,
    Très sympa cette recette et merci pour l’alternative au fromage. De plus j’adore les spaghettis à l’épeautre. Dommage que tu sois au Salon du livre car je serai au salon bio qui se tient en même temps. Je me console en me disant que tu m’as dédicacé 2 de tes livres. J’espère que tu auras du monde.

  7. Tu mets pas d’ail ??

    –> Là non. Rien n’empêche si tu en veux !

  8. Ohh la belle idée ! J’ai bien envie d’essayer, version végé… Où trouves-tu du miso d’orge ou de riz ainsi que de la levure maltée ? En magasin bio je suppose ? Je suis passée au Salon du Livre, mais je me suis plantée de jour… Le stand La Plage est très bien en tout cas et tes livres bien mis en valeur ! :)

    –> Oui c’est en magasin bio, comme 99% des ingrédients présentés ici !

  9. J’adore la roquette, je n’en trouve pas ici et ça me manque, j’ai bien pensé aux graines germées de roquettes, mais je suis pas douée avec les mucilagineuses. Quoi qu’il en soit, ce pesto et ces pâtes me font drôlement envie !

  10. J’adore les pestos divers et variés (même si j’ai un gros faible pour le pesto classique au basilic) ! je remplace souvent les pignons assez onéreux par des amandes… Et je suis aussi amatrice de pesto de fanes de radis. C’est tout à fait gratifiant de se dire qu’on ne perd RIEN dans une botte de radis ! Délicieux dans des pâtes ou sur des tartines de pain au levain avec un peu de fromage frais…

  11. Merci pour cette tres bonne et originale recette. L’avons réalisé hier et nous nous sommes régalés!

  12. Ping : Gratin de blettes comme un crumble | Clea Cuisine

  13. La roquette c’est mon péché mignon et juste mélangée à tes pâtes au pesto de roquette ça doit être délicieux !!!

  14. Le pesto sans pignons, je suis pour (je n’aime pas les pignons). Remplacé par des noix, je trouve même ça encore meilleur! Mais le pesto sans basilic, non!
    Ma propre recette de pesto est la suivante, très liquide mais je n’ai pour l’instant pas trouvé mieux (sans vouloir me vanter hihi) : Noix pilées, Basilic frais coupé aux ciseaux, ail haché, huile d’olive, sel et poivre. Tout simple. Assez long je l’avoue, puisque je n’utilise pas le robot, mais délicieux. Je rajoute le parmesan (frais si possible, rapé au moulin) au dernier moment sur les pates chaudes.
    La roquette, j’adore, et la rajouter dans les pâtes après c’est un délice. Mais pour moi un pesto ne peut pas se passer de basilic. J’ai tout essayé, même l’ail des ourses, rien n’y fait.

  15. Très bien ce pesto, même si je suis un peu d’accord avec Angelique : un pesto sans basilic, ça a un petit goût d’inachevé… Mais comment faire en hiver, oups je veux dire au début du printemps?

    –> Eh bien justement, on s’adapte !

  16. Excellent ! Avec noix, pistaches et purée d’amandes. Et comme il en restait un peu, je me suis régalée au bureau en version froide parsemée de roquette.

  17. Jamais de roquette dans mon panier de légumes, ni à Biocoop… ;(….Mais tout plein de salade frisée cette semaine… A votre avis, cela pourrait-il faire l’affaire?
    Merci beaucoup!

    –> Non, c’est quand même trop amer…

  18. J’ai enfin testé ton pesto et c’est une tuerie! Il a une consistance plus épaisse que celle de la photo mais il est tellement bon que je ne change rien…

  19. Ping : Purée et bouchées de polenta aux fanes de radis | Clea Cuisine

  20. Quel délice !!!! Je me suis régalée ce midi ! En fromage, j’ai mis de la tomme de chèvre (car je n’avais plus de parmesan, et pas de tomme de brebis). Le mariage était très bon, j’en garde pour mon homme qui est grand amateur de pesto :-) Merci pour cette recette, je viens de découvrir le blog et franchement BRAVO !

  21. J’ai fait ce « pesto » avec uniquement des noisettes et de la fêta , sans purée de pistache en accompagnement de pâtes complètes : c’était frais et très bon ! Merci

  22. Ping : Poêlée de petit épeautre aux échalotes et pesto de roquette | Clea Cuisine

  23. Je voudrais savoir quels sont les moyens de conserver le pesto et combien de temps (pour etre plus précise, comment le conserver plus longtemps que « le bocal entamé se garde ’4-5 jours au frigo » Merci de vos suggestions

    –> Probablement en stérilisant, mais je ne suis pas experte.

  24. Bonsoir Cléa,
    J’avais mise la recette de côté mais pas encore testée. C’est chose faite. Elle est vraiment bonne avec version miso pour moi. La poêlée de petit épeautre est devenue un classique chez moi. En ce moment c’est le plein de roquette.

  25. Je viens de finir de mixer le pesto, en version mâche à la place de la roquette, et gruyère suisse (rien à voir avec le gruyère français niveau goût, et je ne dis pas ça seulement parce que je suis suisse!!)… J’ai goûté sur du pain, un délice! Et ce midi, ce sera sur les spaghettis! Et demain, sur le Gratin de blettes comme un crumble. Merci Clea…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>