Saumon laqué “à la japonaise”

Je ne sais pas vous, mais moi, cela fait quelque temps (un sacré bout de temps en fait) que je me demande comment acheter mon poisson.

A la question « faut-il consommer du poisson ? », je réponds oui, je pense (sauf pour les personnes qui choisissent d’être végétariennes, bien sûr), d’abord parce que c’est bon, et ensuite parce qu’il est important de varier son alimentation. Le poisson fait donc partie d’une alimentation variée et équilibrée. Mais toute la question est : quel poisson ? Nous savons tous aujourd’hui que certaines espèces sont en voie d’extinction. Il existe d’ailleurs des guides pour nous aider à savoir lesquelles… Mais ces listes sont changeantes : tout dépend de la saison, de la région… Bref ! Acheter son poisson, c’est devenu un vrai casse-tête chez moi… Pas chez vous ?

Pour le saumon au moins, j’ai cessé de me poser des questions, et j’en achète de temps en temps (saumon Pacifique et/ou d’élevage Bio). Et pour le cuisiner, c’est cette recette qui a mes faveurs !

Je ne prétends aucunement qu’elle « est » japonaise… En revanche, elle est réalisée avec des ingrédients qui, eux, le sont bel et bien ! Depuis que je l’ai « inventée » (des guillemets car comme dirait Mercotte, on n’invente jamais rien !), je cuisine systématiquement mon saumon comme cela. Sucré salé, bien nappé d’un mélange onctueux, limite caramélisé… Miam ! En plus, on peut lui imaginer toutes sortes d’accompagnements. Ici, simplement des dés de potimarron (déjà cuits), revenus dans la même sauce. Mais sinon : une bonne purée maison de pommes de terre ou de céleri rave, et emballez, c’est pesé !

saumonlaque

Saumon sucré salé au sésame

Pour 2 personnes

1 c. à café d’huile d’olive
2 pavés de saumon frais avec la peau
2 c. à soupe de sauce de soja
2 c. à soupe de sirop de riz (ou miel)
2 c. à soupe de graines de sésame blond

Faire chauffer la poêle huilée et y déposer le saumon, côté peau au-dessus. Laisser cuire environ 2-3 minutes, puis retourner. Mélanger le reste des ingrédients dans un bol, et napper le saumon avec. Couvrir la poêle et continuer à cuire selon votre goût : bien cuit ou moins bien cuit ! C’est comme on aime. Pour moi, c’est juste à point mais pas trop cuit… Servir sans attendre.

49 réflexions sur “ Saumon laqué “à la japonaise” ”

  1. En effet le saumon a toujours eu ma préférence!
    Et pas besoin de faire tout un plat pour le cuisiner..la simplicité est son écrin!
    Et voilà  que tu as su en faire un petit bijoux digne de notre gourmandise!

    Pour ce qui est des espéces en disparitions…que c’est triste d’imaginer où porte la folie économique de l’homme…

    Allez , this day is a special day…;o)

    A très vite!

    Elo

  2. Une belle façon de cuisiner le saumon…….Comme j’adore tout ce qui est « laqué » j’essayerai bientôt ta recette…. Faudra aussi que je la donne au self du personnel de mon boulot Car le saumon y est toujours cuit à  l’eau et Sec !!lol!!!

  3. ALors moi le saumon est un des rares poissons que je ne consomme quasiment pas. J’achète toujours du poisson sauvage, jamais de poisson d’élevage. Et je ne trouve jamais de saumon sauvage. J’achète du poisson de ma région en priorité et quasiment plus du tout de thon rouge vu les pbs de disparition de l’espèce. On mange du maigre, de la limande, du bar, des rougets, de la limande sole, merluchon, merlu, lieu …
    Pour ceux qui ont besoin de conseils de base, je mets un lien vers un vieil article de P&P :
    http://papillesetpupilles.blogspot.com/2006/02/conseils-pour-choisir-et-prparer-le.html

  4. Moi je verrai bien ta recette mais avec du thon rouge, car le saumon qu’on trouve est tellement infame (saumon d’élevage..) que cela gacherait ta recette! J’ai appris avec stupéfaction par mon poissonier que toutes les crevettes roses les grosses genres mini gambas qu’on trouve ne proviennent plus que d’élevage!!!!!! pour en trouver parmi les quelques sauvages subsistantes il faut mettre un prix……même pas envisageable!

  5. Pixel, surtout pas !!! Le thon rouge est l’espèce la plus menacée et pour ma part, tout comme Papilles, je boycotte. En outre, le saumon bio ou sauvage du Pacifique est délicieux. D’ailleurs il est à  peine rosé, et pas rose fluo comme les saumons d’élevage conventionnel, preuve de sa qualité… Chez Picard on trouve du bon saumon sauvage, et le bio est de la marque Herens (vendu sous-vide au rayon frais).

  6. Côté poisson, je me fais souvent la réflexon que je n’en mange pas assez, mais je ne sais jamais trop comment le cuisiner, alors en général c’est saumon grillé, rouget, ou filets de carrelet (pas d’arêtes et pas trop de goût!)Et au resto, c’est sole ou lavaret!

  7. Très chouette recette! :P
    Effectivement, c’est très difficile de savoir quel poisson acheter… En achetant du poisson d’élavage, on est sûr, au moins, de ne pas menacer les populations sauvages. Mais les élevages non-bio utilisent toutes sortes de produits épouvantables qui se retrouvent dans l’environement…

  8. Le poisson, un vrai régal mais quand je dis poisson, c’est poisson: avec une tête, des nageoires, des arêtes et tout. Y’en a marre de ces filets sans queue ni tête sur les étales des poissonniers! Toutefois, la recette semble alléchante, je suis preneuse pour le saumon sauvage… Quant au thon, évidemment, il est rayé de mes menus car: il est en voie de disparition + j’ai vu des reportages barbares sur sa capture (s’il n’y avait que pour le thon!) + il concentre énormément de cochonneries dans ses chairs car il bouffe tout sur son passage le goinfre!(est-il le seul?). Et si on se faisait un bon maquereau ce midi?!?… mais ne serait-il pas en voie de disparition lui aussi?????????????

  9. C’est pire que je ne le pensais. En lisant le guide des poissons en voie d’extinction, je constate que le saumon sauvage en fait partie: je vais donc le rayer de mes menus! Heureusement, il reste le maquereau!!!

  10. et bien c’est une recette qui est souvent servie chez moi, c’est comme ça que je preferes cuisiner le saumon.
    A la question comment acheter du poisson, pour moi c’est malheureusement surgelé. Je ne sais pas choisirs le poisson frais et c’est souvent trop cher pour ma bourse.

  11. Je suis d’accord, c’est vraiment casse-tête d’acheter « bien », en particulier pour le poisson… le thon rouge et la perche du nil, par exemple, je n’y touche plus! J’ai comme toi la chance de trouver de temps en temps du bon saumon bio, sauvage et pas encore trop raréfié. Je garde ta recette en mémoire pour le prochain morceau!

  12. Pour moi aussi l’achat du poisson est un vrai casse-tête… J’achète comme toi du saumon bio d’élevage, et du poisson congelé chez Picard, en faisant attention à  l’espèce et au lieu de pêche (je ne suis pas sûre que ce soit bien… mais bon…)
    je reviens de ma supérette au centre ville de Toulouse, et justement, je me disais que beaucoup de gens ne se posaient malheureusement pas autant que questions que moi : le thon rouge y était en super promo, à  un prix dérisoire, complètement contraire à  la règle « rare=cher », et le poissonnier essayait d’en refourguer à  tout le monde !…

  13. J’aime beaucoup ta recette et le document qui l’accompagne (que je n’avais pas vu circuler…).
    Personnelement, je privilégie les petits herbivores qui n’accumulent pas les métaux lourds… la sardine est un très bon poisson par exemple. Et quand j’ai peur de me tromper je m’abstiens.
    Je me dis toujours concernant l’environnement (et beaucoup d’autres domaines…) que si on se demande si on fait bien ou pas bien, l’essentiel du chemin est fait !!
    En tout cas, merci pour cette recette qui a ouvert le débat !!

  14. C’est vrai que manger du poisson de façon « responsable » devient un véritable casse tête. Je n’en mange quasiment plus, un comble quand on habite près de la mer….
    Ta recette me semble un vrai délice, pour faire tout à  fait japonais on peut aussi remplacer l’huile d’olive par de l’huile de sésame…

  15. Coucou Cléa ! C’était un plaisir de te rencontrer à  la librairie gourmande… et j’espère que tu apprécieras les Nouveaux Robinsons demain !

    Pour en revenir au poisson… J’ai eu des échanges à  ce sujet sur Fémininbio, avec une experte. Moi qui étais très favorable au poisson d’élevage, j’avoue qu’elle m’a ébranlée dans mes certitudes, en raison du poids de poissons sauvages utilisés pour faire les farines de poisson utilisées dans l’alimentation en pisciculture… Elle m’avait d’ailleurs donné différentes références, notamment celles de l’Ifremer, et de Nausicaa, et les listes comme tu dis ne sont pas toujours cohérentes. En plus, il faudrait éviter de consommer des poissons même courants, pendant leur période de reproduction… Bref, difficile d’avoir un comportement éco-responsable !

    Mais sinon, je fais souvent aussi le saumon laqué comme ça avec du sésame et de la sauce soja et miel, j’avais vu ça dans la mini-rubrique TV de Julie Andrieu il y a quelques années, à  l’époque où je rentrais déjeuner chez moi. C’est vrai que c’est délicieux ! La peau croustillante est un délice.

  16. Ces gros industriels de l’agro-alimentaire doivent bien se marrer en nous regardant faire nos courses, la loupe à  la main, à  éplucher les étiquettes: saumon du pacifique: je prends mais pas sauvage, j’prends pas; un bon petit vin des côteaux d’Ardèche: je prends mais avec sulfites j’prends pas;… etc etc… Heureusement, avec les fruits, les légumes de mon jardin et les oeufs de mes poules, j’ai pas d’étiquette à  lire! Ouf!!!

  17. Je cuisine du saumon une fois par semaine, c’est un de mes poissons préférés, je le fais très souvent en papillotte avec des petits légumes, dernièrement j’ai testé dans une feuille de brick, avec des mangues et plein d’épices! Ta recette sucré-salé me plaît terriblement!

  18. Je n’avais pas vu ta recette! Hier je parlais de canard laqué avec Claude-Olivier justement, et je me demandais ce que ça donnerais avec du poisson, car je n’ai jamais goûté ainsi. Là  j’ai ma réponse, génial! Tu penses que ça pourrait être bon avec quel autre poisson?

  19. Absolument délicieux et tellement facile et rapide à  faire, on a tout sous la main!! Ca va devenir une valeur sûre!! Tu m’étonnes que tu cuisines systématiquement ton saumon comme ça :D Merci pour la recette!

  20. testé et approuvé !
    saumon coupé en très fines tranches et saisi très vite puis caramélisé.
    servi avec des oignons et courgettes taillées en batonnêts et un peu de sarrasin..
    excellent !
    chéri m’a dit « hummm! c’est du saumon teriyaki!!!, j’adore ! » il est vrai que jusqu’à présent j’utilisais une marinade toute faite mais maintenant, je n’utiliserai que ta recette simplissime et gouteuse !
    merci !

  21. Voici une excellente recette testée aujourd’hui même! Servie avec du boulgour et des petits brocolis au préalable cuit à l’eau puis revenu dans cette sauce, c’était un véritable délice! En plus, la caramélisation a légèrement masqué l’odeur du saumon, qui à la cuisson, je dois dire, est un des poissons qui sent le plus (et ouvrir les fenêtres en hiver, bon voilà quoi :D). A faire et refaiiiiire! Merci pour cette recette toute simple Cléa! :)

  22. Testé ce soir et c’est vraiment simple et délicieux, j’ai fait avec des pâtes chinoises à l’avocat, petit radis et menthe. Miam !

  23. Je cherchais justement une petite recette de sauce pour accompagner les pavés de saumon que je vais cuisiner cette semaine. Ta recette tombe vraiment à pic ! (en même temps je savais que je trouverais mon bonheur sur ton site ;) ) Par contre je me demandais si au lieu du sirop de riz ou du miel, je pouvais utiliser du sirop d’agave ?

    –> Sauf que le sirop d’agave peut devenir amer lorsqu’on le cuit. Donc à toi de voir ! Il vaut mieux l’utiliser à froid.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>