Far aux pruneaux

Bon, bien que l’on soit officiellement au printemps… Je n’ai toujours pas vu la trace d’un baton de rhubarbe ou d’une fraise non espagnole. Il semble qu’il faille être encore un tout petit peu patient… Alors, hum ? On fait quoi, comme petit dessert sympa-qui-change…?

Un far breton, ça vous tente ? Personnellement, j’adore ça. J’ai d’ailleurs des goûts très tranchés en la matière. J’aime avant tout le far de Jacky l’Andouille, glané sur les marchés du pays bigouden les matins d’été, ou carrément à la maison mère de Penmarch. C’est le dessert des vacances, acheté au kilo, en grandes tranches généreuses qui calent merveilleusement bien l’estomac. Du lait, des oeufs, de la farine, du sucre, un peu de rhum et des pruneaux. A la maison, je n’ai jamais réussi à l’imiter, et c’est peut-être tant mieux… Il faut laisser aux vacances ce qui fait leur essence.

En revanche, ma maman a déniché une recette que nous aimons beaucoup. C’est un far complètement atypique, avec beaucoup de farine et pas de sucre (juste un peu de miel, mais ce « peu » suffit à parfumer intégralement la préparation). Une texture très dense, ni crémeuse ni omelette, non : un bon far qui tombe au fond de l’estomac et le cale avec amour. Voyez le genre ? Il sera probablement trop peu sucré pour le commun des mortels. Chez nous, c’est pourtant comme ça qu’on l’aime.

farbreton4

Far aux pruneaux

Pour 6-8 parts

3/4 litre de lait (ici du lait de vache, vous pouvez opter pour du lait de soja vanillé, d’amande ou bien de riz)
1 grosse càs de miel
250g de farine T80
3 oeufs
Pruneaux séchés

Faire fondre le miel dans un verre de lait chaud. Mettre la farine dans un saladier puis ajouter les oeufs, 1 pincée de sel et le lait froid petit à petit. En dernier, ajouter le lait chaud au miel. Verser la pâte dans un plat à gratin et ajouter des pruneaux. Cuire environ 1h à 180 °C. Se déguste aussi bien tiède que froid.

Cette recette est tirée du livre La Cuisine saine des quatre saisons, éditions Terre Vivante. Il s’agit d’une compilation de recettes envoyées par des lecteurs du magazine Terre Vivante. Certaines sont très chouettes.

Vous pouvez bien sûr faire cette recette avec un autre fruit de votre choix : pommes, raisins secs… Souvenez-vous que les fruits séchés sont plus riches en sucre, donc si vous utilisez des fruits frais il faudra peut-être ajouter un peu de miel ou de sucre.

Nota : excellente version réalisée cet été avec lait de soja au thé vert (Bjorg), abricots et figues frais.

64 réflexions au sujet de « Far aux pruneaux »

  1. J’ai suivi ta recette. Délicieux, ce far !
    Juste sucré comme il faut. J’ai mis une énorme cuillère à soupe de miel de fleurs et les pruneaux apportent la touche sucrée complémentaire.
    Ultra-rapide à préparer.
    C’est vrai que ça cale, un vrai « bourre-coquin » !
    Merci beaucoup !

  2. Bonjour,
    j’aimerais savoir quel poids de fruits il est conseillé de mettre dans le far aux pruneaux (ou autres).
    Merci.

    –> Je n’ai jamais pesé, j’ai toujours fait « au feeling »…

  3. Ping : Abandonné « Marc et Claire 2008

  4. Mmmh..testé aujourd’hui avec des raisins secs ( plus de pruneaux), c’est super bon! J’aim ce côté pas trop sucré…Un vrai plaisir, mes 2 zhoms de 4 et 35 ans ont aimé aussi ;=D

  5. Ping : Concours Clea cuisine : résultats | Clea Cuisine

  6. J’en ai fait mais prudente j’avais doublé la dose de miel. Je me connais mieux que le contenu des placards car en route j’ai dû adapter et remplacer les pruneaux par des figues! C’était délicieux.Mais je recommencerai avec des pruneaux maintenant que j’en ai racheté et toujours 2 cuillers de miel. Bravo pour cette recette.

  7. Depuis que j’ai lu cette recette je la fais et la refais avec plaisir. Dernièrement c’était dans un moule carré avec les petits carrés marqués au fond, super pratiques au démoulage et découpage. J’ai réussi à faire tenir un pruneau par carré, c’était en plus esthétique. Merci beaucoup.

  8. Je viens de refaire ton far (toujours un grand succès!) mais cette fois avec des cerises du marché, Un délice…..Merci!

  9. Merci Cléa pour cette belle initiative.
    Je n’ai pas le temps de réagir en général, mais je ne compte plus le nombre de recettes dégustées en famille et entre amis venant de toi !
    Une question: dans tes recettes contenant du blé, la farine sans gluten conviendrait-elle ? Sinon, quelle autre farine pourrais-je utiliser pour le far breton par exemple ?
    Encore merci.

    –> Tout dépend effectivement de la recette. Je pense que dans le cas présent, un mélange de farine de riz, amarante ou quinoa peut très bien faire office de.

  10. cela fait un certain temps que je viens flâner sur ton blog et n’aimant pas le beurre ni le trop sucré je suis très souvent tentée par tes recettes.
    Une grosse envie de far aux pruneaux m’ayant prise hier, je suis venue voir si tu en avais une recette et au joie, c’est le cas! (et comme j’ai une bouteille de lait de riz à finir ça tombe très bien).
    Conclusion: dès ce soir je me mets aux fourneaux et je pense que je vais me faire plaisir!

  11. Hello, hello Cléa,

    Testé et approuvé hier pour combler une irrépressible envie de far breton dense comme je les aimes. C’est une recette que j’avais justement repéré depuis plusieurs mois dans le bouquin  » cuisine des 4 saisons  » que j’ai à la maison et quand je l’ai vu testé sur ton blog, je n’ai plus hésité.

    Je l’ai faite avec 3 CS de miel tres doux, c’était parfait pour nous niveau sucre. Ni trop, ni trop peu, juste bien !

    Nous l’avons préféré frais après 1 nuit au réfrigérateur et sorti environ 30 minutes avant dégustation afin qu’il ne soit pas froid mais juste frais. C’était super agréable.

    Tres bonne recette de far breton plus light que l’originale, c’est bien sympa quand on a envie d’un dessert pas trop riche et sans beurre, de plus, il est hyper rapide à préparer.

    Une recette que je conserve bien au chaud car delicieuse ! Merci beaucoup, Cléa !

  12. Je suis très adepte des far bretons, et je dois dire que celui-ci est très bon au lait de noisette pour ma part

  13. Une super recette devenue un classique! Je la réalise avec du lait de soja vanillé et je zappe le miel. Avec plein de pruneaux, c’est un délice réconfortant qui a le mérite de nourrir… sans alourdir. Merci Clea :)

  14. Bonsoir Cléa,
    Je suis très tentée par expérimenter cette recette et j’aimerai savoir s’il faut faire tremper les pruneaux au préalable ?

    –> Ce n’est pas nécessaire, sauf s’ils sont vraiment tout rabougris !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>