Ronde de dango mochi à la fraise et velours de rhubarbe

blanc_rose

Photo : Aude

Je suis vraiment très heureuse de pouvoir aujourd’hui présenter une recette pour cette troisième édition de Blog Appétît. En effet, si vous avez suivi les précédents épisodes, vous devez savoir qu’il m’a été impossible de trouver de la rhubarbe dans les étals japonais et que même le dernier pot de compote de rhubarbe Bonne Maman du grand magasin avait été remplacé par de la pêche ! Dans mon grand désespoir, j’ai reçu plusieurs propositions de Chronoposts qui m’ont un peu remonté le moral, mais j’avais tout de même un doute quant à l’état de la rhubarbe à son arrivée au pays du soleil levant…

Mais j’ai également reçu un beau matin un e-mail d’Aude, qui me proposait tout simplement de me prêter sa rhubarbe… et ses mains, pour faire la recette de mon choix ! Ni une, ni deux, trouvant l’idée superbe, je me suis empressée de lui envoyer les ingrédients qui lui manquaient en Allemagne (et qui, eux, supportaient le voyage) : de la farine à dango mochi et de la purée de haricots rouges sucrée, ingrédients de base des desserts traditionnels japonais et indispensables pour la recette que j’avais imaginée.

Suit une semaine intense en échange d’e-mails avec Aude, que je conseille un tout petit peu pour sa recette et que j’aiguille beaucoup pour la mienne. Pas évident en effet de réaliser un dessert japonais qu’on ne connaît pas, et surtout quand le premier essai doit être le bon ! Mais Aude a des mains de fée et des idées de génie qui ont permis de transformer mon idée en cette ronde de dango mochi à la fraise que je vais maintenant vous présenter.

Ronde de dango mochi à la fraise et velours de rhubarbe

Pour les dango blancs :
– 75g de farine de riz spéciale dango
– 35 ml d’eau
Mélanger l’eau et la farine et pétrir pour obtenir une pâte souple et homogène, de la consistance d’un lobe d’oreille. Former douze boulettes. Faire bouillir de l’eau dans une grande casserole et plonger les dango dedans. Les sortir lorsqu’ils remontent à la surface. Mettre ensuite les dango sur une plaque et la passer sous le grill pendant 1 minute pour les faire très légèrement dorer, ce qui leur donne un goût plus spécial.

Pour le coulis de fraise :
– 50g de sucre
– 7,5cl d’eau
– 125g de fraises
Porter à ébullition l’eau et le sucre. Ajouter les fraises mixées. Prélever environ 35ml du mélange qui servira pour les dango à la fraise. Laisser l’autre moitié sur feu doux pour faire réduire le coulis, pendant 25mn environ, en écumant de temps en temps.

Pour les dango roses :
– 75g de farine de riz spéciale dango
– 35ml du mélange à la fraise réservé lors de la préparation du coulis
Procéder comme pour les dango blancs.

Pour les fraises à la pâte de haricots rouges sucrée :
– un peu d’anko (purée de haricots rouges sucrée)
– 8 fraises
Recouvrir la paume de la main de papier sulfurisé. Déposer dedans une grosse cuillerée d’anko et une fraise, et recouvrir la fraise d’anko en s’aidant du papier sulfurisé. Former ainsi 4 boulettes, puis les couper en deux pour la présentation.

4 fraises natures pour la décoration
Découper joliment les fraises.

Pour la compote de rhubarbe :
– 500g de rhubarbe
– quelques cuillerées à soupe de sucre
– 6 petits morceaux de gingembre confit
Préparer une compote de rhubarbe en faisant cuire très doucement les morceaux de rhubarbe. Ajouter le sucre en fin de cuisson. Déposer dessus le gingembre confit au moment de dresser les assiettes.

Assemblage : déposer sur chaque assiette un lit de compote de rhubarbe sertie de gingembre confit. Ajouter 3 dango blancs ou roses, une fraise découpée et 2 fraises-anko par assiette. Décorer de coulis de fraises.

L’idée de cette recette m’est tout de suite venue à l’esprit lorsque j’ai vu que Blog Appétît proposait comme thème les fraises et la rhubarbe. Je trouvais que la forme des fraises et celle des dango seraient très jolies côte à côte, et j’imaginais très bien un lit de rhubarbe pour les accueillir. Pour l’alliance de saveurs, après quelques recherches, j’ai vu que le gingembre était un accord qui revenait fréquemment avec la fraise comme avec la rhubarbe. Au départ, j’avais même imaginé de faire des mochi fourrés à la fraise, c’est-à -dire des boulettes de fraises-anko entourées d’une fine pâte de riz gluant (il s’agit d’un dessert traditionnel japonais, le ichigo daifuku). Mais la pâte s’est avérée si gluante lors du premier essai que j’ai décidé de ne garder que les fraises enrobées d’anko. L’anko étant l’ingrédient indispensable de tout dessert japonais, on ne pouvait pas faire l’impasse dessus !

Au final, j’adore ce dessert qui met à la fois en valeur la fraise, la rhubarbe, et les desserts japonais. Je n’ai malheureusement pas pu le goûter, mais Aude m’a assuré que le mélange était très réussi, et je lui fais confiance !

Merci Aude !
Et… Blog appétît !

23 réflexions sur “ Ronde de dango mochi à la fraise et velours de rhubarbe ”

  1. ça a été une formidable aventure qui m’a permis de m’essayer à  la cuisine japonaise. Tu m’as convertie !
    bises et bonne journée de lecture chez tous les autres gourmands du net.

  2. Je suis toute émue par tout ce que peut engendrer de merveilleux la blogosphère.
    Il aurait vraiment été dommage de ne pas pouvoir prendre connaissance de cette belle recette très exotique. Le titre, tout un poème. Les photos, alléchantes et très dessert avec les jolies petites boules.
    Bravo et merci.

  3. idée géniallissime : les mains d’Aude qui ont l’air magique et ton cerveau, qui l’est je n’en doute pas…
    je veux bien faire la femme tronc pour goûter !
    « Ronde et velours » quel intitulé !
    J’aime la rondeur de ces boulettes, leur tendre couleur,les assiettes sont épurées, j’aime l’intitulé et les traits de coulis, bravo à  vous deux et c’est une superbe expérience !

  4. Je suis épatée, et par l’idée et par le travail en commun, la communication par mail (avec le décalage horaire, cela n’a pas du être facile), etc. Le résultat est superbe. Bravo à toutes les deux.

  5. Ouah, je suis impressionnee ! La motivation permet donc bien de reduire les distances ! Une sele question : Aude a t’elle eu du mal a trouver l’anko et la farine de riz ? En tout cas, bravo a toutes les deux pour cette magnifique realisation.

  6. Bravo à  toutes les deux, je salive devant ce dessert en ayant aucune idée du goût que cela peut avoir… ah c’est trop dur d’être curieuse et gourmande !
    Encore bravo pour cette productive collaboration !
    A+
    Fred

  7. Ca fait chaud au coeur de savoir qu’Aude et moi ne nous sommes pas démenées pour rien ! Ca a vraiment été une belle expérience, et je suis prête à  recommencer avec quiconque ne trouvera pas les ingrédients du prochain Blog Appétît :)

    PS : Lali, la farine pour dango n’est pas 100% de la farine de riz. Si tu me dis ce que la tienne contient, je pourrai peut-être te dire si c’est possible ! Mais avec de la farine de riz toute simple, je ne pense pas…

  8. Qu elle « collaboration » judicieuse et fructueuse !!!

    Vous êtes au top les filles, vous pouvez ouvrir votre resto ça y est, Aude ouvrira un resto Japonais portant le nom de Cléa et vice versa…

    Non mais franchement je suis épatée de tant d’imaginations et de tellement de variations, la tienne Cléa (Aude)est tout simplement magnifique…

  9. alala depuis le temps que je recherchais un tel site!
    Vraiment tes photos donne l’au a la bouche,il ne me reste plus qu’a trouvé les ingredients et c’est pas gagner!
    bonne continuation,je reviendrais souvent,si ca ne te derange pas je me permets de te mettre dans mes liens

  10. une petite question
    ça ce mange froid ou chaud.
    au japon j en ai mangé froid et c est particulier (j avais acheter une barquette au 7eleven du coin et j ai jamais su si il fallais les faire chauffer)
    merci de me repondre
    bisous d un geek de nourriture japonaise

    –> C’est à manger froid, sauf la version « yaki mochi » (grillés).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>