Pâte de coing et granola au jus de cuisson

20 commentaires

  1. Superbe !
    Les coings et les kakis sont vraiment des souvenirs d’enfance passée dans le Tarn – avec les nèfles des bois, au parfum sauvage et qu’il faut manger blet !
    Ces fruits opèrent en moi un sentiment paysan – comme une réminiscence d’une époque où l’on transformait tout, vivait au rythme de ce que la saison apportait en offrant aux autres une partie du travail (acharné !) réalisé…..
    Peut être un reste de pensée collective ! Merci pour cette belle recette de granola, je n’y aurait jamais pensé
    Bel automne à vous !

  2. Ah, les coings de mon enfance, si durs que c’était mon père qui se chargeait du découpage…
    C’est vrai, en ce temps-là les coings venaient gracieusement du verger voisin: les nôtres, trop petits, n’ayant que la peau et le trognon…
    La pâte de coing faisait obligatoirement partie de ce qu’on n’appelait pas encore des « cadeaux gourmands » : comme la fricassée de cochon et les bugnes (je suis dauphinoise), elle entrait dans le circuit de la sociabilité villageoise…
    Merci Cléa, pour ces souvenirs, et pour cette recette : moins sucrée que celle de ma famille, elle va être mise en œuvre dès le prochain marché !

  3. Bonjour Clea !
    Chaque année, je fais aussi de la pâte de fruits mais pas toujours au coing car certaines années, je n’en trouve pas !
    J’aime bien ton idée de granola à base jus de coings, ça change effectivement de la gelée et c’est plus rapide à faire !
    Bonne journée !

  4. Bonsoir,
    Hélas pas de coings du jardin cette année suite à une gelée tardive, mais j’ai eu la bonne surprise d’en trouver offerts au comptoir de mon épicerie vrac, donnés par une cliente… bel esprit de partage ! La pâte de coing est donc faite depuis quelques semaines (et pas encore finie 😉 ), mais l’an prochain je ne manquerai pas de faire le granola.
    Petit truc maison, découvert par hasard l’an dernier : mettre les coings entiers et juste un peu frottés dans le panier du cuit-vapeur (« cocotte minute »), faire cuire une quinzaine de minutes avec quelques cm d’eau au fond de ladite cocotte, laisser refroidir puis enlever avec les doigts les trognons des coings qui sont ramollis par la cuisson. Ensuite mélanger la pulpe + peau avec le sucre comme tu le fais, après 10-15 min de cuisson donner un coup de mixer plongeant pour enlever les morceaux, ça marche très bien et c’est zéro prise de tête ! Et encore mieux, le jus récupéré au fond de la cocotte et cuit avec le même poids de sucre (en faisant attention de bien écumer tt de même) fait une gelée tout à fait honorable.
    Bel automne à toi !

  5. J’aime beaucoup venir m’inspirer sur ton site. Cette recette de pâte de coings sent bon l’automne! Bon, j’avoue que je ne la ferai pas parce que c’est long…Il y a une erreur de dosage de sucre je pense 🙂

    –> Hihi oui, en effet, merci 😉

  6. La pâte de coings me rappelle également des souvenirs d’enfance, mais c’est ma grand mère qui en faisait et qui m’a donné sa recette.
    Elle m’a également offert son vieux moulin à légumes pour que je puisse en faire chez moi.

  7. Ben non, moi personne m’en donne… pourtant j’adore les coings ! J’adore leur nom, j’adore leur odeur, et j’adore leur saveur douce et granuleuse à la fois.
    Mais je n’ai jamais osé faire de la pâte de coing, je ne sais pas pourquoi, alors que j’ai recopié la recette de ta maman il y a des années de cela !!! Je crois que ça me fait peur…
    Avec les derniers coings que j’ai achetés au magasin bio, j’ai préparé le gâteau fondant aux coings et à l’amande de Clotilde qui est un pur délice 🙂
    https://cnz.to/vf/recettes/tartes-et-gateaux/gateau-aux-coings-et-a-lamande-recette/

    Mais tu me donnes envie de vaincre ma peur de la pâte de coing. Je te dirai…

    –> Oui, c’est fou qu’ils fassent aussi peur. Pourtant c’est tellement simple, et ça sent si bon ! C’est comme la levure (de boulanger), je crois qu’il y a des étapes à passer… Moi je n’ai plus peur de rien, sauf de la chantilly qui ne monte pas 😉

  8. Et j’ai déjà fait ta tarte pommes & coings, ta tarte Tatin aux coings et ton crumble pomme / coing, et je les adore ! Comme ton gâteau aux kakis et aux noix d’ailleurs… 🙂

  9. Bonjour
    Les coings de mon jardin et de celui du voisin, sont déjà en pâte, ils étaient peu nombreux et durs!!!! mais comme d’habitude!!!! je garde cette recette elle est moins sucrée que la mienne, merci pour ce partage

  10. Le secret pour des coings « maison » très odorants, très murs, gros et tendres : ne pas les cueillir à l’avance, mais au fur et à mesure quand on en a besoin. Sauf bien sur quand la neige arrive comme ces derniers jours ! Nous attendons toujours la première neige pour les cueillir définitivement et nous les stockons dehors au nord de la maison tout l’hiver. Les derniers sont consommés en mars. Cette année ils sont énormes et saturés de pectine. J’ai fait cuire aujourd’hui une gamelle de coings coupés en morceaux (avec la peau essuyée, les pépins, le trogon) dans leur poids d’eau et en refroidissant tout est déjà gélifié ; et pourtant il n’y a pas encore de sucre. Demain ce sera gelée et pâte :))))

    –> Quelle chance, là encore !

  11. Hello Cléa ! J’en ai acheté là où je travaille. Le producteur a été un peu trop impatient et les a cueilli un peu beaucoup tôt et donc verts ! Je pensais qu’ils muriraient facilement avec pommes et bananes. 15 jours après c’est plutôt statut quo !
    Je crois qu’ils passeront bientôt à la casserole… pour une version sucrée-salée, type tagine coing – butternut !
    Un doux dimanche !

    –> Je crois que les coings ne mûrissent que sur leur arbre… J’espère que tu pourras en tirer quelque chose !

  12. Merci pour cette recette ! J’adore!
    Oh oui on m’a donné des coings…. au moins 40 kilos!! L’arbre était splendide et personne n’en voulait. J’ai accepté les 2 gros sacs pensant en faire profiter ma famille et amis… mais le coing fait peur! Personne n’en a voulu!! Alors j’ai fait pâte et confiture et gelée!! Le stock est plein pour au moins plusieurs années!

    –> Quelle chance !!!

    • Oui, le coing est un mal aimé, à tort! En plus de la confiture, Il peut être mélangé aux pommes pour une compote parfumée et est délicieux dans nombre de plats salés. Je fais aussi des crumbles, des gâteaux etc….
      Pendant longtemps j’ai fait légèrement ramollir les coings à la vapeur de mon autocuiseur, pour pouvoir les couper plus facilement. Maintenant j’ai de meilleurs couteaux, je ne le fais plus forcément.

  13. Je crois que j’ai fait toutes les recettes de votre livre!! Coing et rhubarbe! Les samoussas coing-roquefort-noisettes ont eu du succès.

    –> Merci du retour Caroline, ça fait drôlement plaisir !

  14. Bonjour Clea,
    Cette année j’ai eu plein de coings : ramassés au pied d’un arbre, donnés par une voisine, le collègue… j’ai fait de la compote avec des pommes, et de la pâte… déjà presque finie ! C’est trop bon !
    Contrairement à toi, je ne les ai pas épluchés pour la pâte car le passage au moulin à légumes permet d’enlever la peau.
    Au jus de cuisson, j’ai ajouté un soupçon de sucre pour le boire tel quel…

  15. Hey ! J’avais pas de granola mais ce midi, après une minuscule salade de crudités très insuffisante, j’ai écrasé une banane trop mûre dans un bol, à laquelle j’ai ajouté un yaourt de soja maison et une bonne cuillérée de purée de sésame noir…
    J’ai savouré ce dessert gourmand en pensant à toi et c’était trop bon !

  16. Je viens régulièrement sur votre blog piocher des idées et je note la recette de pâte de coing. C’est pour moi aussi un souvenir d’enfance … Je viens de faire de la confiture de coing aux épices d’après cette recette :http://www.dumieletdusel.com/archives/2009/11/21/15864381.html
    Pour qui aime les coings et les recettes qui font voyager, un autre blog :
    https://www.un-peu-gay-dans-les-coings.eu/?m=1
    Continuez, c’est un plaisir de venir visiter votre blog !

  17. J’ai craqué pour une mijoteuse qui a une pale de mélange. Idéale pour cette recette que je n’osais pas faire, de peur de devoir rester une heure à remuer la casserole. Comme cela la cuisson s’est faite presque toute seule et maintenant la pâte est en train de sécher. S’il y en a qui ont un saucier électrique caché au fond d’une armoire, cela pourrait aider aussi !

Répondre à Karine