Sweet gomadofu

22 commentaires

  1. Quelques étés au Japon ont développé chez moi un certain goût pour des desserts mous-frais-sucrés… Comme des warabi-mochi au kuro sato… Du coup j’aurai plutôt envie de manger ce kuro-gomadofu avec un petit caramel de sucre de canne complet histoire de retrouver ces goûts :p

  2. Je mangeais souvent du gomadofu au petit-déjeuner quand j’étais au Japon…j’adore ça…
    Avec du kinako et du surigoma, ce n’est pas mal non plus : ) J’en fait aussi bien avec du kuzu qu’avec de l’arrow root, cela marche aussi !
    En revanche, je n’ai encore jamais essayé de remplacer le sésame par de l’amande ou par un autre oléagineux…Je vais donc tenter !

    • Dans ma petite épicerie personnelle point de kuzu mais de l’arrow root, penses-tu que les quantités à employer soient les mêmes ?
      D’avance merci §
      Avec élan, chaleur et confiance

      –> Je n’ai jamais testé, mais je pense que ‘on peut mettre un peu moins d’arrow-root.

  3. Testé celui-là, et l’autre ici : http://www.cleacuisine.fr/entrees/gomadofu/
    J’adore la texture ! Néanmoins, je sens que je pourrais l’aimer encore plus, c’est pourquoi j’ai besoin de tes lumières car j’ai bien l’intention de m’y remettre… En effet, je n’ai pas pu les démouler, ni les blancs, ni les noirs, et encore moins les couper en tranches ! Il fallait les servir à la cuillère…
    Alors d’abord je dois dire que, à défaut de kuzu, j’ai remplacé par de l’arrow-root. Penses-tu que ce soit une raison ?
    Ensuite, tu précises bien de poursuivre la cuisson « 5 bonnes minutes », et j’avoue que je me suis arrêtée à 2 min. parce que je trouvais que ça faisait déjà un peu pâte collante qui se colle au fouet quand on remue dans la casserole (genre polenta en moins), et je pensais que ça finirait de figer au frigo. Mais de fait, non…
    Penses-tu que ce soit une autre raison ?
    Je n’ai jamais eu ce souci avec le gomadofu que j’adore de ton livre « Agar-agar ».

    –> Le kuzu fige mieux que l’arrow-root, car non seulement il lie mais il gélifie (l’arrow-root ne fait que lier, comme les autres fécules). Pour démouler, j’utilise des moules à muffins en silicone, ça aide !

  4. Je reviens apporter mon grain de sel – voire mon gros caillou de kuzu tout blanc…
    Après mon premier essai indémoulable (mais bon quand même), j’ai retenté le coup, toujours avec de l’arrow-root mais que j’ai laissé cuire au moins 7 min. cette fois, même si ça me paraissait bien collant avant la fin. Toujours en double version : sucrée au sésame noir, et salée ici : http://www.cleacuisine.fr/entrees/gomadofu/
    Dans des moules à muffins en silicone.
    Eh bien ça n’a rien changé : toujours indémoulable, mais toujours bon quand même 😉
    Forte de ce que tu m’as appris sur la différence entre kuzu et arrow-root, je me suis mise en quête…
    Point de kuzu Celnat en poudre dans mon magasin bio 🙁
    En revanche, j’ai trouvé chez Naturalia un pot de kuzu en morceaux Lima, genre craie concassée !
    Immédiatement, j’ai tenté un troisième essai. Une merveille ! J’ai adoré ! Non seulement, le gomadofu est démoulable, non seulement on peut même le couper en tranches, mais en plus le goût est vraiment vraiment meilleur qu’avec de l’arrow-root.
    Tu l’avais précisé dans ton post, mais je le répète pour tes lecteurs-trices qui ont une tête en bois comme moi : le kuzu est indispensable dans cette recette, et il n’y a aucune substitution possible !

  5. mmmmmh j’ai testé ce soir et j’ai adoré: le goût du sésame n’est pas trop pour moi mais avec le lait (au noisette pour mon test) c’était vraiment tout doux et très léger ! Tout le monde a aimé, sauf une qui n’aime pas trop les textures « flan »: il en faut pour tous les goûts 🙂

  6. Bonjour Cléa je viens de tomber sur ton blog en cherchant des informations sur l’alimentation bio, végétarienne et de nouvelles saveurs et idées de recettes. Je m’appelle aussi Cléa ^^ donc j’ai été très surprise de trouver un blog s’appelant « Cléa Cuisine » enfin bref ton blog à l’air vraiment très intéressant et je pense tester ta recette de gomadofu ^^

  7. Délicieux avec un lait de cajou fait maison : à 10% de purée de cajou : 40g purée de cajou + 360g d’eau passés au mixeur plongeant. À moi les bons goûters cette semaine…
    Une fidèle lectrice depuis la souris dans le potage… 2006 ? Déjà !
    Cécile.

  8. peut on faire comme avec le tofu au soja et cuisiner avec voir paner ou frire ?

    –> Non, il ne se recuit pas, la consistance n’est pas adaptée.

Répondre à Brigitte Sillam