La Carabaccia : recette toscane

Devinez ce que nous avons mangé le 25 décembre ! Du chapon ? Point. De la dinde aux marrons ? Non plus. Non, le 25 à midi, nous avons opté pour une recette toscane, apprise là-bas par ma maman : la Carabaccia. Que les Italiens ou italianophiles qui me lisent ne se vexent pas : je n’ai jamais mis les pieds en Italie, et je ne connais par conséquent pas grand-chose à la cuisine de là-bas. Mais cette recette-là, lorsque ma maman l’a refaite à la maison, je l’ai immédiatement appréciée. Du coup, quand elle m’a demandé ce que je voulais manger à Noël…

A la description, on pense à quelque chose de très simpliste : des oignons, des légumes, du bouillon, du pain, des oeufs pochés et du fromage. Une sorte de soupe à l’oignon améliorée, quoi. Alors qu’en fait, non : c’est beaucoup plus que ça, ce sont des saveurs incroyables, et un plat délicieux pourvu qu’il soit confectionné avec amour (et de bons produits). Et puis, on a beau parler de « soupe toscane », vous pourrez toujours essayer de la slurper à la cuillère, vous n’y arriverez pas. Le bouillon a été absorbé par le pain, et c’est une vraie assiette de légumes fondants, d’oeufs et de fromage que l’on a devant soi.

Le principe est simple : couper en petits dés une grande quantité de légumes (oignons, céleri, carottes, petits pois) qui mijotent ensuite longuement dans de l’huile d’olive et du bouillon. Dans les assiettes, on disposera de belles tranches de pain (complet et multigraines, c’est encore meilleur), que l’on imbibera de bouillon avant de les couvrir de légumes. On parsèmera de fromage, et on ajoutera pour terminer les oeufs pochés. Et puis on mange bien chaud, la Carabaccia n’attend pas !

La recette ci-dessous est prévue pour 6 personnes. Bien entendu, vous pouvez la réduire de moitié, mais ce serait dommage : tant qu’à faire de la Carabaccia, autant en faire beaucoup, cela vous fera plusieurs repas. En guise de repas du midi, je la sers avec deux oeufs pochés par personne, et un seul pour un repas du soir.

Vous pouvez ajouter du vinaigre balsamique dans les légumes – j’ai lu dans certaines recettes que cela se faisait !

Carabaccia

Pour 6 personnes

1 kg d’oignons
400 g de céleri branche
500 g de carottes
500 g de petits pois surgelés
Origan
3/4 de verre d’huile d’olive
1 ou 2 oeufs par convive
1 grande tranche de pain bien épaisse par convive
Parmesan fraîchement râpé
Sel, poivre

Faire cuire les petits pois surgelés et réserver. Mixer la moitié des petits pois pour les réduire en purée. Peler les oignons et les carottes. Couper oignons, carottes et céleri en petits dés. Dans une grande marmite, verser les oignons et l’huile d’olive. Faire revenir pendant quelques minutes, puis ajouter  la purée de petits pois, les carottes et le céleri. Ajouter un ou deux verres d’eau, de l’origan, et laisser mijoter pendant une heure environ à feu doux. Ajouter le reste de petits pois pour les réchauffer. Placer une tranche de pain dans chaque assiette. Pocher les oeufs dans de l’eau ou du bouillon (si vous avez peur de les rater, vous pouvez les cuire mollets ou au plat). Verser du bouillon sur le pain, et couvrir de légumes. Ajouter les oeufs. Saler, poivrer, et parsemer de fromage râpé. Déguster sans attendre.

34 réflexions au sujet de « La Carabaccia : recette toscane »

  1. l’amoureux itaien ne connait pas ce joli plat… tant mieux, ce sera une surprise…
    oeuf poché, parmesan et petits légumes, j’aime vraiment beaucoup la cuisine de là bas… surtout quand c’est toi qui la fait… ^_^

  2. Une chouette recette que je ne connaissais pas, et pourtant, j’y suis allée en Italie!
    C’est un paradis pour nous les amoureuses des légumes, des bons ingrédients pas trafiqués et de la cuisine du coeur, J’espere que tu auras bientôt l’occasion d’y aller (plutôt dans la moitié sud -à partir de Florence-, au nord ils cuisine surtout la viande ;-)
    En tous cas je mets cette recette de Carabaccia de coté pour un dimanche midi, avec des légumes du marché!

  3. Ce doit être délicieux, le jaune d’oeuf qui coule et se mélange au bouillon et aux légumes ! J’adopte !

  4. La cuisine campagnarde toscane regorge de trésors! Et, effectivement, il y a, là-bas, une véritable culture de la soupe. Lors de mon dernier séjour, je m’y suis régalée de soupe d’épeautre (zuppa di farro) réalisée un peu suivant le même principe (épeautre trempé pendant 6 heures et revenu ensuite avec des légumes, puis cuit dans du bouillon et enfin servi sur de belles tranches de pain de campagne, avec un filet d’huile d’olive —qui n’est nulle part meilleure qu’en Toscane—).
    Sublime!

  5. Je ne connaissais pas et suis ravie de la découvrir, c’est très alléchant.

  6. Ca a l’air délicieux !!
    Mais, mes enfants n’apprécient pas le celeri, par quoi me conseillez-vous de le remplacer ?
    Merci

    –> Moi non plus je n’aime pas le céleri, et pourtant je l’apprécie beaucoup dans cette recette. Peut-être une occasion de les réconcilier ? Sinon je ne sais pas, éventuellement du poireau.

  7. C’est cette apparente simplicité que j’adore dans la cuisine italienne. De beau produits qui forment un ensemble harmonieux et savoureux. Cette « soupe toscane » (l’intitulé seul me fait rêver), sera, sans aucun doute, très prochainement sur notre table.

  8. Ma maman est originaire de Toscane et m’a très souvent fait ce plat ! Aujourd’hui, je ne le fais plus pour les raisons que l’on connait, mais ça pourrait être sympa avec du tofu et de la levure de bière ;) Ta recette me rappelle beaucoup de souvenirs d’enfance !

  9. C’est samedi matin, je suis encore en mode préchauffage ;)
    Je disais donc que cela avait l’air divin. Je préfère de loin les soupes avec morceaux que les soupes moulinées. Tout le monde apprécie à la maison. Mais avec l’oeuf, c’est une super idée. L’essayer c’est certainement l’adopter. Merci pour cette belle recette miss Clea. bisous

  10. Bon, ça y est je me lance !
    Je suis une lectrice assidue de ce site depuis maintenant quelques temps, et je voulais te remercier pour tes recettes et tes post qui me souvent bien rire ! tu m’as fait découvrir un aspect de la cuisine que je connaissais peu, et que j’apprécie désormais ; seule expérience un peu désastreuse, la farine de pois chiches. Pouah, j’en tremble encore ! En revanche les galettes de flocons de quinoa, et le gratin de lentilles corail aux noisettes, miaaaaaam !

    Je viens de lancer mon blog et j’en suis encore toute émue, et toute impressionnée d’exposer ainsi ma petite cuisine…Et ça serait vraiment un honneur -j’exagère à peine- de vous avoir toutes comme lectrices et critiques de mes recettes.

    Voici l’adresse pour les curieuses : http://fourchette-et-sac-a-mots.blogspot.com/

  11. Recette en cours de test… pour un 17 janvier, sisi!

    J’ai fait à côté mijoter de l’échine de porc dans un bouillon « provencal », on verra bien ce que ca donnera. Oui parce que j’ai bien essayé le seitan, le tofu et la quinoa mais mon cher et tendre fait quelque résistance donc un peu de viande permet de faire passer mieux la chose!

    Merci pour la recette, ce fut bien bon!

  12. cela a l’air effectivement très bon et c’est le genre de plat dont j’ai envie en ce moment, avec le vent froid qui souffle fort par chez moi… merci pour la recette.

  13. Faites peler les oignons par votre chéri parce que, 1kg d’oignons… le mascara n’a pas fini de couler !!

  14. J’ai fait ce plat, en changeant un peu les proportions indiquées (moins d’oignons) et je dois dire que j’ai beaucoup apprécié, ça nous a fait un excellent dîner. Merci Clea pour toutes ces recettes originales et savoureuses qui ont beaucoup contribué à m’aider à changer ma façon de cuisiner.

  15. mmm, je confirme pour le vinaigre balsamique, j’en mets quelques gouttes (vraiment très peu) dès que je cuisine des poëlées de légumes par exemple, et cela sublime le goût des légumes tout en étant imperceptible lui-même, c’est mon petit secret.

    ah, ben voilà, j’ai faim maintenant ! :-)

  16. Bonjour !

    Je viens régulièrement sur votre site et je suis ravie des recettes proposées. J’en ai testé pas mal avec mon mari et on s’est régalés ! Tout comme hier soir car j’ai testé pour la première fois cette recette toscane et tout simplement divin ! Je n’hésiterai pas à la refaire et même à la conseiller à mon entourage.

    J’en profite pour te dire que ton site est fabuleux et que nous avons au moins un point en commun, c’est le Japon car j’ai vécu là-bas pendant 8 mois à Nagasaki.

    Bonne continuation et à bientôt.

    PS : ton nouveau livre me fait les yeux doux, je sens que je ne suis pas loin de succomber à l’appel du bio…

  17. je fais cette même recette appelée acqua cotta, qui est à l’origine celle des bergers qui faisaient une soupe avec les moyens du bord : quelques légumes dont tomates, oignons, herbes diverses versés sur le pain et surmontés d’un oeuf poché dans la soupe au dernier moment

  18. Bonjour, depuis le temps que cette recette me faisait de l’oeil… je repoussais, je repoussais car quand même c’est 1 heure de cuisson… et bien ça y est c’est fait, et c’est génial ! Je pense que ça n’aurait pas été pareil sans l’oeuf et le pain ! très bon merci !

  19. Réactions de mon entourage devant cette merveille:
    Ma fille (5 ans): « Maman, de la soupe comme ça, tu peux en faire tous les jours! »
    Mon mari: « D’où tiens-tu cette succulente recette? »
    Moi: « De Clea, bien entendu, et c’est même ce qu’elle a mangé le jour de Noël! »
    Mon mari: »Mais quelle chance elle a! »
    Mon fils (2 ans): ne dit rien, mais mange… 

    Merci infiniment Clea!

  20. Teste hier et approuve a l’unanimite…. meme par mon italien de copain (qui ne connaissait pas)… a refaire pour epater mes « beau-parents » c’est sur!
    Merci

  21. J’ai testé cette recette sans parmesan, avec des œufs mollet et au plat. C’était excellent.
    Approuvé également par chouchou de tendance plutôt carnivore. Merci pour ce blog qui a fait entrer dans ma cuisine de nouveaux ingrédients tels que la purée d’amande, le tahin, le tofu fumé…

  22. Végétarienne depuis peu, vivant en Italie, dans le Piémont, où règne la viande, je viens de faire cette recette. Un régal, gouteux et nourrissant. Adopté !
    Il sera souvent à ma table, et surtout quand je serai face à ces personnes qui pensent qu’il n’y a pas de plaisir dans la végétarisme !
    Merci Clea
    PS : je m’offre tes p’tites gamelles dans quelques jours, hmm…

  23. Chez moi, la viande est exceptionnelle (environ 1 à 2 fois par an). Donc cette recette était parfaite pour notre réveillon. Tout le monde s’est régalé.
    Je n’aime pourtant pas le céleri mais j’ai beaucoup apprécié.
    Merci beaucoup pour toutes tes recettes géniales. Bonne continuation.

  24. Cette recette va permettre de finir les reste de légumes en contentant les amateurs de soupes et les végétariens de la maison. les autres auront en plus un plat de … je ne sais pas encore.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>