L’OCHA publie « La question alimentaire » (accès gratuit)

20 commentaires

  1. Le document de l’OCHA est vraiment bien fait, je vais donc l’imprimer…
    En plus de nous donner envie de cuisiner, tu nous aides à comprendre nos habitudes alimentaires… bravo…

  2. Hey,

    j’ai eu Jean-Pierre Corbeau comme professeur donc of course je connais OCHA… Corps de femmes sous influence a été un grand coup de pied au # quand je l’ai lu, I have been triggered by this book.
    Merci pour l’info

  3. bonjour

    merci pour cette infoet pour ce resumé,
    je crois que je lirais au fur et à mesure les cahiers,
    c’est vraiment interessat de se poser parfois et de reflechir su le pourquoi? comment?……
    nos rpresentations qui nous semblent être des vérités absolues…
    quel blog passionnant!!!

    bonne journée

  4. Très bonne initiative de laisser une revue de presse vers ce lien, j’y passerai mon après-midi ! Sinon, j’ai acquis tes « p’tites gamelles » pour l’anniv’ d’une amie qui se réjouira de te lire et de tester tes recettes. Bravo pour ton boulot et … bon app’. Liseron

  5. Très intéressant tout ce que tu nous dis là : cette question du corps de la femme, du corps « réflexif », du rapport à la cuisine également … Ce ne sont pas des questions que je me pose forcément mais le lien à la nourriture est effectivement quelque chose de passionnant, qui révèle beaucoup de choses. Bref … A lire quand j’aurai terminé mon mémoire ^^

  6. Je vais tout de suite aller lire le document dont tu parles, ce domaine m’interesse beaucoup, c’est un peu le theme du master que je suis en train de faire…

    –> Tu fais quoi comme Master ??

  7. En première analyse, l’obésité augmente moins en France mais… elle augmente !!!
    Cf lien Insee :
    http://www.insee.fr/fr/ffc/ipweb/ip1123/ip1123.html

    Alors quoi ? malbouffe, stress, sédentarité ? ça ne va pas aller en s’arrangeant ! Même moi qui aime cuisiner comme Clea (merci Claire !), je ne fais pas assez de vélo, rando, le c. devant mon PC… Arghhhh, on est foutu on mange trop etc.

    Et pendant ce temps : crise alimentaire, dénutrition massive… cherchez l’erreur.
    Allez, un ptit cookie matcha pour me remonter le moral… snif ! (tout est là, non ?)

    –> Yvan,
    Apparemment les toutes dernières études de l’Ocha montrent que la pente s’infléchirait presque (dans le bon sens). Le fait que les français soient attachés au repas en famille et à la cuisine, + une prise de conscience de l’importance de l’équilibre alimentaire (au moins dans les têtes si ce n’est dans les assiettes) pourrait permettre d’être un peu optimiste 🙂

  8. C’est bizarre, ce matin j’ai entendu le contraire suite à une étude parue hier ou ce jour, par contre, je n’arrive pas à retrouver l’origine. Je vais souvent à la piscine et je suis toujours sidérée par le nombre d’enfants gros que je vois. Se nourrir correctement aujourd’hui est pour certains d’entre nous un luxe.

  9. Merci pour ton dynamisme et l’effervescence qui anime ce blog !
    Ces informations généreuses et ton enthousiasme à les partager sont un vrai stimulant.
    Merci merci !!

  10. Salut Cléa,

    je n’ai pas trouvé ton adresse E-Mail pour te remercier entre 4 yeux alors je vais le faire le plus discrètement possible ici…
    Merci pour ton p’tit mot d’hier chez moi et les jolies choses que tu racontes sur moi dans tes liens, je suis très touchée.

    J’étais justement sur ton blog hier et je me trouvait ton billet avec ces conseils de lecture très intéressant mais tu sais comment on est quand on débute, on n’ose pas aller écrire chez les grandes… Alors merci pour tes gentils mots, maintenant je ferai moins la timide en passant par ici;)

    À très bientôt,
    Marion.

  11. bonsoir,
    comme d’habitude avec votre blog, j’apprends énormément de choses: je vais pouvoir compléter mes connaissances avec ces livres de sociologie
    merci! et bravo! pour les p’tites gamelles bio
    (alexandra Olejniczak, diététicienne sur St Maur des fosssés 94100)

  12. Je suis aussi surprise que Bouton d’Or des résultats de cette enquête car il y a tout de même 20 millions de français en surpoids et beaucoup de jeunes sur une population de 60 millions d’habitants. Je trouve cela assez alarmant. Nous n’en sommes pas au point des américains certes, mais nous en prenons le chemin.
    Je vois aussi tous les jours des enfants en surpoids alors qu’il y a 20 ans, ils étaient rares.
    De plus je trouve que pour une enquête multinationale un panel de 7000 personnes me paraît bien peu pour en déduire de quelconques résultats.
    Quant au fait qu’une nourriture équilibrée et saine ne soit pas à la portée de tout le monde : je ne suis pas tout à fait d’accord. Il existe une petite partie de la population française qui effectivement ne peut pas s’alimenter correctement mais quand je vois des émissions dans lesquelles des personnes en soit disant manque de moyens financiers ont dans leur placard des glaces de marque (que je ne citerai pas mais qui sont chères!), des pâtes à tartiner, des boissons gazeuses et j’en passe, je me dit qu’il y a vraiment un problème ! Evidemment avoir une nourriture saine demande un petit effort et suppose de ne pas se laisser influencer par la société de consommation et les publicités ! Et on trouve dans la nature quantité de plantes comestibles gratuites et délicieuses que nos ancêtres connaissaient et que nous avons oublié. Les gens ne savent plus simplement aller ramasser des fruits sauvages comme des mûres. Pourtant 100 % bénéfice : exercices physiques et plaisirs gustatifs !!!
    Désolée si j’ai été un peu longue mais je voulais vraiment m’exprimer sur le sujet !
    Merci Clea pour votre blog pleins d’idées très intéressantes. Je suis une lectrice très régulière !

    –> Je pense qu’il faut faire attention à l’interprétation de ces résultats. Je ne parle pas de diminution de l’obésité mais de baisse de la pente, c’est-à-dire d’une augmentation moins rapide en ce moment qu’il y a quelques années.
    Sinon c’est sûr, en matière d’éducation alimentaire, il y a encore beaucoup de travail à faire.

  13. Ouahou, je vois que quelqu’un a déjà cité l’étude de l’Insee, je n’en reviens pas !!!

    Bon, je voulais te donner les références d’une autre étude que celle tirée de l’enquête Santé, celle sur l’enquête Emploi du temps, qui évoque justement la solidité des temps de repas, mais le site vient de changer et je n’y retrouve plus mes petits !

    Voir Economie et Statistique n°400, de mai 2007, je crois :
    http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?id=2016&reg_id=0

    Je cite la conclusion du « chapô » : « l’organisation de la soirée des Français et la place du dîner en son sein demeurent très proches entre 1986 et 1998. Les comportements ont peu évolué. Contrairement à ce que supposent les discours sur la déstructuration des repas traditionnels, cette étude fait apparaître la grande stabilité de la séquence du dîner et l’importance du temps alimentaire aujourd’hui en France ». Une autre raison probable de la résistance à l’obésite en France…

Laisser un commentaire