Peut-on cuisiner sainement ?

L’interrogation ne porte pas, pour une fois, sur les ingrédients, mais plutôt sur le matériel utilisé. C’est une question que je me pose souvent et que l’on me pose également de plus en plus. Et comme je n’ai pas réponse à tout, je me suis dit qu’ouvrir le débat ici-même permettrait peut-être de l’étoffer.

Pour essayer d’y voir plus clair, j’ai posé de nombreuses questions à Sissi, créatrice du site Videlice qui propose des ustensiles de cuisine sains et écologiques. Merci à elle pour ses précieux conseils.


Cuit-vapeur JIA en céramique

No more Teflon

C’est quoi ? Le Teflon, c’est le matériau anti-adhésif (du polytétrafluoroéthylène – à vos souhaits) que l’on trouve dans de nombreuses poêles, cuves de machines à pain, crêpières… Il est aujourd’hui connu que le Teflon, inerte à basse température, devient toxique à partir de 230 °C (température très facilement atteinte par une poêle après quelques minutes de cuisson). En outre, l’un des produits utilisés pour produire le Téflon (le PFOA) a été reconnu cancérigène en 2005. Bon, tout ça, pas besoin d’être écolo pour le savoir… Mais un petit rappel ne nuit pas.

La solution ? Pas de doute : s’abstenir. Utiliser des poêles, woks et crêpières sans revêtement (fer, fonte ou inox) ou à la rigueur avec un revêtement « écologique » en céramique.

Note sur la machine à pain. J’en utilisais une il y a quelques années, quand je ne me posais pas trop de questions et que je n’étais pas très experte en boulange. Aujourd’hui, je préfère utiliser un robot pétrisseur costaud avec bol en inox (type KitchenAid) – ou mes petites mains – et cuire le pain au four. Le pain est bien meilleur que la « chose » obtenue en MAP (croûte pas terrible, pain plein de mie qui sèche rapidement).
Pour les irréductibles, il existe cependant des MAP sans Téflon (aussi chères qu’un KA ou presque, voir chez Beem ou Davidson).

Silicone : le bien et le moins bien

C’est quoi ? Le silicone est une matière naturelle obtenue à partir de sable et de roche, à laquelle on ajoute des additifs. Il existe deux types de silicone alimentaire : l’un est fabriqué avec un catalyseur à base de platine (inerte jusqu’à 250 °C), l’autre de peroxyde (inerte jusqu’à… 160 °C).

La solution ? Très honnêtement, le silicone me laisse assez perplexe. Ce que je peux vous conseiller, c’est de toujours investir dans du silicone d’excellente qualité. Méfiez-vous si votre moule dégage une mauvaise odeur lors des premières cuissons – cela signifie qu’il n’a pas été curé par le fabricant (= chauffé pendant 4h à 200 °C) et que le curage se fait chez vous. Sympa. Méfiez-vous également des colorants utilisés (dont on ne connait pas la nocivité). Et ne pas oublier de ne jamais enfourner des moules vides, mais de toujours les beurrer et les fariner.

Sinon, des alternatives : utiliser des moules en fonte, en céramique ou en Pyrex. Beurrer ou huiler copieusement, fariner, et se dire que ce n’est pas la présentation qui compte…

Papier cuisson : oui ou non ?

C’est quoi ? Il existe plusieurs types de papiers cuisson. Commençons par le meilleur : le papier cuisson écologique (en magasins bio), constitué de papier pur non traité chimiquement. Il est utilisable jusqu’à 220 °C, mais il ne faut pas oublier de le beurrer et de le fariner, sous peine de ne plus pouvoir le décoller (expérience traumatisante sur un gâteau roulé, cqfd…). Le papier cuisson lambda, ou papier sulfurisé, est traité chimiquement, et donc loin d’être irréprochable.

La solution ? Le papier pur, ou rien du tout (voir le point précédent pour la cuisson au four).

Note sur la conservation d’aliments au réfrigérateur : pensez aux sacs en papier réutilisables (dans lesquels on achète du pain ou des légumes, par exemple) et aux contenants en verre, plutôt qu’au papier sulfurisé, aux boîtes en plastique et au film « alimentaire ». Je ne parle même pas d’alu, que je n’utilise plus que pour faire office d’antenne radio…

BILAN

Virez-les !

- toutes vos poêles en Téflon et autres matières anti-adhésives qui datent de Mathusalem (oui, la crêpe party aussi…)
- votre MAP à cuve en Teflon (surtout si elle est rayée)
- vos moules en silicone abîmés ou de mauvaise qualité (surtout si ils sont déchirés ou décolorés)
- votre cuit-vapeur en plastique (et celui de bébé…)
- votre micro-onde et toutes les boîtes en plastique qui vont avec…

Remplacez-les par…

- des moules à tarte et à gâteaux en céramique ou en verre (sans gravures colorées)
- du papier cuisson bio, que l’on réutilise plusieurs fois (ou des alternatives maison, comme chez Raffa)
- des poêles et casseroles sans revêtement (inox, fonte ou fer) ou à la rigueur avec un revêtement écologique (Beka)
- des plats à gratin en Pyrex ou en céramique (sans gravures colorées)

Et aussi, quelques ustensiles moins basiques, mais très utiles si l’on veut investir un peu :

- des woks et des crêpières en fonte
- un cuit-vapeur en céramique ou en bambou
- un robot artisan de qualité semi-pro (KitchenAid, Kenwood)
- des couteaux en céramique

Pour info : ma batterie de cuisine perso

A garder :
- 1 casserole en inox 10/18 + couvercle
- 1 faitout en inox 10/18 + couvercle
- 1 poêle BEKA en inox avec revêtement en céramique
- 1 poêle à blinis en fonte
- 1 cocotte en fonte
- 1 cuit-vapeur en céramique (photo ci-avant)
- 1 yaourtière avec des pots en verre
- 1 plat à tarte en céramique
- 2 plats à gratin, l’un en Pyrex, l’autre en céramique
- 1 moule à cake en céramique

A virer, probablement, ou à utiliser avec parcimonie :
- mon cuiseur à riz chéri (cuve Téflon)
- 1 crêpe party (idem)
- 1 sorbetière (même problème) on garde en surveillant que la cuve ne se raye pas
- des moules en silicone un peu suspects
- des moules à gâteaux « anti-adhésifs » (grâce à l’action du St Esprit ?)

***

J’ajoute la référence d’un livre signalé par mon amie Gaëlle : L’art de cuisiner sain, de Claude Aubert.

Et un article de ELLE.fr daté du 20/01/2011 : Bien s’équiper pour cuisiner sainement

***

MAJ du 29/01/2011 : quelques précisions fort utiles de la part de Sissi (merci encore !)


–> L’aluminium

Il est vrai et reconnu que ce métal est toxique et qu’il est fortement déconseillé. Cependant, si on continue à l’utiliser dans la fabrication d’ustensiles de cuisson, c’est surtout pour sa bonne conductivité électrique et thermique. En effet, il s’agit de loin avec le cuivre (lui aussi toxique s’il n’est pas étamé…) le meilleur conducteur avec un avantage supplémentaire : sa légèreté. Et en plus, il se recycle très bien. C’est pourquoi l’aluminium existe encore dans nos ustensiles de cuisson mais il est obligatoirement revêtu (ex : gamme 100% ecologic de Beka). L’alu est durci selon des procédés plus ou moins écologiques mais en tout cas, il ne présente pas de danger sous cette forme.
De plus, l’alu est un matériau fréquemment voire quasi inévitablement utilisé dans les fond des systèmes de cuisson basse température en inox. Et pour cause : pour réussir une cuisson basse température, une des conditions essentielles est d’avoir un fond épais très conducteur. Mais comme l’inox est un piètre conducteur de chaleur,  les fabricants sont amenés à utiliser un alliage de cuivre et d’alu dans le fond.

–> Le plastique

Bon, vous allez le croire ou pas mais sachez qu’en Asie (oui, là où est fabriquée la quasi-totalité  de nos boîtes alimentaires !!), les boîtes de conservation sont toutes sans BPA. Vous y rencontrerez surtout du polypropène (donc exempts de BPA) et pour une raison simple : le polypropène est très bon marché.
Alors pourquoi le BPA est-il si présent en France ? Le BPA est un composant chimique utilisé pour rigidifier la matière plastique. On le trouve dans le polycarbonate, un polymère très courant utilisé pour sa transparence et sa résistance aux chocs .  Voilà pourquoi on trouve beaucoup de BPA dans les cuves des babycook et les boîtes de conservation.

Afin de bien distinguer les produits en plastiques sans bisphénol, voici quelques astuces :

1-       Se méfier des plastiques rigides
2-       Chercher la boucle de Moebius (3 flèches en triangle avec un chiffre au centre et la nature du polymère en dessous). Cette inscription est obligatoire ! Si le Moebius indique le chiffre 5 et les lettres PP (correspondant au polypropène), pas de souci : le produit ne comporte pas de BPA. Youpi !!!!

Des info techniques concernant le polypropylène. Ce polymère présente de nombreux avantages : il est bon marché, alimentaire (inodore et non toxique), indéchirable, chimiquement inerte, stérilisable et recyclable..Par contre, il est fragile (cassant) à basse température (congélation).

–> La fonte émaillée

Chez Videlice, nous ne sommes pas contre les fontes émaillées. Nous sommes seulement méfiants car les appellations sont parfois trompeuses…. En effet, nous recommandons de prendre quelques précautions lors de l’achat d’une fonte émaillée ou de quelque  produit émaillé (je pense aux moules céramiques pour pâtisserie)  :

1-       Demander la composition de l’émail ou du vernis. Le plomb est encore souvent utilisé car il facilite l’application de l’émail.
2-       S’intéresser à la manière dont est fixé l’émail. Quelle type de colle ? Résine naturelle ?
3-       Se méfier des couleurs, qui sont souvent obtenues avec des oxydes métalliques.
4-       Rester prudent quant à l’appellation « émaillage à l’ancienne ». Même à l’ancienne, ça reste un émail… Après, c’est une question de choix.

Des pays comme le Canada sont très stricts sur le sujet et pratiquent aujourd’hui la tolérance 0%. En France, on pratique la tolérance 1%. Cette tolérance est d’ailleurs étendue aux produits bio. Ex : un shampoing bio peut prétendre l’appellation bio dès lors que 99% des composants sont bio.  En cuisine, c’est la même chose. Une marque française a le droit d’apposer la mention « sans plomb ni cadmium » dès lors que le taux ne dépasse pas le seuil toléré  d’1%. Les certifications abondent dans ce sens …
Néanmoins, un émail est pratique en termes d’entretien (pas besoin de sécher, huiler, etc.) mais ça reste un revêtement. Et comme tout revêtement, il est destiné à s’user avec le temps. Or, un mauvais émail ébréché peut être nocif.

–> Le téflon ou PTFE

Je pense qu’il est important de développer ce qui se cache derrière les termes barbares de PTFE et PFOA. Aujourd’hui les poêles classiques antiadhésives sont composés de 2 matières chimiques :
-          Le PTFE (nom moléculaire du téflon). C’est cette molécule qui apporte l’anti-adhérence aux poêles. Le problème, c’est qu’elle supporte mal la chaleur. A 230°, elle commencerait à être toxique (je suis très prudente car certaines disent oui et d’autres non.). A 380°C, le Téflon se désagrège et créé des émanations dangereuses. C’est son seul moyen de réagir à de très hautes températures.
-          Le PFOA, c’est une sorte de colle industrielle qu’on utilise pour appliquer le PTFE sur les poêles. Et c’est cette molécule en particulier qui a été prouvée cancérigène. Ce composé s’altère à des températures de 230°C (donc très facilement atteignable dans nos cuisines !!!) . Aujourd’hui, les fabricants ont réussi à retirer le PFOA mais pas le téflon. Aujourd’hui, seuls deux moyens existent pour apporter une anti-adhérence aux poêles : le PTFE ou la céramique.

Conclusion : ne jetez surtout pas vos sorbetières dont l’utilisation est loin des températures à risque. Veillez juste à bien entretenir votre cuve anti-adhérente car rayé, le téflon est en effet dangereux quelque soit la température de cuisson. Donc, éponge douce et couverts en bois uniquement !

–> La fonte de fer

La fonte de fer est un matériau exceptionnel, naturellement anti-adhésive si on l’utilise dans de bonnes conditions. En effet, la fonte de fer met plus de temps à chauffer qu’un autre matériau mais une fois chaude, elle diffuse la chaleur et la conserve de manière très efficace, homogène et durable (même hors feu). C’est d’ailleurs pour cette raison que la fonte est la matière idéale pour mijoter  (diffusion lente et douce de la chaleur).
Cependant, cuisiner dans un ustensile en fonte de fer implique forcément un nouveau mode de comportement en cuisine. Il faut prendre son temps et réapprendre à cuisiner à feu doux voire moyen pour saisir les aliments. A feu trop vif, la fonte accrochera.

Ah oui, ne confondez surtout pas fonte de fer et fonte d’alu. La fonte d’alu est un abus de langage. C’est en réalité un alliage d’alu (appelé aussi alu moulé). Ces 2 matières sont très différentes.

La fonte nécessite un entretien relativement simple : le lavage se fait à l’eau sans produit vaisselle et comme la surface est non revêtue, il faut forcément sécher les ustensiles en fonte et les protéger naturellement en appliquant de l’huile à la surface. Cette huile est absorbée par la matière et ne présente aucun risque pour la santé. Elle ne se transformera pas en huile brûlée ou rancie.

–> Le verre et le Pyrex

Le Pyrex est un produit breveté qui permet d’obtenir un verre très résistant aux hautes températures. Il ne présente aucun risque pour la santé dès lors qu’il n’est pas coloré. En plus, le verre est recyclable ! Alors, pas d’inquiétude.

–> La poêle en pierre

Chez Videlice, nous sommes particulièrement vigilants sur la composition de ces poêles qui ont le mérite de passer pour des poêles naturelles. Ces poêles sont obligatoirement revêtues d’un antiadhésif. Or, aujourd’hui, en terme de revêtement antiadhésif, il n’existe que 2 procédés :
-          Soit le PTFE (nom moléculaire du téflon)
-          Soit la céramique.  Même si elle est parfois contestée , il s’agit aujourd’hui de la seule alternative écologique et non nocive pour la santé en terme de revêtement antiadhésif.

–> La céramique

Tout d’abord, qu’est-ce que la céramique ?
La céramique qui compose les nouveaux revêtements de poêles est une céramique industrielle, la même qui compose les lames des couteaux céramiques. Elle est composée de minéraux et d’eau.
Cette céramique est utilisée dans de nombreuses industries pour sa haute résistance aux températures (freins des automobiles, tuiles de navettes…).
Aujourd’hui, c’est la seule vrai alternative au téflon qui possède à la fois des propriétés antiadhésives et qui soit naturelle. Sauf qu’elle ne s’utilise pas comme une poêle classique. Contrairement au PTFE, la céramique supporte très bien les hautes températures. Au lieu de se désagréger, elle contient la chaleur. Du coup, à des températures excessives, la matière perd de son anti adhérence à la surface. C’est pourquoi, dans des conditions d’utilisation non conformes, il arrive que le revêtement soit moins performant  et que ça accroche.
La règle de base avec la céramique est de cuisiner à feu moyen, pas plus. Vous ne verrez aucune différence en résultat de cuisson et vous préserverez les propriétés antiadhésive de vos ustensiles en revêtement céramique.

–> L’inox

L’inox est une matière hygiénique, durable et garantie sans produits chimique. La matière est idéale pour cuisiner à basse température ou mijoter. On peut saisir des aliments mais à la condition de suivre la technique dite de la goutte d’eau. En dehors de ce mode de cuisson, l’inox accroche et nécessite beaucoup de matière grasse ou simplement d’eau.
En termes de prix, il est vrai que l’inox peut paraître onéreux. Si la qualité des marques de référence n’est pas à remettre en question, je pense que la différence de prix se joue essentiellement sur l’argument « santé » de ces produits. Mais honnêtement, il existe des batteries inox très abordables.

–> Silicone

La silice est présentée sous la forme d’un minéral dur qu’on trouve dans la nature sous différente forme dont roche et sable (ce qui revient au même au final). La silice est la 2e matière la plus répandue sur terre (après l’eau). Seulement, elle se trouve souvent mélangée avec d’autres matières présentes dans la nature.
C’est pour cette raison qu’on doit lui faire subir un processus consistant à extraire la matière pure : le silicium. Ce processus s’appelle le curage c’est-à-dire qu’on associe la matière brute avec un catalyseur. Le catalyseur permet d’augmenter la vitesse d’une réaction chimique. C’est comme si je cuisinais un gigot de 7h en 2h … Là, il existe deux types de catalyseur : en platinium ou en peroxyde.
La différence entre les deux ?
1-       Le platinium est plus cher car à l’issue du curage, on obtient une pâte épurée prête à être moulée. Pas besoin d’opération supplémentaire
2-       Le peroxyde est moins cher car à l’issue du curage, on n’obtient pas encore une silice pure. Cela suppose une seconde opération de cuisson pour être sûre d’obtenir une pâte exploitable. Cette seconde opération requiert un encadrement humain et nécessite que les processus soient bien respectés (temps de cuisson à intervalles réglementées) .  Et c’est là que nous sommes moins sûrs de la fiabilité des fabricants car la logique de coût parfois prend le dessus. Je ne peux rien affirmer sinon supposer que les produits bas de gamme doivent sacrifier ces étapes dans un but de rentabilité …

Le silicone a toute sa place en cuisine de part sa composition naturelle. C’est pourquoi nous nous y intéressons et nous souhaitons la proposer en alternative de cuisson. Il présente des avantages non négligeables comme une cuisson sans matière grasse, une cuisson saine et respectueuse des valeurs nutritionnelles des aliments.
Maintenant, il est vrai que dès lors qu’on est sur une fabrication industrielle, cela engendre des processus de transformation des matières qui impliquent forcément des dommages collatéraux. C’est le cas de toutes les matières y compris pour obtenir de l’inox 18/10 !  Notre but est de sélectionner de manière rigoureuse nos fournisseurs pour collaborer uniquement avec des marques qui font des efforts environnementaux et font preuve de transparence (Ex : Beka).
Au delà des méthodes de fabrication de nature industrielle, nous pensons que ces produits sont naturellement sains et s’inscrivent réellement dans une démarche « santé ».

Si vous avez des compléments d’information à apporter, la section commentaires est là pour ça. Le sujet est ouvert, n’hésitez pas…

Edit, octobre 2012 : Je découvre depuis quelque temps un faitout Warmcook qui m’a été offert par la marque. Leur gamme inox permet une cuisson basse température assez bluffante : pas besoin d’eau, il suffit de remplir le contenant aux 2/3 avec des légumes et de faire confiance au petit témoin qui se promène sur le thermomètre inséré dans le couvercle. Lorsque le témoin est suffisamment haut (au bout d’environ 15 minutes sur feu moyen), on éteint la plaque de cuisson et la cuisson se fait toute seule sans consommer d’énergie, en 15 à 20 mn selon le légume. J’ai été assez épatée par le résultat, moi qui bien souvent brûle les étapes (c’est le cas de le dire) pour aller vite et utilise toujours un fond d’eau par peur que les ingrédients accrochent, au risque de leur faire perdre la grande majorité de leurs nutriments. Bref, je vais sûrement vous en reparler mais je vous invite d’ores et déjà si ça vous intéresse à aller faire un tour sur le site de Warmcook.

Edit : 10% de réduction chez Warmcook avec le code CLEACLEA !

279 réflexions au sujet de « Peut-on cuisiner sainement ? »

  1. J’avais fait le point chez moi il y a peu, voilà qui rajoute de l’eau au moulin vers une « rationalisation » de la batterie de cuisine. Merci Cléa.
    Mon point disait:
    - je suis depuis 15 ans aux casseroles inox (pas chères, de chez sitram: je vous assure elle cuisent et s’entretiennent aussi bien que des lagostina testées chez une amie!) peut-être pas 25000 certificats innocuité comme chez les grandes marques… à vous de voir… donc ça, ça va tellement bien que j’ai complété la batterie d’une marmite avec paniers vapeur (tout inox aussi) 500 fois mieux qu’un appareil électrique, Puis d’un wok, lui aussi avec panier vapeur.
    - pour les poêles je vais virer au fur et à mesure le téflon, mais pour quoi? j’ai en test une petite céramique blanche et une minéral pur fer. Les deux marchent nickel. Malgré les doutes sur la stabilité de la céramique, je me sers moins de la fer car elle est bonne que pour saisir et, végétarienne, je n’ai que peu d’occasion de cuire si chaud. A refaire je choisirai le wok en fer plutôt qu’en inox. Et peut-être la poêle en inox? J’ai pas testé les crêpes dans celle en fer, pas de soucis dans celle en céramique.
    - cocotte fonte le creuset d’il y a 20 ans. pas de raison d’en changer si je lis le commentaire un peu plus haut.
    - passée d’une bouilloire plastique à une bouilloire inox, mais encore électrique, bien que pas possible d’en trouver sans un bout de plastique pour marquer le niveau d’eau. au moins je limite les dégâts.
    - questions sur mon mixer (magimix) à cuve polycarbonate. acheté pour ça, car ras le bol de les casser, les bols.Je ne fais pas trainer la nourriture dedans.. mais bon…
    - boites de conservation: tout plastique, je vais passer au fil du temps au verre et aux sans BPA. Ma boite à bento? pas de logo derrière donc chais pas… je l’utilise généralement qu’à froid… thermos en inox, pas de soucis.
    - MAP, vu ce qu’elle ne me sert pas beaucoup, je vais pas en faire une maladie.
    - En doute: le gaufrier: après un essai avec un gaufrier en téflon qui m’a duré un an (à rude épreuve il est vrai), je viens d’en choisir un « solide », mais pas le choix: ou teflon ou fonte d’alu: peste ou choléra? j’ai choisi donc la fonte d’alu, en me disant que les gaufres c’est pas bien acide (et c’est l’acidité qui dissout les ions alu et les incorpore à la nourriture) et que une fois bien culotté l’alu sera plus tant en contact avec les douceurs qui y cuiront. enfin c’est ce que je me dis pour me rassurer…. je me goure?
    - autre cas de cs: les moules à gâteaux et autres plaques de four: à part les clafoutis et puddings qui vont en céramique et en pyrex, je n’utilise que du silicone. je sais que c’est risqué, mais pas trouvé mieux. A part chez une copine qui a trouvé en brocante des moules en métal de pâtissiers pro qui n’attachent pas du tout. je sais pas en quoi c’est mais c’est vraiment le top. si c’est pas de l’alu je m’offrirai peut-être un de ces moules de boutique pro…. et si c’est si bien que ça, ça me coutera cher parce que je suis très fan des gâteaux à toutes les tailles et toutes les formes! (ou alors va falloir que je fasse les brocs…)

  2. Bonjour Clea

    Ton article est arrivé en pleine révolution dans ma batterie de cuisine. Ayant déménagé j’ai dû l’adapter à ma plaque à induction.
    Pour les récipients de conservation, je te suis avec des bols de différentes tailles équipés de couvercles en verre. Pour ce qui est du Téflon, il est encore là dans la sorbetière, accessoire de mon KA mais neuve, dans une poêle grand diamètre, mais je suis intraitable, à la moindre rayure elle dégage! Cette exigence va avec pas mal de précautions: des protections dans tous les ustensiles téflon, pour éviter frottement , coups, rayures: à termes ils sortiront de la cuisine.
    L’inos est aussi ma valeur sûre, mais une poêle en fer De Buyer est arrivée il y a peu… et j’attends 4 casseroles en pierre commandées sur le net ( sans beaucoup de précisions sur la qualité et à prix interressant…je crains de m’être laissée embarquée et d’avoir des objets médiocres à la sortie…suite la semaine prochaine à la réception du paquet!
    La démarche bio est en route chez nous depuis longtemps et je post de temps en temps des billets sur les approvisionnement que je découvre: le dernier étant l’agneau bio de Sisteron d’Anissa.
    Pour en revenir à la batterie de cuisine, ton article est ultra complet merci pour ce travail d’enquête et d’analyse!
    Mon dernier bonheur en cuisine: mon four vapeur Gaggenau tout inox..merci mon homme cuisiniste
    Comme j’ai appris( sur un article de Botanic) que tu vis vers Grenoble, je t’invite Clea, à venir le jeudi 7 avril après midi à la maison pour inaugurer les thés gourmands en compagnie de Mercotte et de Lorette…la table de… mais je suis certaine que vous vous connaissez déjà!

    A bientôt Clea

    Alannie

  3. Bonjour,

    merci pour l’article très complet… je viens justement d’acheter une poêle BEKA avec un revêtement céramique. Pour compléter mes poêles en fer (très lourdes !) et en inox… la teflon a quitté notre cuisine depuis quelques années grâce à un article dans l’Ecologiste.
    J’ai des moules en silicone que je n’utilise pas… par crainte, fondée ou non…

    C’est fou à quel point on peut trouver des casserolles ou poêles avec un revêtement en Teflon en France… j’en avais jamais vu dans des casserolles avant d’arriver en France (je suis allemande). C’est vrai, que le nettoyage avec mes casserolles WMF ou Fissler en inox est parfois… long.

    Je vais tenter la crêpière céramique, car celle en fonte (pourtant super chère !) accroche…

    C’est vrai que ça fait peur, tous les articles sensés nous faciliter la vie, qui s’avèrent toxiques. Comme le film fraîcheur….

    Bonne nuit et bonne cuisson…
    Corinna

  4. Ping : Carrot cake aux dattes | Clea Cuisine

  5. Concernant le Kenwood, le crochet K qui me permet de pétrir le pain perd sa peinture de revêtement. Je ne l’utilise plus, puisque du coup, nous mangions la peinture, pas top. Si vous achetez des robots, veillez à ce que les crochets soient en inox, moi je n’en trouve pas pour Kenwood.

  6. juste pour info… Greenpan va sortir (à la rentrée ou pour la fin d’année) un rice cooker et un gaufrier avec un revêtement en céramique!
    super nouvelle, non?

  7. Bonjour Cléa,
    j’ai acheté une poêle à crêpes De Buyer 50 euros me disant que ça me durerait toute la vie et que ce serait écologique et à l’usage, c’est une vraie catastrophe : la pâte colle et ce, malgré la grosse dose d’huile que je suis obligée d’ajouter entre chaque crêpes…au final je n’ai même plus envie d’en faire et je regrette vraiment mon achat.
    J’ai lu la plupart des commentaires de cet article et il est vraiment décourageant de voir que les ustensiles sont souvent défaillants, qu’ils se dégradent vite et qu’ils coutent très cher.
    Ce sujet nécessiterait d’être mené plus loin avec des internautes testeurs et un tableau global de satisfactions, + et – autour de ces produits. En tout cas, merci pour cet article qui ouvre vraiment les yeux sur la toxicité des objets courants vendus en toute impunité dans les magasins en France (et ailleurs).

    –> S’il s’agit d’une poêle en fonte, cela peut vouloir dire qu’elle est trop chaude. J’en ai une et elle n’accroche pas du tout, sauf si je la chauffe trop.

  8. bel article :) pour ma part je cherche à faire fabriquer une cuve en gres pour la MAP que l’on m’a donné qui a évidemment une cuve en téflon;

    dans les plastiques à ne pas jeter à la poubelle je rajouterais le 2 et le 4 voir mon article sur les plastiques toxiques
    http://mademoiselle-biotupp.over-blog.com/article-les-contenants-en-plastique-et-la-sante-tupp-numeros-tupperware-62754671.html

    le cuit vapeur en céramique est tres sympa, j’ai pour ma part un vapeur « marion » en inox et des poeles ABE

    pour le frigidere je ne suis pas pour le papier ça demande un surplus d’énergie;
    le mieux que j’ai trouvé sont les boites frigo ventilées chez tupperware d’où mon site internet(car à la base je suis plutot « verre » et inox) surtout pour les fruits et légumes qui n’ont pas besoin de la même ventilation; d’où l’absurdité des boites sous vide bio pour les légumes voir mon article http://mademoiselle-biotupp.over-blog.com/article-28638419.html

  9. Je tombe sur ton post seulement aujourd’hui alors que cela fait quelque temps que je révolutionne également ma cuisine.
    D’abord acquisition d’une batterie de casserole en inox 18/10 (couzon-cuisinox sur vente-prive)
    J’ai acquis en même temps les poêles en inox qui allait avec….sauf que ça attache.
    Je cherche donc la solution alternative et ai commandé il y a deux jours des poêles aubecq evergreen en céramiques.
    Je cains le pire au vu des commentaires lus plus haut. Etant donné l’investissement, j’espère tout de même ne pas être déçue.
    La prochaine acquisitions sera le cuit-vapeur en inox magimix.
    Gros investissement également ;(
    Mais celui qui sortira en avril et fera en plus yaourtière….alors que je m’interrogeais justement sur les yaourtières qui sont toutes en plastiques.
    Même soucis avec les bouilloires : au bureau elle est en plastique et sinon c’est le micro-ondes…que choisir entre les deux ?
    Et grosse interrogation concernant mes papillotes en silicone…..
    Un peu l’impression d’être cernée….

    –> Au bureau, difficile de faire mieux à moins d’investir collectivement dans une bouilloire électrique en inox.
    Il ne faut pas trop se stresser non plus… J’imagine que tu ne cuisines pas tout le temps dans tes papillotes en silicone !

  10. Bonjour Cléa,
    Sais-tu de quel plastique sont faites les carafes Brita?
    Un grand merci pour toutes ces infos!

    –> Non, je ne sais pas.

  11. Bonsoir,
    Ce n’est qu’un début mais faisant régulièrement des gâteaux je viens d’acheter un moule à cake Pirex et mis mon vieux moule Téfal à la cave. Prochainement j’investirai dans un faitout. Merci encore pour ce dossier.Il est très utile.
    J’étais au Galeries Lafayettes maison cet après-midi et c’est fou le nombre de poêles en téflon et des produits de la marque Téfal que l’on peut trouver. Quand je pense qu’il y a quelques temps je me serai automatiquement dirigée vers ces articles.

  12. et pourquoi virer le micro ondes? Avez vous des sources ou des articles?

    –> Le micro-onde induit une agitation moléculaire. Il y a de nombreux articles en ligne… Pour ma part, je m’abstiens par principe de précaution. On dit qu’il ne faut pas rester devant un micro-onde en train de fonctionner, mais on pourrait ingurgiter ce qui est passé dedans ? Mouais…

  13. Juste un petit mot pour vous signaler que je fais habituellement des crepes en poele inox et sans utiiser aucune sorte de matière grasse.
    Il faut avoir un poele a fond épais et bien conducteur, la faire bien chauffer, souvent la première crèpe colle, et il faut la racler, mais les suivantes sont parfaites et se retournent sans difficulté. J’ai investi il y a un an et demi en un set de casseroles très performant et je suis ravie des résultats, Je peux utiliser une très grande casserole ovale sur la plaque plus petite de ma cuisinière, pissance minimum, et tout cuit à la meme façon. Les legumes cuisent a basse température pratiquement sans eau e sans sel comme dans un cuit vapeur. Un de mes meilleurs achats. J’ai bazardé toutes mes vieilles poeles en teflon et je n’utilise pratiquement plus de microondes (c’est des AMC).
    Merci pour tous vos belles recettes.

  14. Bonjour Cléa,

    Merci pour cet article très informatif, simple et très complet. Voilà un moment que je songe à jeter mes poêles en téflon, là je suis convaincue !
    Le micro-onde a disparu de mon quotidien depuis des années, donc pas de soucis de ce côté là. Je crois aussi que je vais me séparer des mes boites en plastiques, sauf mes boites à bentos :)

    Il ne me reste plus qu’à économiser pour m’acheter du bon matériel !

  15. Ping : Les conserves et bocaux de l’été pour une année colorée et pleine de goût | Ecolo-Info

  16. bonjour Cléa,
    merci pour cet article, fort intéressant …
    peu à peu j’investis dans du bon matériel.
    Ma plus chouette acquisition (et la plus onéreuse aussi…!) est sans doute ma sauteuse mauviel (ironiquement surnommée la mauviette à la maison) : une très grande sauteuse en inox, qui passe du feu au four et qui peut répondre à l’appel quand on est nombreux, ce qui arrive souvent !
    Mon chéri ma aussi offert un wok en fonte, très lourd, mais formidable !
    j’ai plus ou moins laissé tombé le silicone qui est très dur à entretenir je trouve, pour revenir au pyrex… J’utilise encore les plaques silicone, pour les cookies, scones, et autres biscuits, faute d’avoir trouvé mieux : mon four est merdique … euh pardon, un peu vieux et ne chauffe plus très bien … !
    J’ai encore une poêle en téflon, mais je ne connaissais pas celles en céramique, je vais regardé ça de plus près.

    Mon gros souci est au sujet du rice cooker, j’en ai un acheter en boutique asiatique, identique ou presque à ceux de ma mère et de ma grand-mère, que j’utilise quasi quotidiennement. Il est en alu, bien évidemment et cela fait déjà un moment que cela me perturbe …
    le 5 mars il y a eu un commentaire de Julie M qui signalait un rice cooker bientôt chez Greenpan, en céramique je suppose, je suis allée sur leur site, mais je n’ai rien vu à ce sujet pour le moment. Par contre j’ai vu qu’ils faisaient des poêles en céramique, mais les bases sont en alu … alors ? ça le fait quand même ??
    Bref, si qqn à des idées pour un chouette rice cooker, je suis preneuse !
    Je ne l’utiliserais que 2 fois l’an je me poserais moins de questions, mais nous mangeons du riz vraiment souvent, c’est la base de notre alimentation, alors … ça me chagrine cette histoire … !
    Merci d’avance pour vos idées.
    K

    –> Très bonne question, je ne connais pas encore de rice-cooker « écolo ».
    Pour ce qui est de l’alu, question santé, tant qu’il n’est pas en contact avec les aliments tout va bien (question environnement en revanche, l’utilisation de l’alu est toujours très énergivore et polluante).

  17. Bonjour Cléa, merci pour tous vos renseignements qui m’ont aidée à faire mon choix dans le renouvellement de ma batterie de cuisine.
    avez vous des renseignements concernant les centrifugeuses ? en allant sur le net j’ai vu qu’il y en avait en inox 18/10 mais hors de prix… je sais bien que, vu le prix des litres de jus de légumes bio , j’aurais assez vite fait de compenser le prix d’achat mais j’aurais aimé avoir votre avis.
    Merci d’avance
    Marie France

    –> Je n’en ai pas. Avez-vous creusé la piste des extracteurs de jus ?

  18. Oui, bien sûr; mais ils sont tous chers (plus de 100 €) voir 200 ou 300 €; ou alors ils sont immenses (plus pour des gelées ou de la confiture) et rien n’est indiqué pour la composition de la cuve; çà m’ennuie car on vient de me recommander les jus de carottes..et ceux que je trouve en bio et contiennent du citron;or pour l’instant il ne m’en faut pas; je vais continuer mes recherches .
    je viens d’acheter le cuit vapeur JIA celui qui est en photo plus haut; je dois le recevoir dans quelques jours…
    j’espère qu’il n’est pas trop compliqué à installer!!!
    merci pour votre blog en tous cas.
    Bien cordialement
    Marie France

  19. Bonjour Clea,
    merci pour ton site et ton dernier livre qui trône dans ma cuisine.
    J’ai lu ton dossier sur les ustensiles pour cuisiner sainement.
    J’aimerais investir dans un bon robot, et comptais acheter un Kitchenaid. A près quelques virées sur le net, j’ai découvert un robot révolutionnaire qui fait tout en un : le cookinf chef de chez kenwood. Le connais tu ? J’aimerais ton opinion personnelle : est ce que ça peut être un bon investissement de s’équiper d’un tel appareil (sans parler de la différence de prix) ou vaut il mieux rester sur un kitchenaid quitte à faire plus de choses soit même ?
    Merci de ton aide, je suis vraiment indécise et Noêl approche à grands pas……

    –> Je choisirais personnellement le KitchenAid. J’ai remarqué que plus un robot fait de choses différentes, moins il les fait bien. On m’a aussi dit beaucoup de mal des Kenwood (bruyants, pas si performants, etc.)

  20. Pour répondre à klarinette, message du Le 24 août 2011 à 12:18, moi aussi j’utilise le rice cooker et suis confrontée à ce gros problème de l’aluminium. Je viens de trouver une « solution » : en introduisant une casserole inox 18/10 sans manche, à l’intérieur du récipient du Rice Cooker, à la place de la cuve en aluminium !
    Donc :
    - j’ai pris une casserole de diamètre correspondant à mon Rice cooker pour la mettre à la place de la cuve alumium
    - j’ai recouvert cette casserole d’un couvercle qui ferme bien tout en laissant échapper un filet de vapeur au moment de l’ébullition
    - j’ai mis la quantité de riz/ eau comme d’habitude
    - j’ai enfin mis en marche l’appareil, et obtenu la cuisson du riz dans un récipient inox comme je voulais
    Voici une des casseroles que j’ai prise dans le lot de la marque Tefal en FRANCE :
    http://www.ubaldi.com/petit-menager/aide-culinaire/batterie-de-cuisine/tefal/casserole-tefal–ingenio-inox-gourmet-l9129502–170316.php?xtor=AD-50&gclid=CLnF_tfp8KwCFcEKfAoddAm3BQ
    Espérant que cela vous sera utile,
    Solly

  21. Je réalise d’excellents plats avec des cocottes revetement céramique de marque. Depuis peu, pour une d’entre elles, le revetement céramique a trois petits trous d’usure. Est-ce dangereux de continuer à l’utiliser? (elles sont coûteuses!)
    Merci de vos réponses
    Ingrid

    –> Je pense que c’est un peu embêtant. Il faudrait essayer de contacter le fabricant pour en savoir plus.

  22. Bonjour…
    A la lecture de l’article je me pose toujours des questions sur la « fonte d’alu » (coulée), j’ai des poêles Crafond, géniales à l’utilisation, rien à redire (elles font même la muscu vu le poids) mais je ne trouve rien de plus sur internet…
    Avez-vous plus d’explications sur cette matière?
    Merci beaucoup!

  23. Bonjour,
    Ma question porte sur les contenants pour congeler. Quel contenant adopter en dehors des pots en verre, pas très pratique pour certains types d’aliments ?
    Merci.

    –> Du plastique sans BPA

  24. Bonjour,
    Je me demandais si les plaques à induction n’étaient pas nocives à la santé? J’ai entendu dire qu’elles emettaient des ondes? je ne sais quoi penser? As-tu des infos plus précises à ce sujet?
    Merci

    –> Elles envoient des ondes à la casserole qui se trouve directement en contact avec elles pour lui indiquer de chauffer. Je ne pense pas que cela soit nocif, mais je n’ai jamais rien lu là-dessus.

  25. Bonjour,

    Merci pour cet article très intéressant que je citerais probablement sur mon blog.

    En effet de nombreux appareils et ustensiles sont mauvais pour la santé. On le découvre de jours en jours.

    Ces produits peuvent avoir des répercutions sur notre santé comme le dénonce de nombreux articles scientifiques.

    Il faut absolument se tourner vers du matériel plus sain et inerte.

    Salutations

  26. Une remarque, brève, sinon ça va faire flatterie ! Cléa, un grand bravo pour vous poser de telles questions et faire partager vos doutes à vos lecteurs. C’est une attitude à cultiver, nous en aurons tous de plus en plus besoin dans les années à venir. Surtout ne changez pas, préservez cette fraîcheur !

    Peut-on cuisiner sainement ?
    Puisque la question a été posée de manière ouverte pour récolter d’éventuelles informations, je vous propose bien volontiers d’y contribuer en tant que « scientifique », en général, et quand c’est utile en piochant dans ce qui est mon domaine, la « science des matériaux ». Mais il serait malhonnête de vous laisser croire que l’on peut régler ça en quelques dizaines de lignes. Etant donné la place que ça prend, nous avons placé la réponse sur notre propre site afin de ne pas encombrer cette page. Voici le plan de l’article :

    Bio d’accord, mais pourquoi ?
    Pas de panique !
    S’informer, oui, mais comment ?
    Les modes de cuissons « innovants ».
    Les matériaux à usage culinaire.
    Le green-cooking.
    Une alternative ?

    L’ensemble se trouve à la rubrique « Cuisiner sainement » sur le site http://www.oyera.fr

    Joël, pour OYera

  27. Bonjour,

    Tout d’abord bravo pour ce blog, j’en parle à tout le monde depuis que je l’ai découvert!

  28. …ensuite (pardon le message précédent est parti trop vite), j’aurais souhaité savoir ce que les uns et les autres pensaient de l’induction? Les impacts sur la santé semblent réels…
    Merci.

  29. Je cherche à acheter un extracteur à jus électrique qui ne contienne pas de bisphenol je n’ai trouve que le Angel mais son prix est très élevé 900 € minimum. Merci pour votre réponse

  30. bonsoir
    Je suis en pleine refflexion mon mari m’ayant acheté une yaourtiere je vois que sur le couvercle se trouve le chiffre 7 donc bpa ,d’apres le mail de la marque elle ne chauffe pas au dessus de 45° donc pas dangereux ! mais je doute je ne sais pas quoi faire ,je suis décue à vrai dire ….

    –> Pas de souci, le lait n’étant en contact qu’avec le verre des pots…

  31. je viens de decouvrir des commentaires tres interessant car tout ce qui est dans la cuicine m interesse et il y a 1 mois j ai acheter un thermomix le bol est en inox mais le varoma est en matiere plastique qu on pose au dessus d un bol inox et cuise comme en vapeur varoma en plastique noir mais je ne sais pas si c’est sain ??? merci de bien vouloir me repondre

  32. Que pensez vous des poêles avec revêtement pierre, style « stoneline »?
    Merci

  33. Je voudrais des informations sur les poêles, casseroles etc avec un revêtement en pierre? est ce dangereux?
    Merci

    –> Je ne sais pas du tout…

  34. Bonsoir,

    Je viens très souvent sur votre site, y lire des recettes, des idées, des inspirations….
    Mais là, je dois avouer être assez sidérée par tout ce que je viens de lire sur la nocivité des produits, des matériaux, des métaux, etc.
    Il est impossible de démêler le vrai du faux actuellement sur pas mal de sujets évoqués, faute d’études scientifiques précises et réelles, y compris auprès de l’A.N.S.E.S (L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail).
    Pour ne donner qu’un exemple, la nocivité du Teflon n’est pas prouvée, ni celle de l’aluminium (à condition de ne pas en manger bien entendu…) dont les ions ne peuvent pas passer dans l’alimentation par simple contact.
    Les ondes des micro-ondes n’ont pas non plus une nocivité avérée. Pour la plastique, tous les contenants alimentaires en plastique sont maintenant sans BPA (il n’y a qu’à regarder au dos de la boite : triangle n°5).
    Tout cela me fait penser à mes arrières grands-parents qui pensaient que l’électricité allait traverser leur cerveau…
    Bref, tout cela simplement pour dire que je suis étonnée de toute cette peur et ces précautions prises par tout le monde, sans avoir aucune vérité scientifique.
    Bien entendu, il faut effectivement préserver son environnement et se préserver soi même, mais de là à vivre comme nos grands-mères, qui sont de toutes façons décédées bien plus jeunes que nous…!

  35. bonjour Cléa,
    merci pour cet article, fort intéressant et pour ce blog passionnant !
    on pense m’offrir un robot cuiseur pour mon changement de dizaine…mais malgré mes recherches et mes courriers à certains constructeurs comme kenwood, je ne trouve rien sans plastique …!!!! c’est scandaleux !
    Vers quoi se tourner ???? le cooking chef semble etre celui qui en contient le moins ou avec une utilité moindre (couvercle…)
    Grand merci pour tes conseils!

    –> Je ne sais pas du tout, j’avoue que je ne connais pas ces robots…

  36. Article très intéressant, merci ! A quoi correspond la technique de la « goutte d’eau » ?

    –> On chauffe la poêle à sec et on teste sa température en y jetant une goutte d’eau : si la goutte roule dans la poêle, celle-ci est suffisamment chaude pour que l’on puisse y saisir une viande ou un oeuf, par exemple, sans que cela attache.

  37. Tout d’abord merci pour cet article très complet concernant l’équipement culinaire le plus sain possible… perso, j’ai de l’inox (casseroles), de la céramique (petite crêpière pratique pour les pancakes !!) et de la fonte mais.. émaillée … j’ai un grill (le creuset), une grande crêpière et un wok de chez staub, et une cocotte (Nomar fabriqué en france) …du coup, je me pose des questions sur cette fonte emaillée…et j’imagine mal remplacé tout ce matériel offert, acheté, de marque « de confiance » en plus, pour l’équivalent en fonte brute… bref, je ne sais plus trop quoi pensé… merci de vos éclairages !!!

  38. Bonjour
    Merci pour votre article, très inspirant. Mais je note une confusion et j’ai du mal à m’y retrouver. pourriez vous éclairer ma lanterne?
    D’un côté vous suggérez de remplacer les ustensiles en téflon et autres par des poêles et casseroles sans revêtement (inox, fonte ou fer). Et de l’autre vous conseillez de garder la cocotte en fonte. Alors fonte ou pas fonte?
    Merci par avance pour votre réponse.

    –> Je ne comprends pas votre problème de compréhension, pour le coup :)
    La fonte est conseillée.

  39. Bonjour,
    pour info, toutes les bouilloires électriques inox contiennent des parties en plastiques, l eau/vapeur effectuant un circuit rentre en contact avec le plastique et on retrouve systématiquement du BPA (qui se trouve être l arbre cachant la foret des nombreux perturbateurs endocriniens) dans l eau chaude.
    Je vous invite a regarder l émission suisse pour les consommateurs « A bon Entendeur », qui teste les appareils et quantifie les résultats en nommant les heureux élus (listant les prix également).
    Une grande liberté de parole pour informer le consommateur clairement.
    http://www.rts.ch/emissions/abe/test/2904294-les-bouilloires-le-test.html

  40. Bonjour Cléa,
    Et félicitations pour ce blog que je consulte régulièrement!
    Dans la rubrique « Peut-on cuisiner sainement », j’aimerais savoir quelle alternative utiliser en remplacement du papier aluminium. Pour ce qui est de la conservation des aliments, je vois bien et n’utilise d’ailleurs jamais de papier aluminium. Mais pour cuisiner? Par exemple, pour cuire un poisson au four en papillote? Faire des pommes au four?
    Merci de votre réponse et merci pour tous ces conseils et très bonnes recettes!!!

    –> Du papier cuisson bio ?

  41. frede : ce n’est pas le cas de TOUTES les bouilloires. J’ai une bouilloire alessi dans laquelles les parties en plastique sont soit à l’extérieur, soit amovible (le bec siffleur et le filtre). Il est vrai qu’elle n’est pas donnée… (150€)

  42. Bonjour et merci pour votre site et pour toutes ces infos !!

    J’ai une question dont peut-être la réponse est sur votre site mais m’a échappée :
    une casserole ou une poêle en céramique ébrechée et dont on voit la partie en matière inox ou qqchose comme ça, est elle utilisable ?

    merci d’avance de votre réponse :)
    et très bonne journée à vous

    –> Non, elle n’est plus utilisable (je crois).

  43. Bonjour Cléa, et merci pour ce récapitulatif clair et détaillé, car je cherche à cuisiner sain et écologique…
    Je suis tombée il y a peu, dans ma Biocoop habituelle, sur une commerciale Baum*** en démonstration, qui m’a affirmé que le revêtement céramique était à prendre avec prudence, car il contiendrait des nano-céramiques, dont les effets nocifs ne se verraient que dans des années (toujours le même problème!)…Après elle n’a pas dit si c’était chez toutes les marques. Voilà! Juste pour partager l’info…
    Merci encore pour votre excellent site!

  44. Ping : Vers un cuiseur à riz plus sain ? « Cuiseur à riz

  45. Bonjour,
    Je vis dans une chambre d’étudiante…donc sans cuisine avec une petite étagère dans un frigo. J’utilise un cuit riz pour cuisiner toutes sortes de choses mais je me dis que ce n’est peut-être pas très sain…? Existe-il des alternatives non « toxiques » ? Comment cuisiner sans « feu » avec uniquement une prise électrique ?
    Merci pour vos précieux conseils :)
    Anna

    –> Le cuiseur à riz est une bonne idée. Tant que la cuve est irréprochable (aucune rayure), c’est bon ! L’idéal serait une cuve sans Téflon mais les cuiseurs comme cela sont rares chers. Ce qui est bien c’est d’utiliser un autre récipient à placer dans le fond, comme un grand bol en céramique. Il y a aussi des cuit-vapeur que l’on branche simplement sur une prise : là, il y a probablement davantage d’alternatives.

  46. Bjr, merci pour toutes ces infos. Je cherche des couvercles de bocaux à confiture sans bpa. Pouvez vous m’aider? Merci

  47. Une réponse tardive à Christine (7 mars) à propos de nos peurs de tout ce qui est nouveau.

    La première chose à faire c’est de prendre conscience des enjeux économiques derrière chaque avis exprimé (le mien y compris) et ensuite d’essayer de hiérarchiser ces enjeux. Cela vous donnera une idée de l’énergie que chacun peut déployer pour contrer toute réticence ou avis franchement négatif, quand bien même cela viendrait de scientifiques indépendants. C’est la base de notre économie basée sur une consommation sans fin de biens matériels sans cesse à renouveler. Si vous voulez avoir une petite idée de ce qu’est la manipulation d’opinion à des fins mercantiles ou autres lisez « L’industrie du mensonge », un livre édifiant. Donc il ne faut pas vous attendre à l’unanimité des scientifiques sur quelque point que ce soit à partir du moment où il y a des enjeux économiques, c’est ainsi. Et si l’un d’eux s’avise de dire que l’amiante est dangereuse il faut des décennies pour le faire admettre et encore pas dans tous les pays. Certains se font fort de démontrer qu’un peu de radioactivité, finalement ce n’est pas si mauvais qu’on le dit, en fait ce serait même bon pour la santé ! Vous trouverez aussi des sites qui vous vantent les mérites des OGM, etc. Eh oui, on en est là. Alors le téflon et autres revêtements, si le coeur vous en dit, libre à vous. Pour des raisons que j’ai déjà expliquées (26 janvier) vous ne trouverez jamais une réponse précise et au-dessus de tout soupçon à vos questions relatives à un produit précis. Ce n’est tout simplement pas possible. Tout ce que peut faire un scientifique c’est une expérience normalisée qui peut être reproduite par n’importe quel collègue sinon ça devient du n’importe quoi. Par exemple je rêve de voir les résultats du transfert d’aluminium dans une sauce tomate cuite H heures à température T dans une casserole en aluminium (il y en a encore, y compris en restauration bio) mais comment normaliser une telle expérience ? C’est impossible, donc à la place on utilise une solution acide avec un pH donné, ça c’est reproductible mais ce n’est pas « votre » sauce tomate à vous ! Néanmoins à partir de là on peut en tirer quelques conseils de bon sens, du genre évitez le jus de citron sur vos papillotes ! Pour en revenir au poids des enjeux, essayez d’appliquer ça à l’aluminium, pensez à vos papillotes, aux canettes de soda des ados (oui, c’est protégé de l’acide citrique par un vernis interne, infaillible c’est sûr !) et à tous les sels d’aluminium qui interviennent un peu partout dans l’alimentation, l’eau du robinet, les cosmétiques, etc. Nous sommes conçus pour filtrer l’aluminium issu d’une alimentation « normale » mais pas les surdoses que se prend un consommateur modèle. Et pour tout c’est pareil, il ne faut pas attendre d’avoir des certitudes pour prendre des précautions quand c’est possible, sinon il se peut que ce soit trop tard. Mais effectivement il se peut aussi que ce soit tout à fait inutile et superflu. Bon et alors ? Où est le risque ?

  48. Bonjour Cléa et Binouch, je me présente, je suis Flavie, ambassadrice de la marque Brita, je me permet de répondre à ta question concernant la composition des carafes filtrantes Brita.
    Toutes les carafes BRITA sont fabriquées en SAN / ABS (verseuse et entonnoir), certains couvercles et la cartouche sont en polypropylène (PP). Ces matériaux ne dégagent ni bisphénol A, ni phtalates: Tous les matériaux BRITA entrant en contact avec l’eau sont agréés qualité alimentaire et font tous partie de la liste des plastiques alimentaires autorisés.
    Donc pas d’inquiétude à avoir à ce sujet !:)
    Je vous souhaite une très bonne journée.
    Flavie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>