Concours Clea cuisine : un livre photo à gagner

Classée dans autres

94 commentaires

  1. les carrés aux carottes . . on dit souvent que la carotte . .c’est pour les lapins . . mais non ! portugaise d’origine, j’aime les gâteaux et mignardises aux fruits, légumes etc . .par un après-midi d’orage, je surfais sur ce blog . .j’étais absorbée par la découverte d’un blog où les légumes ne sont pas considérés comme un « accompagnement », et d’ailleurs quoi de plus déshonorant que de les rabaisser . . bref, pour en revenir à cette recette que j’adule sincèrement . . pourquoi ? et bien quand il reste des fruits secs orphelins (les pauvres petits ! !! ) . .je me dis qu’il serait bête de les laisser dépérir ainsi dans leur coin ! D’autre part : mon père ADORE les fruits secs en tout genre et c’est d’ailleurs pour cette raison que la mission de ma mère est de les cacher . . ces carrés aux carottes m’évoque une après-midi pluvieuse, avec ma maman, à râper des carottes, peser avec soin la quantité de fruits secs nécessaires à la confection . .le soir, autant dire qu’ils n’ont pas fait longs feu ! mais il y-a une chose qui m’a touchée : le fait que pour une fois mon père a manger sans rechigner, et surtout, ça m’a rappeller le Portugal. Oui là-bas, les gâteux carottes et haricots rouges règnent en maitres absolus ! et dire qu’ils ont un goût infâme de légumes vert serait pure suicide ! (oui là-bas, mieux vaut être aussi bien taillé que Stallone pour échapper aux coups de roulot à patisserie de avo ! (mamie) il n’y a qu’une chose que je regrette . .c’est de n’avoir pu déguster qu’un seul carré . .oui le seul défaut des ces carrés, c’est que malheureusement, ils n’ont pas la chance d’avoir une durée de vie exceptionnelle. Bref, ça me donne faim d’évoquer cette recette rapide, facile, t qui permet de passer les restes de fruits secs tout en apportant de la douceur ac la carotte . . bon, moi je retourne aux fourneaux ! ! =)

    –> Ca me touche que tu parles de cette recette, une de mes préférées ! Quant aux gâteaux portugais, je ne les connais pas, ils m’intriguent.

  2. Moi j’ai testé le gâteau à la faisselle et au citron :) étant débutante en cuisine, je n’ai pas tous ces beaux produits exotiques, et je n’ai pas beaucoup de temps à moi non plus, du coup je cherchais un gateau simple et savoureux…; la faisselle n’existant pas ici en allemagne, je l’ai remplacée par du Quark et un petit peu de Buttermilch pour qu’il soit plus moelleux!!

    –> Merci de l’avoir fait voyager :)

  3. Ah, ça tombe bien – j’ai justement essayé une recette à toi la semaine dernière et voulais te remercier! J’ai essayé ta dernière recette de cheesecake à la japonaise: je suis une folle furieuse de cheesecakes, j’ai essayé déjà trois recettes différentes et le résultat a toujours été à la limite du mangeable (ça avait trop le goût de « Nature à tartiner » crue)… Et dire que j’avais même acheté le moule à cheesecake chez BHV…

    J’ai donc essayé ta recette avec du creamcheese trouvé à l’épicerie asiatique (sic!) à côté de chez moi. Je n’ai pas fait la déco noisettes/coulis/.fraises (trop de travail!), en revanche, j’ai ajouté une couche de fond de « bread crumbs » (en fait, j’ai utilisé des spéculoos que j’ai émincé dans le robot pour en faire de grosses miettes). Ca a parfumé le cheesecake, lui donnant un leger arome de pain d’épices allemand.

    Ta base est géniale – j’ai goûté le cheesecake avec une amie new-yorkaise qui a longtemps habité au Japon et qui m’a confirmé qu’il s’agissait bien d’un cheesecake et qu’il était très bon! Ce n’est pas un cheesecake new-yorkais (ceux-là sont beaucoup plus lourds), mais c’est justement ce qui est génial, on a vraiment une sensation de légereté.

    J’adopte ta recette et arrête d’acheter des livres de recettes de cheesecakes!

    –> Alors si l’amie new-yorkaise confirme…! Moi aussi je suis revenue des cheesecakes à l’américaine, alors que j’avais longtemps fait une fixette dessus. Comme quoi !

  4. la recette de panna cotta au sésame noir m’a beaucoup occupée. J’ai varié le lait végétal (soja, riz…) le lait de coco (allégé, pas allégé, instané en brique en canette). Et toujours le même résultat la décantation de la panna cotta avec les graines (le pavot bleu ça marche aussi!)
    la couche gélifiée translucide sucrée, et la couche de coco gélifiée.
    J’ai adoré faire les carrés aux carottes, les makis, cuisiner les légumes secs, mais ce qui m’a le plus marqué c’est le mystère de la panna cotta…

    –> On me pose souvent la question de la décantation des préparations à l’agar-agar. Apparemment, avec le lait de coco, ça décante énormément. Pourtant, chez moi, pas de problème… Mystérieux, comme tu dis ! Il est hyper important de mettre l’agar à froid et de laisser refroidir à température ambiante avant de réfrigérer, mais je suppose que tu le faisais également…

  5. Bonjour,
    je ne sais pas si j’ai déjà testé une recette de ton site…. Mais je profite de l’occasion pour te faire un petit mot…
    Pas vraiment une recette mais en revanche, je me suis énormément inspiré de toutes tes recettes pour ma cuisine quotidienne…
    avant de venir « chez toi », il y a des ingrédients que je connaissais pas des associations que je n’aurai pas imaginé… Alors, voilà, je dirai que je butine, je pioche, je m’informe et je découvre…
    Il y a quand même une recette que j’ai essayé du livre « agar agar », c’est celle d’un petit dôme aux carottes accompagné d’une sauce au miso et aux noix… Franchement, on a pas été conquis par le flan aux carottes, en revanche la sauce au miso a été une vrai découverte et je l’utilise à présent dans ma cuisine quotidienne…
    Bref, pour moi, Cléa cuisine c’est une fenêtre ouverte sur l’extérieur, c’est des recettes et des idées que je ne trouve pas ailleurs, un passage toujours gagnant…

    –> C’est le but, faire découvrir ces ingrédients « bizarres » ! C’est super que tu réussisses à te les approprier à ta façon.

  6. La confiture de fraises avec l’agar agar…
    D’ailleurs, j’ai suivi tous tes conseils sur l’agar agar et j’ai même fait venir ton livre!
    J’ai tout gélifier loll
    Au grand désespoir de M. Gourmand et de mon troupeau qui avaient peur à chaque repas de voir leur assiette arrivée. La folie a passé…
    Mais, j’ai réinterpréteé ta recette de confiture pour en faire ma recette de confiture aux poires avec l’Agar agar… ici c’est rendu un classique!
    Et ça cest resté!
    Merci!

    –> Il n’y a pas de quoi ;) Mais attention à ne pas gélifier monsieur, tout de même…!

  7. De mon côté sans hésiter c’est « les petits sablés au fromage de chèvre et au thym » que j’ai essayés l’année dernière… Ca peut sembler loin tout ça, mais il se trouve que je suis au Japon depuis… Et que cette recette-ci c’est ma petite « madelaine de Proust » à moi… La seule chose qui me manque cruellement ici c’est le chèvre frais bio du marché que j’achetais le samedi matin, et qui accompagnait nombre de mes repas… Cette recette, c’est aussi les derniers apéritifs dinatoires avec mes amis et ma famille en France… Un succès à tous les coups (en plus avec tous les pique nique organisé en cette saison, j’en ferai bien à mes amis japonais…). Ma p’tite touche en plus c’est d’être un peu plus généreuse que la recette pour le chèvre frais, ça rend les sablés plus gouteux en chèvre et plus moelleux… Voilà, voilà… Sinon, bien sûre, avec ma petite escapade d’un ans et demi au pays du soleil levant, ce blog est encore plus devenu une mine d’astuces, d’idées et de conseils. Je profite donc un maximum d’être à Osaka pour faire des Soy cake dans mon cuit vapeur « National » façon « Cléa » et le fameux gâteau au sésame noir, quant je peux cuisiner chez une copine qui à un four….
    Nota: j’ai aussi adapté ses petits sablés version sucré au sésame noir, très bien pour accompagner un petit ô cha partager avec des amis…

    –> Une chance d’être au Japon, mais je te comprends : les petits chèvres me manquaient cruellement à moi aussi ! Je compensais avec le natto ;)

  8. Dans cette mine d’or qu’est ton blog ma chère Clea, j’ai fait mille découvertes, mais l’élue de mes papilles est incontestablement la tarte mangue-citron. Pour moi, c’est vraiment LE dessert plaisir, à déguster et à faire déguster : famille, voisins, amis, collègues, tous l’ont vu arriver à ma table (ou à la leur) et certains plusieurs fois !
    Pour la garniture, je garde la recette originale mais je change souvent la pâte : brisée, sablée, à crumble, ou en incorporant d’autres farines. J’ai trouvé délicieux de la mettre dans un chausson de pâte feuilletée, une crêpe, sur du fromage blanc. Je suis même allée jusqu’à faire un tagine citron (confit) mangue….
    Chaque jour (même plusieurs fois par jour !) je vais sur ton blog, j’ai acheté tes livres, bref je suis fan ! Merci à toi.

    –> Merci Joëlle ! Je suis conquise par tes variations autour du curd mangue-citron !

  9. Pour ma part je vais faire (très) simple : la mousse au chocolat sans oeufs et au tofu soyeux !

    C’est justement la simplicité qui m’a séduite en premier. Du tofu soyeux, du chocolat, et hop ! un séjour au frigo et on se régale. Que demander de plus ?
    En grande gourmande que je suis, je l’ai faite et refaite, avec des zestes d’orange, du sirop de menthe, de l’huile essentielle d’orange, de la vanille, du café, saupoudrée de noix de coco ou de brisures de framboises…
    Mais toujours avec du bon chocolat noir bien corsé !
    Ma plus grande fierté a été de bluffer des cuisinières averties avec ce dessert simple, gourmand à souhait, et léger… A chaque fois que j’achète du tofu soyeux pour une autre recette il finit immanquablement à la casserole avec du chocolat !
    Voilà qui ne va pas arranger mon addiction à la fève de cacao…
    Cela dit en passant, j’ai essayé énormément de recettes de ce blog et n’ai jamais été déçue ! Mais cette recette est ma meilleure découverte.

    –> Je précise tout de même qu’il ne s’agit pas d’une recette à moi ;) Il faut rendre à Valérie Cupillard ce qui est à Valérie Cupillard, en l’occurrence cette idée absolument géniale !

  10. Je suis devenue complètement addict à la tarte aux figues et purée d’amande blanche! et j’en ai converti plus d’un (accro au beurre).
    Je remplace néammoins régulierement la purée d’amande par de la purée de noisette, le goût se mari excisement bien à la figue!
    Voici celle qui m’a le plus séduite même si le cheesecake Japonais atteint tout de même la place très mérité de 2ème de mon classement…
    Merci encore pour tes recettes, je viens faire un tour presque tout les jours pour inspiration.

    –> Ca me fait très plaisir d’entendre que tu aimes cette tarte, car j’ai parfois reçu des commentaires de gens qui me disaient que la recette ne marchait pas… Bizarre, bizarre ! Avec de la purée de noisette, tu dis ? Hmmmm, vivement la saison des figues !

  11. moi j’ai testé récemment le fameux « gâteau-citron-amande-à-tomber-par-terre » il s’est dangereusement transformer en « gâteau-citron- pistache-et-matcha à tomber également par terre … ;) C’était juste ….délicieux !! la texture moelleuse et dense a la fois au top ^^ !!

    –> Super idée, j’espère que je verrai le résultat sur ton blog !

  12. Ma première recette avec l’agar-agar,
    Je voulais absolument l’intégrer dans mes recettes, sur le site j’ai trouvé, ta recette Crème chocolat-gingembre à l’agar-agar.
    Je l’ai tout de suite faite, elle est simple, il ne faut pas grand chose. J’ai appris à utiliser l’agar ainsi et depuis, j’en ai toujours.
    Je fais toujours des petites erreurs de manipulations, avec des crèmes croquantes parfois!
    Merci Cléa pour les découvertes, que j’ai pu faire et que je fait sur ton blog la dernière avec la purée d’amande.

    –> Moi aussi c’est la première recette que j’ai faite avec de l’agar-agar, je crois ! Je ne compte plus le nombre de fois ;)

  13. Je ne saurais même plus dire à quand remonte cette habitude de manger une banane le matin. ça fait peut-être plus de trente ans que ça dure. Ecrasée sur une tranche de pain et recouverte de confiture. Coupée en rondelles et noyée dans un bol de fromage blanc. Ou de flocons d’avoine… Les ingrédients de mes petits déjeuners ont souvent changé. Seule la banane est restée invariable.
    Oserais-je dire que j’ai testé ta recette ?? De ton dessert mousseux banane-pommes, je n’ai gardé que la banane et le tofu soyeux et, depuis presque quatre ans que j’habite à Tokyo, je mixe les deux (parfois, j’ajoute une cuiller de purée de sésame noir ou de purée d’amande) et verse le tout dans un joli bol blanc que je glisse au frigo pour la nuit.
    Depuis tout ce temps, je ne parviens pas à me lasser de cette mousse qui me rassasie et me console de tout, même quand je n’ai à être consolée de rien.
    Un jour… Un jour nous n’avions toujours pas dormi quand le soleil s’est levé et, au bout de cette nuit blanche, nous étions arrivés chez moi. Il n’était pas cinq heures et nous étions accoudés à mon balcon. C’était Tokyo et pourtant c’était aussi le calme incroyable du petit matin et du ciel infiniment bleu et il n’en revenait pas d’être là et de vivre ça : le silence de la ville pendant le réveil du soleil. Avec un air gourmand, il m’a dit : « tu sais… je goûterais bien à ton tofu-banane ».
    Ce jour-là, il y avait deux cuillers en bois dans le bol blanc.
    Et le baiser qui a suivi fait partie de ce dont -quoi qu’il arrive ensuite- on sait qu’on se souviendra toute la vie.
    Merci Cléa, vraiment merci.

    –> Et pour la recette du tofu-banane, moi je dis merci à ma petite maman…

  14. Sésame (régale-moi!) ou le gâteau au sésame noir! Une découverte! – car si tout le monde connaît le sésame blond, peu sont ceux qui connaissent sa version obscure (oui! oui! la force est avec nous!)!
    Bref, lorsque j’ai découvert ta recette, Cléa, je me suis précipitée sur le site de NishikiDokori Market pour passer commande. Et là, je me suis procuré non seulement la fameuse pâte de sésame noir, mais également deux ou trois autres choses parmi lesquelles du jus de daidai (agrume au goût amer – mais pas trop tout de même!) que j’ai finalement ajouté à la pâte de gâteau après que mes cobayes de collègues aient testé la version originale de la recette et m’aient fait part de leurs commentaires (« manque un peu d’acidité », « devrait être un peu plus relevé »).
    Il est vrai que, selon moi, le sésame – que j’adore sous toutes ses formes – a un goût assez « plat » et mérite d’être boosté un chouia. Alors à recette japonaise, réponse japonaise: le jus de daidai que j’avais sous la main! Et bingo! Un gâteau toujours aussi noir et « sésamé » mais avec une touche un peu plus punchy! Du coup, ça me donne envie de pousser davantage encore cette alliance du clair-obscur en testant ta recette avec du gingembre, voire même, soyons folle! Olé!, avec une pointe de piment! Gare aux papilles! J’ai les épices qui me démangent ! :-)
    PS: à propos d’épices et de produits japonais en ligne: as-tu testé le pesto wasabi? un pur moment de bonheur!!!!!!!!! Miam!

    –> Alors ça, c’est une super amélioration, que je note précieusement. Je n’ai jamais testé le pesto au wasabi, non ! C’est quoi ça, il y a quoi d’autre dedans ??

  15. Une recette Claire !!! comment veux-tu que je choisisse une recette chez toi… moi il me faut un petit mois juste pour repenser à tous les bons moments que j’ai passé en cuisine avec toi… enfin virtuellement avec toi ! Donc je vais me contenter de passer d’autres bons moment en lisant les commentaires des autres et en repensant à ces moments… En plus pour moi chez toi c’est plus qu’un endroit où je viens chercher seulement des recettes… pffff tu vois je ne sais pas m’arrêter quand il s’agit de parler de ta maison ,-) !

    –> J’admets, c’est dur comme question… J’aurais été bien en peine de répondre pour une de tes recettes aussi !!

  16. Coucou !
    Eh bien moi, c’est le gâteau pomme-cannelle. J’aime tous les ingrédients qui le composent, il est rapide à faire, d’une simplicité parfaite pour une Tweet pas réveillée le dimanche matin, il est super joli quand on le sort du four et (là n’est pas le moindre des compliments) mon beau-père l’adore. Oui, car mes beaux-parents ne mangent QUE macrobiotique… Ma belle-mère fait plus volontiers des entorses quand c’est moi qui cuisine mais mon beau-père… c’est une autre histoire !
    Et là, ce gâteau pomme-cannelle, il en a pris une 2e part ! Oui, mesdames-messieurs ! Une 2e part !
    Et depuis, la base de ton gâteau, Cléa, sert à tous les cakes que je lui fais manger (toujours avec succès et même quand il y a un soupçon de chocolat).
    Alors doublement merci Cléa : pour tes recettes en général et la bonne humeur que tu y mets ainsi que pour m’avoir permis de trouver le chemin de l’estomac de mon beau-père !

    –> Ouh la la, les beaux-parents macrobiotes, là je dis bon courage ;) hihi !

  17. Une inspiration globale pour un résultat local…
    La vadrouille et la bidouille sont pour moi deux grands principes de la cuisine; j’ai ainsi vadrouillé sur ce blog, et bidouillé pas mal de recettes.
    Ceci a grandement été mis à profit lors d’une invitation à diner chez mon sympathique « maître de stage », que je ne voulais à tous prix pas décevoir. L’idée de confectionner des petits sablés apéritifs inspirés de nombreuses de tes recettes a été salvatrice!
    Depuis peu entre Cévennes et Garrigues, le fromage de chèvre ne manque pas ici. L’oeuf cévennol a parfaitement été accueilli dans mon saladier. Mais pas de thym en cette saison… remplacé par de la ciboulette bio piochée dans la botte de mon panier! Et pour la texture merveilleuse que cela donne, j’ai remplacé un peu de farine par des flocons de quinoa.
    D’en reparler met mes papilles en émoi.
    D’aussi chouettes recettes que les tiennes remplissent autant le coeur de bonheur, que le ventre de miAm!

    –> Hmm, bonne idée les flocons, ça doit apporter quelque chose en plus !

  18. Ah là là, ça va être très difficile, de choisir… (Quoi ? On me fait signe que j’ai réalisé 99% des recettes de Clea… ;-) )
    Mais on va prendre les makis parce que c’est comme ça que je t’ai découverte comme ça. ce devait être en 2006, à force de payer mes makis une fortune dans mon japonais préféré, je me suis dit que ça ne devait pas être si difficile à mettre en oeuvre. Armée de Google mon ami, j’ai trouvé plusieurs pistes mais ton blog est celui qui a retenu mon attention.
    J’ai imprimé les diverses recettes qui se trouvent sur le blog (la recette de base, après il y avait celle des california rolls je crois et une autre) et on a mixé les trois. C’est surtout tes conseils pour la cuisson du riz qui nous ont été très utiles avec le bon dosage d’eau et l’astuce du torchon pour finir la cuisson ; le premier roulage a été fastidieux et les makis un peu épais avec beaucoup (!) de riz mais ça s’est bien amélioré lors des « fournées » suivantes et on est maintenant initiatrices officielles à la réalisation de makis auprès de tous les copains ! On apprécie beaucoup notre version tomates séchées / fromage de chèvre cathare / basilic frais, mais le saumon classique, seul avec lui-même… ça reste un incontournable !
    En tout cas, Clea, je conclus ce premier message sur ce blog par un merci, ; ton blog est notre référence (avec une pensée spéciale pour le gratin de ravioles qui est notre plat favori !)

    –> Ah, le sushi cathare… Tout un programme !

  19. Ah ma petite… Par où commencer ??
    Depuis la fameuse question de mon barbu qui rentre le soir du boulot, arrive dans la cuisine, et demande : « Mmmmh ! C’est beau, c’est bon, c’est Clea ? », que je suis venue te raconter il y a plus d’un an déjà, chez moi c’est presque tous les soirs chez Clea ! Des soupes, des plats complets, des accompagnements, des desserts gourmands en deux temps trois mouvements…
    Quelques ratages esthétiques aussi (rappelle-toi ces croquants à l’ail et au gingembre qui faisaient surtout des miettes !), et d’autres ratages tout court (non ? ah non je me suis trompée ;-)
    Mais le blog de Clea, c’est avant tout une présence que j’aime, quelqu’un, là, de l’autre côté de l’écran, à qui je raconte à chaque fois que j’essaye une recette. Ce que j’en ai pensé, si mon barbu a aimé, comment, et bientôt, quand ma petite poupée sera dentée, ce qu’elle aura dévoré avec avidité en disant oh oui maman encore du fenouil au goûter !
    Voilà pourquoi tu serais sans doute mieux placée que moi, petite Clea, pour me rappeler tes recettes-vedette, celles que je fais et refais à l’identique (je pense soudain ici à ton gratin de ravioles aux légumes d’été), ou que je modifie jusqu’à les avoir testées plus souvent que toi-même, comme ton (mon ? ;-) ) crumble de choux variés à la mimolette vieille et aux graines.
    Ou les bouchées de tofu au sésame qui ne mentent pas et réussissent en effet à faire aimer le tofu à ceux qui ne l’ont jamais aimé (et n’admettront même jamais qu’ils puissent l’aimer !)
    Et que dire des recettes qui deviennent bien plus que des recettes lorsqu’elles sont désormais indissociables de nos moments de vie intime ?
    La blanquette de seitan, quand à la première bouchée, mon barbu a dit : « Wouah… J’ai l’impression de croquer la blanquette de veau de ma maman ! ».
    Les petites crèmes aux figues et aux noix caramélisées à la purée d’amandes, prélude à une nuit d’amour…
    Les palmiers à la tapenade rouge que nous avons confectionné mon barbu et moi pour l’apéritif de notre mariage et qui ont su séduire mon beau-père…
    Mais je parle je parle… et tu es là à te demander quelle recette j’ai finalement choisie parmi toutes celles que je teste jour après jour, même celles qui datent de longtemps, celles dont tu es moins fière, celles que tu m’exhortes à ne pas faire mais que je fais quand même…
    Aujourd’hui j’ai choisi de rendre hommage… à ton fraisier au chocolat au lait.
    Je ne l’ai pourtant fait qu’une seule fois, le 1er novembre dernier, pour fêter l’anniversaire de ma maman qui est née le 11 août (le jour de ta fête, oui oui ;-) ).
    Quand tu as posté cette recette (ici http://www.cleacuisine.fr/gateaux/fraisier-au-chocolat-au-lait/), tu as écrit que, d’accord tu faisais un peu « [t]a fière », mais qu’on pouvait le comprendre parce que c’était la première fois que tu utilisais un cercle à pâtisserie « sans assistance ».
    Moi aussi je suis fière de ce fraisier que j’ai réalisé sans cercle à pâtisserie… mais avec ton assistance : « Ce que tu peux faire, c’est garnir ton moule de papier cuisson (plus résistant que le film) au moment du montage. Tu coupes dans un carton un cercle un millimètre plus petit que le diamètre du moule, et tu le couvres de papier film ou alu. Tu places le cercle au fond du moule, sur le papier sulfurisé. Plus ton cercle est costaud, mieux ça vaut. Au moment de démouler, tu pourras tout soulever en tirant sur les bords du papier cuisson, et grâce au cercle un peu costaud, tu devrais pouvoir tout avoir sans que le fond se casse. You know what I mean ?? ».
    Tu te souviens ?…
    Et, grâce à toi, j’ai réussi ! Tu étais là, avec moi, comme une main amie posée sur mon bras… Voilà ce qu’est ton blog pour moi, Clea. Une main amie.
    Et quel dommage que je ne puisse joindre ici l’image au texte ! Car on voit bien sur la photo de celui que j’ai appelé mon « Fraisier d’amour de Clea pour mounette » qu’il est loin d’être aussi parfait que le tien, pour cause de graves irrégularités dans l’arrondi… Il semble tout timide, maladroit, tremblotant, avec les fraises disposées en forme de cœur sur le dessus par mon barbu… mais je crois que c’est justement ce qui le rend à mes yeux si émouvant. Avec tout l’amour pour ma maman que j’ai mis dedans.
    Merci Clea.

    –> Bien sûr que je me souviens, et je me souviens aussi de chacune de tes expériences, relatées avec délices dans des mails ou des commentaires que j’ai adoré lire et relire ! Quant à ton fraisier, photo à l’appui, je le trouve plus qu’émouvant, et j’espère que tu le referas un jour pour ta petite princesse.

  20. C’est peut-être mon tout premier commentaire ici, pourtant je te suis fidèle quasiment depuis la création de ton blog… Et comment dire ?… Dans cette mesure, je vais me permettre la liberté éhontée de transgresser la règle du jeu !!! (héhé !)
    Ben oui : je suis une jeune étudiante, et je peux dire que j’ai appris à cuisiner en même temps que je te lisais… Bref, tout ça ne peut pas se résumer à une recette en particulier… D’autant que, je l’avoue, je suis incapable de suivre une recette à la lettre, na ! :P
    Par contre, c’est tout un tas de produits que j’ai appris à utiliser et qui sont maintenant passés du côté des aliments « réflexe ».
    L’huile d’olive pour faire des pâtes à tarte, le tofu soyeux pour faire des crèmes dessert… Et puis bien sûr les purées d’oléagineux, ou encore les farines complètes, en profitant de leur variété. Les graines germées aussi, chez moi ça pousse 7j/7 ^^ La levure maltée dans la salade verte, hmmmm ! Bon je m’arrête là, est-ce utile de préciser que cette liste n’est pas exhaustive !?
    Enfin voilà, finalement, je ne retiens aucune recette en particulier, mais bien plus encore : tout un « cooking style* à la cléa » !
    *convenez-en, ça sonne mieux en anglais :P

    –> Ah oui, c’est carrément mieux the english way ;)

  21. Ce que je peux dire, c’est que depuis que j’ai découvert ton blog (il y a bien 3 ans), j’ai définitivement basculé du côté obscur de la force bio !
    Tes recettes m’ont beaucoup inspirée en cuisine, ce que j’aime c’est qu’elles sont en général simples et qu’elles se prêtent facilement à des modifications, évolutions et autres arrangements. J’ai également fait pas mal de prosélytisme en offrant régulièrement ton « agar agar » à tous les curieux en cuisine de mon entourage.
    Si je devais choisir une recette, je choisirais celle qui a donné lieu à l’anecdote la plus cocasse:
    l’année dernière ma mère m’invite pour mon anniversaire, je me dis que c’est l’occasion d’essayer de cuisiner la dernière recette parue sur ton blog : le gâteau amande-citron à tomber par terre ! Nous passons à table, ma maman m’a réservé un menu « surprise » de l’entrée au dessert, on passe en revue les grands classiques: mousse d’avocat aux algues, dips au tofu soyeux, tartes aux légumes… et au moment du dessert, l’heure arrive de confronter nos 2 « créations »…
    … et bien sûr, ma mère, sans concertation aucune, seulement 2 jours après que la recette aie été mise en ligne… avait elle aussi fait sa propre version du gâteau amande-citron !
    Merci de partager avec nous tes talents et ta créativité, longue vie au blog cléa cuisine

    –> Je trouve cette anecdote géniale ! Et au fait, lequel était le plus réussi ??

  22. Bonjour Clea,
    Étudiante de 21 ans, passionnée de cuisine, addictive de ton blog, et bien évidement très gourmande, la première recette que j’ai testé ici fut une sucrée et plus précisément le gâteau au fromage blanc 0%. Totalement alléchée par la photo et très attirée par la notion du 0%, j’ai tout de suite observé de plus près les ingrédients. Séduite par sa légerté et sa teneur en fruit, je l’ai réalisé un dimanche à midi après un bon repas complet. Je n’ai absolument rien changé à ta recette et j’ai suivi scrupuleusement tes conseils pour le réaliser. Ce gâteau a ravi les papilles de toute ma famille et elle fait désormais partie de mes classiques. Merci !
    Et merci pour ce blog faisant parti de mes chouchoux !
    Claire

    –> Merci Claire ! Ce gâteau est également un de mes préférés, et jusqu’à aujourd’hui je n’ai trouvé personne qui ne l’apprécie pas. Le genre de recette qu’on aime transmettre et ne jamais oublier !

  23. C’est mon frère qui m’a parlé du gâteau citron amande… Un comble, car c’est moi qui ai fait connaître le site à sa femme ! Il l’avait apporté au bureau pour son anniversaire – il travaille en Suisse et ses collègues attendaient de pied ferme les preuves des talents culianires du « petit Français ». Ce fut un succès !! Etant une Miss Sans Sucre, je l’ai adapté avec du miel et une cuillère de farine en plus (pour la poudre supprimée), et je fais une variante à l’orange. Avec la douceur de l’amande et le parfum du citron, il se passe très bien de sucre. C’est devenu mon chouchou absolu, celui qui me console de ne plus avoir droit aux pâtisseries traditionnelles… Merci Cléa !!

    –> Ouf, l’honneur français était sauf ! Et avec du miel, quelle quantité mets-tu ?

  24. Bonjour,
    Alors moi je suis une récente « weblectrice » mais depuis ce jour là ( un dimanche de pluie où l’inspiration culinaire faisait défaut !) je viens régulièrement (tous les jours!)piocher des idées pour varier les repas et apprendre à utiliser des ingrédients. Le gateau amande citron  » à tomber par terre » fait parti des gâteaux que l’on me réclame maintenant !
    Hier soir j’ai adapté le gratin crozets/poireaux en « patates » poireaux, dont le reste (fait exprès!!) a fini en accompagnement de mon poisson dans ma gamelle pour ce midi.
    Dès que je récupère mon ordi le site sera dans mes  » favoris +++++ » !

    –> Le reste « fait exprès », c’est une religion chez moi aussi !

  25. Après hésitations, je me décide pour le velouté 3C, carottes-curry-coco.
    Pour son nom mathématique! trop classe!
    Parce ce que c’est dépaysant, délicieux, facile…(tout benef’)
    Parce que c’est magnifique dans des petites verrines (impression d’être so chic)
    Parce que belle-maman a adoré et que ça ça compte drôlement (c’est du curry…ah oui….et du lait de coco….Oh)
    Mais surtout surtout pour le regard de mon chéri quand il le mange ( on peut dire je t’aime avec les yeux en mangeant de la soupe, si si si!!!)
    Précision: c’est chéri qui l’a réclamé pour épater belle-maman!
    Précision n°2: les autres recettes qui étaient en compétition: les petits pains bio du gouter ( toujours ce fameux regard!) et les moelleux de millet, mais là c’est ma gourmandise perso!
    Merci Cléa!
    Catherine

    –> Aaaaaah, Catherine, je suis déçue : mon chéri à moi ne m’a jamais fait des yeux d’amour au dessus d’un bol de soupe, même celle-ci… Gardez-le bien, cet homme-là !

  26. Je pense que la première de tes recettes que j’ai testée qui me vient en tête est (évidemment) une recette Japonaise: les maki ! C’est devenu un plat classique et fréquent dans notre foyer, tout le monde adore et y va de son « moi je veux ça ça et ça dans le mien ».
    C’est suite à ton tutoriel illustré que je me suis lancée la première fois et depuis j’en fais à toutes les sauces en variant systématiquement les garnitures. Mon préféré ? Surimi râpé avec une mayonnaise au wasabi au yuzu ! J’ai dernièrement testé avec du poulet mariné puis pané et des oignons confit: mama mia à se damner tellement c’était bon.
    Et c’est aussi grâce à toi que j’ai connu les inarizushi, qui sont depuis devenu le plat préféré de ma Trollette de trois ans et demi. J’y rajoute de l’omelette ou du thon en boîte émietté ou du saumon mariné cuit effiloché, avec des légumes coupés en dés: un régal !

    –> Dis donc, que d’idées !!

  27. Chère Cléa,
    Pour moi ce sont les bouchées de tofu au sésame, ou plutôt leur sous-titre « comment faire aimer le tofu à ceux qui ne l’aimeront jamais », qui sont ma recette préférée de ton blog ! Je suis moi-même celle qui n’aimait pas le tofu « avant », et qui l’a découvert grâce à toi.
    Merci pour toutes tes bonnes idées et délicieuses recettes,
    Béa (alias Greno)

    –> Bravo pour t’être laissée tenter quand même !

  28. Bonjour Cléa !
    Tout a commencé un jour par un placard et un ménage de printemps (en septembre, déménagement aidant). Là, soudain, je (re)découvre un petit pot d’épices à pain d’épices bio offert pour Noël par mes beaux parents, addicts aux produits bio en tout genre (bizarres, très bizarres de préférence et tristes à pleurer).
    De recettes au beurre ( ! ) en recettes farfelues, je suis tombée sur ta recette de pain d’épices devenu aujourd’hui un classique de nos petits déjs et goûters du week end.
    Merci pour tes billets que je guette et attends avec impatience. Merci aussi de m’avoir ouvert les portes d’un nouvel univers gustatif sur lequel je n’avais jamais osé m’aventurer et dans lequel tu m’as donné confiance … suffisamment pour me lancer dans des aventures bio-moléculo-culinaires. Et oui, le bio ça peut être bon, sain et FUN !
    Bravo et surtout ne t’arrêtes pas !

    –> C’est vrai qu’il est trop, ce pain d’épices… Merci à belle-maman pour la recette !

  29. Comme beaucoup d’autres ici, je suis une vraie fana de ton blog dans lequel je pioche allègrement recettes (forcément !) et idées.
    En gourmande qui se respecte, j’ai ainsi testé la plupart des gâteaux et ce n’est pas l’homme qui déguste mes petits plats qui s’en plaindra !
    Ces derniers temps je suis d’ailleurs un peu monomaniaque du far pseudo breton (tellement simple, tellement bon… j’adore, il adore et dans la foulée je fais le bonheur du vendeur de fruits secs au marché !)
    Mais, la recette que j’ai du effectuer le plus souvent est très certainement la Marmite de Tofu . C’est vraiment le petit plat récurrent de l’hiver quand il fait froid et mouillé dehors et qu’on a besoin d’un peu de chaleur épicée dans son assiette !
    D’ailleurs, dès qu’elle commence à frichtouiller dans le faitout, son odeur (alléchante !) redonne vie à toute la maison et fait sautiller mon mari de plaisir anticipé (s’il lit ça, il me tue !).
    Je ne la concocte pas toujours avec les mêmes légumes, m’adaptant à mon fond de frigo du moment (potimarron, patates douces ou même courgettes…), ta Marmite de Tofu pouvant même se transformer en Marmite de Seitan, qui vaut sacrément le détour elle aussi.
    Le principal, c’est de garder la base d’épices et condiments : cumin + curcuma + sauce soja + cubes végétaux, c’est inratable ! J’ai tout de même réussi (en toute modestie) à encore améliorer cette base en employant du curcuma frais et là…ça déménage !! Le plat y gagne encore en couleur (mes doigts aussi …) et en saveur.
    Voilà pour ma contribution !

    –> J’espère que petit mari n’est pas passé par là ;) Au seitan, tu as raison, ça doit être encore meilleur !

  30. Chère Cléa…
    Je t’écris aujourd’hui d’un petit bout de campagne, au sud de Toulouse… Il fait un temps de chien mouillé et de canard frileux… Il pleut … Il pleut …
    « LA » recette que j’ai découverte chez toi c’est la quiche au tofu fumé…
    Déjà à la base nous adorions ici cet ingrédient, accompagnant le plus souvent un mélange de légume… de quinoa.
    Tandis que la quiche, j’essayais d’en adapter la recette et c’était plus ou moins bof…
    Et là ta recette a éclairé ce coin obscur des classiques ré-inventés !
    Lorsque je la fait c’est à chaque fois un succès :
    Auprès de certains gars pour qui le tofu évoque plutôt un jeu de dominos asiatique compliqué…
    Auprès des collègues de travail, toujours au régime ou gourmandes… ou les 2 !
    Auprès des enfants (alors là « à DON’F! » comme dirait la navigatrice Helen Mac Arthur !)
    Auprès des copines « bio » et « anti-gluten », « anti-lait », « anti-nourriture-ne-respirons-que-l’air-du-temps »
    Et même auprès de ma voisine « des-merguez-et-des-chips-sinon-rien »
    De ma belle-mère et de ma mère !
    C’est dire !!!
    Allez c’est aussi pour rire que je vais te dire « je veux gagner ton concours » !!!!!
    Au revoir et merci au passage !

    –> C’est vrai qu’elle fait facilement l’unanimité, cette quiche ! Surtout quand on ne dit pas ce qu’il y a dedans (j’adore torturer mes invités sur le mode « ingrédient mystère »…).

    Bises

    A-M

  31. Bonsoir Cléa,
    Consultant régulièrement votre blog, j’ai testé hier votre gâteau citron amandes à tomber par terre , j ‘ ai fais quelques modifications: farine de riz et ajouté 2 pommes tranchées en fines tranches , ce gâteau est vraiment excellent, j’ai choisi cette recette, car nous aimons particuliérement les préparations à base d’ amandes.C’est aussi grâce à votre blog que nous avons testé différentes recettes et produits; Agar Agar ,miso, purée d amandes ,créme végétale , tofu etc……………………
    Cordialement.

    –> Une très bonne idée, les pommes et la farine de riz !

  32. Pas facile de passer après tous ces commentaires ! Ils sont tous aussi bien ecrits les uns que les autres ! Bon je tente quand même !
    J’ai testé plusieurs recettes comme la carabaccia et la salade céleri pommes mais même si j’ai adoré la salade (c’est depuis cette salade que j’accepte de manger du celeri rave !), je vote pour la carabaccia ! J’ai aimé l’effet reconfortant et apaisant de ce melange de legumes grace à l’oeuf et à la tranche de pain « parmesanée » !! humm le goût me reviens à la bouche ! Un délice. La recette preconisait de mettre 1kg d’oignons… ben là j’ai eu peur… je n’en ai mis que 3 (oignons bien sûr, pas kilos !) et c’était quand même très bien !!
    Voila merci et à très vite. Isabulle

    –> Je suis sûre que peu de gens ont testé la carabaccia, à cause du travail que cela demande et de la quantité d’oignons. C’est pour ça que j’en ai fait une recette de fêtes !

  33. Alors moi j’ai decouvert le blog pour le gratin de chou-rave et tofu fume car en Allemagne ou j’habite le chou-rave est un legume chouchou mais que le plus sovent ils mangent cru, et je voulais essayer cuit. Coup de bol, la meme semaine j’achetais pour la premiere fois du tofu fume (quel delice !). J’ai suivi ta recette, mais j’ai ajoute des couches de patates douces. Mon copain et moi nous sommes regales, il n’avait jamais essaye le chou-rave cuit et l’ensemble faisait quelque chose de doux-sucre-fume et un peu piquant, genial !!
    Depuis j’ai ton idex pour la cuisine des legumes dans mes favoris et ce soir j’ai cuisiner ma tarte aux fanes avec un peu d’ail des ours…verdict demain.
    Merci a toi !

    –> Super, l’idée des patates douces. Alors, ce verdict ?

  34. Je n’ai pas l’intention de participer, essentiellement parce que je n’ai (à mon souvenir), encore jamais testé de recette de ton blog…Mais c’est très amusant que tu postes ce jeu justement aujourd’hui, alors que je viens de commander de la pâte de sésame noir pour réaliser ton joli cake noir, via le lien que tu avais donné!
    La morale? Fait attention à ce que tu nous conseilles d’acheter, parce que beaucoup de gens comme moi achèteront les yeux fermés! ^^

    –> Tiens-moi au courant alors ;)

  35. bonsoir clea, ce soir ce petit concours me donne l’occasion de venir te féliciter pour ton blog que j’ai découvert par mes amies de l’AMAP qui me livre des paniers bio parce que tous ces beaux et bons légumes il fallait en trouver des recettes pour les cuisiner, alors depuis plus d’un an, je viens régulièrement ici pour te lire et découvrir de nouvelles façons de les accommoder, entre autre :le gâteau d’automne au potimarron et aux épices au pique nique spécial citrouille de l’amap, la terrine divine de potimarron était sur notre table à Noel, le gâteau citron amande à tomber par terre a fêté l’anniversaire de mon mari, le délice pommes poires a accompagné le thé avec les copines…et surtout au hasard d’un commentaire, j’ai découvert le thermomix, et cela a transformé ma relation à la cuisine, et depuis tes recettes sont adaptées au thermomix et on continue à se régaler…et à découvrir une cuisine bonne, bio et saine. merci clea.

    –> Je serais preneuse de plus d’infos sur le thermomix !

  36. Alors moi, si VRAIMENT, il ne faut choisir qu’UNE recette, c’est le « gratin de ravioles, Saints-Jacques et poireaux ». Pourquoi? parce que j’ai beau le faire et le refaire, je me pâme toujours autant!! J’adore les ravioles, j’adore les Saint-Jacques, et je plus qu’adore les poireaux: c’est pour ça que je me pâme!! CQFD! Je fais la recette avec un peu plus de poireaux (3 ou 4), des bios bien sûr, j’utilise souvent de la crème de soja, mais j’ai déjà fait aussi avec de la crème d’avoine, et parfois des pétoncles à la place des Saint-Jacques, surtout ci c’est pas la saison (ici, en Bretagne, les Saint-Jacques, on les mange en saison!). Voilà! je sais pas si je vais gagner quoi que ce soit, mais je suis contente de t’avoir dit que ton gratin nous réjoui depuis… plusieures années maintenant!!
    Merci pour tout Cléa!

    –> Remercions aussi ma copine Loli pour cette chouette recette !

  37. Ho la la c’est un choix difficile ! Cela fait peut-être un an que je viens régulièrement sur ton blog, et à chaque fois je vais de découverte en découverte. Ayant passé du temps au Japon, j’aime bien parcourir les pages consacrées à ce pays, mais je n’ai jamais trop réalisé de recettes japonaises, je les préfère au resto… c’est meileur quand on met les pieds sous la table ! chez Terra de préférence, oups… c’était de la pub.
    Chez toi, je puise beaucoup d’inspiration. Pas plus tard qu’hier soir, j’ai fait ton gâteau au chocolat de tante Irma… pour un pot entre collègues, on s’est retrouvés avec 6 gâteaux au chocolat, tous différents ! Le tien est particulièrement léger, avec sa petite pellicule croûtée, à peine croustillante, un régal !
    Parmi mes grands classiques, il y a d’abord le gratin de ravioles. Je le fais avec tout ce que je trouve : des poireaux, des épinards, du vert de blettes, des endives… pour le plus grand bonheur de mon chéri. Justement j’ai des ravioles au chèvre dans le frigo, et dans le panier bio d’aujourd’hui il y avait des jolies petites courgettes… Je sais comment tout cela va finir !
    Je fais aussi régulièrement tes « petits pains bio pour le goûter », que j’ai renommés « gatopins » comme la contraction de gâteau et pain, mais avec une consonnance de galopin… avec de la farine de châtaignes pour moitié, c’est doux et délicieux ! j’ai essayé avec des graines de pavot, de sésame, de tournesol, des raisins secs, des pépites de chocolat, de la noix de coco râpée…. Une saveur différente à chaque fois, et pour les petits déj en train c’est parfait.
    Je dois dire aussi que je ne fais plus que ta pâte à tartes à l’huile d’olive. Et j’ai découvert l’été dernier ta tarte rhubarbe-amandine, avec son coulis de framboises. J’avoue que je l’ai suivie à la lettre, elle est parfaite, et je l’ai trouvée tellement jolie avec son auréole rouge framboise, que je l’ai prise en photo !
    Nous partageons aussi la même passion pour le potimarron, alors quand j’ai découvert ta terrine divine au potimarron, je me suis empressée de la faire goûter à toute la famille… même mon papa en a mangé, c’est dire !
    Alors pour tout cela, merci, tu mets de la couleur et des saveurs dans nos assiettes ! Et chaque visite permet de découvrir une petite merveille.

    –> J’adore ce concept de « gatopin » !

  38. je suis arrivée sur le blog grace à lui… le gateau d’automne au potimarron et aux épices.
    j’avais du potimarron, je cherchais une nouvelle recette pour mon ami orange cuit préféré (le cru, ce serait la carotte) et en faire un gateau sucré ne m’était jamais venu à l’esprit. et depuis, je l’ai fait et refait, en restant très fidèle à la recette (si ce n’est qu’après la première fois, en général je ne pèse plus, je fais à l’oeil, du coup c’est chaque un poil différent!). vivement l’automne!
    bon, je l’avoue, ça m’a pris une bonne heure, voire plus, pour me décider pour une recette. je me suis remise à fouiller, à trouver des choses que je n’avais pas encore vues, ma langue pendouille misérablement d’envie, mais à presque 1h du matin, je ne vais pas (non vraiment!) me mettre au fourneau.
    cela étant posé, le challenger est tout de même la tarte aux b(l)ettes, la seule tarte a avoir arraché à ma fille aînée (10 ans à l’époque) un : « tient, c’est bon ton truc là ». (ok, la plus jeune a fait comme à son habitude quelque chose du style « poubeurkah » mais elle, pour les tartes salées, c’est désespéré). j’ai tenté de varier l’exploit pas plus tard qu’hier avec une variante au chou-fleur – échec lamentable!!
    merci cléa!

    –> Magique, cette tarte aux blettes ! Elle marche même sur mon chéri qui n’aime pas ça non plus ;)

  39. La tarte au citron, recette ultime… Rien que d’y penser, j’ai envie d’en manger une part !
    Fan de tartes aux citrons, je les trouvais toujours trop sucrées ou trop lourdes, alors que la tienne est (presque) parfaite!
    Base sablée et moelleuse, crème au citron forte en gout et ensemble très fin, une merveille.
    La première fois que je l’ai testé, j’ai rajouté des fraises sur les mini-tartelettes, et mon amoureux, qui raffolle des tartes au citron, a déclaré que j’étais meilleure que sa mère pour les dites tartes !
    Si ce n’est pas une petite victoire …
    Alors merci Cléa, pour toute l’inspiration que tu apportes à la maison tous les jours, toutes les recettes que nous testons, qui ne nous plaisent pas forcément mais qui nous font toujours découvrir de nouvelles associations!

    –> Super, l’idée des fraises !

  40. Bonjour Cléa….
    J’avais laissé un précédent post sur les Pasteis de Nata (spécialité portugaise)que j’ai testé récemment….
    L’enjeu était de taille …. mes invités étaient de fins amateurs de Pasteis de Nata car nous avons tous longtemps vécu à Luanda (Angola) en passant souvent à Lisbonne.
    C’était un peu notre madeleine de Proust, un petit clin d’œil aux heures passées là bas.
    Depuis je l’ai souvent refaite. C’est une recette facile, inratable, rapide.
    J’ai réduit un tout petit peu la quantité de maîzena pour avoir une crème moins épaisse.
    Je les fais dans mes petits moules en silicone pour mini tartelettes.
    Avant de servir, je les saupoudre de sucre glace ( dans la cuillère pour infuser le thé) et je propose un nuage de cannelle pour ceux (celles) qui aiment… A Lisbonne, on peut également saupoudrer de chocolat en poudre!
    L’autre avantage de cette recette, et pas des moindres, c’est qu’elle utilise pile la quantité des jaunes d’œufs qui me restent après la confection des macarons…..
    Merci pour cette recette qui fait de moi, ici, en Norvège, tout du moins, la reine des Pasteis!!!
    Marie Laure

    –> Moi aussi j’adore cette recette, qui pour le coup n’est pas de moi mais tirée d’un numéro de Saveurs.

  41. Je ne suis pas une pro en matière de cuisine ou de pâtisserie mais quand je lis une R7 je sais immédiatement si un jour je vais la faire. En l’occurence, ce sont les spirales gourmandes amandes et noisettes pour lesquelles j’ai craquées. Les ingrédients étaient tous disponibles dans mes placards. Donc en avant, le samedi après-midi pour un essai. Il faut savoir que j’aime réaliser pour le petit déjeuner du dimanche matin (seul jour de la semaine où nous prenons le temps de profiter) toute sorte de brioche, muesli maison, etc. Lorsque les spirales étaient presque cuites voila que débarque mon comité de gourmets (mon mari et ma fille de 9 ans) miam ça sent bon on peut gouter ? Non c’est trop chaud. Je chasse la tribu hors de la cuisine qui rapplique 30 mn plus tard. Le verdict tombe tout de suite : Wouah c’est super bon tu pourras refaire. Voila le comité a tranché. Pour moi qui chasse les sucres et le beurre, j’apprécie ce type de réalisation car elle ne contient que des « bonnes choses ». Ma fille emporte une dernière spirale pour son goûter le lundi à 10h. Merci Cléa.

    –> Et hourrah pour le Comité !

  42. Bonjour Cléa et ce jeu va me permettre de te dire que j’ai testé et adoré ta recette de mousse rose gourmande à base de betterave et tofu: ça épate à coup sur mes invités et j’adore le côté girly; en plus c’est tellement simple!
    merci!

    –> Une recette de… Valérie Cupillard (rendons à César…!).

  43. Ben dis donc, tu vas en avoir, de la lecture !
    J’aime beaucoup tes recettes japonaises, étant depuis longtemps une lectrice assidue de mangas… ils ont toujours l’air d’y manger des choses fascinantes ! Ma recette préférée penche donc du côté nippon, c’est ta recette de gâteau martien :-) J’en aime la couleur (franchement, un gâteau vert, ça fait toujours sont petit effet) et son goût frais, vert. Le matcha est si subtil !
    Je suis aussi souvent à la recherche de gâteaux qui fassent de bonnes bases de décoration (après, je les décore avec de la pâte d’amandes) et celui-là est parfait, avec en plus, la surprise de se retrouver devant un intérieur vert sous la décoration colorée.
    Pour ce qui est des modifications, j’utilise de la poudre de matcha « pure », achetée en épicerie japonaise, donc j’en mets juste un peu moins, sinon, le goût devient un peu trop corsé. Sinon, j’utilise de la levure du magasin bio sans phosphates.
    J’ai tenté de le fourrer avec de la crème au beurre aux raisinets, c’était pas mal . Les petits fruits se marient très bien avec. La prochaine fois, je vais essayer de concocter une crème plus légère à base de fromage blanc. Un gâteau frais, léger, goûteux et joli… mmmmh… je vais de se pas faire un tour dans ma cuisine !

    –> Moi aussi, désormais, j’utilise le matcha « normal » et la poudre à lever sans phosphates. Mais au Japon, je faisais avec les produits bizarres du petit supermarché d’en bas !

  44. hello Cléa
    Je dirais que virtuellement, j’ai testé toutes les recettes de ton blog car elles me font toutes envie… mais dans la pratique je dois me limiter à celles que « Jules » goutera sans rechigner. La recette gagnante, celle des maki parce que les trucs qui calent, il aime :-) Recette susceptible de détroner la première, le gateau pommes cannelle mais sans l’huile d’olive (la purée d’amande apporte suffisamment de « gras »). Le seul petit « défaut » qui la classe 2ème, c’est le léger arrière gout de la farine de riz (quand j’ai connu Jules il mangeait des cake « savane » alors on part de loin…): la prochaine fois j’insisterai plus sur la cannelle….

    –> Du Savane…! Bonne continuation ;)

  45. Bonjour Cléa!
    Alors moi, j’ai particulièrement aimé ta recette de poulet teriyaki. http://fruitspassion.canalblog.com/archives/2008/09/09/10520685.html
    Je suis très attirée par la nourriture japonaise en général. C’est d’ailleurs en recherchant ce type de recettes que j’ai découvert ton site. J’ai inauguré mon blog de cuisine avec ta recette de sushis (que j’ai adoré aussi mais comme il ne fallait en choisir qu’une…). Le poulet teriyaki est venu peu de temps après. Je l’ai fait découvrir à certains membres de ma famille et à des amis qui l’ont tous énormément apprécié. Pour la recette proprement dite, je n’ai modifié que la quantité de vinaigre de riz et de sucre en les diminuant un peu. Quand je prépare le poulet teriyaki, je le sers avec des nouilles sautées au chou blanc et carottes émincés agrémentées de sauce « teriyaki ». En effet, je prépare le double de la quantité de sauce préconisée pour le poulet et j’en verse la moitié dans les nouilles.
    Bonne journée
    Keissa

    –> Miam, merci pour ces délicieuses idées d’accompagnement.

  46. j’ai connu ce site par la boutique Satoriz (chut chut pas de pub !!!!). La première fois, j’y suis allée « pour voir » …. mais finalement, j’y suis retournée pour avoir quelques idées de combinaison de produits : je fais mes recettes habituelles mais avec des variantes vues sur ce site. Par exemple, d’habitude, je faisais ma pâte à tarte brisée « beurre-farine-eau-sel » mais maintenant grâce à clea, j’ai osé la pâte « purée d’amande-farine-eau » … donc maintenant dès que je veux sortir de l’ordinaire je consulte ce blog …. D’ailleurs, mercredi prochain, je suis invitée à une sortie entre amis où le thème de la soirée est le Japon … ni une ni deux, je me suis précipitée ici et j’ai repéré le taramisu wafu ….. que je vais bien sûr suivre à la lettre mais en changeant les boudoirs par des biscuits roses (je ne suis pas rémoise pour rien !!!!!) …..
    Encore merci à Cléa de nous faire partager ces recettes toujours originales

    –> Des biscuits roses dans le wafu tiramisu ? Mais quel sacrilège ;)

  47. Tes Gyozas, juste un pur moment de bonheur !!
    C’était à l’occasion d’un dîner Asie qui réunissait une jolie brochettes de mes amis que je suis allée piocher ta recette! ( Sur laquelle tu m’avais très gentiment donné tes conseils d’ailleurs ,en matière de timming surtout, parce que ma brochette était conséquante !)
    J’avoue au début j’étais un peu septique sur ma capacité à relever le défi et à réaliser aussi bien que le ptit traiteur que j’affectionne ces raviolis mi fondant mi croustillant mais ta recette est déconcertante de facilité et surtout bluffante sur les parfums et les saveurs ! C’est délicat, exotique, croustillant puis fondant et ça emmène à mes miliers de kilomètres en un instant !
    Non non ce n’est pas du Cleacentrisme mais quand c’est bon, voir même très bon et impacablement équilibré, il faut le dire c’est tout ! Alors merci pour cette recette et ta disponibilité pour les conseils !

    –> Aaaaaaah, les gyozas… Il faut vraiment que j’en refasse !!

  48. Le gateau au citron amandes ! Vraiment a tomber, etonnant et gourmand.
    Moi qui vit en Pologne la plupart du temps, je ne suis vraiment pas fan des desserts a base de creme bien epaisse et de gelee chimique dont les Polonais se regalent mais je suis tellement gourmande, que je ne peux pas me passer de sucre comme moi alors grace a tes idees dessert, je me regale tout en legerete et en faisant du bien a mon corps !
    En plus, j’adore l’association citron/amandes, donc cette recette etait vraiment pour moi ! Tu ne m’en voudras pas j’espere si ma version s’eloigne un peu de l’original mais l’inspiration y est ! J’ai en effet utilise de la farine de pois chiche, la seule que j’avais sous le coude, essai plutot concluant et ajoute des fruits rouges, car c’etait l’ete !
    Alors bravo encore pour tes recettes et continue de nous epater !

    –> Je trouve super ton adaptation avec la farine de pois chiches. Je n’aurais pas osé !

    Ma version : http://marysia.canalblog.com/archives/2008/07/25/10035443.html#trackbacks

  49. Et moi je me réveille cette nuit, avant même les cris affamés de ma petite poupée, et je me tape le front avec la paume : attends mais j’ai même pas dit que, en plus, le fraisier de Clea pour mounette au mois de novembre, je l’ai réalisé avec les dernières fraises de l’été que j’avais congelées, alors qu’on dit toujours que les fraises ne se relèvent pas de la congélation !
    Parce que, enceinte ou pas enceinte, fraises ou pas fraises, depuis que je vais chaque jour sur ton blog comme je me brosse les dents, les fruits et les légumes, c’est que de saison !

  50. moi j ai testé pas mal de recettes de ce  » fabulous » blog mais la dernière en date que j ai testé c est celle du Granola maison…. un régal… j en mets partout sur mes desserts…; compotes, tartes aux pommes, yaourts, fromage blanc et meme juste comme ça à grignoter devant la télé….. bref une recette extra. merci Cléa!

    –> De rien :)

  51. Oufti !!! Commenter une seule recette de Cléa, ça tient de l’exploit ;-)
    Cléa, j’ai découvert ton site il y a plus d’un an. A l’époque je venais d’apprendre qu’une de mes filles est intolérante au lactose et soja. C’était le drame car c’était le moment de son anniversaire et je ne savais pas comment lui faire un gâteau, sans produit laitier ça me semblait impossible. D’ailleurs cette année la, elle n’a pas eu de gâteau d’anniversaire mais une macédoine avec des bougies plantées dans des meringues qui flottaient par dessus la macédoine.
    Aujourd’hui, ca roule pour moi, un gateau sans lactose, pas de problème car j’ai trouvé l’inspiration chez toi. Ton site, Cléa, m’a ouvert les yeux sur une autre façon de cuisiner. Ta cuisine m’a aussi permis de découvrir une multitude de nouveaux ingrédients : l’agar-agar, les purées d’oléagineux, les sucres autres que le sucre et encore bien d’autres qui maintenant me sont devenus indispensables.
    Mais puisqu’il faut choisir une seule recette, je choisirais la tarte au citron. Mon mari n’aime pas les citrons même s’il raffole des tartes au citron (cherchez la contradiction ;-) ) et cette tarte au citron l’a comblé. J’ai juste remplacé le beurre par de la purée d’amande et la farine par de la poudre d’amande et de la farine de riz. Un vrai régal pour toute la famille.
    Je ne parle que des desserts, mais je dois bien avouer que j’aime aussi ta manière d’envisager les légumes dans des crumbles, quiches ou tartelettes, ou même les crudités avec du gomasio
    Grace à toi, j’ai trouvé une nouvelle autonomie dans ma cuisine et j’ai même commencé moi aussi un petit blog de cuisine SANS lactose ni soja.
    Merci beaucoup Cléa pour ce site que je fréquente régulièrement et qui me donne à chaque fois de nouvelles idées.
    Véronique

    –> Bravo pour tes adaptations sans lactose ! Ouf, heureusement qu’on a certains produits pour ne pas manger que de la salade de fruits à la cire de bougie, quand même…

  52. pour moi c’est le gâteau mousseux de Laurence Salomon, essayé le weekend dernier, j’ai acheté de la purée d’amandes exprès, et du lait d’amandes par la même occasion.
    Je n’ai vraiment pas été déçue, il était excellent et a eu un énorme succès.
    Ca faisait quelques temps que je n’avais pas fait une de tes recettes (je suis ton blog depuis trrrrès longtemps, les débuts je pense, c’était encore l’ancien habillage et j’avais été attirée par tes recettes japonaises à l’époque), et j’apprécie toujours autant.
    Il n’y a rien de superflu ni d’extravagant dans tes recettes et ça me plaît toujours autant de trouver des associations d’ingrédients auxquelles je n’aurais jamais pensé toute seule.
    J’ai réutilisé la purée et le lait d’amandes pour des cookies au muesli depuis… donc c’est une affaire qui roule, tu vois ;)

    –> Quand on la découvre, on le la lâche plus !

  53. Chère Clea,
    J’ai « fait ta connaissance » en achetant, à sa sortie, ton livre sur les ingrédients japonais. J’ai été plus que convaincue et j’ai senti que des tas d’horizons nouveaux s’ouvraient à moi. Encouragée par ta figure avenante (tu es très mimi sur la photo du livre, permets-moi de te le dire), je suis donc partie surfer à la découverte de ton univers culinaire. Ce fut pour moi une belle révélation. J’ai toujours adoré cuisiné, j’étais attirée par le bio et les produits naturels, je voue un culte aux légumes, j’apprécie énormément la cuisine japonaise: tes recettes m’ont permis de faire le lien entre ces différents éléments, tout en me faisant aussi découvrir des ingrédients que je ne connaissais pas.
    Tout m’a séduit dans ton blog: les recettes, la beauté des photos, la clarté de la présentation et de la mise en page, le ton de tes billets. A tel point que je me suis tout de suite sentie à l’aise pour poster des commentaires (chose que je n’avais jamais faite auparavant…).
    J’ai toujours pris beaucoup de plaisir à préparer à manger (autant qu’à déguster, c’est sûr), mais là, c’est encore meilleur. Parce qu’en faisant du Cléa (à ma sauce parfois, car il m’arrive souvent d’adapter tes recettes) j’ai le sentiment de me faire du bien et de contribuer au bien-être de ma famille (j’ai un mari et deux jeunes enfants gourmands et culinairement curieux, ce qui est une bénédiction). C’est pour moi une grande fierté et un immense plaisir. Même faire les courses —ce qui, auparavant, était la corvée des corvées— est devenu (presque) agréable, parce que je prends le temps de choisir de bons produits et qu’en les achetant je pense déjà aux recettes pour lesquelles ils me serviront…
    Maintenant, je serais bien en peine d’élire une recette… Il y a celles qui font l’unanimité chez nous, comme les lasagnes végétariennes… Il y a celles qu’on me redemande régulièrement, comme le tofu pané aux graines de sésame grâce à laquelle mes enfants sont devenus accros au tofu. Il y a le gâteau au citron que j’étais ravie de ne pas avoir réussi à démouler (j’avais oublié le papier cuisson…): il était si peu présentable que j’ai dû le manger toute seule!
    Et puis, il y a aussi la salade de pommes, kiwis et saumon fumé (à laquelle je rajoute volontiers des graines de pavot) qui n’a l’air de rien et qui fut un vrai choc pour moi, parce qu’elle m’a conquise alors que, au départ je n’étais pas sûre d’aimer (j’ai parfois du mal avec les fruits dans les préparations salées, par exemple l’ananas sur la pizza, je trouve ça ignoble!). Je t’ai fait confiance sur ce coup-là et j’ai adoré.
    Alors, s’il ne fallait en retenir qu’une, ce serait celle-là. Parce qu’elle est à l’image de ta cuisine: simple, fraîche, sans prétention et absolument déliceuse… 
    Merci!
    Bien à toi,
    Marie

    –> Merci Marie, je suis très touchée de savoir que tu te sens chez toi dans mon univers !

  54. Pffffffff! C’est dur pour moi de ne choisir qu’une recette! je suis une invétérée bidouilleuse et je viens souvent ici piocher des idées, de l’inspiration. Je suis rarement une recette à la lettre, et je trouve que justement tes recettes font une bonne base qui laisse libre court à mon inspiration(et au contenu de mes placards!)
    Alors si je dois vraiment faire un choix cornélien….les petits sablés au chèvre et au thym.Le genre de truc qui ne paye pas de mine, que les invités piochent négligemment pensant pouvoir continuer à discuter…Et qui force à l’arrêt! Exclamations, regoutage, rere…comptage du nombre restant dans l’assiette, partage équitable, dilemme, il n’en reste qu’un…..arrrrgh! BATAILLE!!!!
    Scène vécue à Noêl, 25 convives et moi en charge du buffet pour l’apéritif! Dingue!

    –> Quoi… vous ne l’avez pas laissé au Père Noël ???

  55. Ce sont les scones végétaliens qui ont ma faveur. Faciles et rapides à préparer, à transporter (sur son lieu de travail ou pour un pique-nique) je les trouve mignons à croquer. J’ai bien sûr préparé la recette en suivant les explications à la lettre. Puis lorsque certains ingrédients me manquaient, il m’est arrivé de remplacer l’huile d’olive par de la purée d’amande ou de noisette, le petit épeautre par le grand… La dernière fois au lieu des deux farines (T80 et petit épeautre) j’en ai mis quatre différentes (75g chacune) : farine de quinoa, de grand épeautre, de blé kamut et de T80). Ils étaient différents à chaque fois bien sûr mais très bons. Bref Cléa tes petits scones : j’adore.

    –> En voilà des belles adaptations !

  56. Bonjour,
    Lorsque j’ai vu la recette du cheesecake japonais aux fraises, j’ai su que c’était exactement avec cette recette que je demanderai la main de ma future femme… c’était une évidence… peut-être parce qu’elle attend notre bébé et qu’elle passe chez le primeur acheter une barquette de fraises françaises quasiment tous les jours depuis qu’elles sont apparues sur nos étals… peut-être parce que nous venons tous les 2 de ce magnifique continent qu’est l’Asie… peut-être…
    Je n’ai absolument rien changé à cette délicieuse recette…
    Elle l’a dévoré…
    Et elle a dit oui…
    Pour votre blog et particulièrement pour cette recette, merci…

    –> Merci et bravo, Patrick !

  57. La recette qui me vient tout de suite : tes petits sablés aux graines de fenouil, j’en ai même envoyé par la poste aux copines à l’autre bout du pays! Et celle qui me donne toujours un pincement au coeur : le porc tonkatsu, la recette avec laquelle j’ai annoncé à mon mari qu’il allait être papa, que je n’ai plus refaite depuis que j’ai perdu notre bébé…

    –> Vive les sablés voyageurs :)

  58. Alors LA recette de ton blog qui fait fureur a la maison se sont les petits pots a la semoule … mon homme en raffole! par contre je l’avoue j’ai plus que détourné ta recette pour en faire une gourmandise tout a fait régressive.
    D’abord j’ai remplacé la semoule fine par de la semoule moyenne (ou des graines de tapioca) ce qui donne a ce dessert un cote un peu riz gluant trés sympa!
    J’ai remplacé les 40g de sucre blond par 40g de sucre blanc et 1 sachet de sucre vanille. Ha ben oui un homme ça ne connait pas toujours le principe du « évitez de manger trop gras, trop sucré, trop salé » …
    Le lait de quinoa s’est vu piquer la vedette par mon favori … le lait de coco! Facile j’en ai toujours dans mon placard.
    Le zeste de citron a disparu pour éviter de masquer le gout de la vanille que j’ai ajouté a ton dessert …
    Quand au bol de fruits rouges … non et dis donc ça va suffit les changement la dis donc! bon OK je l’ai gardé :)
    Pour le reste je fais tout comme tu dis! Et j’ai un succès fou avec cette recette la!
    Bonne journee, Bon we et merci pour tes bonnes idees recettes!

    –> En effet, c’est plus qu’une adaptation : une réinterprétation, mais très chouette, au passage !

  59. En ce qui me concerne , j’ai adoré ta recette de gateau aux carottes et épices qui est merveilleusement doux et épicé et mmmmmm!!! que dire de plus!!!!
    Sinon, un autre produit que tu m’as fait découvrir et que j’adore, c’est la purée d’amande blanche que je n’ose pas mangé à la petite cuillère de peur de devenir une total addict comme toi :)
    Voila , pour ma recette préférée mais j’en ai encore plein à essayer et à adopter :)

    –> Ah si, il faut en passer par la purée d’amande à la petite cuillère… C’est obligé !

  60. Cléa Cuisine … que de souvenirs!
    Tu m’as fait découvrir l’agar-agar, une vraie révolution dans ma cuisine! Je suis aussi devenue accro à la cuisine japonaise, au quinoa, j’emporte ma p’tite gamelle au boulot tous les jours…
    Bref, tu as réellement révolutionné ma façon de cuisiner, avec quelques autres bloggueuses.
    Et notre rencontre lors d’une dédicace à « La Cocotte » à Paris …

    –> Moi aussi je me souviens de notre rencontre, un beau moment !

  61. J’ai testé le gâteau au thé vert matcha (:
    Ca fait un bout de temps que je vois sur la blogosphère que tout le monde utilise cette poudre, fallait bien que j’essaye!
    Donc j’ai choisi ta recette qui était très simple… et c’est un délice! (: (j’avais pas envie de me lancer dans un chocolat blanc/ matcha cake :p)
    Ca a plut à toute la famille, ainsi qu’à des amies!
    J’ai trouvé ta recette via mon cher moteur de recherche, et depuis je suis ton blog (:

    –> Avec le matcha, plus on reste simple, mieux c’est !

  62. C’est définitivement ta fausse mousse au chocolat sans, qui a révolutionné ma vie.
    J’avais vu du tofu soyeux, mais jamais utilisé. Alors pour moi qui souffre d’hypercholestérolémie génétique et qui suis une grosse fan des desserts et du chocolat noir en particulier, cette mousse avait tout l’air du paradis !
    Et elle ne m’a pas deçue ! C’est devenue mon grand classique, je la fais choco/menthe, choco/orange, choco/citron, choco/café, ou choco nature. Bref, tout ce qui me vient par l’esprit.
    Je m’en sers également pour faire la bûche de Noel : je fais une génoise aérienne parfumé à une huile essentielle, et je la garnis de la mousse parfumée avec la même HE. J’ai toujours rencontré un vif succès. Non seulement c’est bon, mais en plus c’est light !
    Je l’ai même faite au chocolat au lait pour mes accros à ce chocolat. Elle est bonne, mais je la trouve meilleure au choco noir (après c’est une question de goût).
    En plus elle est tellement simple à réaliser cette recette, c’est un vrai plaisir.
    Depuis je suis ton blog, mais pour l’instant rien n’a réussi à mes yeux à égaler cette merveille de simplicité, d’absence de gras et de goût ! Rien que pour ça, merci Cléa !

    –> Là encore, hommage à Valérie Cupillard, auteur de cette super recette !

  63. La mousse de peche enchantée et ses variations. Par ce que j’adore les desserts aux fruits. Par ce que cette recette est légère pour les fins de repas qui demande une douceur sucrée. Seulement, je fais des variations :
    Je change les fruits : abricots, fruits rouge, fraises, etc…
    Et aussi au lieu de mettre du tofu soyeux, ingrédient que je n’ai pas toujours en stock je mets 5 blancs d’oeufs monté en neige que je lie à mon coulis. Résultat une mousse aérée, juste sucrée ce qu’il faut et qui laisse découvrir la saveur des fruits. impossible à rater et a chaque fois que je la fais les commentaires sont : que c’est bon ! comment tu fais ? ça c ‘est mon côté narcisse :-) Voila ma contribution à ce concours.

    –> Finalement, c’est devenu la mousse d’Ivan enchantée…

  64. hello!!moi je suis addict de ton gateau au fromage blanc que j’ai testé plus d’une fois et apprécié un million d efois alors en variante plus de vanille, plus de coulis mangue, plus de pommes, plus de citron bref un délice qui se marie avec tout!!meme avec des fruit frais, chaud, compote ou nature!simple, facile, léger et ca plait a chaque fois!!!ideal durant c’est beaux jours et léger en fin de repas bref que dire de plus pour un dessert qui plait toujours a moi en tous cas…donc pourquoi se priver de plaisir pour nos papilles?!!!!!
    alors voici ma note de fraicheur pour ce concours avec un dessert aux variantes multiples!!
    (jaime aussi tes crakers avec pate won ton hyper simple et surprenant…)

    –> Moi aussi je fonds pour ce gâteau. A la mangue, quelle brillante idée !

  65. Bonjour Cléa
    C’est un plaisir sans cesse renouvelé pour moi d’apercevoir, quand je me connecte sur ton site, la surprise d’une nouvelle recette.
    Je me bats depuis des années avec des problèmes de poids (le genre qu’ont toutes les filles : rien de médical mais ça m’obsède quand même) et l’envie de manger enfin sainement de nourrir au mieux ma famille et mes amis et de me débarrasser de ces obsessions pour la nourriture.
    Depuis plusieurs mois, les choses s’arrangent, doucement mais sûrement, et je peux te le dire, grâce à ton blog. Ma silhouette s’affine, j’ai moins mal au ventre. Et je peux rester la gourmande que j’aime être. J’ai donc testé beaucoup de gâteaux :
    le gâteau au chocolat mousseux de laurence salomon
    le gâteau au fromage blanc 0%
    Le gâteau au citron et amande à tomber par terre
    Pour ces trois là, je n’ai rien changé
    Le week end dernier, j’ai testé le gâteau à la crème de noisettes et aux fruits de fin d’été, j’y ai ajouté un yaourt de soja à la place du lait de soja, bien sûr j’ay ai ajouté d’autres fruits que les fruits d’automne, et ça a été un délice.
    J’ai acheté ton livre sur l’agar agar et téléchargé les recettes que tu as eu la générosité de nous offertes.
    Je tiens juste à te dire merci, rien de bien original, le but n’est vraiment pas de gagner quoi que ce soit mais de te dire du fond du coeur merci pour le temps que tu consacres à ce blog et ce que tu nous apportes.

    –> Tu me vois très heureuse et touchée que mes recettes t’aient apporté du bien-être et rendu la question du poids plus légère.

  66. Quand la gentille dame de Satoriz Geispo m’a tendu l’agenda 2008 de Cléa, j’ai souri, remercié poliment, et ai ouvert le livre. Purée d’amande? Agar agar? J’avais beau manger bio, les subtilités de la cuisine bio ne m’étaient pas encore familières. Et un an et un bébé plus tard, j’ai rouvert l’agenda de Cléa. Sidérée par la richesse, les saveurs, les couleurs. Bon, tentons alors… Premier choix, le gâteau lumineux à la poire. Une révélation. Une explosion de saveurs, sans beurre, sans tralala, avec tout l’amour d’une jeune maman ébahie. Et croyez-moi si vous voulez, mais j’ai même eu les compliments d’une belle soeur plutôt avare dans le genre. Depuis, j’essaie, je me promène dans les pages de l’agenda, suivant peu ou prou les saisons (sauf pour les gâteaux). Consécration : l’agenda de Cléa a presque autant de tâches et de pages cornées qu’un vieux bouquin de recettes hérité de ma grand-mère. Et de l’agenda au site, il n’y a eu qu’un clic à faire. Merci pour m’avoir donné l’envie de faire, essayer, découvrir, goûter, faire goûter en toute saveur, en tout respect des gens, des aliments et du monde que l’on partage. Anne

    –> C’est souvent que l’arrivée d’un petit bout de chou donne le déclic pour changer de façon de cuisiner. Une belle initiative !

  67. J’ai sombré assez récemment dans la Cléamania…à la plus grande surprise de toute ma petite tribu!
    Mes filles adorent faire les critiques culinaires(Et décerner leurs étoiles)du haut de leur 7 et 5 ans!Et mon mari est très gourmand jusqu’à présent de cuisine traditionnelle…
    Alors les faire voyager dans les fanes de légumes,les terrines de flocons …avec à la clé
    4 étoiles (je dis merci Cléa).Ne me manque plus que le tablier CLEA et le livre pour recueillir tous nos best of reCLEA à léguer aux générations qui suivent!
    Mais trève de plaisanterie,notre recette préférée ce sont les cookies sans beurre et aux flocons d’avoine à faire et déguster en famille!Et dire que je croyais la version originale indétronable!Merci pour ta générosité,et n’hésite pas à nous donner des recettes pour nos petits loups!

    –> Tu me mets la pression, avec un tel jury !!

  68. Quand je sers un plat pour mon petit mari, il ne fait aucun commentaire. Je vois juste l’oeil briller et le sourcil se lever. Mais je sais ce qu’il pense: « c’est quoi son plat bizarre aujourd’hui. » Il faut dire qu’il n’aime pas forcément les changements culinaires mais il a fini par s’habituer. Son coup de coeur va pour le cheese-cake aux fraises et noisettes, pour ma part, je garde un souvenir ému du gâteau à la pâte de sésame noire. J’en ai maintenant toujours un pot dans mon placard. Et chose rare, comme certaine n’aime pas le chocolat, je n’aime pas particulièrement les gâteaux, sauf s’ils ont le pouvoir de me rendre belle. Sésame, oh sésame, dis moi qui est la plus belle?
    Merci Cléa pour toutes tes recettes originales.

    –> Pauvre mari… Bah, il va s’y faire ;)

  69. Bonsoir,
    C’est tout de même un peu intéressé, si le premier commentaire que je poste sur ce blog est pour un jeu! Mais bon…
    Je souhaiterai évoquer la recette de risotto à la purée d’amande, qui m’a immédiatement séduite. Je l’ai tout d’abord testée en suivant scrupuleusement la recette, les proportions… ce qui n’est pourtant pas mon fort!
    Au final, elle est devenue aux fèves, aux petits pois… Et quand il n’y eut plus de riz, ce risotto est devenu un sarrazotto, ben oui, fallait utiliser le sarasin…
    C’était vraiment l’idée de faire un recette au gout fromage et sans fromage qui titillait mon inconscient, pour moi ça ne pouvait exister! et utiliser (encore) la purée d’amande ne pouvait que renforcer mon envie de me lancer!
    Et sans regret.
    Voila ma petite histoire :)

    –> Je suis contente que tu évoques ce risotto, c’est une recette dont je suis plutôt fière. Merci beaucoup !

  70. J’ai essayé tellement de recettes que j’ai du mal à choisir. Suivant la saison certaines reviennent plus que d’autres, comme le quinoasoto hivernal pendant toute la période des courges, le velouté 3A (abricot, amande, argan) en été, la tarte au citron ultime que finalement je mange sans pâte car ce que j’aime le plus c’est la crème au citron et les proportions de celle-ci est sublime surtout avec des citron-bergamotes, les asperges vertes à la vinaigrette de fraises (j’ai juste changer le vinaigre de figues par du balsamique) et ces jours-ci c’est le Cheese-cake “à la japonaise” aux fraises et noisettes grillées où j’ai remplacé le cream-cheese par du fromage de chèvre frais sans sel et aussi le Gâteau au chocolat de Laurence Salomon et il y en aurait tellement que je n’en finirais pas. Merci pour toutes ses recettes.

    –> J’imagine que ce doit être effectivement excellent avec du chèvre frais. A tester !

  71. J’en ai testé des recettes, chez toi… Alors je vais parler de la dernière que j’ai réalisée : ta brioche aux myrtilles. Ca faisait un bon moment que je voulais faire de la brioche, mais sans beurre et là je freinais devant le challenge… Heureusement tu as comme souvent été plus rapide et astucieuse que moi et quand j’ai découvert ta recette je l’ai faite de suite. Petite modif : j’ai utilisé du lait d’amande pour une version totalement amandine, et ajouté quelques fraises séchées bien de saison. Petit inconvénient : ma pâte n’a presque pas monté et après cuisson ma brioche n’était pas très aérée! Mais je suis bien consciente que c’est très aléatoire cette histoire de levée. D’ailleurs je l’ai beaucoup aimée comme ça, bien dense avec ce petit goût de pâte d’amande. Et ma maman qui n’est pas très brioches et sucreries s’est exclamée qu’elle en voulait d’autres rien que pour elle! Alors je vais m’y remettre…
    Sinon, un immense merci à toi Cléa pour m’avoir fait découvrir la miraculeuse purée d’amande en version, sucrée, salée, délicate et délicieuse!!
    Bon week-end :-)

    –> La mienne aussi était super dense. Qu’est-ce que j’aimerais parvenir à en faire une dont la mie soit filante ET avec mes ingrédients préférés…

  72. SOMEWHERE OVER THE RAINBOW…
    Dimanche après-midi d’Automne – La petite forêt (Isère) – Brouillard à couper au couteau et (si, si !) quelques rayons de soleil fugaces-
    « marre, marre, marre de ce projet qui n’avance pas » « envie de pommes, moi »  » marre des compotes »… « marre des tartes même si elles sont à tomber, il faut bousculer tout ça ! »
    « hey, mais… Cléa a posté une recette de chaussons aux pommes santé »,
    – Santé = parfait, parfait, par-fait !
    – juste des pommes et un peu de cannelle
    – hummm de la purée d’amandes…
    L’excuse est trop bonne. « chic, chic, chic ça fait deux pauses + la dégustation… yek, yek, yek.
    Ni une, ni deux je me lance dans la préparation de cette pâte, pour une fois j’ai tout sous la main.
    re-projet-façonnage-re-projet-cuisson-AÏE !
    ça va pas être possible d’attendre tout le monde, je me connais, je ne vais pas pouvoir travailler en les sachant à 80cm de moi sur la table……… STOP ! je vais courir, je reviens, j’aurai les crocs, il y aura tout le monde et ils pourront dire tout ce qu’ils voudront, moi je les chérirai !
    Delicieux encore un peu tiède (ils ne supportent pas d’attendre trop, ou alors il faut les toaster, ou encore les passer au four.).
    Avec un thé de noël (tout juste avant l’hiver !) et un yaourt. Perfect teatime for the always-awfull-sunday-afternoon ; le soleil perçait enfin et un joli arc-en-ciel se dessinait au fond du verger.
    ET depuis ! il a fait des petits et en autre, s’est, dès les première courgettes du potager de ma maman, débarassé de ses douceurs au profit d’ingrédients plus pimpants ! Et s’est exilé à Lyon (au passage il va revenir en force sur les grands boulevards grenoblois si je vois des légumes avec lesquels l’acoquiner demain matin!).
    – cumin en grain ou romarin
    – huile d’olive
    – délicieuse ratatouille avec un peu de thon,
    On aurait presque dit une tielle (désolé pour les puristes et les sétois).
    Le soufflé citron pavot a tenté une sortie mais… ! mais la recette de la tarte au citron de Suzel (cuisinière alsacienne) l’emporte de loin sur toute les autres (la « crème » se mange dans le bol)… sans meringue on est d’accord !
    (j’essaierai de l’envoyer bientôt)

    –> Tu sais que j’adore ça, les tielles ? (et ce qui y ressemble) C’est une super idée, cette version ratatouille !

  73. Tiens ! Un concours de cuisine dans lequel il n’y a pas à cuisiner ? Du coup, je participe ! Mais plus que pour gagner, c’est pour saisir l’occasion de te remercier pour ces fabuleuses recettes et aussi pour tous tes trucs et astuces, ou encore tes petits conseils pour nous inciter à nous sentir mieux chaque jour et à apprécier la vie et la nature.
    Alors, quelle recette choisir ? Je vais faire une hérésie : moi, la folle des desserts, des petits plaisirs sucrés en tous genres -et qui oui, oui, était très très tentée d’élire aujourd’hui la tarte au citron qui entarte joyeusement toutes ces pâles imitations meringuées et insipides- … aujourd’hui je ne leur ferai pas honneur.
    Puisque l’heure est aux élections en grandes pompes (et beaux escarpins), je vais solennellement nommer, dans la catégorie « blog de Clea », la recette testée, approuvée, et du coup réalisée plusieurs fois, et qui m’a le plus séduite par son originalité et ses explosions de saveurs : les pâtés à la carotte, aux grains de sésame et aux raisins secs. Grandes levées de fourchettes s’il vous plaît, ils le méritent vraiment.
    A vrai dire, c’est aussi un clin d’oeil car c’est grâce à cette recette, que j’avais initialement découverte sur le site d’Omelette, que j’ai -par à un lien sur celui-ci- accédé au tien, et que je suis tombée sous le charme de ton blog.
    Les petits pâtés ont été dégustés un première fois à la sortie du four, à s’en brûler la langue de gourmandise, tellement nous avions hâte de goûter cette merveille qui embaûmait tant la cuisine. Le seul changement était au niveau du fromage, car une de mes invitées n’aime pas du tout ça, et j’avais donc décidé de remplacer la feta (très goûtue), par du St Moret, qui est plus proche du fromage blanc et qui a donc fait passer le goût sans souci pour elle, tout en mettant la petite touche fromagère qu’il aurait été dommage de laisser de côté.
    Comme il me restait de la farce, j’avais eu la bonne idée de mettre le surplus dans des verrines, au frais. C’était exquis ! A déguster telle qu’elle à la petite cuillère en apéritif… Ce doux mélange de sucré, salé, croquant, moelleux, fondant…
    Mais comme cette farce est décidemment multi-usage (et c’est peut-être ça, ce qui fait le plus de tout ton blog, le principe de recyclage !), j’ai refais cette farce un mois plus tard pour un déjeuner en tête-à-tête avec ma soeur : il m’a alors suffit de déposer sur une galette de sarrasin une tranche de jambon de parme, par-dessus une couche de fromage frais salé, et enfin le mélange carottes-oignons-sésame-raisins. Il n’y avait plus qu’à replier l’ensemble, et à mettre au four 10 mn. Des crêpes orientales et saines, un alliage de terroir breton et d’excentricité exotique.
    Voilou ! Le message était un peu long… mais il faut bien avouer que… le choix aussi !

    –> Merci pour toutes ces idées d’adaptation ! J’adore le coup de la galette.

  74. C’était là, en avril dernier. Tout a commencé pendant ce dîner en tête à tête que nous nous sommes offert après plusieurs semaines de soirées (sympas et tendres mais bon) enfants-boulot- spaghettis sans sauce. Trois choses qui ne manquent pas à la maison. Après une ballade à Montmartre, à regarder joyeusement les touristes regarder Paris du haut de la butte au coucher du soleil, on buvait un petit vin. Un gamay. Pas bon. On ne peut pas gagner à tous les coups. Je crois que tu as posé une de ces questions métaphysiques dont tu as le secret : comment s’y prendre pour débusquer à coup sûr une bonne bouteille, une vraie bonne, qui vous saisit et vous surprend ? Comme nous divergions nettement sur la stratégie gagnante, tu m’as mise au défi. Ou c’est moi ? Qui de nous deux saurait prouver qu’il savait choisir du vin ?
    Pour le savoir, il nous fallait des arbitres, et vite fait. Quelques textos plus tard, une date était fixée, les copains trouvés, les règles du jeu définies : premièrement chacun des participants viendrait dîner chez nous avec une bouteille de rouge à moins de 16 euros. Pas plus. Pas moins. Comme ça, 16 euros, ne me demandez pas pourquoi. Parce que six et un sept, sept oies, c’est toi mon amoureux. Et parce que faut ce qu’il faut, tout de même. Et deuxièmement toutes les recettes de cuisines devraient venir de http://www.cleacuisine.fr. Parce que cela m’enchante, et que c’est un joli cadeau de faire connaître le site aux copines ignorantes quoique biogourmandes.
    Ninie a été la première à répondre d’accord. C’est pour elle que j’ai choisi la recette de cheese-cake « Pour toi Ninie ». J’ai aussi lancé la belle pissaladière dans les règles de l’art, avec pissalat et tout, mais c’est une autre histoire. Et une petite salade avec roquette et gomasio, en l’honneur de Cléa qui l’aime comme ça. Elle, Ninie, devait choisir et préparer le dessert.
    Le soir dit, Ninie est arrivée avec une copine inconnue. Fan de cleacuisine de la première heure, une Clea-adict ! Miracle ! Les amis de mes amis sont mes amis ! Les autres aussi sont arrivés juste après. Mathieu a passé une tête dans la cuisine, et a dit : « Oh, une pissaladière ! » Miracle (bis) : un homme qui distingue une pissaladière d’une tarte à l’oignon au premier coup d’œil vient d’entrer chez nous ! Tous les neuf, solennellement, nous avons masqué, mélangé et numéroté les quatre bouteilles en lice, et distribué les tableaux que nous avions préparés pour guider la dégustation des vins. Trop fiers de nous, avec ces tableaux, comme des pros, au cas où des talents se révèleraient : couleur, premier nez, deuxième nez, troisième nez, attaque, longueur en bouche, impression d’ensemble. Premier vin. Oups, j’ai oublié de mettre le cheese-cake au frais. In extremis ! Un vin très feuillu, végétal sans fleurs, avec un récit d’argile pulvérulente après l’été … Nous avons regardé, humé, goûté lentement et regoûté, puis conclu sur un premier point : c’est un exercice rare, difficile et précieux de s’obliger à nommer les sensations fines du goût. Timidement prudemment, chacun s’est essayé à décrire, et nous nous sommes découvert des sensations comparables : oui, un vin, un goût, peut parler, et livrer à tous une histoire commune au-delà des mots, qu’il nous revient alors de raconter, avec nos bouches d’humains sensibles et intelligentes à la fois. Miraculo ter !
    Le cheese-cake est arrivé sur la table avec le deuxième vin. C’est le cheese-cake qui a gagné. Il a déclenché une sorte de silence recueilli. Il était tout petit pour nous neuf, les tranches étaient aussi fines que son goût. Evidemment j’avais bricolé, même si je débutais dans le domaine. Ni ciboulette, ni persil. La moitié des feuilles du basilic en pot acheté avec Rose samedi y étaient passée, avec une bonne poignée de pousses d’oignons nouveaux émincées et surement une gousse d’ail. Je craignais un peu que les goûts soient trop violents et masquent la légèreté des fromages. Nononon ! Une finesse enlevée, ça donnait, un mélange de goûts et de parfums aériens mais décidés, l’équilibre parfait. Miracle (quarto !!!!) Paul a dit que je pouvais lui en refaire autant que je voudrais, de ce cheese-cake là. Dit par une autre, cela m’aurait lancée dans une de ces petites colères féministes à la noix. Mais Paul c’est Paul. Il revient quand il veut m’offrir le plaisir de le régaler de cheese-cake salé.
    Le troisième vin nous a joyeusement occupés avec la pissaladière et nos meilleurs récits de routes des vins et de vacances. Anne a décrit avec émotion une grand-mère turque de 97 ans qu’elle trouve si vivante lorsqu’elle fait son jardin l’été, là-bas, et que, chaque année, le temps d’un voyage loin de Paris, elle retrouve ses gestes, sa langue et ses mots familiers. Sur le coin de la table, nos feuilles se remplissaient. Ce vin, c’était un festival, un feu d’artifice, une étendue presque infinie d’évocations, de sons, de paysages, de surprises, un arc-en-ciel, interminable en bouche, des odeurs de printemps et de sous bois, discrètes mais innombrables comme le fourmillement de la vie. Rien de convenu, attention, pas un de ces vins sur-boisés en douce qui donnent tout à la première lampée et disparaissent dans la foule des vins parfaitement équilibrés, homogènes et prévisibles. Un trésor. Un miracle (combien ça faisait pour la même soirée à force ?). Je lève le suspens. C’est un vin des Baux de Provence, cultivé et vinifié en biodynamie, débusqué chez Nicolas à 13 euros la bouteille. Pas donné, mais vraiment pas volé non plus. Avec ça, je t’ai battu mon cœur ! C’était ma bouteille, et je n’en suis pas peu fière !
    Le quatrième vin était puissant, altier, presque sévère quoique généreux, un vin propre à honorer un de ces plateaux de fromages du marché dont on aime se vanter. Il a raté sa rencontre avec le gâteau citron-amandes à tomber par terre de Ninie. Comme un général en campagne qui se trouverait subitement face à Rose. Rien en commun, et pourtant, chacun, indiscutablement vivants. Le gâteau a donné tout ce qu’il avait de fragilité, de subtilité, d’imagination. Ninie avait rusé, elle ne l’a dit qu’ensuite. Un des citrons était un citron vert. Il ajoutait cette note étrangère, vaguement épicée et pourtant toute de délicatesse aérienne qui nous soulevait, doucement mais surement.
    On s’est versé une petite Dabowka. Vodka au chêne. J’ai pas pu résister. Un fond d’amour de ma Pologne aimée et de ses forêts profondes. Il était tard. On aurait presque chanté discrètement. On s’est dit au revoir, pas trop vite. La prochaine fois, on goûte du blanc. Jurançon et Menetou-Salon. Et je t’invite. Mais non, pas toi, idiot chéri, comment veux-tu que je t’invite chez toi ? Non, toi, Clea. Tu nous a manqué, ce premier soir.

    –> Je suis toujours très impressionnée par les gens qui « s’y connaissent » en vin. Je suis incapable d’en apprécier le goût et de le restituer correctement… Mon ignorance en la matière a toujours fait le désespoir de mon père ! Alors merci pour cette dégustation virtuelle et thématisée autour de mes recettes, je trouve l’initiative super rigolote.

  75. Aïe, s’il ne fallait en garder qu’une, s’il faut trancher… Bon ben ça pourrait être la tatin aux aubergines aux tomates confites : http://www.cleacuisine.fr/tartes-salees/tatin-d-aubergines-aux-tomates-confites/ (de ta maman, ça compte quand même ?!?). Avec la bonne pâte toute simple à faire, à l’huile d’olive, pas besoin de laisser pauser. Seule liberté que je prends avec ta recette, sur les conseils d’une copine cuisto, quand le caramel est prêt, j’ajoute quelques cuillères de vinaigre balsamique, ça donne une saveur supplémentaire sans dénoter… Et comme cette tatin est super jolie et que les ingrédients sont toujours « tendance », je la sers autant à l’apéro, à un pic-nic ou à un repas où je veux faire mon petit effet hé hé !
    Voilà ! Ca c’était s’il fallait n’en garder qu’une. Mais, si on pouvait parler des autres, j’en aurais encore bien des chose à dire !!!
    Merci Cléa pour toutes ces bonnes choses !

    –> Moi aussi je l’adore ! C’est une recette de ma maman :)

  76. Cléa,
    Tous les jours, je consulte ton site. C’est un plaisir. J’essaie et découvre émerveillée par ta créativité. Dans ma cuisine, toute seule, je m’amuse à réaliser ce que tu proposes. Imagine que j’ai appris de toi la liberté d’inventer, ce que je ne faisais jamais.
    Je t’écrirai un jour pour te faire part de mes découvertes. En attendant, merci pour ce que tu m’apportes.
    Pas le temps de participer au concours, ce sera une autre fois.

    –> La liberté d’inventer, c’est joliment dit, et c’est précieux : garde-la bien.

  77. Les galettes aux flocons de quinoa. Je garde ta base (flocons + lait + oeuf…) Mais je change à chaque fois les aromates : aux algues, au curry, aux herbes du jardin…
    Récemment, je les ai même cuite au four, ce qui a l’avantage de laisser les mains libre pendant leur cuisson pour préparer une jolie salade d’accompagnement.

    –> Bonne idée !

  78. Ohlala, il est peut-être déjà trop tard pour participer, et pire: que choisir?
    Ta cuisine a révolutionné mon mode d’alimentation, et je pèse mes mots. Des pâtes à tarte à l’huile agrémentées de diverses graines et épices à la purée d’amandes en remplacement du beurre, en passant par les crèmes végétales et l’agar-agar, ma cuisine a connu une petite révolution. Alors des galettes de quinoa, du velouté aux lentilles corail (aliment devenu fétiche ici: en salade, en soupe, en sauce!) ou de la tarte aux figues et purée d’amande blanche (l’association parfaite à mes yeux, avec ce visuel rustique que j’affectionne), je pense que la tarte aux blettes l’emporte haut la main. Non seulement elle m’a fait découvrir ce légume (trouvé un jour, avec désarroi, dans mon panier bio!) mais en plus je m’éclate à varier les fromages, les graines et les aromates dont je décide de l’agrémenter.
    Donc voilà: MERCI Cléa.
    A bientôt!
    mimi

    –> De rien, c’est un plaisir d’apprendre que mon blog a pu te faire découvrir tout cela !

  79. Ah oui, et j’oubliais 2 éléments majeurs: la crème pâtissière végétale et la béchamel à l’huile d’olive! Mes quenelles te remercient, ainsi que mes chinois!!!

  80. Alors moi, je n’ai jamais testé une de tes recettes. Oui, c’est pas bien mais grace à toi, j’ai découvert l’agar-agar et je m’en sers réguliérement dans mes recettes ! Agar-Agar que je connais déjà depuis 4 ans …
    J’attends d’ailleurs avec impatience de tester la recette du « Burger » de tomates, courgettes et pignons, rien que la photo me donne l’eau à la bouche !!!!
    Merci pour ce blog qui nous fait voir la cuisine bio d’un autre oeil, merci pour tes recettes et ton partage …

    –> Bientôt l’été, parfait timing pour le burger !

  81. Il y a quelques temps de cela je cherchais une recette de gâteau facile et rapide à faire, car j’étais invitée chez une amie. Direction : le blog de Clea et là une recette me tendait les bras : le gâteau citron amande à tomber par terre, mais je n’avais ni purée d’amande, ni citron. Que faire? J’ai donc décide d’innover en remplaçant le citron par un pamplemousse rose et la purée d’amande par une crème quinoa-noisette-vanille dont je ne savais trop quoi faire (les enfants n’ayant pas apréciés le goût).
    Quelques heures plus tard, à ma grande surprise, il n’en restait plus une miette, c’est à peine si j’ai pu avoir un morceau. La texture était fondante, cela les enfants aiment beaucoup, et le goût de pamplemousse était bien présent mais sans être de trop. Parfait quoi!!!
    Ce que j’ai appris avec les recettes de ce blog c’est que l’on peut adapter, remplacer sans problème des ingrédients par d’autres, et ainsi je découvre d’autres textures, d’autres goûts. Il ne faut pas avoir peur de découvrir, et moi c’est ce que j’adore dans la cuisine, découvrir. Et sur ce blog je suis gâtée. Merci Clea.

    –> Géniale, cette idée de variante. Qu’est-ce donc, cette crème quinoa noisette vanille ? Tu l’avais achetée ou bien faite maison ?

  82. Bonsoir Cléa,
    Avec beaucoup d’hésitations … j’ai réussi à choisir deux recettes :
    * Le gâteau au fromage blanc 0 %, tout simplement parce que j’en raffole et que j’adore les desserts dont la texture fait penser à celle du flan ou encore du cheesecake. De plus, les ingrédients nécessitant la réalisation de ce dessert se trouvent toujours chez moi, et en tant que pure débutante à 20 ans, je progresse en m’inspirant de tes recettes si appétissantes et originales ! Je l’ai personnalisé en remplaçant le sucre roux par du sirop d’agave, le zeste de citron jaune par le zeste d’un citron vert non traité, une « bonne  » poignée de pistaches non salées, et de l’ananas que j’ai découpé en morceaux !
    * Le petit flan de chèvre, vinaigrette au miel, et graines de poireau germées : une vraie histoire d’amour avec le fromage de chèvre ! J’ai acheté ton livre agar-agar donc j’ai pas pu résister à cette recette ! Délicieuse, fondante, rafraichissante …
    Je l’ai testé à plusieurs reprises, en cuillères apéritives, seulement en utilisant la base au chèvre saupoudrée de graines ( de lin, de sésame, de pavot ), une version en introduisant au milieu un confit d’oignons ou de poivron rouge, et enfin une version en remplaçant le chèvre avec du roquefort, des tranches de poires tout autour, et une vinaigrette à l’huile de noix !
    Simplissime et délicieux à souhait ! Je n’arrive plus à me passer de l’agar-agar et merci encore de me l’avoir fait découvrir et de nous faire partager tout ton savoir-faire !!

    –> Merci pour tes bonnes idées de variantes !

  83. aaaah c’est trop tard pour jouer mais … quand même! toutes tes recettes que j’ai testées sont devenues des recettes fétiches et inratables chez moi… j’ai pû épater tous mes amis avec ton fameux gâteau citron-amande, les sablés à la figue, les sablés au chèvre et au thym…
    mais celle que je ferais au moins une fois par semaine tout l’été…. les pâtes au basilic, à la fêta aux noix et à l’huile d’olive! parceque le basilic est dans mon top 3 des choses sans lesquelles je ne pourrais pas vivre, j’attend avec impatience son arrivée sur les marchés et dès que les premiers bouquets de trois feuilles riquiquis à 1€25 apparaissent, je saute dessus et cours vite acheter les autres ingrédients… Je ne change rien à cette recette si facile à faire, encore plus facile que des pâtes à la carbonara tiens, et tellement meilleure!!
    Alors merci.

    –> Tu m’en vois ravie ! C’est le type même de recette qu’il est difficile de mettre en avant, car sa simplicité n’attire pas forcément les foules. Et pourtant, c’est tellement bon…

  84. Alors, moi, je ne suis pas une très grande cuisinière… mais tout sur ce blog fait envie…
    Il y a plus d’un an, j’avais testé le gateau citron-amande a tomber par terre. Eh bien, même étant la reine des cookies/brownies/milkshakes, je n’ai jamais eu autant de compliments… Une association géniale de saveurs… qui m’a fait découvrir purée d’amande blanche, poudre d’amande et sucre blond de canne… mes papilles elles étaient toutes fofolles!
    Mais surtout, c’est pour moi un gateau de réconciliation… je ne suis pas la reine des excuses, alors je fais des gateaux. Je m’étais brouillée avec quelqu’un à qui je tenais beaucoup, alors je lui ai fait parvenir ce gateau qu’il avait déja gouté et adoré, et nous sommes à nouveaux amis. Rien que pour ça, merci. ^^

    –> Ca c’est bien vrai, rien de tel que des douceurs pour apaiser les tensions !

  85. Il y a quelques semaines, Monsieur Google m’a dirigé sur ton site alors que je cherchais une recette de moelleux aux citrons et aux amandes… A ce moment là je n’avais pas de purée d’amandes donc j’ai essayé de remplacé la quantité de la recette par des amandes que j’ai broyé avec un peu d’eau pour en faire une pâte.
    Finalement, plus tard j’ai trouvé la fameuse purée d’amandes, et j’ai pu en mesurer la bonté à la petite cuillère d’abord puis dans le gâteau auquel elle donne une texture vraiment géniale. Pour la troisième version, j’ai honoré ta recette avec des citrons ramenés d’Italie et cueillis à la main!! Et j’ai eu envie de remplacer le sucre par de la rapadura, ce qui a donné une belle couleur et un petit goût épicé bien sympathique!! Sans compter que j’ai voulu faire un gâteau 100% bio ou presque, avec des oeufs de vraies poules qui gambadent dans un vrai champs :) Dernière adaptatio, mathématique cette fois, je multiplie dorénavent les doses par deux tellement il est bon :)

    –> Une belle rencontre, cette purée d’amande, n’est-ce pas ? Elle et moi, ça fait 10 ans qu’on se connait, déjà ! ;)

  86. Clea que dire encore après tout cela, et pourtant, même si le concours est fini j’ai moi aussi envie de te raconter ma belle rencontre avec Cleacuisine!

    Il y a eu beaucoup de coups de foudre et beaucoup de tes ingrédients sont devenus incontournables chez moi et des recettes aussi!

    Il y a le potimarron tout d’abord que j’adore, tout comme toi, la première fois que j’ai fait la tarte au potimarron et tofu fumé, j’ai adoré, depuis c’est un tout grand classique de l’hiver, je n’y mets jamais de tofu mais du fromage de chèvre, de la fêta ou autre! Mon compagnon n’y résiste pas, il se jete sur moi chaque fois que j’ai fait cette tarte :-) !! Alors la terrine divine au potimarron, aussi un splendide délice, et le risotto… que je ne sais plus si j’ai fait avant ou pas que tu ne publies ta recette mais qui est un pur bonheur. Le fondant du potimarron à quelque chose d’envoutant… Ah oui, quand le potimarron est un peu trop aqeux, tu voix ce que je veux dire? pas assez potimarron mais plus potiron, j’ai trouvé un petit truc, j’ajoute de la farine de chataigne! Ca épaissit et ça renforce le gout du potimarron. L’apotéose de toutes tes recettes au potimarron se trouve bien sur dans mon fameux crumble au potimarron, premier prix du concours de recette écologique décerné par le WWF ici en Belgique, comme je te l’ai dit Merci!

    Sinon, un grand classique que j’ai déniché chez toi c’est le clafoutis salé! Mon dieu quel délice! Un peu le même fondant régressif que le potimarron, je vois qu’on a exactement les mêmes gouts :-) Les deux formules éprouvées sont avec courgettes (non cuites au paravant), tomates sechées et basilic et l’autre: choufleur (précuit) avec parmesan, basilic aussi (germé la dernière fois)… Ca rapelle le chou fleur à la béchamel mais en bien meilleur!

    Sinon, une recette qui n’est pas de toi mais qui est sur ton site et que je fais et refais, c’est le gateau au yaourt brioché, moi j’y mets du miel à la place du sucre, de l’huile d’olive, et surtout, oui surtout un jus de citron et son zeste… Un vrai délice. Parfois j’y mets un pot et demi de farine, parfois deux… Même trois une fois (comme ton erreur), toutes les formules sont délicieuses!

    Le gateau au citron à tomber par terre est un peu mystérieux. Je l’ai fait plusieurs fois et à chaque fois le résultat est fort différent, je ne comprends pas très bien, souvent il brule très vite en dessous. Je crois que c’est une question de four en fait et peut être de moule aussi!

    Sinon ta pate à tarte (je fais plus que celle là, en y variant les farines, les graines, les flocons) quand je veux qu’elle monte un peu, j’y ajoute une cuillère de poudre à lever.

    Sinon tous les jours je mange du pain inspiré de tes essais! Avec levain déshydraté déniché chez toi… Ma machine a pain m’a lachée alors je le fais à la main, ca marche très bien. Je le cuis dans une cocotte en fonte. J’y varie les farines aussi, j’adore le seigle!

    Puis oui, grâce à toi je fais aussi les yaourts au soja maison… sans yaourtière, grâce à mes essais et à des conseils du dossier marmiton que nous a mis en lien.

    Et l’agar agar, j’allais l’oublier! Mes confitures maisons, sont toutes à l’agar agar désormais, c’est génial car peu de sucre est nécessaire, donc gout de fruit maximal!
    En plus je les garde un an sans problème, et pas au frigo! Une révolution!

    Pour le quinoa, j’aime beaucoup ton livre aussi… un peu plus dur à faire aimer à tous peut être…
    Je me souviens aussi de la soupe au pistou, un régal absolu avec les bons ingrédients.
    Et le velouté 3C que j’ai servi froid et agar agarisé!

    Et puis je suis tombée en amour pour la purée d’amande blanche, au point que je dois me forcer à ne pas en acheter souvent car le prix est quand même élevé. Il y a des grands pots Jean Hervé depuis peu, je parie que c’est grâce à toi ;-)

    Voilà, il y en a encore et non des moindres, toute ma cuisine et mes provisions ont changé depuis que je viens ici. Je mange plus jamais de pates aux courgettes/aubergines toutes les semaines toute l’année… Je me suis mise aux paniers bio, puis au GAS et maintenant que j’habite à la campgane, c’est carrément le grand potager!

    Bref, avec toi Clea, on mange beaucoup mieux, on prend soin de soi, on prend soin de ceux qu’on aime, et on prend soin de la nature, de la planète et de ses cycles, on découvre ses trésors bruts.

    Merci!

  87. Bonjour Cléa,
    Je n’ai pas su choisir ayant testé tellement de recettes de ton blog! Alors oui bien sûr il y a celles que j’ai mises sur mon blog comme le gâteau au potimarron ou la glace toute douce noisette-chocolat au tofu soyeux, mais j’en fais et refais régulièrement tellement d’autres : gâteau citron-amande, la soupe de ravioles, les sablés noisettes-châtaigne, la tarte aux figues et purée d’amandes blanches ou celle aux poires et noisettes, la salade kiwi-pommes-saumon fumé, le crumble à la mûre, les onigiri ou les maki-sushi, la « tourte » aux carottes-feta… et là, j’en oublie plein!!! J’ai découvert ton blog il y a 4 ans et depuis, je m’aperçois que je ne me nourris ni ne cuisine plus tout à fait de la même façon ayant découvert grâce à toi les purées d’oléagineux et autres bizarreries issues des magasins bio dont je ne peux plus me passer à présent!
    Au plaisir de te lire prochainement,
    Chrystel

  88. Trop tard pour le concours, mais quand même…
    Difficile de ne garder qu’une recette !! Disons que j’en retiens tout particulièrement deux :
    – la brioche parfaite, qui m’a valu des regards d’amours et d’admiration béas de la part de mon mari, et ça, ça n’a pas de prix !
    – le croque tofu au comté, parce que c’est la recette qui m’a permis d’aimer cet ingrédient incroyable.

    Et quoi qu’il en soit, un grand bravo et un grand merci pour ton blog, c’est un vrai plaisir de cliquer tous les soirs sur le lien, bien sûr dans mes favoris, en espérant y trouver un nouvel article.

  89. Moi non plus, hier pas le temps d’écrire un mot mais là j’ai un peu de temps pendant que monsieur regarde du foot. Je ne suis pas la seule, je l’ai lu mais c’est vrai, ton blog a changé beaucoup de choses chez moi. D’abord il m’a donné l’envie d’ ouvrir le mien, ensuite il a révolutionné ma cuisine. Je commençais à fréquenter les magasins bio mais ne savait pas forcément qui faire de ce que j’y trouvais. Et voilà j’ai rencontré ton blog et je suis devenue cléa addict !
    Fini les pâtes à tarte toutes faîtes, vive les pâtes à tarte à l’huile d’olive puis aux purées d’oléagineux, puis avec des graines. Et puis j’ai découvert un ingrédients extraordinaire, l’agar agar, moi qui refusais d’utiliser de la gélatine (oui quand j’en vois une feuille je pense aux ingrédients utilisés pour la fabriquer et ça me coupe nette l’envie) ce fut une révolution et à moi les panna cotta…
    Alors merci Cléa de m’avoir fait découvrir tout cela !

  90. Je sais qu’il est trop tard pour le concours mais ma recette fetiche est le gateau moelleux aux dates et noix : moi je l’adore mais mes 3 filles également.
    Chez nous on l’a surnommé gentiment « le béton  » car la 2eme fois que je l’ai fait, il a un peu trop cuit et il était très difficile à couper, pas moelleux du tout.
    Depuis, j’en fait un une semaine sur 2 environ en changeant un peu : un peu de corn flakes à la place des all bran, un peu de miel à la place de la mélasse, celui d’aujourd’hui j’ai rajouté des cranberries, comme cela on ne s’en lasse pas.
    J’ai aussi acheté un pain Essene à Biocoop pour voir ce que c’est mais je ne l’ai pas encore goûté.
    Pour tout le reste je suis entièrement d’accord avec Bergeou, en ce qui concerne l’agar-agar (j’ai acheté le livre) et les pâtes à tarte (je fais plein de tests et quand j’ai des restes je fais des gâteaux apéros maison).
    Mon problème pour tous ces plats est que ça ne plait pas toujours à toute la famille: mon mari est anti et la plus jeune de mes filles accepte juste de goûter (j’ai commandé hier le nouveau livre d’Anne Brunner, recettes pour enfants, on verra)

    Bref, merci pour ton blog et tes livres (j’ai aussi l’atelier Bio)

Laisser un commentaire