Pannacotta recyclable

Lorsque je passe quelques jours chez ma maman, la confection de desserts maison va bon train. Il faut dire que certaines personnes (suivez mon regard !) ont horreur de terminer un repas sans un bon dessert, aussi simple fut-il (et chez nous, un yaourt ou un fruit ne constituent pas un dessert !). Du coup, il arrive que l’on se retrouve avec plein de restes de desserts : une pomme au four esseulée, un fond de crumble abandonné, des madeleines desséchées… Dimanche midi, j’ai donc décidé de réunir tous ces petits restes pour en faire un bel et bon dessert. La bonne base, c’est une pannacotta très douce, à base de crème d’amande liquide, réalisée en 2 minutes, qui sert de support à des tranches de pommes cuites et à un reste de crumble oranges-dattes. Tout de suite, ces petits restes ont une autre allure ! Pensez-y avec plein d’autres choses : un reste de salade de fruits + des biscuits émiettés, un reste de tarte au citron coupé en petits dés, un fond de compote et une tranche de cake réduite en grosses miettes… Le tout, c’est d’avoir une bonne base, un truc qui fond, et un truc qui croque !

pannacottarecyclable

Pannacotta amandine

Pour 4 personnes

25 cl de lait de votre choix
40g de sucre blond
1 c. à café rase d’agar-agar
20 cl de crème d’amande cuisine
Pour la déco : des restes de desserts !

Dans une casserole, mélanger le lait, le sucre et l’agar-agar. Porter à ébullition. Oter du feu et ajouter la crème. Répartir dans 4 coupelles. Laisser refroidir, puis placer au réfrigérateur. La prise totale prend environ 1 heure. Au moment de servir, décorer de restes de desserts.

NB : ne mettez pas trop d’agar-agar. La cuillerée doit être vraiment rase, et petite, si vous ne voulez pas vous retrouver avec une crème trop solide. Avec ce dosage de lait et de crème d’amande liquide, je trouve que l’on obtient vraiment la bonne consistance. Après, libre à vous de mettre une autre crème liquide dont vous appréciez le goût (en pannacotta, je ne suis pas très fan des crèmes de soja ou d’avoine, car je trouve que toute la saveur de la pannacotta vient de celle de la crème utilisée).

Tarte aux pommes

Je me rends compte en feuilletant les pages de ce blog qu’il a assez peu été question du dessert que je fais le plus souvent, surtout en cette saison : une bonne tarte aux pommes. Et là, em, comment dire ? Je sens que je vais lancer un débat vraiment brûlant, mais dites-moi… Votre tarte aux pommes, vous l’aimez comment ?

Non, parce que… même si on n’est pas au rayon tarte au citron, il y a de quoi ergoter un bon moment. Par exemple, je ne prends jamais de tarte aux pommes au restaurant. J’ai trop peur qu’on me colle une pâte ultra beurrée, voire pire (une pâte feuilletée ou une pâte brisée industrielle…). Or, s’il y a bien un truc qui m’indispose les papilles, c’est une tarte aux pommes avec un goût de beurre. La mienne, il faut qu’elle ait un goût… de pomme. C’est pour cela que généralement, je n’y colle pas grand chose d’autre que des pommes, une pincée de sucre blond, et éventuellement un léger voile de cannelle. Le tout, sur ma pâte à tarte habituelle : farine bise, huile d’olive, eau, 1 pincée de sel et un chtouille de sucre. Austère ? Pas dit, faut juste que les pommes soient bonnes…

tartepommesfine

Bon, prenons les pommes, justement. Il y a des gens qui aiment y coller des Grany Smith. Personnellement, je penche plutôt pour les Canada grises, qui fondent sans se défaire. Pelées, bien sûr. La peau, certes, c’est joli, mais quand même, ça enlève un peu du fondant de l’affaire !

Maintenant, mettons que je suis dans un jour où j’ai envie de changement, où j’en ai marre de refaire toujours la même tarte aux pommes (non mais si, ça arrive !)… Dans ces cas-là, j’aime modifier la recette de pâte en remplaçant une partie de la farine par de la poudre d’amande, et/ou une partie de l’huile par de la purée d’amande. Cela apporte un croquant et un goût bien différents.

Si c’est plutôt côté garniture que j’ai envie de changement, en revanche, c’est souvent la fête aux fruits secs. Éclats d’amandes, de noisettes, de pignons… Dés d’oranges confites ou d’abricots séchés… Je suis même allée loin, très loin des sentiers rebattus de ma tarte aux pommes, comme avec cette tarte pommes-pruneaux, ou une autre dite « à l’ancienne » puisque recouverte d’un appareil aux œufs et à la crème (de riz).

Mais la meilleure, c’est encore celle qui n’était pas prévue… Vous savez, quand il reste juste une toute petite boule de pâte après la réalisation d’une tarte salée, par exemple ? Qu’on l’étale ultra finement, qu’on coupe vite fait par dessus deux petites pommes qui traînent, là… Et qu’on la croque encore tiède !

Et vous, c’est quoi votre truc, avec la tarte aux pommes ?

Les crèmes liquides végétales

Le dernier dossier que j’ai réalisé pour Sat’Info* portait sur les crèmes végétales liquide spéciales cuisine. Il y a quelques temps, il n’y avait guère que celle au soja… Mais aujourd’hui, on a aussi le choix de l’avoine, de l’amande et de la crème de riz. Attention à ne pas les confondre avec les « crèmes de… » qui sont des farines précuites et n’ont rien à voir avec ces crèmes spéciales cuisine qui sont une alternative à la crème liquide au lait de vache.

Pour vous y retrouver entre toutes ces petites crèmes, vous pouvez lire le dossier que j’ai réalisé. Vous y trouverez également quatre recettes :

Spaghetti, sauce sésame et soja
Pannacotta d’amande au coulis de fruits secs
Seitan et champignons, sauce moutarde
Tartopom à l’ancienne

*Magazine gratuit bimestriel des magasins Satoriz

Gâteau moelleux aux dattes et aux noix

Cette recette, c’est une amie très chère qui me l’a envoyée, en me disant : « on dirait comme du pain Essène, tu dois à tout prix essayer ! » J’adore quand mes amies me connaissent par coeur, comme ça… Aucun risque que je n’aime pas, car ce « pain / gâteau » avait toutes les caractéristiques d’une recette susceptible de beaucoup me plaire : fruits secs, farine complète, pas de matières grasses ajoutées, et surtout une consistance très spéciale.

Le pain Essène, vous connaissez ? Il s’agit d’un « pain » réalisé à partir de graines de céréales germées broyées et cuites à très basse température. La consistance est proche de celle d’un gâteau dense et moelleux, et le goût naturellement doux.

Là, il ne s’agit pas de pain Essène, mais la consistance finale et le goût s’en rapprochent.  Le mode de fabrication est amusant, et le résultat est moelleux, avec le croquant des noix en plus… C’est un gâteau que j’aime déguster le matin ou au goûter, avec une petite sauce au yaourt (un yaourt brassé, tout simplement), ou une compote de fruits. Il est bourré de fibres et d’énergie.

Merci à toi qui te reconnaîtras ;)

gateaudattesnoix

Gâteau moelleux aux dattes et aux noix

125 grammes de céréales All Bran*
125 grammes de dattes
50 grammes de noix
75 grammes de mélasse noire**
30 cl de lait
125 grammes de farine de blé intégrale (T150)
2 c. à café de poudre à lever

Dans un grand saladier, verser les All Bran. Ajouter les dattes coupées en tout petits morceaux, et les noix concassées. Mélanger en ajoutant la mélasse, et couvrir avec le lait. Laisser reposer pendant 1 heure environ. Préchauffer le four à 150 °C. Bien mélanger le contenu du saladier, en écrasant à la cuillère pour obtenir une pâte. Incorporer la farine et la poudre à lever en mélangeant longuement. Verser dans un moule à cake garni de papier sulfurisé. Enfourner pour 45 minutes. Laisser refroidir sur une grille. Conserver en emballant bien, dans du papier sulfurisé par exemple.

* Je vous connais, vous allez me demander par quoi remplacer les All Bran… Eh bien… on ne les remplace pas ! Na !
** Pas plus que la mélasse !

Source : Pour réussir la cuisine naturelle, éd. Gründ, 1982