A table et compagnie

Depuis quelques mois, Anne, Mercotte, Pascale et moi vous concoctions une petite surprise : un cyber-magazine réalisé entre copines, entièrement dédié à la cuisine et aux arts de la table, alimenté par nos soins dans le seul but de nous faire plaisir et de faire naître un beau projet avec nos petites mimines !

Aujourd’hui, ça y est : il est né, il est prêt à être dévoré, et il vous attend là :

logo.jpg
http://www.atableetcompagnie.com

A l’intérieur, vous trouverez de multiples rubriques amoureusement remplies : Recette à 8 mains, Arts de la table, Produits gourmands, Ustensiles chouchous, Vidéos, Livre du moment, Sélection sur les blogs de cuisine…
Tout le contenu proposé est inédit, il ne s’agit pas d’un simple copier coller de nos blogs.

Nous espérons toutes les quatre que ce magazine vous plaira autant qu’à nous, et que vous prendrez du plaisir à le consulter !
Pour ma part, je tiens à remercier très chaleureusement Pascale, à l’origine de cette brillante idée, ainsi qu’Anne et Mercotte, parce que « travailler » avec elles est un vrai plaisir, chaque jour renouvelé !

A très bientôt sur A table et compagnie... et ici aussi, bien sûr !

Tiramisu mangue et spéculoos

Comme la discussion issue de mon dernier message le montre, nous sommes nombreux à attendre les (vraies bonnes) fraises et framboises avec impatience, et à ne plus tellement pouvoir voir en peinture les desserts à base de pommes et de poires. Courage, il paraît que l’hiver se termine cette semaine, tout n’est donc plus qu’une question de jours ;)

En attendant, on trouve de très bonnes mangues en ce moment, notamment les mangues sauvages, petites et délicieuses. Une fois n’est pas coutume, je les ai intégrées dans un « vrai » tiramisu, sans tofu ni rien, juste classique mais néanmoins délicieux !

tiramisuorange.jpg

Tiramisu mangue et spéculoos

Pour 4

250g de mascarpone
2 oeufs
50g de sucre blond de canne
1 pincée de vanille en poudre
spéculoos
1 belle mangue bien mûre ou 2 petites

Mélanger le mascarpone à la fourchette pour l’assouplir. Ajouter les jaunes d’oeuf, le sucre et la vanille. Mélanger au fouet pou obtenir une consistance homogène. Battre les blancs en neige très ferme, avec une pincée de sel. Incorporer très délicatement au mélange, en soulevant à la spatule. Peler et émincer la mangue. Emietter grossièrement les spéculoos. Dans des petits verres ou dans un grand plat, alterner des couches de mangue, de crème et de biscuits. Terminer par des biscuits. Réserver au réfrigérateur pendant au moins 6 heures, mais 12 c’est encore mieux.

D’autres desserts de saison ?

Crème banane pruneaux
Pannacotta au sésame noir
Mousse matcha aux poires
Petit délice de pruneau
Wafu tiramisu
Dessert mousseux pommes bananes
Mango pudding

Crème rapide banane-pruneaux

Si, comme à moi, il vous arrive d’avoir envie d’un dessert prêt en même pas 5 minutes, principalement à base de fruits, et qui change tout de même de la salade de kiwis et de la compote de pommes, essayez donc cette petite crème !

Je l’ai réalisée sur la base d’un constat tout simple :  les fraises sont encore loin, j’en ai marre des pommes et des poires, alors pitié, donnez-moi autre chose pour changer… Mon choix s’est porté sur des bananes et des pruneaux (pas trop) secs.

Voilà de quoi patienter en attendant le mois de juin, les fraises goûteuses et la rhubarbe du jardin…!

cremespruneaux.gif

Crème rapide aux pruneaux

Pour 3 personnes

2 bananes
6 pruneaux
4 c. à soupe de tofu soyeux

Mixer le tout. Réserver au réfrigérateur pendant quelques heures (2 minimum, 24 si possible, pas 48 quand même !).

Le livre des recettes de Ludo : 3 livres photos à réaliser gratuitement

Depuis que j’ai le bonheur de voir mes livres de cuisine côtoyer leurs acolytes sur les rayonnages de mon étagère, je vois parfois mon petit Ludo froncer les sourcils, avec l’air de se dire que j’avais bien de la chance, et que lui aussi il aimerait bien voir son livre trôner au milieu de ses petits copains… Mon petit doigt me dit que s’il devait se lancer dans l’édition, Ludo n’opterait peut-être pas pour le rayon cuisine. Mais quoi qu’il en soit, il prend souvent un immense plaisir à cuisiner et à nous mijoter des petits plats en piochant ici et là, dans cette fameuse bibliothèque. Et puis, il a ses classiques : tarte au citron, risotto, tiramisu… qu’il réussit très bien, mais pour lesquels il a toujours besoin de la recette lui indiquant les bonnes proportions et la marche à suivre. Du coup, lorsque j’ai gagné un code pour créer un livre photo sur le site de Photoservice, j’ai eu l’idée de réaliser « le livre des recettes de Ludo », en répertoriant toutes les recettes qu’il a l’habitude de faire, ou bien celles qu’il me réclame le plus souvent.

livreludo.gif

La réalisation du livre, extrêmement simple, ne m’a pris que deux petites heures. Bien entendu, je n’ai utilisé que des photos et des recettes qui sont ma propriété – propriété intellectuelle et copyright obligent ! A peine une semaine plus tard, ma commande était livrée dans le magasin concerné le plus proche de chez moi. Je n’ai rien eu à payer, la livraison étant gratuite dans ce cas, et le code cadeau couvrant tous les frais d’impression du livre.

livreludo2.gif

Si ça vous tente vous aussi , sachez que j’ai encore 3 codes cadeaux à vous faire gagner, pour des livres format Prestige paysage de 24 pages !
Pour cela, on va instaurer un petit jeu tout simple : il vous suffit d’être parmi les trois premiers à m’envoyer un commentaire répondant à la question suivante : « quelle est la date de naissance de Ludo ?? »
La réponse est dans le blog… Bon courage ;)


Edit de 10 heures : le jeu est déjà fini, vous êtes d’une rapidité déconcertante ! Les 3 codes sont gagnés… Merci à tous :)

Petits pots à la semoule et au lait de quinoa

Vous avez remarqué ça, vous aussi ? C’est toujours quand vous avez plein de choses à faire et que vous avez décidé de donner le meilleur de vous-même que quelque chose vous en empêche… Un bon gros rhume, par exemple, du genre qui vous cloue sur le canapé un week-end où vous aviez prévu plein de choses (du genre venir à bout de votre Très Très Longue Liste Des Choses A Faire personnelle !). Heureusement que dans ces cas-là, il reste des recettes super vite faites, à base d’ingrédients du placard (et du congèl…), prêtes en 15 minutes, et bien régressives, avec ça… De la vraie nourriture de canapé, tout ça !

semoulequinoa.gif

Petits pots à la semoule et au lait de quinoa

Pour 4

60g de semoule de blé très fine
40g de sucre blond de canne
500 ml de lait de quinoa ou de lait de riz
Zeste d’1 citron
1 petit bol de fruits rouges surgelés

Mélanger la semoule, le sucre et le zeste dans une casserole. Délayer en versant le lait de quinoa. Faire épaissir sur feu très doux pendant 15 minutes environ, en remuant constamment. Verser dans des petits pots en ajoutant les fruits rouges, qui décongèleront d’eux-mêmes au contact de la préparation chaude. Déguster tiède ou froid.

Puddings aux flocons de millet

Si, tout comme pour moi, le petit-déjeuner constitue un moment incontournable de votre journée, voire même une carotte pour vous lever le matin, alors vous devez parfois vous demander, vous aussi, comment varier les plaisirs…

Personnellement, j’aime ne jamais petit-déjeuner deux fois la même chose, mais parfois je n’ai pas le choix / pas le temps, et je me rabats sur mes deux classiques : muesli + lait végétal + fruit, ou bien tartines de pain complet maison (recette) avec confiture maison et yaourt (maison itou)…

En revanche, quand j’ai du temps devant moi, pendant les vacances d’été notamment, j’aime préparer une crème Budwig - mix de céréales crues, yaourt, citron, fruits… Ca fait très potion magique, et cela me fait du bien de savoir que ça va me faire du bien ;)

Et puis parfois, je me dis que ce n’est pas si compliqué de rentabiliser un four allumé la veille : le temps de la cuisson d’un gratin ou d’un beau plat de lasagnes, pourquoi ne pas y glisser, en prime, un petit pudding aux flocons de céréales (ci-dessous) ou une plaque de carrés aux carottes et aux fruits secs ? Ce sont des options tout aussi équilibrées pour bien commencer la journée, qui ne prennent que quelques minutes d’assemblage et de cuisson.  Dans la même veine, je pense parfois à finir un pot de miel en confectionnant un beau pain d’épices.

Ca ne vous donne pas un peu plus de courage pour vous lever demain matin, tout ça ? ;)

Puddings aux flocons de millet

Pour 4

65g de flocons de millet (ou : riz, quinoa…)
300 ml de lait de soja vanillé (ou : autre lait + un peu de sucre)
2 oeufs
Fruits frais (pommes, poires…) ou secs (cranberries, pruneaux…)

Faire tremper les flocons de millet dans 200ml de lait pendant 30mn. Ajouter le lait restant et les oeufs battus. Verser dans des ramequins et garnir de tranches de fruits frais ou de fruits secs. Enfourner à 180°C pendant 25 mn environ. Ils se dégustent tièdes ou froids.

Une saine lecture pour se faire plaisir le matin : Petits déjeuners bio, de Valérie Cupillard.

News

Aujourd’hui sort mon nouveau livre, Cuisiner les ingrédients japonais ! Enjoy :)

Escale au Japon

Aujourd’hui, un billet un peu particulier : je fais escale au Japon, aux côtés de la Table Monde pour le jeu 1001 escales, et vous propose un petit voyage gustatif dans une rue de Tôkyô…

Faisons escale dans une petite rue japonaise typique… Les bruits et les odeurs se mêlent pour recréer cette ambiance si particulière, faite des musiques électroniques des passages piétons, des refrains de bienvenue des vendeurs des magasins et des odeurs de viandes grillées.

Les thématiques des restaurants sont facilement reconnaissables à leurs devantures, des vitrines garnies de reproduction en plastique de leurs spécialités. Ici et là, on voit se balancer une lanterne rouge marquée du nom de la spécialité : yakitori, okonomiyaki… Pour choisir son menu, rien de plus simple : il suffit de faire du lèche-vitrines, au sens propre du terme. Les restaurants proposent des spécialités bien précises, et ne débordent pas de leur champ d’action.

Entrons dans la sushiya. Au centre, un bar où tournent des assiettes multicolores garnies de sushis bien dodus, de toutes les formes et avec toutes les garnitures. Le nigiri (allongé) porte la sienne sur le dos, tandis que le maki et le gunkan enferment la leur dans une feuille d’algue nori. Les prix sont définis en fonction de la couleur de l’assiette, et les convives empilent les assiettes vides en descendant des chopes de bière sans discernement.

Entrons maintenant dans le restaurant d’okonomiyaki et yakisoba. Ces deux spécialités originaires d’Hiroshima sont toujours servies ensemble. L’okonomiyaki est une sorte de grosse « crêpe/omelette » garnie de chou, de viande de porc et de mille autres garnitures au choix, qui répond au doux nom de « comme il vous plaira grillé ». Les restaurants les réalisent sous les yeux des clients assis au bar, sur une grande plaque chauffante. A côté, ils font sauter des nouilles garnies de la même façon, les yakisoba. Ca y est, la grosse galette est prête : le chef la pose sur une assiette, la garnit généreusement de mayonnaise, d’une sauce brune à base de ketchup, et de flocons de bonite séchés qui frétillent au contact de la chaleur…

Poursuivons notre visite dans un restaurant populaire qui propose des plateaux repas : un bol de riz, un bol de soupe miso, et une belle part de tonkatsu ou de chicken katsu déposée sur un lit de chou finement émincé. Le tonkatsu (porc pané) et le chicken katsu (poulet pané) ne sont qu’un exemple de toutes les spécialités panées puis frites, servies avec la même sauce brune que l’okonomiyaki, et qui sont extrêmement populaires au pays du soleil levant.

Si notre choix n’est pas encore fait, nous pouvons toujours opter pour le « combini » (abréviation de « convenience store », ou supérette). Ouverts 24h/24, ils proposent des plats à emporter, au milieu de toutes les denrées traditionnelles (magazines, produits d’entretien, jouets, boissons…). Le choix est vaste : petits pains doux garnis de fromage, onigiri (boulettes de riz garnies), barquettes de sushi, et bien sûr les traditionnels bentôs, ces boîtes-repas compartimentées et garnies de riz, de saumon grillé, de tonkatsu…

Tous ces restaurants auront contenté notre imaginaire autant que notre estomac, mais peut-être pas le palais des becs sucrés… Pas de dessert, au Japon (parfois quelques fruits soigneusement découpés et coupés en cubes, si vous êtes chanceux). Il faudra traverser la rue, et aller jusqu’au temple shintô, qui abrite une petite maison de thé où se jouent des cérémonies qui permettent de déguster thé matcha et petites confiseries très sucrées, pour avoir un aperçu des douceurs japonaises.

Pour participer au jeu 1001 escales, cliquez ici
A gagner : mes livres « Agar-agar » et « Cuisiner les ingrédients japonais ».

Le guide des restaurants bio 2008

Avis aux amateurs de bons endroits où se restaurer partout en France… Le guide des restaurants bio 2008 vient de sortir aux éditions La Plage. Très complet, il recense non seulement les restaurants, mais également les cours de cuisine et les traiteurs bio. C’est vraiment un guide incontournable, notamment quand on part en vacances et que l’on ne connait pas la région de destination…

guiderestaurantsbio

Grâce à lui, j’ai d’ailleurs découvert le restaurant Au Clair de Lune, où je suis déjà allée me régaler par deux fois… Situé dans le centre-ville de Grenoble, à deux pas du Musée, il s’agit d’un tout petit restaurant décoré avec amour (et avec des matériaux naturels, comme la très jolie frise en galets !), où l’on est très chaleureusement accueilli. Les assiettes, parfaitement équilibrées, sont copieusement organisées autour d’un plat principal et de crudités, céréales ou légumes cuits. Je n’arrive pas à prendre autre chose que les lasagnes, qui sont à tomber par terre, tout comme les desserts maison… Une excellente adresse à recommander aux grenoblois comme aux gens de passage.

Au Clair de Lune
54, Rue Très Cloîtres
38000 Grenoble
04 76 24 61 17