Petits pains aux algues et au citron

Je ne sais plus bien comment est née cette envie de faire des petits pains frais et iodés, au citron et aux algues. Je crois bien que j’en ai rêvé, un soir juste avant de m’endormir… Les bloggeuses ont parfois des moeurs bizarres ! A l’heure où d’autres comptent les moutons ou rêvent déjà au prince charmant, il m’arrive souvent d’avoir des idées de recettes… Bien entendu, je suis beaucoup trop flemmarde pour me relever et les noter dans le petit carnet bleu déchiqueté qui trône au fond de mon (magnifique) sac à main (cadeau de Noël avant l’heure !) à cet effet. Je m’efforce donc de ne pas sombrer dans un profond sommeil sans m’être promis de ne pas oublier telle ou telle idée ! Assez acrobatique, parfois… Il m’arrive de faire des rêves bizarres, après ça ! Mais il arrive aussi que je me réveille toute guillerette, un dimanche matin, avec mon idée bien en place dans ma petite tête, et que je me dirige direct vers la cuisine.

Cette recette de pain nécessite du levain (bio) déshydraté. Celui-ci est vraiment tout simple à utiliser, depuis que j’en ai acheté la première fois j’ai laissé tomber la levure et je ne fais plus mon pain qu’avec ça, même à la MAP. Avec cette recette, on obtient de très bons petits pains en 1h30, levée et cuisson comprises.

Cette variation au citron et aux algues est tout simplement sublime avec du saumon fumé, ou bien une petite couche de beurre salé, et elle a tout à fait sa place sur votre table de fêtes. C’est tout ce qui vous manquait pour votre menu de réveillon, avouez : des petits pains maison, c’est tout de même mieux que de la baguette Picard ;)

painscitronalgues.jpg

Petits pains au levain au citron et aux algues

250g de farine T80
12g de levain déshydraté
3g de sel marin
25g d’huile d’olive
150ml d’eau tiède
3 c. à café d’algues en paillettes
Le zeste d’1 citron

Mélanger la farine, le levain et le sel. Ajouter l’huile et mélanger du bout des doigts. Ajouter l’eau tiède et pétrir pendant 10 minutes. Replacer dans un saladier et couvrir d’un torchon. Laisser reposer 1h dans un endroit chaud. Couper la boule en 8 et garnir chaque morceau d’un mélange d’algues et de zeste de citron. Former 8 boules. Enfourner pour 15-20 mn à 180°C.

Tablier « Clea cuisine » à gagner !

Décidément, c’est vraiment Noël – ou je ne m’y connais pas !

Chef Damien vous propose de gagner des « Tabliers des blogs » sur son site 750g ! Pour cela, c’est ultra simple, il vous suffit de poster 5 recettes en cliquant sur ce lien.

clea_120.gif

Je précise que c’est un concours ouvert à tous, nul besoin d’être bloggeur (au contraire !)…

Vous pouvez gagner un tablier « Clea cuisine » pour vous la péter à mort en préparant du tofu à paillettes spécial Noël (c’est Papilles qui m’a soufflé l’idée pour les fêtes, je vais y travailler) ;)

Il y a aussi d’autres tabliers à gagner, voyez plutôt :

tablierslistes.gif

C’est trop chouette ! Merci Chef Damien !

Financiers à la ricotta et aux écorces d’orange confites

Mon week-end tient en peu de mots : de la neige, des balades à raquettes et des financiers à l’orange ! Décidément, ça a du bon d’habiter la montagne….

sapinsfinanciers.jpg

Financiers à la ricotta et aux écorces d’orange confites

2 oeufs
100 g de sucre
7 cl de jus d’orange
le zeste d’1 orange
70 g de ricotta
140 g de farine
5 g de poudre à lever
30 g de poudre d’amande
30 g d’écorces d’orange confites

Battre les oeufs avec le sucre jusqu’à ce que le mélange double de volume. Ajouter la ricotta et bien battre pour avoir un mélange homogène. Mélanger avec le reste des ingrédients. Répartir dans des moules à financiers et enfourner pour 10 minutes à 200°C. Laisser refroidir avant de démouler.

Cette recette a été publiée sur Qui veut du fromage ?

Ces financiers sont de « faux » financiers, puisque la « vraie » recette implique très peu de farine. Mais ils sont bien moins gras et néanmoins délicieux !

Quelques idées pour un buffet de Noël original

Tout comme nombre d’entre vous, je commence à penser aux repas des fêtes qui approchent. Je recense des idées ici et là. J’ai d’ailleurs compilé la plupart des magazines de cuisine, certains très décevants, d’autres beaucoup plus inspirants (si vous voulez que je balance, il suffit de demander !). Mais le pire c’est qu’ils n’ont pas eu sur moi l’effet escompté : je ne peux voir de truffe ni de foie gras en peinture, sans parler du chapon… Je crois que ce n’est toujours pas cette année que je me mettrai au repas de Noël tradi !

En attendant, j’ai recensé quelques recettes d’ici pour vous aider, côté salé :

Palmiers à la tapenade rouge
Mousse rose et gourmande de Valérie Cupillard
Salade de fêtes
Brioche farcie au chou rouge et aux marrons
Blinis à la farine de châtaignes et aux graines de fenouil
Millefeuilles fondants aux légumes

Et côté sucré :

Charlotte poire, marron et chocolat à l’agar-agar
Pannacotta au sésame noir
Terrine marron chocolat de Valérie Cupillard
Et des recettes moins bio mais très sympa : Ganache passion et framboises, Pannacotta au passion curd.

Sans oublier les menus que proposent Valérie Cupillard, Virgine et Nolwenn sur FémininBio.

Et, pour encore plus d’idées, les ouvrages : Fêtes Bio, de Valérie Cupillard, ou Fondre de plaisir, de Laurence Salomon.

aperonoel.jpg

Histoire de passer à la pratique, mon amie Delphine m’a proposé de réaliser, deux semaines avant Noël, un apéro dînatoire qui servirait en quelque sorte d’échauffement avant l’heure. On s’est réparti les tâches : 4 items salés et 2 items sucrés chacune (et évidemment on n’a même pas respecté la répartition !). Sachant qu’elle cogite encore plus que moi dans ces cas-là, on a bien dû changer au moins une vingtaine de fois d’idées avant de se mettre finalement aux fourneaux ! Il faut ajouter à la donne que Delphine et moi travaillons toutes les deux et que nous avions placé cet apéro en plein milieu de semaine. D’où des recettes qui se devaient d’être à la fois chics et rapides à réaliser…

Voici le résultat de mon côté :

Crème de châtaignes aux champignons
Tout simple : j’ai fait revenir 1 sachet de marrons surgelés (1kg) et 1 sachet de mélange de champignons forestiers surgelés (450g) en couvrant juste d’eau à hauteur. Une fois cuit, j’ai passé le tout au blender en ajoutant de la crème et du lait de soja, sel et poivre du moulin. Bien entendu, la quantité étant gargantuesque, elle n’a pas servi que pour les seules verrines de ce soir-là !

Verrine de saumon, pamplemousse et avocat, crème mascarpone au wasabi (inspirée de Mercotte !)
La veille, j’ai mélangé, en suivant la recette de Mercotte, 100g de mascarpone, 1 yaourt nature (au soja !), 1 noix de wasabi, 1 c. à soupe de jus de citron vert, un peu de ciboulette ciselée et 100g de saumon fumé coupé en tout petits dés. Le jour J, j’ai pelé à vif 1 pamplemousse et je l’ai coupé en quartiers. J’ai coupé 1 avocat bien mûr en petits dés. J’ai coupé en dés 100g de saumon fumé. Dans le fond de chaque verrine, j’ai réparti un peu de mousse au wasabi, du pamplemousse, de l’avocat, du saumon fumé, et quelques graines germées pour la déco.

Tapenade rouge au tofu soyeux
Recette que j’avais juste décrite sur mon blog et que Pascale avait très joliment reprise.

Brochettes de mozzarella, abricots secs, noisettes et magrets de canard séchés
Là c’est tout simple, il suffit d’assembler les différents ingrédients sur des petits pics !

Crème de griottes à la ricotta
J’ai tout simplement mixé des griottes au sirop égouttées et dénoyautées avec de la ricotta, juste qu’à ce que j’obtienne une jolie couleur mauve et que le goût me convienne. J’ai glissé le tout dans des petites verrines et décorées de perles croquantes chocolatées.

Et mon deuxième dessert était constitué de réduits de ma recette « Rêve d’Orient », tirée de mon livre Agar-agar.

Quant à Delphine, elle avait réalisé un velouté de courge, une tartinade lentilles corail-tomates-cumin, des toasts de beurre de figues au magret de canard, des palmiers à la tapenade rouge, des rouleaux de printemps au saumon fumé, pamplemousse et avocat et en dessert des tiramisu à la crème de marron !

J’ai adoré le concept de l’apéro partagé qui sert de répétition générale avant les fêtes. A refaire, c’est sûr ! Merci Delphine !

Et vous, avez-vous déjà trouvé toutes vos idées pour les fêtes ?

Gratin de lentilles corail aux noisettes grillées

Je me demande si je ne me suis pas fait piquer par la mouche tsé tsé. En ce moment, je dormirais bien du matin au soir et du soir au matin. J’ai l’impression d’avoir une petite voix près de mon oreille, qui me souffle sans arrêt : « vos paupières sont lourdes, louuuuuurdes… » Ca doit être la neige. Ou le froid. Ou mon diffuseur d’huiles essentielles qui marche trop bien.

En tout cas, rien n’y a fait : ni le café, ni George Clooney, rien, non, personne. Du coup, je suis partie à la recherche de recettes bourrées d’énergie pour faire tenir mes paupières debout et de bon gras pour que mon cerveau reste dans la course. Et j’ai trouvé cette recette de Valérie Cupillard, qui m’a grandement inspirée !

Allez courage, de toute façon c’est bientôt les vacances, qu’y paraît…

gratinlentillescorail.jpg

Gratin de lentilles corail aux noisettes

Pour 4 personnes en accompagnement d’une salade, par exemple

150g de lentilles corail
1 algue kombu (facultatif)
200g de tofu aux herbes ou aux olives
1 grosse poignée de noisettes
1 oeuf
10cl de crème d’avoine liquide

Verser les lentilles corail dans une casserole et ajouter 1,5 fois leur volume d’eau et l’algue kombu. Laisser cuire pendant 20 minutes, jusqu’à ce que toute l’eau soit absorbée. Ajouter le tofu émietté, la crème et l’oeuf battu. Saler. Verser dans un plat à gratin. Dans une poêle, faire dorer les noisettes jusqu’à ce qu’elles soient bien grillées. Une fois un peu refroidies, il suffit de les faire glisser entre les doigts pour que la peau parte toute seule. Concasser et répartir sur le dessus du gratin. Enfourner pour 20 minutes à 180°C. Servir chaud.

Financiers au citron

Vendredi dernier, c’était l’anniversaire de ma maman. Je savais bien que je vous en reparlerais ! Pour l’occasion, j’avais imaginé une petite fête : des copines, des cadeaux, des bonnes choses à grignoter, des rires, tout ça… c’était chouette ! Et réussi !

Voici un petit compte-rendu culinaire :

Un stollen, selon la recette d’Aude, inratable.

Des carrés aux carottes, selon ma recette, inratables aussi ! Je les avais faits en partie à l’huile d’argan.

annivmaman2.jpg

Des biscuits à l’épeautre et aux épices, piqués sur des cure-dents après cuisson pour en faire des mini sucettes.

annivmaman3.jpg

Des financiers au citron, selon une recette de Elle à Table, vraiment délicieux. Une recette que je ne manquerai pas de refaire, puisqu’elle ne nécessite même pas de beurre (par contre, j’ai diminué la quantité de sucre). La voici, avec mes modifications.

Financiers au citron

3 œufs
140 g de sucre blond de canne
3 citrons non traités
10 cl d’huile d’olive peu fruitée
200 g de farine
5g de poudre à lever
40g de poudre d’amande
50 g d’écorces de citron confites

Préchauffer le four à 150°C. Fouetter les œufs et le sucre au batteur électrique, jusqu’à ce que le mélange mousse et triple de volume. Laver les citrons et râper le zeste de l’un d’entre eux. Presser tous les citrons pour récupérer 10 cl de jus. Incorporer le jus, le zeste de citron et l’huile dans le mélange aux oeufs, sans cesser de fouetter. Ajouter la farine, la poudre à lever et la poudre d’amande en les tamisant, puis les écorces, en mélangeant avec une spatule. Répartir la pâte dans des moules à financiers. Laissez cuire 12 à 15 mn.

Des carrés au praliné croustillant, recette de Pascale Weeks dans Cadeaux gourmands. Pareil, inratable, comme toutes les recettes de Pascale !

Des orangettes maison. Hyper facile (demandez à Ludo, c’est lui qui les a faites !) : tremper chaque orange confite dans un peu de chocolat fondu et laisser refroidir.

annivmaman.jpg

Des bonbons roses à la pâte d’amande, une recette du dernier Hors Série Saveurs. J’ai dû réajuster les quantités, car le résultat était semi-liquide… Je vous donne ici les bonnes proportions : réduire en poudre 9 biscuits de Reims et mixer avec 200g de pâte d’amande rose et 60g de griottes au sirop, dénoyautées et égouttées. Cela donne une pâte que l’on peut malaxer pour former des boules de la taille d’une noix. On les roule ensuite dans 3 biscuits de Reims réduits en poudre. On place au réfrigérateur pendant au moins 2 heures avant de servir, piqués sur des cure-dents.

Des « Rêves d’Orient » en verrines (recette de mon livre Agar-agar).

Cela vous donnera peut-être quelques idées pour les fêtes… En attendant, nous on s’est régalé :)

PS : Je viens de découvrir Esprit Cabane, petit site très joli qui donne des idées de déco maison pour Noël, comme ce petit sapin à poser.

***

Update : J’ai complètement oublié de vous parler de Menu For Hope. Il s’agit d’une « tombola géante » pour le programme alimentaire des Nations Unies, comme l’explique fort bien Pascale sur son blog.  L’année dernière, cette action a permis de récolter 60 000 $. Cette année, les fonds récoltés seront destinés aux cantines scolaires du Lesotho (Afrique).
Cette année encore, les blogueurs culinaires du monde entier sont invités à donner un lot à remporter. J’ai donné un exemplaire dédicacé de mon dernier livre, « Quinoa ». Si vous souhaitez participer, voici tout ce dont vous aurez besoin :

plus d’explications en français chez Pascale
marche à suivre et liste des cadeaux à remporter en anglais chez Pim
– si mon lot vous intéresse, c’est le code EU33.

Et voili :)

Charlotte poire marron chocolat à l’agar-agar

Il y a plus d’un mois, pour l’anniversaire de Ludo, j’avais réalisé une charlotte avec trois saveurs qu’il adore : poire, marron, chocolat. Le tout, tenu à l’agar-agar of course ! Cette charlotte demande un peu de patience dans la réalisation (compter une bonne heure et demie, car il faut que les différentes couches prennent individuellement), mais rien n’est bien compliqué et le résultat est très sympa, mousseux, crémeux, pas du tout figé comme certaines recettes à l’agar-agar parfois. Je vous conseille de la faire 24 heures avant, mais pas plus (l’agar-agar pourrait rendre de l’eau).

En ce moment, je réfléchis un peu aux recettes que je (re)ferai lors des fêtes, et j’ai repensé à cette charlotte, que j’avais trouvée très festive et qui avait conquis tous les convives. Si l’envie vous en prend, vous pouvez tout à fait la réaliser sous forme de bûche, pour un Noël bio et gourmand !

Aujourd’hui, c’est un autre anniversaire : celui de ma maman… Je vous en reparlerai certainement ;)

charlottenoel.jpg

Charlotte poires, marron et chocolat

Pour 8 personnes

3 poires
30 biscuits à la cuiller
200g de crème de marrons
200g de tofu soyeux
225ml de lait de riz
2 càc rases d’agar-agar
100g de chocolat noir
2 blancs d’œufs
50g de sucre de canne blond
200ml de crème de soja liquide

Eplucher les poires, couper en deux et cuire 15 minutes à la vapeur. Garnir un moule à charlotte de biscuits à la cuiller. Mixer le tofu soyeux et la crème de marrons. Dans une casserole, mélanger 100 ml de lait de riz et 1 càc d’agar-agar. Porter à ébullition, laisser frémir 30 secondes, et mixer avec le mélange aux marrons. Verser dans le fond de la charlotte. Placer au réfrigérateur jusqu’à prise complète (30 minutes). Couper les poires en morceaux, sauf ½ poire que l’on garde pour la déco. Déposer les dés de poires sur la mousse aux marrons. Faire fondre le chocolat. Faire chauffer la crème de soja. Battre les blancs en neige avec le sucre. Dans une casserole, mélanger 125 ml de lait de riz et 1 càc d’agar-agar. Porter à ébullition, laisser frémir 30 secondes. Mélanger le chocolat fondu, la crème, le lait + agar. Ajouter délicatement les blancs d’œufs. Verser dans le moule à charlotte. Lisser. Placer au réfrigérateur pour 30 minutes. La charlotte peut se conserver ainsi 24 heures. Démouler puis décorer avec la moitié de poire restante, et éventuellement des billes chocolatées.

Palmiers à la tapenade rouge

Cela pourrait paraître surprenant à première vue, mais nombre de mes amis ne connaissent pas ce blog. Ce sont des amis « d’avant », rencontrés à la fac, en programme d’échange ou au lycée, qui ne s’intéressent absolument pas à la cuisine et/ou à internet, et n’ont jamais cliqué sur l’adresse URL que je leur envoyais par mail de temps en temps.

Du coup, ces amis-là n’ont aucune idée de ce qui occupe une grande partie de mon temps et de mes pensées. Quand ils me demandent des nouvelles, cette partie-là de ma vie passe complètement à la trappe. J’avoue que parfois, cela m’amuse énormément : j’ai l’impression d’avoir une double vie, façon Superman avec un tablier de cuisine en lieu et place de la cape et du ceinturon ! Parfois, cela me déçoit aussi : je me dis qu’ils ne voient pas vraiment ce qui est important à mes yeux. Mais de temps en temps, un miracle arrive, et l’un de ces amis, en cherchant une recette de sushi ou un livre de cuisine dans une librairie, tombe sur moi et se demande bien ce que je fais là ! Et d’un coup, il comprend. Alors, sans insister, je laisse ce type de coïncidences arriver, et j’attends, patiemment, que mes « vieux » amis découvrent ma deuxième vie…

Parmi ces amis, cela ne vous surprendra pas, beaucoup trouvaient depuis longtemps que je cuisinais « bizarrement ». Il faut dire qu’au lycée, il n’y avait guère que chez moi que l’on mangeait des bouchées au tofu et de la terrine de potimarron aux fêtes d’anniversaire ;) Du coup, certains ont conservé une sorte de peur au ventre quand ils sont invités chez moi, genre qu’est-ce qu’elle va encore nous faire avaler ?? Avec ceux-là, j’ai arrêté la provocation. Finies les terrines aux algues et autres plats biogiboulguesques. A la place, je planque ! Il y a du tofu soyeux dans la tartinade qu’ils trouvent si délicieuse, de l’agar-agar dans la mousse au chocolat qui-a-pourtant-l’air-normal, mais ils n’en savent rien… et c’est tant mieux !

Pour eux, j’ai créé tout spécialement cette recette de palmiers à la tapenade rouge. Avec le reste de tapenade, je fais une tartinade au tofu soyeux, pour les accompagner joliment. Mais chuuuuuut ! On ne sait jamais, s’ils passaient par là ;)

palmiersrouges.jpg

Palmiers à la tapenade rouge

50 g de tomates séchées
50 g de pignons de pin
30 g de câpres
1 petite tranche de pain de mie
2 cuillerées à soupe d’huile des tomates séchées
1 c. à café de purée d’ail
1 rouleau de pâte feuilletée (bien entendu meilleure faite maison)

Mixer tous les ingrédients (sauf la pâte feuilletée !). Dérouler la pâte et découper un grand rectangle. Etaler la tapenade sur toute la surface. Enrouler le bord de droite jusqu’à la moitié du carré. Faire de même avec le bord de gauche. Placer au réfrigérateur pour 30 mn. Préchauffer le four à 200°C. Couper le rouleau en tranches de 5 mm d’épaisseur. Disposer sur une plaque et enfourner pour 10-12 minutes environ.

Doubler la quantité de tapenade si vous voulez en faire une tartinade en la mixant avec 100g de tofu soyeux.

**

PS : Pour vous montrer combien c’est drôle quand une vieille connaissance découvre soudain que vous écrivez des recettes de cuisine…
Un ami que j’avais rencontré lorsque j’étais étudiante au Japon et que je devais me contenter du vague réchaud qui tenait lieu de cuisine à tout l’étage de la résidence universitaire s’est étonné de voir que je tenais un blog. Il m’a demandé si je pouvais faire une version en anglais, pour qu’il puisse la lire lui aussi, avant de revenir sur ses propos en riant : « non, surtout ne fais pas ça, sauve le monde, épargne-lui tes recettes !« . Habituée à ses sarcasmes, j’ai rétorqué qu’il pouvait toujours se mettre au néerlandais pour déchiffrer « Agar-agar » (il va bientôt être traduit dans cette langue). La réaction : « En néerlandais ? Elles sont vraiment si drôles que ça tes recettes ?? »

Quand je vous dis que leur cas est désespéré ;)

Bientôt Noël : l’heure de penser aux cadeaux…

Moi j’y pense déjà depuis quelques temps, et cette année je suis convaincue d’une chose : mes cadeaux vont tomber dans deux catégories… Les cadeaux gourmands et les cadeaux (un tant soit peu !) bio/équitables !

cadeauxgourmands.jpg

En ce qui concerne les cadeaux gourmands, j’ai trouvé ma Bible… Le nouveau livre de Pascale Weeks, sorti mi-novembre. Je fais toujours une confiance aveugle aux recettes de Pascale, qui est la fiabilité même (pas comme Darty ;) – private joke totale, désolée), et je n’ai jamais été déçue. Dans son nouveau livre, elle nous donne non seulement plein de recettes de bocaux, confitures, friandises, gâteaux, etc., mais aussi tous les tuyaux pour les emballer joliment et trouver tous les contenants adaptés pour les offrir. Y’a plus qu’à !

J’avais déjà fait quelques cadeaux gourmands il y a deux ans : voir ici.

Et quelques suggestions à partir des recettes publiées sur ce blog :

Des biscuits à l’épeautre et aux épices
Le stollen d’Aude
Des truffes au sésame noir
Le pain d’épices de Jolie-Maman

biscuitepeautre1.jpg

En-dehors des gourmandises, voici mes idées de cadeaux bio/équitables (bon, je ne vais pas tout dire non plus, sinon certaines surprises seraient gâchées ! Coucou maman !) :)

Sur Wizishop, Grégory répertorie toutes les idées des bloggeurs participants pour offrir des cadeaux éthiques et équitables. Voir sa liste ici !

Quant à moi, j’ai décidé, cette année plus que jamais, de convertir mes copines aux cosmétiques bio (définition). Certaines d’entre elles ont déjà eu droit au chèque-cadeau Biotissime, et ce n’est certainement pas terminé ;) Mes chouchou en ce moment sont les produits de la marque Suzanne aux bains, pas donnés certes, mais justement, ce sont des cadeaux ! J’aime bien leurs intitulés rigolos : masque « Silence – on pause », exfoliant « Intérieur plume »

Il y a aussi les T-shirt Monsieur Poulet en coton équitable, avec des tirages limités et des design conçus par les internautes. Cela fait bien longtemps que le star maker et le ghost train sont dans mon placard !

En-dehors du web, il y a bien entendu quelques magasins qui regorgent de bonnes idées. Comme souvent, j’irai faire un tour chez Nature & Découvertes ou dans quelques boutiques de commerce équitable, où l’on trouve par exemple la vaisselle Ekobo, dont je raffole…

Et vous, quelles sont vos idées géniales pour Noël ??