Biscuits 100% Cajou pour l’apéro

Ce n’est pas la première fois que j’invente des recettes de biscuits non sucrés, pour l’apéro ou les petites faims des becs salés (dont je fais partie !). En voici donc une nouvelle qui m’a beaucoup plue : des biscuits à la fois tendres et croquants pour amoureux des noix de cajou.
Alors si comme moi, les noix de cajou vous en mettez partout, parce que vous adorez tomber dessus dans un petit plat de légumes ou de céréales, si comme moi, l’idée de plonger la cuillère dans un pot de purée de noix de cajou 100% cajou vous fait frémir de bonheur, alors, alors… Ces biscuits sont pour vous !
En plus, je vous ai facilité les choses : seulement 4 ingrédients pour ces biscuits, dont deux que vous avez toujours sous la main : de l’eau et de la farine. Après, il vous faudra un sac de noix de cajou, de préférence non salées, et un pot de purée de noix de cajou, que vous trouverez chez votre bio préféré.
Après, rien ne vous empêche de reprendre la recette pour faire du 100% cacahuètes (avec du beurre de cacahuètes), du 100% amandes ou du 100% noisettes – vous me direz ce que ça a donné !
En tout cas, moi j’ai trouvé de quoi combler mes petits creux pour cette semaine… Dommage qu’il n’y en ait déjà plus !

cookiescajou

Biscuits 100% Cajou

Pour une dizaine

80g de purée de noix de cajou
50g de farine bise
un peu d’eau
2 poignées de noix de cajou

Mélanger intimement la purée et la farine. Ajouter un peu d’eau de manière à former une boule lisse. Incorporer les noix de cajou en pétrissant. Former un boudin, et découper des rondelles. Cuire 20 minutes à 180°, puis éteindre le four sans ouvrir la porte, et laisser reposer 1 heure. Déguster une fois refroidi, et conserver dans une boîte hermétique.

***

 PS : Vendredi dernier, j’ai eu le plaisir de participer au journal télévisé de la Télévision Suisse Romande, pour parler d' »Une Souris dans le potage »… Interview que vous pourrez visionner ici pendant quelques jours !

 

 

Mousse matcha aux poires

Il y a quelques temps, j’ai eu l’occasion de déguster une délicieuse crème au matcha servie avec des poires (merci Noà«lle !). J’avais trouvé l’association fameuse et dûment recopié la recette. Mais celle-ci me chiffonait un peu tout de même : elle comportait à la fois de la gélatine et beaucoup de jaunes d’oeufs. J’ai donc gardé l’idée des poires cuites et de la crème au matcha, tout en changeant la donne : ce serait un velouté mousseux au matcha, à base de tofu soyeux et de ricotta. Vous verrez, les poires enrobées de cette mousse ont une saveur toute particulière ! C’est un petit dessert idéal pour terminer un repas un peu chic en toute légèreté. Libre à vous ensuite de la décliner : avec des framboises, des copeaux de chocolat blanc… Un seul impératif : préparer le velouté la veille, pour qu’il soit bien mousseux. Mis à part ça, c’est un dessert prêt en 10 minutes comme on les aime !

poiresmatcha2

Mousse veloutée au matcha et aux poires

Pour 4 personnes

300g de tofu soyeux
10 cl d’eau
50g de sucre
1 cuillerée à café de matcha en poudre
150g de ricotta
4 poires

Peler les poires et les couper en 4. Cuire à la vapeur pendant 15 minutes. Réserver au frais.
Porter à ébullition l’eau avec le sucre. Ajouter le matcha, bien remuer et réserver.
Mixer le tofu soyeux, la ricotta et le mélange sucre + matcha. Verser dans 4 coupelles, et réserver au frais pendant 24 heures. Servir avec les morceaux de poires.

Le stollen d’Aude, et autres gourmandises festives

La semaine dernière, Aude est venue à la maison. Et forcément, que font deux gourmandes quand elles se rencontrent ? Des cadeaux gourmands, cela va sans dire ! J’avais préparé quelques petites spécialités pour Aude, qui m’a apporté des mini cannelés et un beau stollen.
C’était la première fois que j’en goûtais, et j’ai complètement craqué : c’était Noà«l ! Pour ceux qui ne connaissent pas, le stollen est une sorte de pain-gâteaux aux fruits secs et aux épices, garni de pâte d’amandes (ou massepain).

Bien sûr, vous me connaissez, il a FALLU que j’essaie d’en faire deux jours plus tard. J’ai donc suivi la recette d’Aude sans aucune hésitation !

stollen

Stollen

Pour 2 pains de taille moyenne

5 cl de rhum
un peu d’eau
150g de raisins secs Thompson
25g d’écorces d’orange confites
25g d’écorces de citron confites
120ml de lait (ça marche aussi avec les laits végétaux)
125g de beurre
40g de levure de boulanger fraîche (un cube)
305g de farine T65
75g d’amandes
40g de sucre roux
1 cà c de cannelle en poudre
1 cà c de mélange d’épices à pain d’épices
1 jaune d’oeuf
160g de pâte d’amandes

Quelques heures avant, faire tremper les fruits secs dans le rhum additionné d’eau.
Avant de commencer, sortir le beurre du frigo et le couper en morceaux.
Faire tiédir le lait. Délayer la levure dedans. Verser 60g de farine dans un saladier, et ajouter le lait et la levure en remuant. Laisser reposer 20 minutes dans un endroit tiède.
Concasser les amandes et les faire dorer à sec dans une poêle. Réserver.
Dans un autre saladier, mélanger 220g de farine, les épices, le sucre, le jaune d’oeuf et le beurre. Ajouter le mélange à la levure. Bien pétrir pour former une boule. Prélever un gros tiers de la boule, et lui ajouter la farine restante (25g, ou plus si besoin). Couper la boule en deux, et étaler en formant deux rectangles.
Mélanger la pâte restante avec les raisins, les écorces et les amandes. Séparer la boule en deux et déposer une boule sur chaque rectangle de pâte en l’aplatissant.
Prélever quelques cuillerées à soupe du mélange eau-rhum et pétrir la pâte d’amandes avec, de manière à former deux boudins bien souples. Déposer un boudin sur chaque pâte.
Voir la méthode chez Aude
Replier la pâte de manière à bien recouvrir la garniture, et laisser lever pendant 1 heure.
Enfourner à 200° pour 30 à 35 minutes.
Laisser refroidir.
Le stollen peut se conserver plusieurs jours voire semaines, emballé dans un torchon propre.

Chez vous aussi, c’est l’hiver, il fait froid, et vous ne pensez qu’à un beau feu de cheminée et de quoi grignoter devant ?

Voici d’autres idées adéquates !
– Un délicieux pain d’épices, qui plus est sans matières grasses…
– Une recette de biscuits de Noël à tomber, à réaliser avec un mélange d’épices pour pain d’épices…
– Des carrés aux carottes et aux fruits secs, une de mes recettes les plus appréciées !

Millefeuilles fondants d’aubergines à la crème de poivrons grillés

Tout le monde s’est lancé dans les recettes d’automne, avec potimarrons et marrons-tout-court à tout va ! D’ailleurs moi aussi, je fourmille d’idées dans les tons orange et chocolat, si tendances cette année…
Mais en attendant, sur le marché cette semaine, de belles petites aubergines de Savoie m’ont rappelé qu’après tout, l’été n’était pas – pas tout à fait – terminé. Du moins, pas tant qu’on n’a pas changé d’heure et qu’il ne fait pas nuit à 17h ! Alors, pourquoi pas un joli petit plat aux saveurs provençales ? Je ne sais plus bien pourquoi, mais je me suis retrouvée à empiler des blinis ultra moelleux à la ricotta, à les tartiner d’une crème de poivrons grillés à tomber par terre, et à garnir le tout de rondelles d’aubergines confites au thym…
Ca ne vous tente pas ? C’est déjà l’hiver chez vous ? Qu’à cela ne tienne : à vous d’imaginer une crème de potimarron épicée, ou bien des lamelles de fenouil fondantes pour garnir le tout ! Ces blinis sont une merveille, et je pense que je vais bientôt les customiser en millefeuille sucré !

millfaub

Millefeuilles fondants d’aubergines à la crème de poivrons grillés

Pour 2 personnes

Pour les blinis :
1 oeuf
125g de ricotta
6cl de lait de soja
5 cà c bombées de farine T80
1 cà c rase de levure
1 cà c de sel

Séparer le jaune du blanc. Battre le jaune avec la ricotta et le lait, ajouter la levure et la farine. Battre le blanc avec le sel pour qu’il soit mousseux, et incorporer au mélange. Dans une poêle légèrement huilée et bien chaude, verser des cuillerées de pâte pour former des galettes (6 en tout). Retourner chaque galette lorsque le dessus fait des bulles ! Réserver sur une assiette.

Pour la garniture :
1 petite aubergine
1 branche de thym
5 cà c de poivrons grillés coupés en dés*
4 olives noires coupées en dés
3 cà c de crème de soja

Sans l’éplucher, couper l’aubergine en fines rondelles, et cuire à l’étouffée avec le thym et un peu d’huile d’olive. Réserver. Mixer le reste des ingrédients en crème.

Dans un plat pouvant aller au four, déposer deux blinis. Recouvrir d’un peu de crème de poivrons et de trois rondelles d’aubergine. Ajouter un deuxième blini, et recommencer. Finir par un blini recouvert d’un tout petit peu de crème de poivrons, d’une rondelle d’aubergine et d’une branchette de thym. Réchauffer au four préalablement préchauffé à 180°C pendant 10 minutes. Ou bien, déguster froid.

* J’utilise des poivrons grillés marinés vendus en bocaux, comme les tomates séchées et les artichauts marinés. Ils conviennent très bien pour de nombreuses préparations : sauces, tartes, cakes…

Accord mets/vin par Cécile de Chez Valentine :

Côtes-de-Provence AOC du Domaine de Gavaisson (blanc)
Cuvée Clarendon, Côtes-de-Provence AOC (rosé) 2005
Cuvée dînettes et croustilles, Château de la Tuilerie, Costières-de-Nimes AOC

Tofunade

Comment ça va, vous ? Le week-end a été trop court, la semaine s’annonce longue et remplie ? Vous avez besoin d’un bon petit remontant régénérant et sain ? J’ai trouvé ce qu’il vous faut.
En tout cas, moi c’est ma nouvelle drogue : le Remède elfique des Jardins de Gaïa.

[Attention, je vous le dis tout de suite, je ne touche aucun pourcentage ;) Je l'achète dans mon magasin bio !]

Simplement, chaque automne, une petite folie me reprend : celle des thés et des tisanes aux parfums puissants, orange, cannelle et verveine en tête… Là , j’ai trouvé ma nouvelle drogue du soir : un mélange de feuilles de framboisiers, de mélisse, de feuilles de mûriers, de fleurs de tilleul et de fleurs de bleuets – un remède inventé par un magicien, qui purifie l’organisme, le libère des toxines et provoque une sensation de bien-être… Spécial régénération, donc. C’est parti pour une cure d’un mois !

remedelfiq

Enfin, qui dit longue semaine bien chargée, dit repas simplifiés. Je sens que les « lunch tartines » vont se succéder ! Je nous ai donc inventé une tartinade sympa, pour changer, que j’ai baptisée La Tofunade ! Eh oui, mon ami le tofu est de retour, tout simplement mixé avec du fromage de chèvre, des coeurs d’artichauts marinés et des tomates séchées… Le résultat est crémeux et très savoureux, idéal pour un sandwich vite fait !

La Tofunade

Pour 1 bol

250g de tofu
5 petits coeurs d’artichauts marinés à l’huile d’olive (au rayon épicerie)
4 tomates séchées marinées (même rayon)
2 cuillerées à soupe de l’huile des artichauts
100g de fromage de chèvre frais
1 cà c de sel
un peu de lait

Mixer tous les ingrédients sauf le lait. Ajouter celui-ci en fonction de la consistance désirée : plus ou moins crémeuse. Conserver au frais (jusqu’à une semaine).

Idées chouettes pour dîners chics

Avec la rentrée, voici revenu le temps des petits dîners entre amis… Tout le monde est bien rentré de vacances et a repris sa petite routine, et on a à nouveau le courage d’allumer son four (adieu canicule !). Je sais pas vous, mais moi ça me donne envie d’inviter du monde (même si je vis toujours au milieu des cartons, en stand-by pour encore un mois et demi – c’est pas grave, une fois le bazar planqué, c’est comme si de rien n’était). Et envie de faire ma star, avec des petits plats infaillibles, une esthétique soignée, et des aliments « festifs » (et il n’y a pas que le saumon fumé dans cette catégorie !).

Alors, quelques règles pour réussir à coup sûr un dîner entre amis !

1) Les amis, pas trop nombreux tu inviteras…
C’est que passé les 6 personnes, moi je n’ai même plus assez de couverts… Sans compter toutes les présentations de dernières minutes à l’assiette qui refroidissent, même si vous criez depuis la cuisine : « mangez avant que ce soit froid ! » (un invité bien élevé ne saurait obéir à cet ordre !).

2) Organisé(e), tu seras…
Et ce n’est pas Mercotte qui me contredira ! ;) Tout, ou presque, est faisable en avance, même si ça n’en a pas l’air. Pensez à décortiquer vos recettes pour faire la veille tout ce qui ne doit pas impérativement être fait le jour J : une julienne de légumes, un dessert ou une entrée froids, une sauce…
Vous allez dire que je suis un brin maniaque (un brin seulement ? ;o)), mais moi je note tout : tout ce qu’il faut faire, dans quel ordre, tout ce qu’il faut acheter bien sûr, et il m’arrive même de mettre la table le matin avant de partir si je bosse toute la journée…

3) En quantités pas trop grandes, tu prépareras…
C’est mon gros défaut : j’ai tendance à croire qu’il n’y en aura jamais assez et à en faire beaucoup trop. Et puis un jour, Mercotte m’a dit : « on apprécie mieux un plat si on reste un peu sur sa faim, et qu’on en aurait bien repris, plutôt que d’être repu et de ne pas pouvoir en avaler une cuillerée de plus ! ». Alors vive les petits formats !

4) Joliment, tes plats tu sélectionneras…
Et voici donc quelques idées de menus sympathiques autour de petits plats tendance « bio – un peu / beaucoup végétariens ».

***

Menu bio-sans-en-avoir-l’air

Un menu pour des invités qui ne connaissent pas le bio, pour leur faire découvrir en douceur certains produits comme le tofu soyeux, les farines complètes, la crème de soja… Je suis prête à parier que si vous ne leur dites rien, il ne devineront jamais ce qu’il y avait dans leur dessert !

En entrée, une petite salade un peu chic* parsemée de Gomasio, accompagnée d’une terrine divine de potimarron aux pignons (réalisée à la farine bise et à la crème de soja)
Suivies d’un saumon brioché, sur le modèle de la brioche suédoise « sans oeufs sans beurre » de Papilles&Pupilles (il suffit de remplacer la farce par un lit de julienne de légumes et un beau filet de saumon sans la peau)
Et pour finir, une mousse au chocolat « sans » (à base de tofu soyeux), et des petites choses à picorer (biscuits aux figues, par exemple)

***

Menu tout bon, tout bio

Celui-là , il est pour des invités qui connaissent déjà un peu les produits « bio-bizarres » et les apprécient.

En entrée, des petits dômes de chèvre (à l’agar-agar) et leur vinaigrette au miel – Jouez la carte de la déco pour l’assiette : figues ouvertes en fleurs, graines germées, salade folle, graines de courge, noix, pignons…
En guise de plat principal, osez les tartines chics et bien chaudes, aux carottes fondantes et chèvres marinés
Et pour finir, un délicieux crumble orange-dattes (aux flocons d’avoine et à l’huile d’olive)

***

* Petite salade un peu chic
Pour 4 personnes

Ce qui fait le « un peu chic » de cette salade ? Des chips de fromage de brebis et du jambon serrano croquant, sans oublier une pluie de paillettes… de Gomasio ! [Le Gomasio est du sel de sésame : on le trouve dans tous les magasins bio !]

saladchic

 

 

8 cuillerées à soupe de fromage de brebis râpé
2 tranches de jambon serrano
Feuilles de mâche
Noix
Huile de noix

Sur la plaque du four recouverte de papier cuisson, déposer des cuillerées de fromage râpé et des lamelles de jambon serrano. Passer au four jusqu’à ce que le fromage soit doré. Oter du four, et retourner les chips de fromage sur un rouleau à pâtisserie, et laisser refroidir. Laver la mâche, la répartir dans 4 assiettes. Décorer de noix et d’huile de noix. Ajouter les chips de jambon et de fromage, parsemer de Gomasio.

 

Exquises bouchées spiralées de Marie !

 Il y a quelques temps, j’ai reçu un mail de Marie, qui me disait apprécier la lecture de mon blog et m’envoyait une recette qui, disait-elle, me plairait certainement !
Je reçois de temps en temps des recettes comme ça, de façon totalement spontanée, et j’adore ça car en général, effectivement, elles me correspondent tout à fait.
Quelques jours plus tard, Marie, pour me donner encore plus l’eau à la bouche, m’envoyait des photos de sa recette ! Alors là , les amis, j’ai totalement craqué… Il fallait que je les fasse ! Mais je m’arrête là , car aujourd’hui… la parole ici est à Marie !

 » Piratage autorisé de votre blog préféré,
Je vais vous révéler un secret des mieux gardés,
Une recette venue d’ailleurs,
Qui enchantera les palais et ravira les coeurs!

Voici ce que j’ai découvert sur la couverture d’un vieux cahier rangé au plus profond d’un tiroir oublié (alors que j’étais occupée à faire le tri dans mes placards entre les choses à garder, celles à jeter, et celles à jeter mais qu’on veut garder… ;))
A l’intérieur du cahier se trouvaient des tas de recettes aux noms plus tentants les uns que les autres!!
Intriguée, j’en choisis une au hasard, et le hasard fait parfois très bien les choses…
Un peu découragée au départ par la somme des instructions, je me suis vite rendu compte que la recette était plus longue à lire qu’à réaliser (et il vous faudra encore moins de temps pour la déguster!).
Vous ne réalisez peut-être pas encore, mais c’est LA solution pour remplacer vos sempiternels biscuits en tout genre à côté d’un thé, d’un chocolat chaud ou d’un café. Attention, comme vous j’adore les biscuits, mais varions les plaisirs! Quand vous aurez goûté à ces bouchées, vous comprendrez bien assez vite, pas besion d’en rajouter.

Vous avez la clé, j’entends des papilles qui s’impatientent, alors à vous de jouer!

Exquises bouchées spiralées « à la carte », à  customiser à-ce-qu’on-veut, à personaliser ! »

Cette recette est effectivement une sorte d’OVNI : ni pain, ni gâteau, ni biscuit… Quelque chose d’entre tout ça ! Il s’agit d’une pâte que l’on garnit d’une farce et que l’on roule avant de la couper en tranches, un peu façon maki sushi ! Mais le plus sympa c’est qu’à l’intérieur, tout est permis : Nutella, noix, noisettes, purée de sésame, d’amande, de noisette, miel, sirop d’agave…

Voilà pour les petites et grandes faims de toute heure, pour la dose d’énergie avant d’aller nager ou courir, pour la journée de ski ou de rando, bref… C’est vraiment « à la carte », comme l’explique Marie !

bouch_es2

Exquises bouchées spiralées à ce que vous voulez – par exemple ici : au tahin et aux noix

En normal la recette de Marie, en gras les proportions que j’ai employées

Pour la pâte :
125 g de margarine végétale non hydrogénée ramollie (ou beurre) –> 80g d’huile d’olive
125 g de yaourt nature (velouté de préférence) –> 80g de yaourt au soja maison
470 g de farine fluide –> 235g de farine
1 paquet de levure chimique –> 5g de levure sans phosphates
8 cl d’huile végétale (neutre comme le colza) –> rien
1 blanc d’oeuf
3 cuillères à soupe de vinaigre de cidre –> 1,5 cà s de vinaigre de cidre
1 pincée de sel

Pour la farce :
100 g de noix concassées –> 50g de noix concassées
3 bonnes cuillères à soupe de tahin
2 cuillères à soupe de sucre de canne complet (de préférence)

Pour faire dorer :
1 jaune d’oeuf et 1 cuillère à café d’huile végétale neutre –> 1 jaune d’oeuf tout seul !

1) La première étape consiste à préparer la pâte. Mélanger à la main dans 1 saladier tous les ingrédients constituant la pâte jusqu’à obtenir une pâte lisse, homogène et assez molle pour être travaillée facilement sans toutefois être collante (si elle colle, ajouter 1 peu de farine). En faire une boule et laisser reposer à température ambiante 20 min minimum.

2) Pour la farce, il suffit de mélanger les noix concassés et le sucre, en laissant le tahin de côté pour l’instant.

3) Diviser la pâte en deux parties égales. A l’aide d’un rouleau à pâtisserie, abaisser la première boule de pâte sur un plan de travail non fariné, jusqu’à obtenir une forme ovale ou rectangulaire d’une épaisseur de 3 ou 4 millimètres. Etaler la moitié du tahin sur toute la surface de cette pâte au pinceau ou du bout des doigts, puis saupoudrer avec la moitié du mélange noix-sucre sur le tahin. La manoeuvre consiste ensuite à faire 1 rouleau de cette forme ovale en commençant du bord le plus long pour aller jusqu’au bord opposé (dans le sens de la longueur quoi). On obtient 1 sorte de serpentin qu’il suffit ensuite de couper en tronçons de 3 cm de longueur (pour des grosses bouchées, on peut adapter la taille des bouchées à sa convenance). Placer ces tronçons sur la plaque du four recouverte de papier de cuisson.
Il est temps de préchauffer le four à 180° (th 6).

4) Ensuite, il faut recommencer la même opération avec le restant de pâte, de tahin et du mélange noix-sucre.

5) Avant d’enfourner, étaler au pinceau le mélange jaune d’oeuf-huile sur les bouchées.
Il est possible de parsemer quelques graines de sésame qui adhéreront aux bouchées grâce au jaune d’oeuf.

6) Cuire environ 20 à 25 min, th 6, c’est prêt lorsque les bouchées sont dorées et un peu gonflées. Elles restent délicieuses plus d’une semaine si elles sont conservées à l’abri de l’air, dans une boîte hermétique.

bouch_es

 « Vous êtes encore là , certains attendent peut-être que je tourne encore quelques pages de mon cahier magique à la découverte de nouvelles saveurs, mais un peu de patience, leur révélation n’en sera que meilleure! »

Marie

Tarte soufflée citron-pavot

Vous connaissez déjà tous ici mon goût immodéré pour les desserts au citron… En voilà donc un de plus ! Et c’est encore une fois un dessert né d’une envie subite, croisée avec le contenu de mon frigo, un dimanche après-midi ordinaire… Comme quoi, parfois, avec pas grand-chose…

La préparation de base de ce dessert est une mousse au citron très acidulée, parsemée de graines de pavot croquantes. Quand je dis « très acidulée », traduire : vous pouvez rajouter du sucre si vous n’avez pas l’habitude du citron !

soufflecitronpavot

Vous pouvez donc choisir : 1 – la solution de facilité, consistant à déguster la mousse telle quelle ! ; ou bien : 2 – la solution de transition, consistant à transformer la mousse en soufflé (15 minutes au four et hop !) ; ou alors : 3 – la solution la plus sophistiquée, à savoir utiliser la mousse comme garniture d’une délicieuse tarte « soufflée » et aérienne.
Notez bien qu’il faut que votre tarte soit de forme rectangulaire* – on est tendance ou on ne l’est pas ! (non mais)

* Je sais, je sais, tout comme moi vous n’avez pas de moule à tarte rectangulaire. Pas grave ! Un moule à cake recouvert de papier sulfurisé convient très bien pour un petit modèle de tarte (celui de la photo)!

tartecitronpavot2

Mousse de base citron pavot

1 cuillerée à soupe de maïzena
6 cl de jus de citron
5 gouttes d’huile essentielle de citron bio
2 oeufs
50g de sucre
2 cuillerées à soupe de graines de pavot bleuDans une casserole, délayer la maïzena avec le jus de citron. Placer sur feu moyen. Battre les jaunes d’oeufs avec le sucre et le pavot bleu. Ajouter à la maïzena en mélangeant bien. Faire épaissir sur feu moyen. Oter du feu, ajouter l’huile essentielle et bien mélanger. Battre les blancs en neige et ajouter délicatement au mélange.Pour une mousse : consommer bien frais !Pour des petits soufflés : verser directement dans des moules à soufflé individuels. Cuire 15 minutes à 200°. Servir sans attendre.

Pour la tarte, préparer auparavant le fond de pâte (pour un petit modèle) :

80g de farine T80
40g de beurre fondu
30g de sucre
1 giclée de lait de soja

Mélanger les ingrédients et faire une boule. Etaler et garnir le moule à tarte. Cuire la pâte à blanc (avec des pois pour qu’elle ne gonfle pas) pendant 10 minutes à 200°, avant de la garnir, puis cuire 20 minutes supplémentaires. Laisser refroidir.

tartecitronpavot

Clea et Mercotte dans “Goûtez voir” !

Hier, les fidèles téléspectateurs de « Goûtez voir », sur France 3 Rhône Alpes Auvergne, ont pu apercevoir un reportage dédié à la célèbre Mercotte, dans lequel j’ai pu faire ma petite apparition !
Pour les autres, vous pouvez visionner l’émission en cliquant ici pendant quelques semaines (émission du dimanche 15 octobre)…

goutezvoi

J’adore ça : « blogueuse nouvelle génération »… ;o)
Encore bravo à Mercotte, et un grand merci !!

Tarte romanesque hivernale

Vous les trouvez beaux, les légumes, vous ?

Moi, j’avoue que j’ai du mal à leur trouver une bouille attirante (sauf à mon chouchou absolu : le potimarron et sa mèche rebelle !). Or hier, j’étais en train de déambuler dans les rayonnages de légumes, tout en me demandant comment varier les plaisirs, entre la sempiternelle carotte et le tout-sauf-sexy poireau avec sa tête ébouriffée… Et là , je l’ai vu : le chou romanesco ! Je le trouve génialement graphique, et en plus très bon (très similaire au brocoli, son cousin). Alors, hop : dans mon panier.

Le même jour, dans le même supermarché (eh oui, il faut bien aller dans d’autres lieux que les magasins bio, de temps en temps, porte-monnaie oblige !), j’ai également craqué sur un fromage que je n’achète quasiment jamais : du gouda au cumin. Habituellement, j’achète des fromages de chèvre et de brebis, essayant de réduire notre apport en lait de vache quotidien. Mais là , allez savoir pourquoi, j’en avais envie ! – il faut dire que j’en avais parlé avec une amie belge quelques jours avant, elle m’expliquait que chez elle on trouve un délicieux gouda aux graines de moutarde…

Bref, après tout ce roman (voyez où je veux en venir… « Roman » –> « Romanesco » –> « Romanesque » ! – OK, je sors…), vous savez donc que j’avais hier deux nouveaux venus dans mon panier de course. Et que bien évidemment, j’allais décider de les marier, puisque mon imagination culinaire travaille dès qu’il s’agit de nouveauté !

J’ai donc imaginé une tarte tout en épice et en douceur, aux couleurs pastels de l’hiver. Avec un côté graphique génial : merci le chou romanesco ! A vous de faire travailler vos petits doigts pour disposer harmonieusement les petites têtes de chou sur leur lit de gouda au cumin… Les deux saveurs se marient à merveille, vous m’en direz des nouvelles !

tarteromanesco2

Tarte au chou romanesco et au gouda au cumin

100g de farine T65
150g de farine T80
1 cà c de levure
1/2 verre d’eau
sel
1 cuillerée à café de cumin en poudre
3 cuillerées à soupe d’huile d’olive
1 gros chou romanesco
200g de gouda au cumin
2 oeufs
20 cl de crème liquide (soja ou autre si vous préférez)

Détailler le chou romanesco sans abîmer les « mini choux ». Cuire 20 mn à la vapeur.
Pendant ce temps, confectionner la pâte en mélangeant dans l’ordre les farines, le sel, le cumin, la levure, puis l’eau + l’huile. Mélanger à la cuillère puis faire une boule, et garnir un moule à tarte.
Battre ensemble les oeufs et la crème, ajouter le fromage râpé. Saler et poivrer. Verser sur le fond de tarte. Disposer par-dessus le chou cuit. Enfourner pour 30 mn à 180°C.
Se déguste chaud ou froid.

tarteromanesco

L’est pas mimi comme tout ??